AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782267027709
190 pages
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (16/04/2015)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le dandy-détective Friedrich von Allmen est expert dans la recherche d'œuvres d'art volées. Sa dernière enquête lui a permis de retrouver une toile de la série des Dahlias peints par Henri Fantin-Latour.
Mais Allmen sait qu'il doit son succès à l'aide précieuse de Carlos, son fidèle serviteur-associé, et de Maria, l'amie de ce dernier qui joue désormais un rôle de premier plan. Aussi décide-t-il de voler immédiatement à son secours lorsqu'il apprend qu'elle a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
traversay
  12 juin 2015
Est-il nécessaire de faire les présentations ? Friedrich von Allmen a créé sa petite entreprise spécialisée dans la recherche d'oeuvres d'art volés. Carlos, d'origine guatémaltèque, factotum dévoué, l'assiste dans sa tâche. Ce duo, qui combine la glace et le feu, a déjà sévi dans trois volumes écrits par Martin Suter. Allmen et la disparition de Maria est la suite d'un épisode où le détective nonchalant et dandy retrouvait une toile inconnue de Fantin Latour. Dans ce nouvel épisode de ses aventures, tout commence, comme l'indique le titre du livre, par la disparition, ou plus exactement l'enlèvement de Maria, la fiancée de Carlos. Pour la libérer, les ravisseurs exigent ni plus ni moins que le fameux tableau dont il est question plus haut. Ce quatrième tome est dans la continuité des précédents à ceci près qu'Allmen est plus en retrait, supplanté par son majordome et sa dulcinée séquestrée, lesquels, pour compliquer la tâche, sont des sans papiers. L'intrigue n'est peut-être pas des plus palpitantes mais Suter semble beaucoup s'amuser à épingler l'univers chic et suranné des palaces qui ont connu des jours meilleurs et la faune du "grand monde" qui l'habite. le style élégant et narquois de l'auteur suisse fait toujours mouche, notamment dans la description des personnages secondaires : cyniques, cupides, cauteleux et en voie de disparition. Les péripéties du récit importent peu en fin de compte, c'est la vision ironique et malicieuse du romancier qui fait tout le sel des aventures d'Allmen.
Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
hcdahlem
  09 septembre 2015
Dès les premières lignes ce nouvel opus mettant en scène Allmen et son assistant guatémaltèque Carlos – sauf erreur le quatrième de la série –, Martin Suter nous détaille le dernier fait de gloire de son enquêteur préféré, histoire de nous rappeler que, sous des airs nonchalants, il est un remarquable enquêteur. C'est aussi une manière de résumer, à l'intention de ceux qui découvriraient Allmen avec ce livre, les caractéristiques de ce couple bien particulier.
A la tête de Allmen International Inquiries, il s'est spécialisé dans le marché de l'art et vient de retrouver une toile d'Henri Fantin-Latour représentant des dahlias. D'une valeur de trois millions et demi, ce tableau n'existait plus officiellement et pourtant il a pu le restituer à une riche héritière. Ce qui ressemble à la fin d'une enquête marque en fait le début d'une nouvelle enquête riche en rebondissements. Car les malfrats qui avaient le tableau ne l'entendent pas de cette oreille. Employant les grands moyens, ils décident d'enlever Maria Moreno, l‘amie de Carlos et de proposer le marché suivant à Allmen : la femme contre le tableau.
Dès lors s'organise une course contre la montre contre cette bande organisée qui n'hésitera pas à s'en prendre à la belle métisse si son ultimatum n'est pas respecté. Car Allmen n'est plus maître de la situation. Il lui faut d'abord obtenir de la richissime et excentrique veuve qu'elle lui remette le tableau. Il y parviendra, même si ce dernier a subi entre temps une sévère mutilation. Mais bien entendu, il n'est pas au bout de ses peines… et doit aussi gérer Carlos qui tremble pour son aimée et s'en remet à tradition indienne maya et au culte très particulier de Maximón pour pouvoir la retrouver saine et sauve.
Le lecteur se régalera en voyant Allmen se démener entre une pègre qui va l'obliger à oublier quelques instants ses principes pour parvenir à ses fins et une haute bourgeoisie zurichoise tout aussi effrayante. Si ce n'est peut-être pas l'épisode le plus réussi, ce thriller n'en est pas moins très plaisant à lire.
Lien : https://collectiondelivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Baluzo
  20 août 2016
un peu déçu honnetement par ce livre . j'aime plutôt cet auteur mais ai trouvé cette histoire compliqué ; le prologue est là pour vous faire entrer rapidement dans l'intrigue mais vous voilà face à un exercice de mémorisation assez redoutable qui m'a forcé à revenir en arrière de temps en temps pour me rappeler qui est qui....pour finalement une intrigue complexe, peu crédible et avec un rebondissement mou comme un chamalow.....une lecture d'été qui ne restera pas dans ma bibliotheque.
Commenter  J’apprécie          10
cyba
  13 janvier 2016
Le dandy-détective Friedrich von Allmen, expert dans la recherche d'oeuvres d'art volées, va au secours de Maria, sa collaboratrice qui a été enlevée.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   09 septembre 2015
Jusque-là, Carlos lui apportait à sept heures un early morning tea au lit, avant de vaquer à ses occupations. Allmen, qui n’était pas un lève-tôt, allait prendre entre dix et onze heures un petit déjeuner tardif au Viennois. Il continuait certes à le faire autant que possible, mais la fondation d’Allmen International Inquiries (« The Art of Tracing Art ») le contraignait parfois à se conformer à un emploi du temps un peu plus régulé. Il lui arrivait même de devoir accepter des rendez-vous le matin, et l’aide de María Moreno lui était alors indispensable pour le petit déjeuner. Ce n’était pas qu’il ne s’en serait pas sorti tout seul, mais ce qu’il avait préparé lui-même ne plaisait jamais à Allmen.
Ce jour-là était l’un de ceux où il n’avait pas de temps pour le Viennois. Il avait déjà un rendez-vous prévu à dix heures quinze.
La veille, une certaine Mme Talfeld avait appelé et demandé un rendez-vous avec « M. von Allmen en personne ». « D’urgence », avait-elle ajouté, si possible dès le lendemain matin.
La présence de María Moreno offrait un autre avantage : outre l’espagnol, elle parlait fort bien l’allemand et l’anglais, c’était une standardiste douée et une hôtesse d’accueil en progression constante. Elle pria Mme Talfeld de patienter un instant, fit comme si elle allait consulter l’agenda d’Allmen et, à sa grande surprise, s’aperçut qu’il avait un moment de libre dans son emploi du temps le lendemain matin. On convint d’un rendez-vous pour dix heures quinze au Schlosshotel. Allmen devrait demander Mme Talfeld à la réception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DesimoniDesimoni   23 février 2019
Una sugerencia, nada mas… (Martin Suter - Allmen et la disparition de Maria p. 41)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Martin Suter (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martin Suter
Martin Suter parle de Montecristo .Martin Suter parle de son roman Montecristo, thriller remarquablement documenté sur le monde banacaire suisse. Entretien réalisé par Dominique Conil et Sophie Dufau.
autres livres classés : littérature suisseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2078 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre