AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Happe (Traducteur)
ISBN : 2351780329
Éditeur : Gallmeister (04/03/2010)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 111 notes)
Résumé :
II y a sept ans, Stoney Calhoun s'est réveillé dans un hôpital de vétérans, privé de mémoire et de passé mais doté de talents inattendus. Depuis, il s'efforce de mener une vie normale, partagée entre la boutique de pêche dont il s'occupe avec la sublime Kate Balaban, son chien Ralph, et sa cabane perdue dans les bois. Lorsque l'Homme au Costume, qui vient régulièrement s'assurer qu'il n'a pas retrouvé ses souvenirs, commence à mettre en danger sa nouvelle existence,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  10 novembre 2016
Alors qu'il balaie le plancher du magasin, "Chez Kate, Appâts & articles de pêche", Stonewall Jackson Calhoun reçoit la visite de l'agent immobilier qui s'occupe de leur bail. Celui-ci lui informe que le propriétaire veut vendre et par conséquent, Kate et Calhoun, associés, se verraient dans l'obligation de partir dans quelques mois. Une autre mauvaise nouvelle lui tombe dessus lorsque Kate lui annonce que les frais d'hospitalisation de son mari, atteint de sclérose en plaques, ne seront plus pris en charge par son assurance si aucune amélioration ne fait jour. de retour chez lui, dans sa cabane, Calhoun est surpris de voir l'Homme au Costume, confortablement installé sur la terrasse, sirotant un soda. Il a une mission à lui proposer, et si Calhoun l'accepte, il pourrait bien voir ses deux problèmes se régler. Comprenant que l'Homme au Costume est derrière tout ça, il accepte. Pour cela, il va devoir aller faire le guide de pêche dans un hôtel de luxe, au nord du Maine, au Loon Lake Lodge, pendant au moins 4 semaines. Là-bas, il devra surtout tenter de découvrir qui a tué McNulty, un agent du gouvernement, retrouvé mort dans une voiture, en compagnie d'une jeune fille, chacun une balle dans la tête...
L'on retrouve avec un certain plaisir mais aussi avec un brin de mélancolie ce cher Calhoun. William G. Tapply étant décédé en 2009, il n'aura pas eu le temps de clore cette série. Dommage car l'on sent à la fin de ce troisième volet que l'auteur avait certainement d'autres aventures à nous proposer. Dans Dark Tiger, Calhoun est envoyé loin de chez lui et surtout loin de Kate à qui il n'a pu se confier, pour tenter de mettre la main sur l'assassin d'un agent du gouvernement qui travaillait sur une mission bien secrète. Entre le personnel de l'hôtel, les patrons, les guides de pêche ou encore la clientèle, les coupables ne manquent pas. Visiblement, certains gestes lui reviennent, lui qui, frappé par la foudre il y a plus de 7 ans, n'a aucun souvenir de son passé. Wiliam G. Tapply nous permet de retrouver Calhoun, cet homme taiseux, tranquille, mystérieux et un brin bourru. Mêlant policier, quête personnelle et nature writing, la nature ayant ici repris ses droits, ce roman s'inscrit dans la continuité des précédents.Un roman d'une fausse simplicité empreint de sérénité et aux personnages très attachants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          680
mesrives
  12 mai 2016
Ah ! tomber sur Stonewall Jackson Calhoun, c'est découvrir un homme amoureux et un pêcheur hors pair, qui prépare à sa belle un bon petit verre de bourbon à l'eau ou une bonne grillade, qui l'attend patiemment alors qu 'elle descend des bières artisanales avec sa pote pour se changer les idées…
Pour le rencontrer, direction Portland dans le Maine, là il suffit d'entrer dans la boutique « Chez Kate, Appâts& articles de pêche » pour l'y trouver avec son ombre, Ralph, son fidèle epagneul et sa moitié, Kate Balaban, son associée et sa belle (une relation extra conjuguale).
Si jamais il n'était pas là, poussez jusqu'à Dublin, à une demi-heure en pickup pour le cueillir dans son nid : une cabane au milieu des bois.
Et si par malchance il n'était pas chez lui, c'est sûrement parce que l'Homme au Costume lui a rendu visite et l'a chargé d'une nouvelle mission .
Fait très important, Calhoun, foudroyé, a reçu une décharge de dix mille volts sept ans auparavant :
« Depuis cet accident , il était sourd d'une oreille et ne supportait pas la moindre goutte d'alcool, mais aucune de ces deux séquelles ne s'était révélée être un véritable handicap. »
Par contre cela a gommé ses souvenirs sans pour autant effacer ses capacités, ni ses talents et Calhoun en a plus d'un dans son sac ! Entre autre : « Pour lui, les bruits des moteurs étaient tout aussi particuliers et différents les uns des autres que les voix des gens. »
Et il a plus d'une corde à son arc : il est adjoint volontaire et à temps partiel du shérif Dickman et guide de pêche à Portland, créateur de mouches exceptionnelles dont sa préférée la Dark Tiger… bref un homme unique en son genre et d'une valeur inestimable.
Pourtant s'il a perdu la mémoire de sa vie antérieure certains ne l'ont pas oublié…
En effet, il est régulièrement sollicité pour aider à la résolution d'affaires d'État qu'il est forcé d'accepter pour continuer sa nouvelle vie dont l'équilibre serait remise en cause si il refusait.
Dans cet opus, Calhoun devra partir dans un lodge luxueux situer à Loon Lake, un peu plus loin là-haut vers le nord du Maine, pour lever le voile sur la mort accidentelle d'un agent. A son grand regret, il quittera Kate pour plusieurs semaines.
Une lecture très agréable presque apaisante grâce à une belle écriture. 
Je suis presque sui sur le point d'enfiler mes waders pour m'initier à la pêche en eau vive comme en lac ! L'ambiance des grands espaces et l'atmosphère sont si bien évoquées.
Du bonheur, de l'air pur, de la passion, de l'amour, de la générosité, un cadre magnifique.
Ah! fermez les yeux, devinez les ombres des truites dans la Bitch Creek, écoutez les plongeons et surtout faire confiance à Calhoun :
« A nouveau, il se rappela ce que le shérif Dickman aimait répéter sur la conduite d'une enquête. Parfois, c'est comme la chasse à la perdrix, disait-il. Vous ne savez jamais où l'oiseau peut se cacher , alors, tout ce qu'il reste à faire, c'est parcourir les bois en secouant chaque buisson et en donnant un coup de pied dans chaque touffe d'herbe. Peut-être que vous allez secouer une centaine de buissons et donner un coup de pied dans une centaine de touffes d'herbe sans résultat, mais il ne faut pas perdre confiance. Cela devient presque ennuyeux, mais il faut continuer . Continuez à donner des coups de pied et à secouer, et quelques choses finira toujours par s'envoler. »
Moi, de mon côté, je vais continuer à découvrir l'oeuvre de William G. Tapply et remonter le temps car je ne m'étais pas rendu compte que j'attaquais ma lecture par la troisième aventure de Calhoun.
Je n'ai plus qu'à me noyer dans Dérive sanglante et Casco Bay.
Une bien belle aventure que cette lecture et cette rencontre avec Stonewall Jackson Calhoun.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
Crossroads
  21 décembre 2016
Voilàààààà, c'est finiiiii, sniiiiffff, mouche.
Troisième et ultime volet de la saga Stoney Calhoun, ce mec va me manquer.
Toujours amnésique, à la colle avec Kate Balaban, co-gérante de leur boutique de pêche, et flanqué de son chien Ralph, Stoney va devoir ce coup-ci se glisser dans la peau d'un détective afin d'élucider la mort suspecte d'un agent gouvernemental.
Sa couverture, guide de pêche pour un luxueux hôtel paumé au fin fond du Maine.
Cette mission, confiée par l'énigmatique Homme au Costume, devrait lui permettre de retrouver les pièces manquantes de son puzzle mémoriel.
Un chouïa moins bon que ses deux prédécesseurs, ce dernier opus se laisse cependant déguster sans modération, l'auteur mixant toujours aussi habilement enquête et paysages grandioses.
L'absence d'interaction orageuse entre notre héros et sa douce n'étant pas étranger au ressenti final, il n'en reste pas moins un huis clos abouti dans un environnement luxuriant et sauvage, véritable invitation au dépaysement le plus absolu.
Difficile de passer sous silence la frustration inhérente à cette fin de cycle, William G.Tapply ayant tiré sa révérence en 2009, emportant avec lui tous ses secrets et ceux de notre estimé Calhoun.
Triste final pour cette trilogie de haut vol...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
manU17
  02 février 2015
C'est avec un petit pincement au coeur que je referme ce troisième et dernier opus des aventures de Stoney Calhoun après Dérive sanglante et Casco Bay. En effet, William G. Tapply est décédé en 2009, sans avoir pu donner une conclusion à cette série et aux questions qui restent en suspens. Mais que cela ne vous retienne pas de la découvrir car elle en vaut vraiment la peine et tout cela contribue finalement à entretenir une certaine part de mystère.
Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, Stoney Calhoun a perdu la mémoire après avoir été touché par la foudre sept ans auparavant. Il n'a plus le moindre souvenir de sa vie d'avant même si dans certaines situations, ces réactions lui laissent imaginer quel genre de vie et surtout de métier il pouvait avoir.
Outre ce lien indéfectible qui l'unit à son chien, un épagneul du nom de Ralph, qui doit son nom à un certain Ralph Waldo Emerson, il se consacre désormais à ses deux passions. La pêche à la mouche qui l'a conduit à s'associer dans une boutique d'articles et de guides de pêche appartenant à sa partenaire, la superbe Kate, qui est devenue sa plus belle passion.
Stoney Calhoun est un solitaire, un taiseux pourtant terriblement attachant, un homme droit, un contemplatif qui aime les plaisirs simples tels que prendre une superbe truite arc-en-ciel et la remettre à l'eau ensuite, se promener avec Ralph dans les bois jouxtant sa cabane ou encore savourer un bon Coca frais sous sa véranda à la tombée de la nuit.
Cette fois, l'Homme au Costume, vestige d'un passé dont celui-ci s'assure régulièrement qu'il n'a aucun souvenir, va lui confier une mission que Calhoun est dans l'obligation d'accepter sous peine de représailles impliquant Kate. Il doit donc partir plusieurs mois à Loon Lake Lodge, sorte de lieu de pêche de luxe pour clientèle huppée, résoudre un double meurtre sans donner la moindre explication à Kate qui le prend évidemment très mal.
Je ne vous en dirai pas plus si ce n'est que cette enquête est de facture classique mais néanmoins efficace et extrêmement prenante avec de beaux moments de tensions, ceci sans effets spectaculaires ou poursuites infernales. Si ce n'est qu'on découvre un Calhoun tiraillé entre son envie de dire la vérité à Kate, qui lui manque, et son obligation de se taire. Un Calhoun qui ne s'en laisse pas conter même quand une jeune femme tente de de le séduire et de s'introduire dans sa couche…
Inutile de vous dire que j'ai savouré cette lecture. J'aime ce héros crée par William G. Tapply. J'aime sa complicité avec Ralph, amusante et attendrissante. J'aime son amour plein de tendresse pour Kate. J'aime sa façon d'appréhender le monde, sa façon de relativiser. J'aime quand il se régale en écoutant le bruissement du vent dans les arbres assis sous sa véranda. J'aime quand son regard croise le regard d'une biche dans la pénombre d'un sous-bois. J'aime quand il dégote le meilleur endroit d'une rivière pour prendre de belles truites avec une mouche Dark Tiger de sa fabrication…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
ibon
  01 août 2018
Dernier roman de William G. Tapply. Ecrivain qui cultive avec Jim Harrison la passion de la nature et des grands espaces. Nous voici en présence d'un héros, un guide de pêche, qui aime prendre son temps à confectionner des hameçons - le “Dark tiger” en est un – et à conseiller les clients dans un modeste magasin de pêche.
J'ai retrouvé un peu l'ambiance de “La réserve” de Russel Banks, où de riches personnalités se retrouvent entre elles pour pratiquer des loisirs dont la pêche. Un lieu privé en pleine nature! Quand un double meurtre y est commis, c'est à Stoney Calhoun que revient la mission de trouver l'assassin et ce qu'a volé le meurtrier.
La trame n'est pas ébouriffante - si l'on cherche un thriller il faudra chercher ailleurs – mais, contenue dans une nature omniprésente, l'intrigue est solidement tissée avec du fil de pêche en titane comme pour pêcher du gros poisson.
Dans ce troisième opus, Tapply dévoile un peu plus son personnage, Stoney Calhoun, dans sa cabane (pas au Canada) perdue au fond des bois.
Je conseille la trilogie et regrette que Tapply soit parti si tôt pour nous montrer de si beaux saumons et les relâcher après.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   10 novembre 2016
La façon la plus simple de comprendre, se dit-il, c'était de ne même pas s'embêter à essayer, de reconnaître ce fait évident que les femmes étaient différentes des hommes et de garder à l'esprit que lui, Stonewall Jackson Calhoun, ne les comprenait pas et qu'il fallait simplement l'accepter. Les femmes ne pensaient pas de la même façon que les hommes, elles n'avaient pas les mêmes émotions que les hommes, elles ne se comportaient pas comme les hommes. Et elles n'aimaient pas de la même façon que les hommes non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
kathelkathel   03 avril 2010
Stonewall Jackson Calhoun balayait le plancher autour du présentoir des waders et des cuissardes lorsque la sonnette tinta au-dessus de la porte, signalant que quelqu’un venait d’entrer dans la boutique – Chez Kate, Appâts & articles de pêche. Calhoun jeta un coup d’oeil à l’horloge murale. Il était presque deux heures, en ce mardi après-midi gris et bruineux de la mi-mai. Calhoun regarda en direction de l’entrée où il s’attendait à voir Kate en train de secouer sa chevelure pour en faire tomber les gouttes de pluie. Elle lui avait dit qu’elle serait de retour au plus tard vers midi de son entretien mensuel avec les gens de l’établissement de soins spécialisés de Scarborough dans lequel Walter, son mari, vivait – ou plutôt mourait – depuis quelque temps. Mais c’était Noah Moulton, et non Kate Balaban, qui se tenait dans l’embrasure de la porte. Noah était un véritable jardin fleuri à lui tout seul, avec sa casquette bleue des Portland Sea Dogs, son pantalon de velours côtelé bordeaux, sa chemise de coton verte, ses bottes de caoutchouc noires et son ciré jaune. Il faisait semblant d’examiner le casier des cannes à mouche contre le mur près du comptoir. Calhoun continua de balayer le plancher de pin tout abîmé. Il savait que Noah Moulton désapprouvait ce qu’il appelait les “sports sanguinaires” – la pêche et la chasse, sans parler de la trappe – et il n’était probablement pas venu au magasin pour acheter quelque chose. Comme par ailleurs Noah n’entretenait que de très vagues relations avec Kate Balaban et Stoney Calhoun, tous deux copropriétaires de la boutique, il ne s’agissait certainement pas d’une simple visite amicale. Par conséquent, à moins qu’il ne fût entré pour s’abriter de la pluie, il ne restait qu’une seule possibilité : il était venu parler affaires. Noah était l’agent immobilier qui s’était occupé de la location de cet endroit où Kate et Calhoun avaient installé leur magasin. Leur bail arrivait à expiration fin juillet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mesrivesmesrives   10 mai 2016
Elle accrocha sa veste à la patère près de la porte, détacha ses cheveux et en secoua l'humidité, puis elle s'approcha de la table où Calhoun montait ses mouches. Elle resta derrière lui et il sentit cette odeur pure de fleur et de pluie qui émanait de sa chevelure. Elle lui toucha la nuque et lui serra brièvement l'épaule.
- De bien belles mouches, dit-elle. Rappelle-moi comment elles s'appellent.
- Ce sont des Dark Edson Tiger, chérie, répondit-il sans lever les yeux vers elle. Inventées par M.William Edson, qui vivait ici même, à Portland, en 1929. Il a également inventé la Light Tiger, mais je préfère de loin la Dark. Les Dark Tiger imitent l'éperlan. Elles sont bien pour les lacs, à la fois pour le saumon et pour la truite, juste après la fonte des glaces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
patatipatatapatatipatata   06 juillet 2012
Lorsque Calhoun retourna dans le magasin, Ben Fallow était à la caisse et Kate comptait les mouches qu'il avait choisies.
- J'ai pris un peu de tout, dit Fallow. on ne sait jamais à quoi les poissons pourraient mordre.
- Il y a des jours, dit Calhoun en hochant la tête, ils restent là sans bouger et ils se disent : je mordrai à rien, sauf si c'est une Matuka jaune avec trois bandes de Flashabou de chaque côté, fixée à un hameçon Limerick 4XL avec du fil blanc. D'autres fois, ils vont attendre une Black Ghost Carrie Stevens toute la journée, et s'ils s' aperçoivent que ce n'est pas une authentique, ils disent : Bon, je laisse tomber, et ils préfèrent rester sur leur faim.
Fallow fronça les sourcils comme s'il se disait qu'on était peut-être en train de se payer sa tête, mais il n'en était pas sûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
marina53marina53   10 novembre 2016
Robert est quelqu'un de bien, mais je ne suis pas sûr qu'il soit fait pour ce boulot. Il ne tient pas en place, un peu comme les jeunes d'aujourd'hui, je crois. Impatients d'aller nulle part, si vous voulez mon avis.
Commenter  J’apprécie          300
Videos de William G. Tapply (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de William G. Tapply
Interview de William G. Tapply par Barbara Peters. 1/6
Non sous-titré.
autres livres classés : pêcheVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..