AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266157302
Éditeur : Pocket (02/02/2006)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 282 notes)
Résumé :
Un jeune poète à la rencontre d’un grand poète.
Natif de Béziers, Henri-Albert Cornuty habitait la ferme de ses parents quand son oncle lui offrit pour son quinzième anniversaire les Poèmes saturniens de Paul Verlaine. Cette lecture le troubla si fort que, sans prévenir qui que ce soit, il partit pour Paris rencontrer son idole. Il fit la route à pied et rencontra Verlaine au premier jour de l’automne 1895. Il ne le quitta plus jusqu’à sa mort trois mois plus... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  30 novembre 2017
Un jeune garçon quitte sa ferme natale pour rejoindre Paris et rencontrer Paul Verlaine dont il a reçu une carnet de poèmes.
C'est qu'il en fait des kilomètres, cet apprenti poète qui vient des environs de Béziers.
Quelle n'est pas sa déception quand il rencontre Verlaine dans une petite chambre pareille à celles des prostituées de son immeuble !
Le grand poète est à l'état de loque, complètement rongé par l'absinthe et tous les maux inimaginables que Teulé n'oublie pas de citer.
Un Jean Teulé de 2004 qui n'a pas encore ajouté l'humour noir qui donne tant de sel à sa prose mais l'horreur est bien là : on en est rassasié.
Heureusement le livre est parsemé de poèmes de Verlaine qui exprimait magnifiquement ses malaises et sa mélancolie.
Dommage qu'une telle souffrance se cachait derrière.
Le titre est bien choisi "Ô Verlaine" pour ces poètes du 19ème siècle qui utilisaient ce "Ô, Oh" pour ajouter de l'emphase à leurs propos.
Commenter  J’apprécie          530
Magenta
  29 janvier 2013
Jean Teulé, égal à lui-même, grand amoureux de Verlaine, nous conte la fin de la vie de celui-ci.
Par le biais de l'amour inconditionnel, de l'admiration sans bornes, d'un adolescent ayant fait le trajet de Béziers à Paris à pied pour rencontrer l'auteur maudit, il nous fait découvrir la vie des bas quartiers en cette fin de XIXème siècle, alors que Verlaine est tombé dans une déchéance totale ; malade, alcoolique, écrivant quelques vers pour faire vivre ses deux maîtresses, l'une prostituée, l'autre d'une cupidité sans nom.
C'est dans le quartier latin, dans le milieu estudiantin, qu'un élan de sympathie renait envers lui, qui n'en profitera pas vraiment, sinon en dilapidant le peu qu'on lui offrît de débauche en beuveries.
Une foule de dix mille personnes tint néanmoins à lui rendre hommage lors de ses funérailles. Même le soleil brillât ce matin d'hiver, comme pour saluer l'oeuvre du génial poète...
Commenter  J’apprécie          280
Fleitour
  22 juin 2016
“ Les femmes que, j'ai aimées m'ont trompé avec des hommes
et les hommes que ai aimés m'ont trompé avec des femmes.”
Triste bilan que dresse Verlaine le 20 avril 1893”, dans son journal.
Triste fin, sa vie n'a pas été très Gai!
Sur les traces écrites par Paul Verlaine, dont celles qui furent interdites , et les rumeurs accrochées à sa plume Jean Teulé tente de dessiner un portait passionné et ironique de Paul Verlaine, nous faire sourire aux frasques de ce poète inspiré par les breuvages les plus fous, car il sera trahi par lui même l'inconsolable absinthe.
Trahi, Verlaine? Certes parfois, il s'est souvent choisi de drôles de compagnons et de bien curieuses compagnes : amants brutaux et maîtresses âpres au gain. Mais n'a-il pas lui-même abandonné,menti, trahi... N'a-t-il pas même tenté de tuer sa femme, sa mère, son fils Georges et son amant et ami Rimbaud, au point d'écrire à deux voix cette ode à la lune.
La scène de l'hôpital restera pour moi le récit le plus fou et la plus abouti, tant la verve de Jean Teulé, quand celui-ci est inspiré, traverse en un souffle les digressions les plus noires et les plus cocasses.
Dans ses derniers mois et ses derniers moments, portée par le jeune Henri-Albert Cornuty, cet adolescent de Béziers qui décida de monter à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine, c'est toute la jeunesse qui s'égosille, s' enthousiasmant pour ce poète qui transgresse tous la tabous, tel Villon ressuscité, les vers les plus crus, circulent à St Germain pour le plus grand bonheur du Pauvre Lilian.

"Syphílis
Altération sanguine
Diabète
Souffle au coeur
Cirrhose du foie
Êrysipèle infectieux
Hydarthrose jambe gauche
Pneumonie"
“- Avez-vous lu ces deux beaux quatrains ? -T'as tout ça? Frédéric-Auguste Cazals, Bibi-la-Purée et Henri Albert Comuty n'en revenaient pas. Leur vieil ami souffrait de tant de maladies qu'il avait fallu accrocher deux panneaux à la tête de son lit pour toutes les énumérer.”
Paul Verlaine usé fantasque, n'a plus que sa plume pour briller, celui qui adorait les corps nus, s'en ai repus en jouisseur, il négligea que le sien qui parti à la dérive, il sera bientôt mangé par les vers. Mais entre le sordide et le sublime et malgré l'hommage qui suivit l'annonce de sa mort comme celui de son ennemi François Coppée, sa fin est tragique tant ses dernières compagnes l'ont humilié.
Le roman largement illuminé par les textes poétiques s'essouffle dans les dernière pages comme si Paul avait usé Jean, à quelle rédemption le poète a rêvé, la fin nous le livre par ces paroles livrées par le prêtre , “ Dieu n'aura pas le courage de vous damner” .
Brosser une telle fin de vie, la rendre distrayante, et réinventer une autre lecture de ce poète , était délicat, Jean Teulé en faisant revivre, boire et copuler à tours de lits le vieux bonhomme, a vu son récit piétiner parfois malgré la liesse populaire trop longuement revisitée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
carre
  17 février 2012
Après Rimbaud et avant Villon, Jean Teulé s'attaque à un autre poête maudit. Car la vie de Verlaine est marquée par le sceau du malheur. Teulé s'attache comme à son habitude à nous romancer ce parcours hors norme à partir de faits avérés.Avec bien sur sa fulgurante passion pour Rimbaud, Verlaine n'aura cesser d'aimer surtout la vie, mais mal, la brulant par les deux bouts, se détruisant dans l'alcool, les aventures tarifées, il mourra dans la plus profonde déchéance comme beaucoup d'artistes connaissant une vénération posthume. Teulé, amoureux des mots nous raconte cela avec gourmandise, vitalité,humour et sensibilité. Teulé aime ces poêtes et nous le montre page après page pour notre plus grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          230
LiliGalipette
  16 juillet 2016
« Ah, il en aura fait du mal à ceux qui l'ont entouré ! Tant pis pour eux, ils n'avaient qu'à pas être là ! » (p. 10) Paul Verlaine est un vieil homme sans le sou, malade et harcelé par deux amantes rivales qui lui soutirent des poèmes qu'elles revendent ensuite à Vanier, l'éditeur du poète. Même au pire de la déchéance, l'artiste reste superbe, en dépit des attaques narquoises de François Coppée, académicien dont les oeuvres s'arrachent. Heureusement, Verlaine compte encore quelques soutiens, notamment le jeune Henri-Albert Cornuty, venu à pied de Béziers pour rencontrer son idole. Un étrange engouement naît autour du vieux poète. « La jeunesse estudiantine séchait les cours de droit et de lettres classiques pour aller vers ce révolté contre les conventions civiles et poétiques. » (p. 141 et 142) Alors que le pauvre Lelian (anagramme de Paul Verlaine) passe de la prison à l'hôpital et de l'hôpital à une pauvre chambre dans un taudis, Henri-Albert protège son maître des mauvaises critiques et des vilaines gens. « En tout cas, depuis que ce gosse est arrivé à Paris… […], vaut mieux ne pas toucher à Verlaine. » (p. 210)
Jean Teulé s'y entend pour faire revivre les poètes maudits. Après avoir beaucoup apprécié Je, François Villon et Héloise, ouille !, j'ai suivi avec plaisir et émotion les dernières semaines de Paul Verlaine. « C'est le seul génie poétique de cette fin de siècle. Il côtoie de si près le rivage de la poésie qu'il risque à tout moment de tomber dans la musique. » (p. 46) Quelques-uns de ses poèmes émaillent le roman et leur mélodie est inimitable et inoubliable. Si je vous dis « Les sanglots longs des violons de l'automne… », vous répondez ?
Me reste à lire Rainbow pour Rimbaud Jean Teulé explore le destin de ce poète fulgurant, dont il ne fait que mentionner le nom dans O Verlaine !.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   30 novembre 2017
Mon Dieu, mon Dieu, la vie est là,
Simple et tranquille.
Cette paisible rumeur-là
Vient de la ville.

