AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Philippe Bouquet (Traducteur)Liza Marklund (Préfacier, etc.)
ISBN : 2743620560
Éditeur : Payot et Rivages (10/02/2010)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 55 notes)
Résumé :
Au fin fond de la campagne suédoise, un cadavre de femme est retrouvé dans un marécage. C'est la personnalité de son voisin qui intéresse particulièrement la police. Mais comme souvent, les apparences sont trompeuses et les préjugés, tenaces. C'est alors qu'une fusillade oppose des flics à des adolescents. L'un des policiers décède et Malm organise la chasse à l'ado survivant. Les méthodes employées montrent que la militarisation des forces de police a bel et bien c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Mimeko
  24 septembre 2017
Sigbrit Mard, trente huit ans, divorcée a disparu depuis plusieurs semaines du côté de Trelleborg près de Malmö, en Scanie, une région au sud de la Suède. Une disparition particulièrement inquiétante quand on apprend que Folke Bengtson, un délinquant sexuel rencontré dans la première enquête Roseanna, est voisin de la jeune femme...Après avoir purgé sa peine de prison, il essaye de se faire oublier. Il n'en faut pas plus pour que l'on fasse appel à Martin Beck, qui connaît le suspect numéro 1.
En parallèle, à Malmö une fusillade éclate à la suite d'une poursuite en voiture où un policier trouve la mort, l'ensemble des forces de police et l'armée sont réquisitionnées et entreprennent une chasse à l'homme dans une escalade de violence inquiétante où la police va faire appel à des moyens quelquefois disproportionnés.
L'assassin de l'agent de police est une enquête que j'ai trouvé en demi-teinte où l'on retrouve Martin Beck de nouveau envoyé en province pour enquêter sur une disparition où il retrouve une vieille connaissance, l'assassin présumé rencontré lors de la première enquête du Roman d'un Crime, ainsi que Kollberg, au bout du rouleau, en passe de craquer, d'ailleurs il finira par démissionner car témoin de l'escalade de violence de la part de la police qui se militarise de plus en plus, violant les droits des citoyens, s'armant de plus en plus alors que Kollberg milite pour une police à l'anglaise - sans arme.
J'ai été un peu moins sensible à cette enquête, assez oppressante et violente où l'humour de Kollberg et les joutes verbales avec Larsson qui n'est pas sur l'enquête, étaient cruellement absentes alors que ces respirations humoristiques permettaient d'évoquer dans les autres enquêtes, des thématiques graves avec un peu plus de légèreté et de distance. La bonne surprise est la description de cette région de Scanie et la présentation de Hergott Nöjd un flic sympathique qui sert de guide à un Martin Beck un peu fatigué par tous ces déplacements et un Kollberg écoeuré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
christinebeausson
  19 septembre 2016
"Le crime est commis.
La police s'est emmêlé les pinceau.
Malgré tout, le soleil s'est quand même lèvé ce matin.
C'est là, je crois, le coeur du roman policier."
Extrait de la préface de Lisa Marklund, auteur à découvrir tout comme Jan Guillou.
Et dire que ce récit a été écrit en 1974 !
Un Sjöwall-Wahlöö ça se déguste.
Ce couple devenu mythique n'a écrit que 10 romans. Ce titre est le 9ieme de la série.
Et il ne m'en reste plus à découvrir après celui ci. Alors vous devinez bien que je prends mon temps.
Et bien même pas, car je me suis laissée piéger par ma curiosité, j'ai tourné les pages en me disant que je ne pouvais pas m'arrêter en si bon chemin.
Une super intrigue même si bien sûr, c'est un peu tiré par les cheveux, mais ce n'est pas le plus important avec ces gens là !
Ce qui compte c'est comment ils réussissent à nous persuader de l'enfer qu'est le pseudo paradis suédois des années 70. L'horreur de la social démocratie !
Alors on a droit à de beaux couplets de condamnation :
Saviez vous que les chirurgiens ont été contraint de quitter la Suède à cause d'une politique stupide, que les médecins qui ont tout de même choisi de rester au pays, malgré le système politique et par loyauté envers leurs concitoyens, étaient vraiment des gens capables, même si, ils étaient si surmenés et épuisés que les scalpels leur tombaient des mains au cours des opérations.
Saviez vous que la militarisation des forces de police est une simple incitation au meurtre.
Saviez vous que les appels au lynchage sont courant dans cette démocratie.
Saviez vous que déjà la médiocrité de la presse sévissait et qu'elle nous condamnait à l'abrutissement.
Saviez vous que la crétinerie des flics de base est une constante incontournable.
Si vous ne saviez pas tout ça, ce livre essaie de vous le démontrer.
Depuis le temps a passé, ce qui semblait être un enfer est devenu un lot commun et l'enfer est apparu ailleurs.
Mais il reste
Que les apparences sont toujours trompeuses et
Que les préjugés sont toujours tenaces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mayang
  22 septembre 2011
J'ai lu ce roman à sa sortie en 1987 et j'ai découvert une Suède, loin des clichés, beaucoup moins lisse qu'il n'y parait. Sjöwall et Wahlöö, visionnaires de notre époque, ont inventé le roman policier moderne, celui qu'on aime avec ses failles sociales, sa corruption et sa violence. L' assassin de l'agent de police nous balade en Scanie, loin de Stockholm et le cadre sert de prétexte à une critique acerbe des institutions suèdoises, la police et la presse, entre autres. Il faut lire, ou relire, les 9 romans, conçus comme une grande fresque, de ses deux auteurs magistraux et ne pas oublier que le dernier raconte la mort d'un ministre...peu de temps avant l'assassinat de Palme.
Commenter  J’apprécie          30
sandrine57
  11 décembre 2010
Il s'agit ici du neuvième et avant-dernier tome de la série consacrée au commissaire Martin Beck.
J'aime beaucoup cette série mais les livres sont de qualité inégale. Les auteurs se laissent parfois aller à la facilité et c'est justement le cas dans celui-ci où l'enquête est résolue grâce à un invraissemblable hasard.. Mis à part cela, j'ai retrouvé avec plaisir un Martin Beck amoureux et sa poignée d'inspecteursqui essaient tant bien que mal de rester intègres et fidèles à leurs valeurs dans une Suède aux contextes économique, politique et social délicats.
Commenter  J’apprécie          30
cyba
  08 mai 2014
Publié en 1974.
Au fin fond de la campagne suèdoise, un cadavre de femme est retrouvé dans un marécage. Une enquête de Martin Beck et Lennart Kollbeg et une lutte contre les préjugés.
Excelent préface de Liza Marklund.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   22 juillet 2018
Des gens qui ne dormaient pas la nuit tellement ils étaient préoccupés par la façon dont ils allaient bien pouvoir payer toutes leurs mensualités, tout en ayant constamment peur du chômage croissant, et qui se gavaient de stimulants afin de pouvoir aller travailler, quitte à devoir prendre des tranquillisants, le soir, pou pouvoir rester un petit moment devant la télé avant que vienne l'heure d'absorber des somnifères pou s'assurer quelques heures de repos hanté de cauchemars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
MimekoMimeko   25 septembre 2017
La question suivante fut encore moins à son goût :
- Quel effet est-ce que cela vous fait d'être membre de la police dans une société où, en l'espace de dix ans, il faut arrêter deux fois la même personne pour le même genre de crime horrible ?
Commenter  J’apprécie          90
MimekoMimeko   24 septembre 2017
En Suède, dans les affaires criminelles, les avocats n'ont que peu de chances de jouer un rôle. Les juges y ont habituellement le défaut de commencer à rédiger la sentence, pour gagner du temps, pendant la plaidoirie de la défense. C'est pourquoi tant d'avocats sont résignés et ressemblent si peu à Clarence Dartow, par exemple.
Commenter  J’apprécie          60
MimekoMimeko   24 septembre 2017
En outre, il (l'aéroport) avait endommagé un site naturel qui aurait dû être protégé par la loi. Les dégâts, considérables et irréparables, constituaient une atteinte de premier ordre au milieu, typique du cynisme antihumaniste qui, de plus en plus, caractérisait cette "Société Plus Humaine" tellement vantée. Cette expression, à son tour, était marquée par un cynisme tellement éhonté que le commun des mortels avait du mal à le concevoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
christinebeaussonchristinebeausson   16 septembre 2016
"Justifiable homicide", précisa Nöjd. Qu'est ce qu'on dirait chez nous ? Bien sûr, il y a la légitime défense. C'est la même chose, en principe. Mais ce n'est pas une traduction.
C'est intraduisible, dit Martin Beck.
C'est une notion qui n'existe pas, ajouta Kollberg.
C'est là où tu fais erreur, dit Nöjd en riant. Aux États Unis elle existe bel et bien. Dès que la police tue quelqu'un, là bas, ça passe sous la rubrique "justifiable homicide". Homicide légitime, ou quelque chose comme ça. Ça arrive tous les jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Dans la catégorie : Littérature suédoiseVoir plus
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature suédoise (182)
autres livres classés : suèdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre