AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marie-Louise Steinhauser (Traducteur)Julien Freund (Préfacier, etc.)
EAN : 9782081228733
323 pages
Flammarion (16/09/2009)
4.35/5   13 notes
Résumé :
Deux textes majeurs de Carl Schmitt sont réunis dans ce livre. La Notion de politique (1932) expose les thèses qui forment le coeur de sa pensée : l'Etat ne se confond pas avec la politique, il n'en est qu'une expression historique et périssable. Le politique lui-même est le lieu de discrimination de l'ami et de l'ennemi. Dans l'époque moderne, l'Etat est cette instance qui désigne l'ennemi et décide de la guerre ou de la paix. Théorie du partisan (1962) examine la ... >Voir plus
Que lire après La notion de politique. Théorie du partisanVoir plus
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Lénine (…) a discerné que le recours à la force et les guerres révolutionnaires sanglantes, civiles et interétatiques, étaient inévitables et pourquoi il a aussi approuvé la guerre de comme un ingrédient nécessaire du processus révolutionnaire global. Lénine fut le premier à avoir conscience que le partisan était une figure importante de la guerre civile nationale et internationale, le premier aussi à chercher à le transformer en un instrument efficace aux mains de la direction centrale parti communiste.
(…)
L'article de Lénine sur le partisan porte sur la tactique de la guerre civile socialiste et est contre l'opinion répandue à l'époque parmi les socio-démocrates, selon laquelle la révolution allait, en tant que mouvement de masses, atteindre son but d'elle-même dans les pays parlementaires, rendant périmées les méthodes de recours direct à violence. Aux yeux de Lénine, la guerre de partisans entre dans les méthodes de la guerre civile et intéresse, comme le reste, la question purement tactique ou stratégique de la situation concrète. La guerre de est, au dire de Lénine, « une forme de combat inévitable » dont on se servira sans dogmatisme ni préconçus, tout comme il faudra se servir selon circonstances d'autres méthodes et moyens légaux (…) le but est la révolution communiste dans tous les pays du monde ; tout ce qui sert ce but est bon et juste. Il s'ensuit que le problème du partisan est également très facile à résoudre : les partisans sous direction de la centrale communiste sont des combattants de la paix et de glorieux héro s; les partisans qui se dérobent à cette direction sont de la racaille anarchiste et des ennemis du genre humain.

Lénine était un grand familier et admirateur de Clausewitz. Il s'est adonné à une étude intensive de son livre De la guerre durant la Première Guerre mondiale, en 1915, et il en a transcrit des extraits en langue allemande, avec des notes marginales en russe, des mots soulignés et des points d'interrogation dans son cahier de notes, la Tetradka. Il a créé de la sorte un des documents les plus grandioses de l'histoire universelle et de l'histoire des idées. Un examen approfondi de ces extraits, notes et signes divers permet d'en déduire la nouvelle théorie de la guerre absolue et de l'hostilité absolue qui commande l'ère de la guerre révolutionnaire et les méthodes de la guerre froide moderne.
(…)
Ce que Lénine a pu apprendre de Clausewitz, et il l'a appris à fond, ce n'est pas seulement la célèbre formule de la guerre, continuation de la poli¬tique. C'est aussi cette conviction que la distinction de l’ami et de l'ennemi est, à l'ère révolutionnaire, la démarche primaire et qu'elle commande aussi bien la guerre que la politique. Seule la guerre révolutionnaire est une guerre véritable aux yeux de Lénine, parce qu'elle naît de l'hostilité absolue. Tout le reste n'est qu'un jeu conventionnel. (pp. 255-257)
Commenter  J’apprécie          20
Les combats de partisans de la Seconde Guerre mondiale et ceux des années qui la suivirent en Indochine et dans d'autres pays, et que les noms de Mao Tsé-toung, Ho Chi-minh et Fidel Castro désignent assez nettement, font apparaître, eux aussi, que le lien avec le sol, avec la population autochtone et avec la configuration géographique du pays, montagnes, forêts, jungle ou désert, n'a rien perdu de son actualité. Le partisan est et demeure distinct non seulement du pirate mais encore du corsaire, tout comme la terre et la mer demeurent distinctes en tant qu'espaces élémentaires différents où se situent l’activité humaine et les affrontements belliqueux entre nations. La terre et la mer ont développée non seulement des véhicules stratégiques différents, non seulement des théâtres d'opérations de types différents, mais encore des concepts différents de guerre, d'ennemi et de prise de guerre.

Le partisan va continuer à représenter un type spécifiquement terrien du combattant actif du moins tant que subsistera la possibilité, sur notre planète, de guerres anticolonialistes. (pp. 223-224)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Carl Schmitt (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl Schmitt
Éric-Emmanuel Schmitt publie "Paradis perdus", chez Albin Michel, premier tome d'une histoire de l'humanité sous la forme d'un roman. Noam le personnage principal de cette fresque est immortel. Témoin depuis 8000 ans de toutes les évolutions de l'humanité mais aussi des drames.  Aujourd'hui, imaginez qu'il écrive ses mémoires, raconte son épopée et notamment le tempérament de tyran de son père, mais aussi auprès du grand amour de sa vie. de la vie sauvage à la civilisation, qu'avons-nous perdu, égaré ou trouvé également ?  Une quête initiatique pleine de rebondissement que nous propose l'auteur.
"Tout ce que j'ai lu pendant des décennies permettait de construire ce grand récit. J'essayais d'élargir mon souffle pour pouvoir arriver à produire un jour ce livre. Noam est immortel mais dans le bouquin, il se réveille un matin du XXIème siècle, parce qu'il hiberne régulièrement. Il découvre l'angoisse contemporaine et se rend compte que quelque chose a changé."


Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
>Sciences sociales>Science politique>Science politique (politique et gouvernement) (698)
autres livres classés : étatVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (96) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Chefs-d'oeuvre de la littérature

Quel écrivain est l'auteur de Madame Bovary ?

Honoré de Balzac
Stendhal
Gustave Flaubert
Guy de Maupassant

8 questions
11307 lecteurs ont répondu
Thèmes : chef d'oeuvre intemporels , classiqueCréer un quiz sur ce livre

{* *}