AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702154670
Éditeur : Calmann-Lévy (27/05/2015)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 8 notes)
Résumé :


Juillet 1870 en Alsace. Louise, fille d'un manufacturier mulhousien, épouse Lazare Bader, fils de pasteur et polytechnicien. Elle pensait découvrir le grand amour mais son mari la néglige pour se consacrer à la filature ultramoderne que son beau-père lui a donnée à diriger.

Incomprise de ses parents, Louise ne trouve de réconfort que dans la correspondance qu’elle échange en secret avec sa sœur Lucile exilée aux États-Unis. Le nom même... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
hcdahlem
  29 novembre 2015
Dans son nouveau roman, un pavé de plus de 800 pages, Geneviève Senger a choisi de retracer sur près d'un siècle la vie d'une famille d'industriels du textile en Alsace. Disons d'emblée que c'est une belle réussite et que l'on prend beaucoup de plaisir à suivre la dynastie Weber sur près d'un siècle dans l'une des régions de France qui aura sans doute connu le plus de bouleversements depuis 1870. C'est du reste à ce moment que commence le récit, à la veille du mariage de Louise Heim avec Lazare Weber. L'union de la fille d'un industriel du textile avec un ambitieux polytechnicien, n'est pas uniquement un mariage d'intérêt mais une sorte de mariage de substitution. Lazare était en effet amoureux de la soeur de Louise, Lucile. Cette dernière a choisi de fuir à la Nouvelle Orléans avec un Américain, négociant en coton, rompant par la même occasion ses fiançailles et ses liens avec sa famille. Pour ne pas perdre la face, les parents respectifs choisissent d' « offrir » la soeur de Lucile à l'amoureux transi.
À prendre au pied de la lettre la définition du mot dynastie, « suite de personnes célèbres de la même famille exerçant les mêmes activités » on sent dès ce premier accroc à ce qui pourrait être l‘histoire officielle d'une réussite industrielle que les non-dits et les secrets de famille vont donner matière à de nombreux rebondissements et que dans ce récit les femmes vont jouer un rôle au moins aussi important que les capitaines d'industrie. Quand elles ne sont pas le trait d'union entre les deux mondes, à l'image de la quête du fil d'or qui va pousser Lazare à investir et à engager un ingénieur chimiste pour retrouver la chevelure flamboyante de la belle Lucile. Un fil d'or qui va servir en quelque sorte de fil rouge, si je puis dire. Et comme si les ambitions des uns et les amours des autres ne suffisaient pas à nous offrir un riche terreau romanesque, l'Histoire – celle avec un grand H – va s'en mêler.
En 1871 l'Allemagne annexe la région, amputée du Territoire de Belfort. Entre les partisans du nouveau régime et ceux qui entendent reconquérir la « province perdue », on ne va tarder à trouver de nouveaux motifs de conflit. Pour faire fructifier ses affaires sur la Terre de l'Empire allemand (Reichsland), il faut bien trouver une entente avec le régime. Toutefois, la différence entre compromis et compromission n'est pas toujours très évidente. Et que dire des déchirements qui résulteront du déclenchement de la Grande Guerre. Sur les hauteurs du Hartmannswillerkopf – l'une des crêtes ayant donné lieu à de très durs combats, Geneviève Senger imagine une scène extraordinaire, quand deux soldats de la famille se retrouvent nez à nez au sortir d'une tranchée. Jamais l'expression frères ennemis n'aura aussi bien porté son nom.
Quand l'Alsace réintègre la République française en 1919, il faut écrire une nouvelle page et littéralement tout reconstruire. Sans oublier les nouvelles aspirations du monde ouvrier avec lesquelles il va bien falloir se confronter et qui, là encore, opposeront au sein de la famille les tenants du progrès social et ceux qui préfèrent la ligne dure.