- Qu'as-tu fait, ô toi que voilà
Pleurant sans cesse,
Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà,
De ta jeunesse ?
Commenter  J’apprécie          310
FleitourFleitour   23 juin 2016
Écoutez la chanson bien douce
Qui ne pleure que pour vous plaire.
Elle est discrète, elle est légère :
Un frisson d'eau sur de la mousse!

La voix vous fut connue (et chère ?),
Mais à présent elle est voilée
Comme une veuve désolée,
Pourtant comme elle encore fière,

Et dans les longs plis de son voile
Qui palpite aux brises d'automne,
Cache et montre au cœur qui s'étonne
La vérité comme une étoile,

Elle dit, la voix reconnue,
Que la bonté c'est notre vie,
Que de la haine et de l'envie
Rien ne reste, la mort venue.
P269
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
FleitourFleitour   22 juin 2016
Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon cœur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu 'à vos yeux si beaux l 'humble présent soit doux.


J 'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Soufrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délaceront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encore de vos derniers baisers ;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête,
Et que je dorme un peu puisque vous reposez.
.
La main sur sa poitrine, Verlaine, suffoquant...
P142
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MagentaMagenta   29 janvier 2013
Mais que faisait tout ce chahut visuel et sonore à Henry-Albert puisqu'il avait encore dans les yeux la blanche image du poète qui rendait son cœur plus calme, puisque la douce voix détimbrée de Paul murmurait encore à ses oreilles, puisque le nom si beau, si noble de Verlaine se mêlait -pur pivot de tout ce tournoiement des sens- au rythme du wagon brutal, suavement.
Commenter  J’apprécie          100
ProseSProseS   08 février 2018
Il faut que tu n'ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise :
Rien de plus cher que la chanson grise
où l'indécis au Précis se joint.

C'est des beaux yeux derrière des voiles,
C'est le grand jour tremblant de midi,
C'est, par un ciel d'automne attiédi,
le bleu fouillis des claires étoiles !

Car nous voulons que la Nuance encore,
Pas la couleur, rien que la nuance !
Oh ! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la Pointe assassine,
L'Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l'Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine !

Prends l'éloquence et tords-lui son cou !
Tu feras bien, en train d'énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?

Ô qui dira les torts de la Rime ?
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d'un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Eparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym...
Et tout le reste est littérature.

Paul Verlaine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Videos de Jean Teulé (96) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Teulé
Jean Teulé - On n'est pas couché 9 mars 2019 #ONPC
On n'est pas couché  9 mars 2019 Laurent Ruquier avec Christine Angot & Charles Consigny  France 2 #ONPC
Toutes les informations sur les invités et leur actualité https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/
Suivez @ONPCofficiel et réagissez en direct avec le hashtag #ONPC  https://twitter.com/ONPCofficiel
Continuez le débat sur Facebook https://www.facebook.com/onpcF2
autres livres classés : poèteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jean Teulé

Comment se prénomme le personnage principal du roman "Rainbow pour Rimbaud"?

Roger
Robert
Ronan

10 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Jean TeuléCréer un quiz sur ce livre
.. ..