AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782081286078
214 pages
Flammarion (07/01/2013)
2.62/5   13 notes
Résumé :
Je travaillais, beaucoup. Je compulsais les chiffres de l?avenir devant un ordinateur cubique et ronronnant, dans un bureau de vingt personnes à ma semblance, et par les fenêtres immenses nous aurions pu voir des tours. Je ne regardais pas par la fenêtre. Le soir, lorsque j?arpentais les parvis dans la même direction que tous les autres, je levais parfois la tête et je trouvais cela beau. La beauté des quartiers d?affaires. J?étais très aimable. On m?appréciait, bea... >Voir plus
Que lire après Les confessions du monstreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Quel ennuie, mais alors quel ennuie avec ce roman... j'ai l'impression d'enchaîner les déceptions en ce moment, il faut vite que je remédie à ça !

Dès le début de son roman, Fanny Taillandier nous plonge directement dans l'esprit du monstre, en décidant d'écrire tout son roman à la première personne du singulier. de cette façon, un lien intime nous relie au narrateur, on a l'impression qu'il nous parle directement, qu'il s'adresse à nous.
Les premières pages sont pleines d'actions et de rebondissements, on est tout de suite emporté dans l'histoire et désireux d'en apprendre davantage.

Malheureusement, plus ma lecture avançait, plus je m'ennuyais... L'auteure se perd dans des descriptions et des détails interminables, des passage superflus et totalement inutiles. Ça en devient lourd et lassant. Fanny Taillandier a une jolie plume, mais souvent brouillon.

De plus, le personnage du monstre m'a semblait très antipathique, je l'ai détesté à un très haut point. Il m'énervait, et m'ennuyait à la fois. Si j'ai essayé dans la première partie de chercher à cerner son caractère, j'ai très vite abandonné, en déduisant qu'il était tout simplement fou.

L'intrigue du début, qui semblait être des meurtres sanglants provoqués par le monstre lui-même, n'ont pas vraiment trouvé réponses à mes yeux. Même si le narrateur nous explique vers la fin le déroulement de ces nombreux meurtres, il ne dit pas la raison qui l'a poussé à les faire. J'en déduis donc que c'est par pur plaisir, ce qui est étrange... d'autant que la violence avec laquelle il les a fait est plutôt choquante.

Si l'idée d'écrire à la première personne est bonne, et nous permet de se mettre à la place du monstre, l'histoire est lourde et sans grande utilité. Les confessions du monstre étant le premier roman de Fanny Taillandier, j'espère que les suivants (si suivant il y a) seront moins ennuyants et plus surprenants !
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
Commenter  J’apprécie          100
Un monstre ni aussi impavide ni aussi unique qu'il le revendique, pour un inquiétant tour de force.

Désormais sur mon blog : http://charybde2.wordpress.com/2014/04/28/note-de-lecture-les-confessions-du-monstre-fanny-taillandier/
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
LaLibreBelgique
11 janvier 2013
Si l’idée de se glisser dans la peau du méchant n’est pas nouvelle [...] Fanny Taillandier questionne la société contemporaine grâce à ce récit à la première personne, “Les confessions du monstre”.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
BulledEncre
11 janvier 2013
Fanny Taillandier questionne la société contemporaine grâce à ce récit à la première personne, “Les confessions du monstre”. “En général, on cherche à excuser ou au moins à expliquer les faits par des traumatismes”, remarque la romancière. Mais on se retrouve désarçonné quand un jeune homme “bien sous tous rapports” se met à tuer ses parents
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
L'amour était une sorte de hululement sur des accords de piano qui répétait toujours le même discours (l'espoir avant, le désespoir après), et des promotions sur la lingerie, le chocolat et les billets d'avion à la mi-février. C'était une bonne raison pour souscrire un crédit et en parler à son conseiller financier.
Commenter  J’apprécie          50
Car tout être éprouve cet infâme besoin de détruire ce qu'il a construit, de faire le mal pour supporter de devoir le bien, en un mot de se rendre justice !
Commenter  J’apprécie          60
Injonction liminaire : si vous ne savez pas lire, si les mots que vous proférez, que vous entendez, vous ne les pesez pas, si vous ne connaissez pas le poids des mots, si pour aller plus vite vous vous êtes vous-même rendu esclave de phrases que vous n'avez pas choisies, si enfin pour vous, et sans même que vous ayez pris le temps de vous en rendre compte, le langage est l'aliénation suprême, qui vient s'ajouter à toutes celles que vous avez déjà admises avec la même inconscience morne, faites-moi le plaisir de refermer ce livre.
Commenter  J’apprécie          10
L'homme agit toujours comme s'il maîtrisait sa vie et le monde ; il en est fermement convaincu aussi longtemps qu'il n'y pense pas ; et comme il ne pense jamais, il est convaincu de son mensonge sans même savoir qu'il a menti.
Commenter  J’apprécie          30
Quiconque veut réussir sa vie sait qu'un enfant représente une dépense considérable en termes financiers comme personnels.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Fanny Taillandier (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fanny Taillandier
Avec Bertrand Belin, Jeanne Cherhal, Marianne Denicourt, Patrick Deville, Diaty Diallo, Marielle Macé, Yves Pagès, Lucie Rico, Jean Rolin, Anne Serre & Fanny Taillandier Musique : Joël Grare
Pour célébrer la Fête de la librairie qui se tiendra samedi 15 avril, nous dévoilons en avant-première, en lecture et en musique, l'ouvrage réalisé pour l'occasion, Plumes : des portraits d'oiseaux imaginés par vingt-cinq écrivains, des illustrations flamboyantes par l'artiste Michaël Cailloux et une anthologie de textes, expressions et poèmes sur les oiseaux réalisée par Marielle Macé.
Jeanne Cherhal fera le lever de rideau. Bertrand Belin, Patrick Deville, Diaty Diallo, Marielle Macé, Yves Pagès, Lucie Rico, Jean Rolin, Anne Serre & Fanny Taillandier dévoileront le portrait de leur oiseau favori… accompagnés du percussionniste et compositeur Joël Grare.
Ce dernier, en compagnie de la comédienne Marianne Denicourt, nous offrira ensuite un florilège de textes qui ont célébré de tous temps les volatiles, en espérant que le chant de ces horlogers du ciel vous extirpera de la cacophonie du monde…
À faire – 25e Fête de la librairie indépendante, samedi 15 avril dans plus de 500 librairies en France.
Lumière : Patrick Clitus Son : William Lopez
+ Lire la suite
autres livres classés : fouVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (23) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2912 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}