AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782748525762
320 pages
Syros (30/08/2018)
3.87/5   175 notes
Résumé :
Être transparente au lycée, rarement invitée en soirée et ignorée dans sa propre famille, c’est une blessure, ça fait mal. Mais être invisible pour de vrai, se rendre en salle des profs incognito et disparaître dans les moments embarrassants… ça commence à devenir beaucoup plus intéressant !
À quinze ans, Esther cesse d’être une fille ordinaire et voit un nouveau monde s’ouvrir à elle. Pour l’adolescente trop discrète, la vie devient soudain passionnante. Et ... >Voir plus
Que lire après Signe particulier : TransparenteVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (141) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 175 notes
5
42 avis
4
35 avis
3
21 avis
2
3 avis
1
0 avis
Fortement attirée par le pitch de départ , j'ai été déçue par la façon dont l'auteure l'a exploitée…
Une adolescente timide et mal dans sa peau , passant inaperçue aux yeux des autres (dont sa famille) envisage une fugue, pour se faire remarquer , puis se rend compte qu'à force d'être invisible , elle en devient transparente. (Aussi fort que la cape d'invisibilité d' Harry Potter !). Apprenant peu à peu et grâce à d'autres "transparents", comment utiliser son don, elle devra choisir entre le monde des visibles ( la vie, l'action) et celui de l'effacement et la transparence…
Mon manque d'enthousiasme vient sans doute du fait que le public visé est très jeune (collégien) , et je me sens plus " investie" lorsque c'est du Young adult…
C'est donc une histoire toute douce, presque feutrée que nous raconte Nathalie Stragier. J'aurai aimé qu'Esther se lâche un peu plus, ( sur les bêtises, l'espionnage, les secrets éventés, la vengeance, que sais- je ...) ; bref que le roman soit plus " péchu", plus osé , moins timide , moins "gentil".
Un manque d'action qui m'a gênée. Une non prise de position aussi.
Le roman aurait pu basculer vers la poésie, un hommage à Marcel Aymé, Boris Vian, un ton merveilleux ,et ça l'aurait fait…

Une petite déception qui n'en est pas une , si l'on considère le public visé (10/12 ans). L'écriture est fluide, le propos généreux et l'invitation à faire partie du monde ,à un âge où peut s'installer le mal- être, l'envie de se replier sur soi, est bienvenue et fera réfléchir le jeune lecteur .


Challenge Mauvais Genres.
Commenter  J’apprécie          500
Signe particulier : mes souvenirs de cette lecture vont devenir rapidement transparents.

Oui, cette lecture sera relativement vite oubliée. C'est la mention en rouge sur la couverture "Par l'auteur de la fille du futur" qui a attiré mon regard. Ayant lu cette trilogie, je me suis dit pourquoi pas découvrir un autre roman de cette auteur.
La thématique semblait intéressante, une jeune fille relativement discrète, qui se met à disparaitre. Qui d'entre nous n'a jamais connu dans sa classe une de ces personnes tellement discrète que l'on en vient à ne plus y faire attention ? Ou bien qui a été une de ces personnes ignorée des autres ?

Mais je m'attendais à autre chose pour le développement de cette histoire, quelque chose de plus profond sur le mal être. Alors oui, on est interpellé par ce que vit Esther, et j'ai eu tellement mal pour elle. . Oui, je me dis que je veux essayer de faire attention à ces personnes si discrètes qu'elles en deviennent transparentes. Mais j'ai ensuite été un peu mitigée sur la façon dont Esther va vivre ce qui lui arrive.

J'ai aussi eu un peu de difficulté avec la narration, puisque c'est un récit rapporté par quelqu'un qui a observé ce qui est arrivé à Esther. .

Une lecture intéressante puisque l'on souhaite connaitre le dénouement, mais pas inoubliable non plus. Peut être mon regard d'adulte biaise les choses ! :)
Commenter  J’apprécie          220
Bonjour ! J'espère que vous allez bien !

Encore un livre pris au hasard dans la bibliothèque ! Mais pour celui-ci, j'ai lu le résumé et c'est ce qui m'a fait emprunter ce livre.

Esther a l'impression d'être transparente aux yeux de tous. Sa famille, des amis et même des profs ne font tellement pas attention à elle qu'elle en devient réellement invisible. Panique, désespoir, mais enfin joie, tous ces sentiments se succèdent... mais devrait-elle rester dans le monde des transparents avec ses nouveaux amis ou revenir dans le monde normal et profiter de sa vie ?

Voilà l'intrigue rapidement. Une histoire tout d'abord très plaisante, un sujet qui vise de nombreuses personnes qui se croient invisibles aux yeux des autres... (et si vous vous sentez concernés, non vous n'êtes pas invisibles !).
J'ai essayé de trouver une portée philosophique dans cette histoire et ces thèmes, et j'ai pensé à Vice Versa. Les personnages du livre seraient comme dans Vice Versa, Tristesse, Joie et Nostalgie ? Ainsi ce ne serait qu'une image de nos émotions mais aussi de nos peurs personnifiées par ces personnages... ! Néanmoins, je n'ai pas trouvé de message philosophique dans l'histoire... si quelqu'un pourrait m'éclairer, je suis peut-être passé à côté de quelque chose x)

Concernant l'écriture, c'est un style d'écriture adapté aux enfants, cela se ressent bien par les évènements qui s'enchaînent avec beaucoup de "comme par hasard"... mais ce n'est pas non plus une mauvaise chose, au contraire on comprend plus facilement les choses que se passent mais cela peut devenir contrarient pour certains lecteurs, j'en conçois. :)

Enfin, concernant la fin, on s'attendait évidemment à ce que Amadou et Simon soient de la même famille, je voyais l'événement arriver et je m'en doutais fortement :D pour continuer sur la fin, elle est très triste : God est abandonnée mais cela permet à Esther de vivre une vie normale... un dilemme qui montre surtout qu'il faut faire des sacrifices quelquefois...

Je crois avoir faire le tour de ce que je voulais dire. Je pense que cette histoire met en valeur le fait que certaines personnes dans notre vie sont mises de côté sans qu'on le remarque... il faudrait y faire plus attention !

Bonnes lectures et 199 critiques ! o/

Commenter  J’apprécie          160
​Voici un roman dont j'avais parlé quelques fois sur la page Facebook reliée au blog. Ma première découverte chez les Éditions Syros, mais également une façon d'appréhender l'autrice Nathalie Stragier que je connaissais de nom, puisque le premier tome de Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous figure dans ma PAL. Je l'ai reçu par une amie, mais je dois avouer que je ne savais pas du tout ce qu'il valait. Lorsque je suis tombée sur Signe particulier : Transparente dans le catalogue envoyé par mail, je me suis dit « pourquoi pas ? », le résumé et la couverture me tentaient bien. de fait, je ne ressors pas du tout déçue de cette histoire ! Elle est tel que je l'imaginais, même mieux ! le genre de one-shot léger qu'on aime retrouver le soir, baigné par la lueur de la petite lampe et accompagné d'une tasse de thé fumante. Je remercie sincèrement les Éditions Syros ainsi que Marc Bailly de Phénix-Web pour cet envoi !
Le premier chapitre de cette histoire nous donne un indice sur le scénario de l'histoire. En effet, nous avons affaire à une narration externe, laquelle nous amène à suivre Esther, l'héroïne du roman. Mais pas que… de temps à autre, au détour d'une page, d'une scène, d'un début, d'un milieu ou d'une fin de chapitre, l'autrice nous offre le point de vue d'un personnage mystérieux à la première personne. Cela incite un peu à se poser quelques questions : de qui s'agit-il ? Est-ce cette personne qui nous narre l'histoire d'Esther ? Verra-t-on ce personnage apparaître ? Plus l'histoire avance, plus des réponses sont données, traînant d'autres questionnements dans leur sillage. Nathalie Stragier ne cesse de titiller notre curiosité, donnant ainsi l'envie irrésistible de tourner chaque page, d'en dévorer le contenu. le fil conducteur paraît un peu flou au début, mais c'est compréhensible, puisqu'il faut un peu de temps pour que l'histoire se mette en place. L'autrice prend la peine de nous montrer le quotidien de sa protagoniste, jusqu'à nous insérer dans ses pensées. On se sent étouffé par le mal-être que subit Esther, la solitude qu'elle éprouve face à ces gens qui ne veulent pas la voir, faire attention à elle, même quand elle essaie de rappeler son existence aux autres. Cela mène avec logique à l'élément déclencheur, celui qui fait tout basculer. Comme il est mentionné dans le résumé, vous vous doutez qu'Esther devient invisible pour de vrai. La subtilité avec laquelle ce changement s'imbrique dans l'histoire m'a impressionnée, tant cela paraît naturel. Nathalie Stragier parvient, d'une main de maître, à insérer le côté fantastique dans ce récit qui, aux premiers abords, semble jeunesse et contemporain. Un mélange intéressant s'opère ; une tournure magique et cohérente. du piment s'ajoute à ce met exquis, rendant ainsi l'histoire plus palpitante. C'est là qu'elle entre en mouvement, que des péripéties s'enchaînent et que certaines vérités éclatent ! Des messages passent, une magnifique histoire se crée, mais… seriez-vous capable de maîtriser un don impliquant de grandes responsabilités, mais surtout, un choix qui pourrait tout changer ? Pour le savoir, à vous de vous faire votre propre avis, mais pour cela, il faudra lire l'histoire d'Esther !

Une certaine légèreté découle de la plume de Nathalie Stragier, comme le sucre ajouté au café noir. Une belle métaphore pour résumer l'ampleur que prend ce récit au fil des pages qui se tournent. L'autrice utilise un vocabulaire, à la fois riche et simple, permettant ainsi au lecteur de rester accroché à l'histoire, même quand le contexte s'avère un peu plus calme. Des dialogues rythmés ponctuent la narration avec ardeur, ce qui rend le texte très vivant. J'apprécie les longues phrases alambiquées et les tournures (parfois trop) recherchées, mais les phrases courtes et sans chichis peuvent tout autant me tenir en haleine. Et puis, ça reste du jeunesse. Un livre jeunesse à ne pas rater, peu importe votre âge ! Amateurs ou non de ce genre, cette histoire en vaut la peine.

Comme je le disais, les dialogues apportent du rythme à l'histoire, mais ils n'existeraient pas sans les personnages qui en sont à l'origine. Ceux-ci, tous très intéressants, apparaissent au bon moment dans le récit. Même si des personnages secondaires sont vraiment relégués au dernier plan, ils n'en restent pas moins plein de potentiel, et le fait que Nathalie Stragier ne les approfondisse pas tous au maximum n'est absolument pas dérangeant. Elle distille parfaitement les interventions de ses personnages. Il y a pas mal de personnages, mais je vais essayer de ne rester que sur Esther et Godeleine, parce que ce sont deux personnages qui m'ont touchée. La première, je l'ai évoquée plus haut, et vous l'aurez compris : il s'agit de l'héroïne. Dès le début, la narration suit cette lycéenne, nous faisant pénétrer dans son quotidien morne. Au vu de la transparence qu'elle vit chaque jour, Esther est souvent timide, facilement abattue, elle se compare énormément à sa meilleure amie. Elle n'a aucune confiance en elle, aussi. Tous les symptômes d'une transparente. Bien qu'elle tente de vivre avec, on sent que ça lui pèse, et ça m'a fait mal au coeur de lire les premières pages du livre. Ce n'est pas du harcèlement qu'elle vit, mais carrément autre chose, une sorte d'indifférence. J'ai été admirative de la voir évoluer au cours de l'histoire, mais surtout, j'ai apprécié son authenticité, son humanité. L'autrice n'a pas cherché à la rendre victime, elle n'en a pas fait une Mary-Sue ; elle dépeint avec réalité une situation qu'elle a vécu. Et ça, ça se ressent à travers ses mots. Nathalie Stragier ne nous dévoile pas seulement le caractère de son personnage principal, mais un pan de sa vie, d'elle-même. Elle se confie à nous. À côté d'elle, nous découvrons également un individu intéressant : Godeleine. Une femme étrange, ayant l'air jeune et vieille en même temps, dénuée de tact. Au début, je ne savais pas quoi penser de ce personnage. Elle me laissait mitigée. Non, même pas mitigée, plutôt indécise ! Je n'avais aucun avis sur elle, j'étais même incapable de m'en faire un. C'était abominable… Un gros trou au niveau de ses interventions. Et puis, mon opinion s'est construite au fil de l'avancée du récit. J'ai commencé à l'apprécier, puis à l'adorer. À sa manière, elle est touchante et très authentique aussi. Même si elle arbore une aura surnaturelle, elle s'avère très humaine. Comme je le disais, son côté un peu trop honnête peut déplaire, secouer, déboussoler, mais à côté de ça, elle est très attachante, intéressante. le genre de personnage qu'on veut à tout prix prendre dans ses bras, à l'instar d'Esther. J'ai aussi remarqué que Nathalie Stragier donnait des défauts à ses personnages, mais je les ai tellement appréciés, qu'ils se sont transformés en qualités. Des individus purement réels, vivants, vrais. Comme je le disais plus haut, même si vous n'êtes pas très « roman jeunesse », il s'agit là d'un ouvrage émouvant qui vous fera oublier ce détail, principalement par la présence de personnalités diverses et captivantes.

La fin de l'histoire prend une tournure sur laquelle je ne prononcerai pas, de peur de spoiler. Sachez seulement qu'elle vous fera vibrer, autant que le reste de l'histoire, ce n'est davantage. Beaucoup de révélations et de situations nous happent, jusqu'à nous oppresser. Elles se referment autour de nous, tel un étau. On souffle, on coupe sa respiration. Malgré l'appréhension et notre envie de pleurer, on tourne les pages. On ne s'arrête pas. Envers et contre tout, l'envie de connaître la conclusion de l'histoire contrôle chacun de nos gestes. Enfin, la phrase finale nous heurte de plein fouet, et c'est à vous de décider si cela vous plaît ou non. Dans tous les cas, attendez-vous au meilleur… ou au pire !

Grosso modo, Signe particulier : Transparente est une lecture jeunesse agréable, d'abord contemporaine, puis pigmentée de fantastique. L'autrice nous emmène sans mal dans une intrigue originale, où personnages attachants, secrets et révélations s'entrechoquent, au point de nous rendre émotif. Ponctuée d'une plume légère, au vocabulaire tantôt riche, tantôt simple, l'histoire d'Esther saura émouvoir votre coeur de lecteur. Pour cela, il vous suffit de vous détendre, de laisser vos doigts tourner les pages, de permettre à vos émotions de vous guider. Une aventure vous attend… incroyable ou dangereuse ? Un peu des deux ? Ce sera à vous d'en décider !
Lien : http://papillonvoyageurblogl..
Commenter  J’apprécie          10
Je mets la moyenne à ce roman uniquement parce que les 100 dernières pages sont plus rythmées et font avancer l'intrigue sinon on fait trop de surplace.

Esther, 15 ans, a une personnalité effacée. Les gens ne font pas attention à elle, voient à peine si elle est parmi eux. Un jour, elle s'aperçoit que parfois elle disparaît quelques minutes, comme si elle se transformait en fantôme. Comment expliquer cela ? Elle en parle à la famille, au médecin traitant ; ce dernier choisit de la diriger vers un psychologue, évidemment...
Parallèlement à cela, le lecteur comprend qu'Esther est suivie dès le début. Par qui ? Pourquoi ? Lui faire du mal ? L'exploiter ?

Et puis, Esther est de plus en plus souvent invisible et de plus en plus longtemps. Face à ces pouvoirs magiques, j'ai attendu un changement radical dans sa vie. Mais à l'image de sa personnalité non affirmée, le temps s'écoulait sans qu'il ne se passe vraiment grand-chose. Il faut attendre un peu trop longtemps pour découvrir le monde des invisibles et l'évolution d'Esther.

Le pitch de départ était bon, le côté fantastique original. Je ne dis pas que je ne relirai pas Nathalie Stragier mais comme vous l'aurez compris, le roman ne m'a pas emballée plus que ça.
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (1)
Ricochet
14 janvier 2019
Sur un sujet très psychologique, Nathalie Stragier choisit un traitement fantastique original teinté d’humour.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Tendue, elle laissa les gens la traverser.
Ce fut aussitôt une rumeur vertigineuse, un tumulte étourdissant, un brouhaha de voix qui se succédait sans cohérence.
" … en retard, merde, une fois de plus…"
"...jamais plus je n'accepterai qu'il me parle comme ça…"
"...ne pas oublier son cadeau, elle m'en voudrait trop…"
"... lamentable, dans ce genre de situation…"
"...un gratin dauphinois, ça sera bien…"
"...texto pour lui dire…"
"...chaussures trop serrées, désagréable…"
"...passer à la pharmacie avant ce soir…"
"...pourquoi il me répond pas. Hier encore…"
"...peut- être enceinte…"
"...cinéma, mais la séance se termine trop tard…"
"...un taxi, sinon je vais devoir prendre le bus…"
"...retirer de quoi payer…"
"...passer encore Noël à la maison de retraite…"
"...du lait, des pates et du gel douche…"
Commenter  J’apprécie          170
- Tu souhaites savoir si nous pouvons nous téléporter, ou quelque chose de ce genre ?
- Euh... oui.
- Bien sûr, approuva God. Je vais siffler, et une licorne arc-en-ciel apparaîtra pour nous emmener sur son dos. Nous volerons à travers les nuages en mangeant de la barbe à papa et en chantant des comptines.
Commenter  J’apprécie          60
Si elle avait pu subtiliser cette robe, cela signifiait qu'elle pouvait tout réussir. Prendre de l'argent dans une banque, des diamants dans une bijouterie, des macarons framboise à la boulangerie, une veste en vraie cuir, des nouvelles baskets, des cadeaux pour tout le monde. Elle pourrait aussi aider les pauvres, redistribuer les richesses, jouer les justicières! Elle était euphorique. La vie ne lui avait jamais semblé aussi excitante...
Commenter  J’apprécie          30
Résumé: Esther est une jeune fille en classe de seconde que personne ne remarque vraiment. Elle souffre d’être transparente face aux autres aussi bien sa famille que ses amis. Durant un cours de sport où elle faisait du handball, elle sentit un frisson traverser son corps. Elle avait peur et avait beau crier personne ne l’entendait. Lorsqu’une des élèves passa à travers son corps, elle se dit que c’était impossible, mais c’était bien réel, elle était devenue invisible.
Commenter  J’apprécie          20
Mille fois déjà, Esther s'était demandé… Où allait- on quand on fuguait ?
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Nathalie Stragier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathalie Stragier
Revivez les journées professionnelles, en visio, du 37e Salon du livre et de la presse jeunesse, avec la rencontre des éditions Syros à laquelle participent Sandrine Mini, Stéphanie Benson et Nathalie Stragier.
autres livres classés : invisibilitéVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (410) Voir plus



Quiz Voir plus

Signe particulier: Transparente

Au début du livre, que décide mais n'arrive finalement pas a faire Esther ?

Fuguer
Partir en vacances avec sa meilleur amie
séquestrer son frère dans sa cave

8 questions
23 lecteurs ont répondu
Thème : Signe particulier : Transparente de Nathalie StragierCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..