AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264007311
Éditeur : 10-18 (01/01/1986)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Gunvald Larsson est en train de surveiller un immeuble déshérité, lorsque le bâtiment explose. Il se porte aussitôt au secours des résidents. A première vue, l'incendie paraît accidentel : il suffit d'un malheureux concours de circonstances, une substance inflammable, de l'essence... D'ailleurs l'un des habitants se serait suicidé au gaz, transformant son appartement en véritable bombe. Affaire classée. Sauf que Larsson ne l'entend pas de cette oreille ; le feu étai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  26 juin 2017
Ce sont ( car écrit a quatre mains) les précurseurs de la vague policière suédoise, qui nous submergera ensuite. Les enquêtes de Martin Beck et son équipe ont lieu dans les années 60-70, moment aussi d'écriture de la série. L'explosion en apparence accidentelle d'un immeuble est le point de départ de ce livre-ci...
On se perd un peu au départ dans tous les personnages différents qui constituent la brigade policière, mais il faut dire que je n'ai pas lu les livres précédents. C'est le cinquième. ..
Très vite, en tout cas,on se laisse prendre par l'enquête, ou plutôt les enquêtes qui s'entrecroisent. L'ambiance de la ville de Stockholm à cette époque est bien rendue, les problèmes sociaux aussi, tels que la drogue, les trafics.On assiste en direct au quotidien de la police ,fait de longues attentes, de revirements, de fausses pistes.
Outre l'histoire complexe et fort intéressante, j'ai beaucoup aimé les portraits fouillés des policiers, avec leurs faiblesses, leurs côtés parfois peu sympathiques, des gens comme tout le monde , loin des clichés habituels concernant ce métier .
Cela m'incite à découvrir, dans l'ordre chronologique cette fois, les 9 autres enquêtes, c'est une bonne idée d'avoir réédité ces romans policiers de qualité ! Belle initiative de "Rivages /noir" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          328
joedi
  31 janvier 2018
5ème enquête de cette série de dix romans mettant en scène l'enquêteur de police Martin Beck et son équipe. La voiture de pompiers disparue a fait l'objet d'un film de Hajo Gies en 1993.
Gunwald Larsson surveille un habitant d'un immeuble lorsque le bâtiment explose et est la proie des flammes. L'inspecteur sauve plusieurs personnes cependant Göran Malm qui était sous surveillance est mort. Göran Malm était soupçonné de trafic de voitures et de revente de drogue à petite échelle. C'est surtout pour le trafic de voitures qu'il était sous surveillance, le but de la police étant d'attraper les commanditaires. Encore une enquête pleine de surprises et de rebondissements !
Deux préfaces pour ce roman : la première de Leif G.W. Persson et la seconde de Colin Dexter.
Commenter  J’apprécie          330
Mimeko
  08 février 2017
Une explosion, immédiatement suivie d'un incendie, ravage le petit immeuble de 4 appartements qui faisait l'objet d'une planque. Malgré l'embrasement rapide, Larrson, avec sa carrure de viking, a le temps de sauver 8 occupants, mais 3 autres décèdent. Parmi eux, l'homme, objet de la planque, un petit trafiquant - vol de voiture, maquillage et exportations des véhicules, mais il semblait n'être qu'un petit poisson. Apparemment il s'agirait d'un suicide au gaz. Au dessus de chez lui, également décédé, un autre homme ; lui c'était les stupéfiants qu'il traficotait...encore du menu fretin... L'enquête est sur le point d'être close mais Larrson ne l'entend pas de cette oreille et ne lâche pas l'affaire.
L'équipe de Martin Beck enquête également sur un troisième larron qui connaissait un des deux hommes, mais cela fait plus d'un mois qu'il a filé apparemment.
La voiture de pompiers disparue est la cinquième enquête de Martin Beck où l'on retrouve ses collaborateurs, avec des portraits bien plus fouillés de chacun d'eux - leur caractère et manies s'affirment et leur humour également, un humour entre fatalisme pour une administration lente qui les ralentit sans cesse, et sarcasmes face à une société qui se vante d'être un état providence mais qui ne fait pas grand chose pour stopper le développement de toutes sortes de trafics : voitures volées, alcools, stupéfiants.
Pour Martin Beck, c'est le moment du choix : son couple va à vau l'eau et sa fille s'apprête à voler de ses propres ailes, il est peut-être temps pour lui de tourner la page...
Une bonne enquête qui nous en apprend toujours plus sur la société suédoise, absolument pas épargnée par les délits malgré son image proprette et égalitaire...Heureusement pour cet opus, Larsson malgré ses façons peu orthodoxes de mener interrogatoires ou perquisitions, fait preuve d'acharnement, à raison...un bon flic finalement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
spleen
  08 décembre 2013
Toujours par le même couple d'écrivains, précurseurs du policier nordique moderne.
Le titre interpelle et on en comprend le sens à la bonne moitié du roman...
J 'ai été moins accrochée que dans L'homme au balcon, l'enquête étant beaucoup plus statique,sans véritable enjeu vital .
Mais on sent la modernité du propos , le doigt pointé sur les défaillances de notre société et malgré les années depuis la sortie de ce livre, l'acuité de la vision de notre civilisation et de ses défauts par les auteurs.
Commenter  J’apprécie          90
LUKE59
  26 décembre 2011
C'est le sixième titre de cette série culte que j'aborde,toujours avec autant de plaisir.Le point de départ est un incendie meurtrier:banal accident ou acte criminel?L'enquête menée par Martin Beck et ses acolytes va être lente,minutieuse,laborieuse,et pourtant,on ne s'ennuie pas une seconde.J'ai été particulièrement marqué par la précision et le réalisme des descriptions de scènes et de lieux,ce qui aboutit parfois à des phrases pouvant laisser le lecteur dubitatif ,du style:"Karlviksgatan est une petite rue assez peu connue reliant Norr Mälarstrand à Handverkargatan,tout près de Fridempsplan."Cela ne dit pas grand chose à celui qui n'est pas du coin.....L'ambiance "années 70" est omniprésente avec des détails du genre:vestimentaire(pantalons" pattes d'éph"et pull col roulé orange.),politique(manif contre la guerre du Vietnam...)ou musical comme dans cet extrait:
"...une bruyante musique pop s'éleva derrière la porte close.
-Les Beatles,dit Martin Beck.C'est un miracle si mes oreilles ne tombent pas!
-Non,ce sont les Rolling Stones,dit Kollberg."
En résumé,un bon moment de lecture avec ce classique de la littérature policière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   08 février 2017
- Et si nous sommes là, en train de nous gratter la tête et d'écarquiller les yeux comme si nous étions témoins d'un miracle, c'est parce que nous n'avons jamais eu affaire qu'à des amateurs. Depuis si longtemps que nous sommes nous-mêmes devenus plus ou moins des amateurs.
- Quatre-vingt-dix-huit pour cent des crimes qui sont commis sont le fait d'amateurs. Même aux Etats-Unis.
- Ce n'est pas une excuse.
- Non c'est une explication, dit Melander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
joedijoedi   28 janvier 2018
— Quand on dit la vérité, on est toujours gagnant. Que ce soit l'été, l'hiver, l'automne ou le printemps. La vérité sort par tous les temps. Et toujours en tenue d'été.
Commenter  J’apprécie          193
Marie987654321Marie987654321   04 octobre 2015
Un personnage qu'il connaissait bien était en train de boire, lugubre, assis sur un banc au fond de la salle. C'était l'une des personnes qu'il avait espéré trouver. Dans le temps, l'homme avait été un faussaire habile mais l'âge et l'alcoolisme l'avait contraint à abandonner cette profession parfois profitable. Il avait également derrière lui une carrière de cambrioleur, courte et peu probante ; désormais, il était incapable de chaparder une paire de chaussettes dépareillées dans un magasin sans se faire prendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
christinebeaussonchristinebeausson   28 mai 2013
Alors c'était beau la Grèce? Lui demanda-t-il.
Sensationnel.
Savez vos que la junte militaire fait pourrir des dizaines de milliers de prisonniers politiques dans des camps, qu'on torture des gens à mort tous les jours?
Qu'on suspend les femmes par des crocs de fer au plafond et qu'on leur coupe le bout des seins à l'aide de couteaux électriques?
On ne pense pas à ça quand il fait du soleil, que tout le monde danse et est heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LUKE59LUKE59   26 décembre 2011
Melander alla jeter un coup d'oeil au club dont l'ex- faussaire lui avait parlé.A la vue de la cohue d'adolescents agglutinés devant l'établissement,il se rendit compte qu'il avait autant de chances de passer inaperçu qu'une autruche dans un poulailler.Aussi rentra-t-il chez lui.(p173)
Commenter  J’apprécie          20
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1596 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre