AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782367406527
176 pages
Scrineo (03/01/2019)
3.6/5   82 notes
Résumé :
On ne se méfie jamais assez des outils anodins de son quotidien...

Cléa n'en peut plus : sa mère vient d'installer un logiciel de localisation sur son smartphone pour savoir où elle est en permanence... Mais à 15 ans, c'est insupportable !
Un de ses amis lui trouve alors LA solution : une application dénichée sur le Dark Web, qui indique de fausses localisations.
Et soudain c'est la liberté ! Mais à quel prix ?
Car rapidement, Clé... >Voir plus
Que lire après Smartphone paniqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
3,6

sur 82 notes
J'en ai lu beaucoup, beaucoup, des Arthur Tenor, je les ai pour la plupart trouvés "pas terribles" et pire que ça encore pour tous ceux qui n'ont pas été publiés et qui sont en accès libre sur son site. Je vois bien qu'il fait plein de choses, cet homme-là, qu'il est reconnu dans le milieu du livre et de l'édition mais rien à faire, je n'aime pas le style, que je trouve à la fois gentillet, trop "mou", trop facile, peut être que ça convient bien à des enfants qui lisent peu ou qui n'ont pas beaucoup de vocabulaire mais par rapport à l'incroyable qualité des ouvrages qui paraissent en jeunesse, les Tenor me semblent vraiment fades.
Celui-ci, j'ai tenu jusqu'à la page 46 et quand j'ai vu que ça partait en sucette, j'ai laissé tomber. Pourtant l'idée de base est vraiment sympa (une ado fliquée par sa mère grâce à son portable) et très "d'actualité". Oui mais voilà, même si l'auteur a l'air de beaucoup s'amuser, les incohérences s'accumulent. Bon courage aux prochains lecteurs ;-)
08/02/20, je recommence une nouvelle critique de cet ouvrage car, suite aux échanges intéressants avec son auteur (cf les commentaires), j’ai eu envie de le lire en entier, en changeant mon angle de vision ;-)
En littérature jeunesse, je lis 3 types de choses : les bouquins 6-10 ans, avec le regard de l’instit qui cherche pour sa classe, pédagogiquement, ce qui va être intéressant et exploitable, et comment. Etant donné la profusion de mes lectures, je n’en mets quasi aucune sur babelio.
Je lis des romans ado/jeunes adultes pour mon plaisir personnel, car c’est une littérature que j’aime vraiment beaucoup, que je trouve riche, sensible, émouvante, porteuse, et le plus souvent extrêmement bien écrite ; j’ai fait de sacrés belles rencontres avec ces ouvrages-là, en témoignent le nombre de 5 étoiles accordées, « le dragon de glace », « les grandes jambes », « les petites reines », et il y en a eu tellement d’autres !
Et puis il y a la tranche 10-14 que je lis (souvent) parce que ma fille me dit « Tiens maman, il va te plaire celui-ci » (elle a 11 ans), et c’est ainsi que nous nous enfilons toutes les deux les « séries » à la mode, le journal d’Aurélie Laflamme, les David Walliams, les « sans étiquette » dans l’air du temps comme « textos et cie » ou « smileys », etc.
Donc Smartphone Panique, je l’ai pris pour ma fille, elle qui est comme tous les gamins de son âge très attirée par le numérique… pas encore de téléphone, mais une tablette… et comme elle était occupée avec « Mathilda » c’est donc moi qui ai commencé la lecture ;-)
Donc mon regard était quand même très « orienté » quand j’ai pris le bouquin : je voulais quelque chose pour ma fille qui l’informe et l’interpelle sur les dangers du net (et en vérité, qui soit redondant avec tout ce que je lui dis déjà) et qui, en même temps, soit rigolo et sans prise de tête. (je sais, je suis un peu exigeante oui…) Alors maintenant que je l’ai lu en entier, ce livre, je peux dire : oui, il est rigolo et sans prise de tête. Ca se lit facilement, sans heurts, quelques boutades de l’auteur qui m’ont fait sourire (du genre, astérisque sur un mot compliqué qui renvoie sur un « à vos dictionnaires ! »), mais quand même, je n’arrive pas à trouver l’histoire crédible… C’est très sûrement fait exprès, que ce soit un peu tiré par les cheveux comme on dit : ce logiciel espion sorti du dark web (tiens, du coup je me suis renseigné, sur ce fameux darkweb !!!!), ce père très haut placé dans la pyramide des secrets défense… Mais la vérité, c’est sûrement que je suis un peu trop vieille, et mon ado un peu trop jeune…En tout cas je reviens sur ce que j’ai dit dans ma première critique, et je lirai d’autres Tenor…
PS : du coup, ma fille, elle l’avait déjà lu !!!
Commenter  J’apprécie          810
À 15 ans, les tentations sont grandes, le monde des adultes est à portée de doigts mais encore inaccessible.

On donnerait bien dans la 1001 astuces pour boire un peu dans la coupe réservée à la majorité tandis que les parents ont le dos tourné.

Raison de plus pour ces adultes, fiers et inquiets, pour garder l'oeil ouvert et le bon.


Mais où est l'héroïne Cléa à cette heure?

Nul besoin de chercher notre personnage "Charlie" dans le décor et de s'y trouver, puisque des applications offrent aux parents de la fiction le service de leur indiquer à tout moment où se trouve leur progéniture.


Super Nanny, le personnage du reality show télévisé, dirait aux parents, le doigt levé et pleine de compassion, qu'il faut bâtir avec la chair de sa chair une passerelle de communication que l'adolescent se permette d'emprunter à toutes occasions, qu'il faut que son enfant se sente investi de sa confiance indéfectible, preuve qu'ils voient en eux un personnage responsable en devenir.

"Encore une qui n'a pas d'enfants!", éructerait un parent d'ados à la chevelure hirsute et aux ongles rongés par le stress.


Ainsi, la mère de Cléa, notre héroïne, a t-elle passé honnêtement un accord avec sa fille en échange de l'installation d'une application de géolocalisation pour gagner un peu de sérénité.

Le gagnant-gagnant.

Seulement le gagnant parental commence à peser un peu lourd à l'héroïne qui aimerait bien, comme ses camarades, transgresser quelques toutes petites règles de temps à autres pour s'amuser un peu.

Un de ses copains, geek très averti, lui propose une solution, faire appel au "Dark Web" (éclair sur fond de nuit!).

Vos désirs sont des ordres (ou désordre, au final), demandez, oh jeunes maîtres et nous obéirons! (nous aimons ajouter un peu de mise en scène à l'idée)


Nous en apprendrons nous aussi un peu, lecteurs, il existerait une toile invisible sur le Net, à l'abri des contrôles où un immense marché noir pourrait répondre à vos désirs les plus fous.

Cela semble facile, presque magique et à y réfléchir, avant que n'arrive les problèmes, sans conséquences.

Nous sommes presque dans le sentiment du conte moderne, où chaque appel à une magie un peu noire demande un prix à payer (Allo, magie noire? Puis-je avoir un recours gratuit, je n'ai pas encore de chéquier, je n'ai que 15 ans?).



Arthur Tenor nous avait régalé avec son "Roman d'horreur: Ils n'auraient jamais dû retourner dans cette maison", il s'y montrait déja un maître du frisson.

Mais "Smartphone Panique" se démontrera plus réaliste sur son thriller et c'est cela qui renforcera justement le frisson.


Arthur Ténor est un auteur qui apprécie de mettre les pieds dans le plat, on commence à bien le saisir au fil de ses romans lus.

Au travers d'aventures crédibles et éprouvantes, il semble vouloir prévenir plutôt que guérir avec des sujets sérieux et importants en direction des ados.

Lisez le préambule du roman.

Nous ne serons pas dans la langue de bois, Christian Escaffre alias Arthur Tenor usera d'un langage très divertissant à hauteur de jeunes ados pour parler des infos, de l'internet ou des réseaux sociaux.

Nous ne voulons pas jamais parler de choses qui fâchent avec les ados, mais en ce cas comment les sentir avertis? Pas facile.

L'ancien instituteur crève l'abcès avec pédagogie, concernant les médias et multimédias son roman l'illustre clairement. L'utilisation de manière inadaptée et non déontologique d'une technologie pourrait bien nous faire passer du rêve au cauchemar si elle n'est pas bien guidée.

C'est un outil à connaître et maîtriser un minimum pour s'éviter les déboires.

Pauvre Cléa!



L"application "Mirage-Sorry" de sa fiction ado dépasse les espérances de son héroïne, les yeux se remplissent d'étoiles et elle devient très vite à son insu une addict des possibilités, en apparence illimitées, du piratage et des mises sous écoute décomplexés offerts par le service

Pas vu pas pris.



Les lecteurs apprécieront tout de même que l'auteur ne prenne pas les ados pour des idiots et gratifie sa jeune héroïne d'un peu d'instinct et de conscience (la mauvaise conscience peut être encore pratique sur les choses douteuses, aussi efficace que le sixième sens araignée de Spiderman).

Après, le droit à l'erreur est toujours possible, nous le concédons.

Clara est une ado fraîche et ordinaire, l'auteur ne rend pas trop ses parents inquisiteurs non plus, elle cherche un peu de bon temps entre amis, se trouver un petit copain craquant, cela pourrait arriver à tout le monde, on s'identifie parfaitement bien.



Un roman très utile et qui déploie assez largement les possibles et multiples escroqueries de l'Internet face à de jeunes publics.

On a aimé.
Commenter  J’apprécie          30
[L'avis d'Anaïs, en 4e]
Comme le précise l'auteur dans l'épilogue, ce roman est inspiré d'une histoire vraie ce qui le rend encore plus marquant. Je n'ai pas toujours compris les mots et expressions qu'il employait mais c'est malgré tout un livre facile à lire, très court (cela me change de d'habitude !). La partie informatique m'a impressionnée, elle est super documentée ! L'histoire est plutôt inquiétante, l'héroïne se fait pirater son téléphone puis c'est toute sa vie qui le devient... C'est ce que l'on appelle du "cyber-harcèlement". En fait ce livre est un témoignage sur les dangers du téléphone à tous points de vue (comme l'utiliser en conduisant...). Cléa est vraiment accro ! Ce qui n'est pas mon cas, je peux m'en passer plusieurs heures. Bref c'est une histoire qui sert de leçon, une leçon de la vie !

[Mon avis]
Cette fois-ci, Arthur Ténor s'attaque au Dark web (cette partie d'internet où "tu peux acheter ce que tu veux : des armes, de la drogue, des trucs interdits") et ses dangers y compris pour des personnes lambda comme la jeune Cléa (et comme nous...). Si l'adolescente enchaîne une succession d'erreurs qu'une personne avisée ne commettrait pas, il est tout de même inquiétant de réaliser que nos appareils électroniques, même verrouillés, sont très peu sécurisés pour qui s'y connaît... Et c'est bien pour cela que l'auteur a accepté de prêter sa plume au témoignage de Cléa : transmettre une indispensable "leçon de prudence".

En acceptant de télécharger l'application "Mirage-Sorry", Cléa "pactise en toute innocence avec un démon cybernétique". Déjà, son objectif est trouble : déjouer la surveillance étouffante de sa mère, certes, mais aussi se connecter discrètement au smartphone des autres pour espionner leurs conversations... Voilà une belle "trahison" ! D'autant plus que "tout bien considéré, mes amies s'envoient des textos sans intérêt, sans avoir rien à se dire, sinon cancaner sur les autres" (comme ce constat m'a fait sourire !). Voilà donc Cléa embarquée dans un engrenage sans fin, une surenchère de chantage et de pression de la part de l'équipe technique qui se cache derrière l'interface et qui a mis en place une belle arnaque financière. Non seulement Cléa a divulgué ses coordonnées de carte bancaire, mais elle est encouragée à parrainer "des gogos" en échange de "bitcoins" (la cryptomonnaie en vigueur sur le Net). Un business pseudo lucratif dans lequel elle cherche, sans scrupule, à embarquer Valentin.

Valentin est le garçon dont elle est amoureuse en secret. Ce sujet grave se double en effet d'une petite intrigue sentimentale qui vient alléger le récit. A la différence de Ravi, le geek qui l'a initiée au Dark Web, Valentin est de bon conseil ("clôture ton compte en banque", "formate ton smartphone"...) mais ni l'un ni l'autre ne l'écoutent, "insouciants des risques qu'ils prennent et font prendre aux autres". Et les erreurs se succèdent, dans un crescendo toujours plus inquiétant puisque chaque fois, "le pire était à venir"... jusqu'à la catastrophe finale, qui fait peur également en tant qu'adulte conscient qu'un piratage de données personnelles confidentielles est aussi plausible que facile... D'ailleurs, "ses parents allaient sans doute devoir payer pour lui/elle", dans tous les sens du terme...

Au final, il faudra bien que Cléa assume "s'être fait piéger et en beauté". Si "à 15 ans on n'est pas encore assez bien armé pour connaître et reconnaître tous les pièges de la vie moderne" (ceci dit certains adultes ne le sont pas non plus...), il reste que seul l'esprit critique peut contrer la technologie : à nous de l'aiguiser afin d'être prudents dans son utilisation !
Lien : https://www.takalirsa.fr/sma..
Commenter  J’apprécie          93
L'avis de Basile, 5ème:

Cléa télécharge une application pirate afin d'échapper au traceur GPS installé sur son téléphone portable par sa mère. Mais à quel prix ?
Ce roman inspiré d'une histoire vraie traite du quotidien d'une collégienne qui souhaite s'émanciper du poids parental en transgressant les règles.
Il aborde un sujet d'actualité car nous sommes tous « ultra-connectés » via un smartphone, une tablette, une console sans forcement maîtriser toutes les « dérives » et les dangers qui peuvent se cacher derrière les applications téléchargées.
Ce livre traite du quotidien des adolescents et de leurs préoccupations. le monde des adultes est à portée de « clic » avec les multiples escroqueries d'Internet. Mais on ne connaît pas tout à 15 ans !
Comme dans notre quotidien, on ne peut pas faire confiance à un inconnu y compris derrière un écran. A lire absolument dans le cadre d'une prévention sur les risques liés à internet et ses applications (plus amusant qu'un « cours de prévention »!). Il y a beaucoup d'actions, le rythme est constant, les chapitres sont assez courts, et surtout il y a du suspense.
Ce sont des adolescents fréquentant un même établissement et qui sont amis. Cela ressemble à notre quotidien. Les personnages sont simples et attachants, l'identification est rapide ce qui nous permet de réaliser tous les dangers de certaines applications qui nous sont proposées et qui peuvent nous nuire.
C'est une lecture simple sans aucune difficultés. Je le conseille à tous, dès l'entrée au collège.

------------------------------------------------------------------------------------

L'avis de Joël, 5ème:

Cléa en a assez que sa mère possède un logiciel qui permette de savoir où elle se trouve. Son ami Ravi trouve une application qui lui permet d'indiquer une fausse localisation. Elle n'aurait jamais dû installer cette application...

Dans le livre j'ai appris qu'il faut se méfier des applications et qu'il ne faut pas leur livrer les détails de sa vie pour ne pas être espionné.
L'auteur a bien choisi ce sujet car il nous apprend qu'il faut se méfier de certaines applications qui demande des informations sur la vie privée: le numéro de la carte bancaire, l'adresse...
L'histoire a un rythme assez rapide car son ami trouve vite cette application et l'incite a l'installer. Attention aux problèmes qui vont s'enchaîner très vite!
Le sujet parle de l'amitié et de l'entre-aide, et de la vie quotidienne d'une adolescente.
Je trouve que le roman est très bien écrit.
Je recommande ce livre et je lui met 5/5 car il parle d'un sujet d'actualité que certaines personnes peuvent rencontrer.

**************************************************
L'avis de Shanez, 5ème:

C'est l'histoire d'une adolescente qui installe une application sur le darknet pour échapper à la surveillance de ses parents, et espionner le garçon quelle aime. Mais bientôt l'application lui demande de pirater l'ordinateur professionnel de son père et lorsqu'elle refuse celle-ci la harcèle de colis avec de l'alcool, de la cocaïne et plein d'autres chose de ce type .Elle ne sait pas comment s'en sortir donc n'en parle à personne sauf au garçon quelle aime.

J'ai beaucoup aimé ce livre car c'est un récit témoin et il met en avant les méfaits d'internet. J'ai beaucoup aimé l'histoire de l'héroïne car elle fait tous ça pour avoir plus de liberté mais désespérée par la situation elle se rabat sur toutes les solutions possibles . Malgré tout elle réussi à trouver des solutions car elle plutôt bien entourée .
Commenter  J’apprécie          30
Smartphone panique a été écrit par l'écrivain Arthur Ténor en janvier 2019. C'est un roman français. Arthur Ténor est né en 1959 et est écrivain pour la jeunesse depuis 1998. Il a aussi écrit Y en a marre de la peur, Plastique apocalypse ou encore La théorie du complot. L'éditeur de ce livre est Scrineo.

-Les personnages principaux ou importants :
Cléa Barres, personnage principale de l'histoire, c'est une jeune adolescente. Elle va engendrer cette aventure.
Sa mère. Elle est très protectrice. C'est pour cela que Cléa installe l'application.
Son père. Il a un travail très important. Cela va attirer les pirates.
Valentin. le petit copain de Cléa. Il va se dénoncer à la place de Cléa.
Ravi. Un des meilleurs amis de Cléa, C'est lui qui va lui proposer l'application.

Court résumé : Cette histoire raconte les péripéties de la vie de de Cléa Barres. Cette jeune adolescente a installé une application pour échapper au traceur GPS de sa mère. Au début, tout se passe très bien mais peu à peu l'application lui demande de faire des choses telles que recevoir des colis ou brancher une clé USB suspecte sur l'ordinateur professionnel de son père. Quand l'application devient payante et de plus en plus chère, Cléa décide de tout arrêter mais il est trop tard. Les dossiers secrets de son père sont piratés et son père est viré de son travail. Les comptes bancaires de toute la famille ont été vidés.
Dans ce roman, on trouve aussi une histoire d'amour entre Valentin et Cléa. Cette histoire se passe pendant l'année de troisième de Cléa.
Pendant cette aventure, elle est principalement chez elle même si de temps en temps elle va au collège ou faire une sortie quelconque.

Ce livre me rappelle le piratage de mon compte Instagram. le pirate avait posté des photos inappropriées sur mon compte. Il me rappelle aussi beaucoup le cours de prévention informatique que nous avons eu en sixième et toute les émissions que j'ai vues sur ce sujet.

Je trouve ce livre très intéressant. Il y a du suspense, de l'amour, le roman parfait à mes yeux. Il est divertissant mais en même temps il nous apprend une leçon de vie. Cléa est un personnage qui pourrait être remplacée par beaucoup d'adolescents ce qui donne un effet « mise en situation». On peut se mettre à sa place et ça nous fait réaliser le danger. L'auteur voulait justement faire passer cet avertissement. le danger des appareils électroniques. Il ne faut pas faire confiance à n'importe qui sur internet. Il veut faire prendre conscience aux jeunes du danger qui pourrait frapper n'importe qui.

- Mon avis : 5 étoiles.
Sarah, 4C

J'ai choisi de lire Smart Phone Panique de Arthur Tenor, il est rédigé en français et l'éditeur est ScriNeo.
Le personnage principal de ce livre est Cléa.
J'ai aimé ce roman car il parle d'informatique. Il évoque le Dark Net, ce que je n'aime pas vraiment car ce sont des sites dangereux. Cependant ce livre montre les dangers du Dark Net et c'est ce qui m'a plu. Il est aussi question d'amour et j'ai trouvé à la fois drôle et triste d'écouter les conversations de l'amoureux de Cléa. On peut voir que les amis sont importants dans certaines conditions.
Voilà l'extrait que j'ai choisi :
Plutôt austère, l'interface : le fantôme en fond d'écran et un texte blanc m'expliquant que je vais être connectée avec mon ... - Protecteur ? Je n'ai pas besoin de protecteur. C'est quoi ce délire ?
Un buste tout flou et gris s'affiche sur l'écran. Une voix électronique nasillarde s'adresse alors à moi :
- Bonjour, Cléa PokmiPokmoi. Je suis l'interface d'initialisation de votre programme de protection personnalisée Mirage-Désolé... (J'ai pouffé. Il francisait même son nom). Si vous le souhaitez, vous pouvez dès à présent me donner un nom, un sexe (repouffade), une race et même une description physique. Lorsque le micro apparaîtra, ce sera à vous de parler. Pour enregistrer, vous dites « validé », et « pause » pour suspendre la saisie vocale. Si vous vous trompez, dites « rectification » ; la dernière donnée sera effacée et vous pourrez recommencer. C'est à vous.
J'ai choisi cet extrait car je l'ai trouvé drôle car Cléa se moque du logiciel et car on peut donner une apparence physique à un robot dans une application ce qui est rare.
Mathis, 4C

Lien : http://www.lirelire.net/2019..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
"Mon ordinateur portable de travail a été piraté. C'est incompréhensible puisqu'il n'est quasiment jamais connecté au Web, et que toutes mes communications avec le serveur central sont cryptées. La seule explication, c'est une manipulation physique par l'un de mes collaborateurs ...
- Tu veux dire que quelqu'un se serait servi de ton portable à ton insu ? l'a coupé ma mère, indignée.
- On le dirait bien. Mais j'ai un doute, car il faudrait que ce soit un expert en piratage, ce que ne sont ni mes assistants techniciens ni même mes ingénieurs. Du coup, c'est moi que l'on soupçonne. L'enquête démontrera sûrement que je ne suis que la victime dans cette histoire. N'empêche, au final, ma responsabilité sera de toute façon engagée.
Ma mère a blêmi. Moi, j'ai carrément verdi.
(Clover)
Commenter  J’apprécie          20
Plutôt austère, l’interface : le fantôme en fond d’écran et un texte blanc m’expliquant que je vais être connectée avec mon ... - Protecteur ? Je n’ai pas besoin de protecteur. C’est quoi ce délire ?
Un buste tout flou et gris s’affiche sur l’écran. Une voix électronique nasillarde s’adresse alors à moi :
- Bonjour, Cléa PokmiPokmoi. Je suis l’interface d’initialisation de votre programme de protection personnalisée Mirage-Désolé... (J’ai pouffé. Il francisait même son nom). Si vous le souhaitez, vous pouvez dès à présent me donner un nom, un sexe (repouffade), une race et même une description physique. Lorsque le micro apparaîtra, ce sera à vous de parler. Pour enregistrer, vous dites « validé », et « pause » pour suspendre la saisie vocale. Si vous vous trompez, dites « rectification » ; la dernière donnée sera effacée et vous pourrez recommencer. C’est à vous.
Commenter  J’apprécie          10
-Nous avons assez perdu de temps. Je vais essayer de venir.
-Quoi ? Maintenant ?
-Oui. Je dirai a mon père que ma copine a appris une nouvelle terrible et qu’elle a besoin de moi. Si je ne suis pas là dans l’heure, c’est qu’il m’aura attaché à mon lit et enfermé à triple tour dans ma chambre.
-S’il te plaît. Je ne suis vraiment pas en état de supporter ton cynisme. A demain.
-A tout de suite.
-J’ai dit, à demain !
Il commençait à sérieusement m’inquiéter.
-Tu dois savoir une chose me concernant : je n’ai qu’une parole. J’arrive !
Et il a raccroché. Au secours ! 
Commenter  J’apprécie          20
- Au contraire, tu as eu raison. Ce que je pense, c'est que tu as mis le doigt dans un engrenage beaucoup plus dangereux que ce que tu crois. D'après Ravi, ceux qui se cachent derrière l'appli Mirage-Sorry pourraient être, au mieux des espions russes, au pire des terroristes islamistes. Pas de quoi s'affoler, n'est-ce pas ?

- Pff ! N'importe quoi ! Tu te crois malin d'essayer de me ficher la trouille ?
Commenter  J’apprécie          30
Si la lectrice ou le lecteur de ce récit l'aborde comme une simple fiction, elle ou il éprouvera des sentiments, s'interrogera, réfléchira, s'identifiera un minimum… bref, l'appréciera comme un roman à suspense. Si je lui annonce que cette histoire est vraie jusque dans les moindres détails, alors elle ou il éprouvera quelque chose en plus, une véritable frayeur, car elle ou il ne pourra s'empêcher de penser : “Et si cela m'arrivait, à moi !” C'est bien là tout le problème... 
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Arthur Ténor (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arthur Ténor
Tout le monde lit avec Arthur Ténor
autres livres classés : smartphoneVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (208) Voir plus



Quiz Voir plus

SMARTPHONE PANIQUE

Comment s'appelle le personnage principal ?

cléa
Claudie
Axel
Ravi

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Smartphone panique de Arthur TénorCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..