Parfaitement documenté, le récit peut là encore s'appuyer sur les mouvements politiques et sociaux qui ont marqué l'Alsace jusqu'à l'annexion par l'Allemagne nazie. Et nous voilà reparti pour une période troublée, durant laquelle il faudra à nouveau choisir son camp. Pour la dynastie Weber, dont les différentes branches familiales sont installées aux Etats-Unis, en Alsace et en Suisse ainsi qu'Allemagne, on imagine les déchirements et les cas de conscience que l'auteur nous fait partager avec beaucoup de finesse. Entre les ligne sont comprend aussi comment se forge le caractère des Alsaciens : leur histoire houleuse leur permet aujourd'hui encore de jouir de certains particularismes locaux.
La dernière partie du livre, toujours à l'image de la période décrite, marque un nouvel élan. On va vers les trente glorieuses et vers l'émancipation de la femme…
J'ajouterai un plaisir égoïste à cette lecture. Mon histoire familiale est également partagée entre la France et l'Allemagne et je suis aujourd'hui installée sur cette colline du Rebberg à Mulhouse où l'auteur a imaginé le berceau de sa dynastie. de ma fenêtre quand reviennent les beaux jours, je peux quasiment humer l'odeur des cosmos qui ont donné leur nom à la propriété des Weber. Aussi, je ne saurai que vous inviter à vous promener dans mon quartier !
Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Brize
  03 octobre 2015
Alsace, 1870.
La jeune Louise Heim s'apprête à épouser Lazare Weber, l'ex-fiancé de sa soeur Lucile, qui s'est enfuie en Louisiane avec un homme dont elle est tombée éperdument amoureuse. Elle n'a pas le choix et doit accepter ce mariage de raison auquel son père la contraint. Sans héritier mâle, il a en effet à coeur de transmettre sa manufacture de tissage à un homme que sa qualité de polytechnicien rend apte à diriger.
Ainsi s'ouvre ce roman qui nous conte la saga de la dynastie Weber jusque dans les années 60, famille dont les membres connaîtront les guerres et les exils, car leur histoire est intimement liée à l'Histoire de ces décennies …
Gros roman qui se lit sans peine, « La dynastie des Weber », à partir de ce traumatisme fondateur (Louise ne pardonne pas à Lucile de l'avoir abandonnée et condamnée à une union que ni elle ni son mari n'ont souhaitée), déroule le fil des vies des membres de la famille et de quelques proches. de fil, il sera toujours question, puisque Lazare, hanté par l'image de la blonde chevelure de Lucile, s'est mis en tête d'arriver à créer un fil aussi doré que résistant, Graal qu'il poursuivra durant toute son existence. Mais il sera aussi question d'hommes et de femmes en proie à leurs tourments personnels, chacun mû par ses propres passions, pas toujours compatibles avec les conventions ou les nécessités de l'époque (à ce titre, Lucile représente une personnalité hors du commun, qui a misé sa vie entière sur un coup de tête).
En s'attachant aux pas des personnages, au long de chapitres rythmés et qui n'hésitent pas à franchir allègrement, de l'un à l'autre, quelques années, le roman s'inscrit résolument dans les périodes qu'il traverse. On tourne ainsi les pages de l'histoire de l'Alsace, ballottée entre la France à l'Allemagne, en même temps que celle des mouvements ouvriers, puisque les manufactures de tissage de la famille Weber sont au centre du récit.
J'ai lu ce pavé, qui est aussi une déclaration d'amour à cette belle région qu'est l'Alsace, avec autant de plaisir que j'en aurais eu à regarder une bonne série télévisée, m'intéressant aux héros successifs et aux personnages secondaires en appréciant le talent de conteuse de l'auteur (dont les récits n'ont rien de prévisible) et sa capacité à mêler intelligemment distraction et culture.

Lien : https://surmesbrizees.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
brinvilliers
  14 août 2016
Louise doit prendre la place de soeur Lucille et épouser Lazare Weber. Lucille est partie en Amérique avec l'homme de sa vie. Louise qui rêvait d'une autre vie, et doit subir les assauts de son mari qui veut une grande descendance. Lazare exploite le textile et demande à son ami d'enfance Arthur Ziegler de venir l'épauler. Ce dernier refuge, il fait partit des ouvriers et veut revendiquer des droits. Les deux mères de ceux-ci sont très proches malgré leurs différences sociales. On suit ces deux familles et leurs descendances durant les deux guerres. Et ces deux familles sont plus proches qu'elles ne le croient. Un pavé de 800 pages que l'on lit avec plaisir même si par moment l'histoire est courte pour certains personnages.
Commenter  J’apprécie          40
silencieuse1
  08 septembre 2015
Un gros pavé qui décrit plusieurs familles, leurs liens, leurs combats, leurs alliances et mésalliances, leurs ambitions aussi, dans la région de Mulhouse à partir de 1870. Ce n'est pas de la grande littérature mais l'on s'attache aisément aux personnages avec l'envie réelle de les suivre au cours de leurs vies, dans une Alsace tantôt française, tantôt allemande, qui a souffert de cette singularité et en souffre probablement encore aujourd'hui. Cette histoire aurait pu être plus travaillée afin de donner plus de corps aux intrigues. On a un peu le sentiment de survoler quelque chose de très important sans oser finalement y toucher.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
  21 juillet 2019
Encore un bon et excellent roman de cette autrice que j'apprécie de plus en plus. Ses personnages de roman sont vraiment bien décrits et nous avons l'impression, à chaque page, de les côtoyer réellement.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   29 novembre 2015
Dans le rêve qu’elle venait de faire, Louise ne se mariait pas ; Lucile était revenue et elles s’enfuyaient toutes les deux, main dans la main.
Mais la réalité était tout autre. Aujourd’hui, elle épouserait un homme pour qui elle n’éprouvait aucun sentiment. "C’est la vie, lui avait dit sa mère. Moi aussi je me suis mariée avec celui que mon père avait choisi pour moi. Toutes les jeunes filles passent par là. Quelquefois, elles finissent par aimer leur époux."
Lucile avait trouvé elle-même l’homme de sa vie. Elle s’était enfuie avec lui, sans demander la permission à personne. Mais Lucile avait toujours été différente. Elle prenait toute la place près de leur père sur le canapé de velours, sans chercher à savoir s’il en restait pour sa sœur qu’elle laissait seule avec la tante Adèle et ses sermons de vieille fille. La belle Lucile que tout le monde admirait… C’était elle qui aurait dû être à sa place. Mais Lucile avait écouté son cœur et avait jeté la honte sur toute la famille. Maintenant c’était à la cadette de réparer sa faute et d’épouser l’homme que leur père, M. Heim, avait choisi. Pour lui, peu importait que ce soit son aînée ou sa cadette qui épouse Lazare Weber pourvu qu’il ait un gendre pour faire prospérer sa chère manufacture. Pour la convaincre, il lui avait promis qu’elle deviendrait une grande dame, riche et respectée de tous. Mais d’amour, il n’avait pas parlé. (p. 17-18)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
brinvilliersbrinvilliers   10 juillet 2016
Elle tendit l'enfant à Maggie en soupirant.
- Je suis fatiguée, je ne m'imaginais pas qu'accoucher était aussi douloureux. On ne m'y reprendra plus.
- Demain, vous n'y penserez plus, répondit Maggie gaiement.
Vous l'aimerez tant que vous aurez tout oublié.
"çà m'étonnerait, pensa encore Louise. Comment aimer le fils d'un homme qu'on n'aime pas ? Un enfant qui a été conçu pour servir ses dessins, son ambition, pour devenir l'un des maillons de la longue lignée des Weber ?"
Elle ne pouvait s'empêcher de faire la comparaison. Lucile en Louisiane, était heureuse. Elle aimait son mari, en était aimée, et un fils était venu s'ajouter à ce bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
meknes56meknes56   21 juillet 2019
Lucile avait trouvé elle-même l’homme de sa vie. Elle s’était enfuie avec lui, sans demander la permission à personne. Mais Lucile avait toujours été différente. Elle prenait toute la place près de leur père sur le canapé de velours, sans chercher à savoir s’il en restait pour sa sœur qu’elle laissait seule avec la tante Adèle et ses sermons de vieille fille. La belle Lucile que tout le monde admirait… C’était elle qui aurait dû être à sa place. Mais Lucile avait écouté son cœur et avait jeté la honte sur toute la famille. Maintenant c’était à la cadette de réparer sa faute et d’épouser l’homme que leur père, M. Heim, avait choisi. Pour lui, peu importait que ce soit son aînée ou sa cadette qui épouse Lazare Weber pourvu qu’il ait un gendre pour faire prospérer sa chère manufacture. Pour la convaincre, il lui avait promis qu’elle deviendrait une grande dame, riche et respectée de tous. Mais d’amour, il n’avait pas parlé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Geneviève Senger (1) Voir plusAjouter une vidéo

Geneviève Senger : le cigogneau
Olivier BARROT, filmé au square Saint-Médard à Strasbourg, présente le roman de Geneviève SENGER, "Le Cigogneau", histoire de Camille, garçon détesté par sa mère, une obsédée de l'eau de javel et de la brosse à reluire. C'est aussi sa rencontre avec Vive, adolescente et mal aimée comme lui, et son envol pour retrouver son père.
autres livres classés : alsaceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Opéras et ballets

A quel compositeur italien "Le Barbier de Séville" de Beaumarchais a-t-il inspiré un opéra ?

Vivaldi
Verdi
Puccini
Rossini

20 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : opéra , ballet , musique classiqueCréer un quiz sur ce livre