AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290250082
416 pages
Éditeur : J'ai Lu (04/11/2020)
3.8/5   10 notes
Résumé :
Une lavandière au destin hors du commun.
En Normandie, vers 1900, après la mort brutale de son père, Jeanne vit dans la ferme familiale avec sa mère et ses trois soeurs sous la coupe de son oncle, un tyran. Son seul refuge est le lavoir communal où elle aime à laver le linge en paix, quand les autres lavandières ont quitté les lieux. Son caractère sauvage suscite l'hostilité dans le village mais pique la curiosité d'Hector Bellanger, un riche parisien, v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Ecureuilbleu
  18 mars 2020
Jeanne, surnommée "la petite laveuse", et aussi "la petite sorcière" par les villageoises, se retrouve orpheline à l'assassinat de sa mère. Hector Bellanger, riche propriétaire, l'embauche pour s'occuper de la buanderie de son domaine : "Les Genêts". Jeanne va se heurter aux autres domestiques, et tomber sous la coupe de Jean, le fils d'Hector.
L'action se passe près de Deauville, au début du XXème siècle. Jeanne est une jeune femme dynamique et généreuse, qui souhaite aider ses proches et se rendre utile. Elle est créative, volontaire et tenace.
Nous assistons à la compétition entre Deauville et Trouville sa voisine, puis aux préparatifs de la 1ère Guerre mondiale, à la vie dans une maison bourgeoise.
C'est bien écrit et prenant.
Je lirai avec plaisir le tome 2 de cette saga : "La dame des Genêts", pour découvrir ce que devient Jeanne.
Lien : http://www.unebonnenouvellep..
Commenter  J’apprécie          72
LisonsDesLivres
  27 septembre 2020
Une jolie saga familiale, celle de la famille Bellanger, au début du 20ème siècle.
L'auteur ayant imbriqué la petite histoire dans la grande, on y apprend des choses intéressantes, notamment sur le développement de Deauville.
Une lecture agréable et dépaysante grâce à la belle écriture de Geneviève Senger.
J'ai beaucoup apprécié le personnage principal, Jeanne, dont je compte bien découvrir la suite des aventures dans le second tome, La dame des genêts.
Commenter  J’apprécie          20
LaureLiseuseHyperfertile
  02 février 2021
Me voici lancée dans une autre saga dont je ne sais pas encore combien de tomes, il y aura, 2 minimum. Il s'agit d'un roman historique qui m'a fait voyager en Normandie.
Dans ce tome, c'est Jeanne, future Mme Bellanger qui est au coeur du roman. D'abord petite laveuse, qui aime rendre ce service à sa famille que de s'occuper à elle seul de tout le linge, elle va vivre bien des vies et saura chaque fois s'adapter. Nous sommes au début du 20ème siècle, à cette époque où la vie des femmes dépend toujours d'un père puis d'un mari et Jeanne ne fera pas exception à cette règle. Néanmoins, malgré l'époque et ses contraintes, c'est une femme qui arrivera à tirer son épingle du jeu.
La succession d'événements dans le roman n'a pas un rythme exceptionnel, pas de grands drames mais une succession de très nombreux événements du quotidien, c'est donc une lecture plutôt douce et je trouve que cela convient bien à une saga qui débute. J'ai pris plaisir à lire sur de nombreux thèmes à travers cette lecture : la découverte du métier de laveuse (avant tous les progrès techniques qui viendront aider les femmes dans cette tâche !), l'amour (hors mariage avec les conséquences que cela engendre), le handicap, la première guerre mondiale, l'émancipation féminine. Bref, un grand nombre de thématiques en accord avec ce que j'aime lire.
Et je suis ravie de savoir que l'histoire va se poursuivre avec La dame des genêts. J'aimerais beaucoup retrouver Aurélien, le fils de Jeanne, un jeune homme bon comme l'a éduqué sa mère, j'ai très envie de savoir ce qu'il va devenir.
Lien : https://liseusehyperfertile...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Rustycat
  20 octobre 2019
Le destin d'une jeune fille , Jeanne, qui vit dans la ferme familiale en Normandie, nous intrigue rapidement et nous réserve bien des surprises.
On s'attache rapidement aux personnages, l'écriture est fluide et agréable.
Premier livre que je lis de G.Senger, un peu par hasard car mis en évidence à la bibliothèque. Je ne suis pas déçue, bon livre de détente et bonne approche de la vie au début du XX siècle.
J' emprunterai le T2 des Bellanger avec plaisir
Commenter  J’apprécie          10
Mamiechipie
  15 octobre 2018
que le destin peut changer le cours d'une vie. Pour cette jolie petite laveuse en pays d'Auge... elle a enfin trouvé dans sa passion pour le linge sa vraie destinée. Beau roman
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   12 novembre 2019
Mme Augustine avait bien résumé la situation en déclarant, un jour, à table, devant tous les domestiques : " Monsieur préfère sa chienne à son épouse, et il a bien raison. Elle, au moins, lui veut du bien. " Personne n’avait pris la défense de Mme Bellanger. On la connaissait peu, puisqu’elle était venue rarement aux Genêts, mais chacun de ses séjours s’était achevé par des soupirs de soulagement.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2018
Voter, travailler, participer à la vie économique, quelle drôle d’idée pour une femme ! Comme si leur vie pourtant si douce et agréable ne leur suffisait pas ! Car les plus virulentes n’étaient pas les pauvresses qui trimaient de l’aube au coucher dans les filatures. Ces dernières ne faisaient qu’obéir aux grandes bourgeoises et aux aristocrates anglaises qui défiaient leurs maris, leurs pères, leurs frères, en brandissant des pancartes pour revendiquer leurs droits. Et elles entraînaient les ouvrières qui payaient souvent durement leurs provocations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2018
Sous son éclat, on distinguait une sorte de lavoir sommaire ; c’était là que, le jour, les femmes de Fleurville venaient battre leur linge. On y réglait les problèmes des unes et des autres, à grandes exclamations ponctuées de coups de battoir. On s’y querellait aussi mais il était rare que les femmes en viennent aux mains. En général, les injures et les imprécations suffisaient à calmer le jeu.
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   12 novembre 2019
Les paysans jugent sans essayer de comprendre. Ce n’est pas parce que M. Bellanger plante des arbres dont personne ne connaît le nom, ici, qu’il est fou ! Il aime la beauté, voilà tout. Et il a même envie d’en faire profiter les autres !
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   31 décembre 2018
D’ailleurs, elle était plus appétissante, plus jeune, et vierge, détail qui ne gâtait rien et ajouterait du piment à la chose. Il serait le premier. Il en ferait sa propriété. Il aurait la chair fraîche à domicile, aussi souvent que le désir le prendrait.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Geneviève Senger (1) Voir plusAjouter une vidéo

Geneviève Senger : le cigogneau
Olivier BARROT, filmé au square Saint-Médard à Strasbourg, présente le roman de Geneviève SENGER, "Le Cigogneau", histoire de Camille, garçon détesté par sa mère, une obsédée de l'eau de javel et de la brosse à reluire. C'est aussi sa rencontre avec Vive, adolescente et mal aimée comme lui, et son envol pour retrouver son père.
autres livres classés : romanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2372 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre