AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782709617291
292 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (01/10/1996)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Entièrement dévêtue, une femme est allongée sur un lit. A son côté, un homme jeune et séduisant, un homme qui la couve des yeux. De sa vie, elle, si insignifiante, n'aurait osé rêver pareille aventure. Et, comme il s'attarde dans la salle de bains, elle s'impatiente. Lors qu’enfin s'ouvre la porte surgit une femme aux longs cheveux blonds, outrageusement maquillée et perchée sur de hauts talons. Apparition qui provoque chez la première un rire nerveux, inextinguible... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  14 mai 2019
Je crois que je suis un psychopathe.
Non, non, ne partez pas. Je dis ça dans le sens rigolo du terme.
Je vous explique.
Je reçois le dernier livre de Danielle Thièry, SEX DOLL.
Je ne connais pas du tout l'auteur. Je le commence et immédiatement j'adore la plume, l'ambiance et cette femme flic, Edwige Marion. Pourtant quelque chose me chiffonne. Quelques allusions à des ouvrages précédents. L'impression de prendre le train en marche …
Je fais ma recherche sur internet et je m'aperçois que ce livre est le quatorzième d'une série consacrée à la fameuse Edwige Marion. du coup, je referme prestement ce livre qui m'emportait pourtant déjà et je me procure le premier opus de cette série !
LE SANG DU BOURREAU donc.
Et j'ai juste adoré ! J'y ai trouvé tous les ingrédients qui me fascinent dans ce genre de littérature ! Un tueur en série vraiment tordu et terrifiant ! Une commissaire haute en couleurs entourée d'une équipe que l'auteur nous décrit tellement bien qu'elle nous les rend tous indispensables. le tout au sein de la PJ de la ville de Lyon ! Une enquête qui va de rebondissements en rebondissements où il faut avoir le coeur bien accroché. Où le lecteur doute à chaque instant et ne peut pas décrocher de sa lecture.
Renseignements pris, Danielle Thiéry est une des premières femmes à accéder au grade de commissaire divisionnaire. Elle sait de quoi elle cause, ce qui a rendu ma lecture encore plus captivante !
J'en profite pour vous dire que les éditions de poche sont juste magnifiques, ayant toutes en commun un objet rouge qui se détache dans la noirceur ambiante de la couverture.
Et à l'heure où je vous parle, je me suis acheté les quatre premiers … Je n'ai donc pas fini de vous parler de la commissaire Marion, croyez-moi ! Par contre, pour le dernier en date, on se retrouve dans quelques mois, voir quelques années, le temps que je lise les treize précédents …
Un psychopathe, je vous dis …
(Avis aux amateurs, si vous connaissez déjà Danielle Thiéry, je suis preneur de tous vos avis !)

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          512
Ziliz
  04 décembre 2013
Cet individu serial-kill ses conquêtes féminines avec la complicité et les encouragements d'une certaine Cora. Il se travestit, les torture, les scarifie et filme leur agonie pour continuer à jouir du spectacle a posteriori en attendant le prochain meurtre.
Reste pour les enquêteurs - la commissaire Edwige Marion en tête - à trouver la logique du modus operandi et un point commun entre les victimes pour remonter jusqu'au coupable.
Scénario et distribution des rôles classiques dans ce genre de littérature, mais l'intrigue est menée efficacement, et l'implication personnelle de certains enquêteurs ajoute du piment à l'affaire.
L'auteur nous propose rapidement un coupable, le lecteur alterne donc entre : je prends / ça serait trop facile / oui / non / mais / si oui pourquoi / si non comment, etc. Ce qui fait de ce thriller un excellent page-turner.
Les explications sont intéressantes, mais le dénouement peut paraître grotesque et trop vu dans les polars. Type de fin à re-situer dans le contexte, peut-être, pour le trouver moins éculé - cet ouvrage est paru en 1996.
Encore un thriller les amateurs de suspense qui en lisent peu. Les accros passeront certainement un bon moment mais pourront être déçus/agacés par la pirouette finale.
--- 4/5 pour le plaisir de lecture - 3/5 pour la fin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lilou08
  18 septembre 2019
J'ai découvert il y a peu Danièle Thiery et sa commissaire Edwige Marion avec « Féroce », l'un de ses derniers ouvrages. J'ai bien aimé cette flic et son équipe et j'ai tout de suite senti que la commissaire Marion n'en était pas à sa première enquête, loin de là. Et cela m'a donné envie de découvrir le début de l'histoire. Je viens donc de lire « le sang du bourreau », le premier tome de la série. Et c'est assez drôle car après avoir apprécié la commissaire Marion, relativement « âgée » et avec des soucis de santé, je la retrouve toute jeunette, pétillante, séduisante à souhait, faisant tourner la tête de beaucoup d'hommes, dont certains sous ses ordres. Mais pour l'instant, Marion est en couple depuis un an avec un très séduisant journaliste, Benjamin Bellechasse. Et pendant qu'elle mène l'enquête sur des meurtres particulièrement odieux de nombreux éléments l'amènent à se poser des questions sur son amoureux qui par ailleurs a ses zones d'ombre et se fait plus distant depuis quelques temps. Marion ne peut et ne veut croire que son si séduisant et attentionné amoureux puisse avoir quelque chose à voir avec ces meurtres atroces de femmes. Dans son équipe, le trouble s'installe, un de ses inspecteurs disparait…. L'affaire se complique pour la commissaire Marion et son équipe.
Je préfère ne rien vous dévoiler de plus, à vous de découvrir. J'ai de nouveau bien aimé l'écriture de Danièle Thiery qui pour rappel a été, dans sa vie hors écriture, la première femme commissaire divisionnaire en France en 1991. Et pour ma part, je vais continuer de suivre la commissaire Marion. Un beau portrait de femme flic ceci dit en passant !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
KiriHara
  30 octobre 2016
« le sang du bourreau » est le premier opus d'une série de romans écrits par Danielle THIERY et ayant pour personnage principal le Commissaire Edwige Marion.
Je ne m'attarderai pas très longtemps sur ce roman pour la bonne raison que j'ai arrêté ma lecture à la moitié du livre.
Le roman débute par un crime, ce qui n'a rien d'extraordinaire pour un roman policier. le meurtre d'une femme par un homme beau et schizo déguisé en femme. Rien de bien original, dès le début, et on a l'impression d'être dans du « déjà vu ».
Le Commissaire chargé de l'enquête est Edwige Marion, une belle et charmante femme qui sort avec un beau journaliste et qui a pour partenaire un beau et jeune policier. Tant de beauté dès les premières pages, voilà qui lasse très rapidement.
À partir de là, je demanderai aux personnes ayant l'intention de lire ce roman de ne pas aller plus loin dans ma chronique, car je vais faire des révélations sur l'histoire.
Très rapidement, le lecteur est mis sur la piste du tueur, et dès le premier tiers du livre, le doute n'est plus permis, le tueur est le journaliste, l'amoureux de la flic.
Mais non, car, bien sûr, tout cela ne serait que trop facile et Edwige Marion ne peut pas aimer un tueur.
Du coup, dès la moitié du livre, tu te dis : « Oh, non, l'auteur n'a pas osé utiliser un twist déjà maintes fois usité ? Celui du jumeau maléfique ? »
Puis, après quelques pages, le doute n'est plus permis. du coup, j'en profite pour arrêter une lecture qui n'était déjà pas très agréable avant d'avoir deviné la fin de l'histoire.
Au final, avec un style et des personnages qui n'étaient déjà pas très prenants, Danielle Thiery flingue son intrigue en utilisant le procédé le plus usité du genre pour faire croire à la culpabilité d'une personne sans que ce soit réellement elle la coupable : le jumeau !
D'autres avant elle avaient tenté le coup, notamment Jean-Christophe Grangé dans « Les rivières pourpres ». Mais là où Grangé est pardonné grâce à des personnages attachants et originaux et un roman maitrisé, narrativement et stylistiquement, pendant 98 % du temps (les 2 % qui restent étant la fameuse révélation), Danielle Thiery n'obtient pas ma mansuétude à cause d'un ouvrage déjà bien fade au départ.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Mavic_lit
  11 août 2019
Parfois il faut savoir aller au-delà de ses aprioris et sauter le pas. Parce qu'au final on peut ressortir agréablement satisfait d'une lecture où on attendait pas grand chose.
Ici, c'est exactement ce qui c'est passé. Une agréable découverte, une intrigue assez bien mené malgré quelques petites longueurs. le tout agrémenté d'un dénouement clôturant l'histoire de manière à vouloir en connaître plus sur le commissaire Edwige Marion.
Je vous parle aujourd'hui de le sang du bourreau de Danielle Thiéry aux éditions J'ai lu.
En tout cas si je peux vous dire une chose d'emblée, c'est que l'auteure ne fait pas dans la dentelle. Moi qui pensait lire une intrigue un peu choupi et ben que nenni!
Dès le début, on se met dans l'ambiance en se confrontant à une scène de meurtre glauque et quelque peu malaisante. Pas de temps à perdre ici, l'enquête débute sur les chapeaux de roues et nous entraîne sur des chemins plus ou moins tortueux.
Peu de répit est laissé aux enquêteurs surtout qu'ils se retrouvent impliqués émotionnellement face à ces barbaries que sont les scènes de crimes.
Doute, peur se côtoient avec la volonté de résoudre cette enquête Et le moins que l'on puisse dire c'est que le commissaire Marion n'en manque pas. D'une parce qu'elle a tout à prouver en tant que femme et deux parce que résoudre des enquêtes constitue son carburant principal pour avant dans sa vie professionnelle autant que personnelle.
Attention pas de mélodrame ou autre hein !
Ca reste juste bien dosé sans s'accompagner de lourdeur. Par contre, bien obligée de constater que le livre possède quelques longueurs ici et là. Et cela a un côté frustrant parce que l'intrigue se pose principalement sur le doute et la quête de vérité. Alors quand on lit certains passages, qui pour moi n'apporte que peu de chose à l'histoire... oui il y a de quoi bougonner un peu surtout que je suis parfois de nature impatiente haha.
Mais ce n'est qu'un petit bémol par rapport à la construction entière de l'intrigue.
En effet, l'auteure joue avec nos nerfs, nous fait tourner en bourrique et nous tient quelque peu en haleine.
[A rappeler que c'est un livre qui date de 1997. Depuis le genre à évoluer avec son temps mais il n'empêche que Danielle Thiéry les maîtrisait déjà très bien à l'époque et qu'elle arrivait à insuffler un suspens en s'appuyant sur les mots pour créer une atmosphère qui colle à la peau de ses personnages.]
Il n'y a jamais de réel temps mort (si on exclu les p'tites longueurs dont je vous parlais un peu plus haut.), et le thème principale de l'intrigue est pour le coup bien exploité et expliqué. Plus que de se lancer dans de l'action pure et dure, ici c'est la psychologie des personnages qui prime et les relations qu'ils entretiennent entre eux.
Chaque décision a un impact et c'est ce que nous montre Danielle Thiéry à travers ses scènes, ses personnages et ses actions.
En bref,
Jusqu'au dénouement on s'accroche, on subit, et on savoure. Même si les dernières pages m'ont quelque peu laissé indifférente ou du moins ne m'ont pas plus accrochée que ça, j'ai dans l'ensemble passé un très bon moment. Ce n'est pas une lecture qui tabasse mais tout l'impact psychologique présent dans l'intrigue fait que j'y ai tout de même totalement adhéré.
Et au final... ce n'est pas si choupi que ça haha.
Lien : https://unlivretoujours.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Lilou08Lilou08   18 septembre 2019
— Oh ! dit Marion soudain alertée par le calme insolite de ses hommes, que se passe-t-il ? Je n’aime guère vos mines...
Les trois hommes plongèrent le nez sur leurs chaussures, ne sachant par quel bout commencer. Finalement c’est Cabut, encore titillé par la mauvaise conscience du devoir non accompli, qui se lança dans la mêlée, rapidement et sans la regarder.

Pendant la nuit qui suivit, Marion se repassa plusieurs fois le film de la soirée. L’embarras des trois inspecteurs, incapables d’exprimer de façon cohérente qu’ils soupçonnaient Benjamin Bellechasse – l’homme dont elle était la maîtresse depuis presque un an – d’être impliqué, directement ou indirectement, dans les meurtres de ces femmes dont les tortures s’étalaient sous ses yeux. Son incapacité à intégrer et admettre ce qu’ils lui apprenaient. Et par-dessus tout, son refus d’y souscrire, malgré leurs arguments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ZilizZiliz   04 décembre 2013
Je suis la plaie et le couteau !
Je suis le soufflet et la joue !
Je suis les membres et la roue,
Et la victime et le bourreau !
(p. 274)
- Baudelaire (in 'L'héautontimorouménos')
Commenter  J’apprécie          130
Lilou08Lilou08   16 septembre 2019
La douleur insupportable, inconnue, déforma le visage et le corps de la femme, la tirant sans douceur de son évanouissement. Elle hurla, le sang jaillissant de sa bouche, sans même comprendre ce qui lui arrivait. Un deuxième coup de poing la projeta en arrière et ramena le silence dans la chambre. L’homme soupira, laissa s’apaiser les battements de son cœur et se pencha de nouveau sur elle.
Plus tard, beaucoup plus tard, épuisé par l’effort et la jouissance, il arrêta sa caméra, replia le pied, fit scrupuleusement le tour de l’appartement pour effacer toute trace de son passage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilou08Lilou08   16 septembre 2019
Elle marqua une pause, quitta sa chaise, et s’assura, d’un regard rapide, de l’indifférence de ses collaborateurs. Elle fit quelques pas, le téléphone à bout de bras.
— Bien sûr que j’ai envie de te voir... Mais je te rappelle que tu es parti depuis deux semaines, sans un coup de fil... Je n’ai pas que ça à faire moi !
Monsieur Benjamin dut insister car elle finit par accepter une rencontre à 21 heures au Cintra, un piano-bar à la mode, proche de l’hôtel de police. Marion toussota. Elle détestait donner sa vie amoureuse en spectacle à ses collaborateurs mais leur manière de vivre ensemble rendait la chose quasiment inévitable. Elle savait tout d’eux, ils savaient tout d’elle.
— Qu’est-ce qu’on a d’autre ? dit-elle pour couper le silence pesant qui avait suivi le coup de fil inopportun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08Lilou08   18 septembre 2019
Ben attendit le samedi pour visionner la cassette. Il était revenu vers 4 heures de chez sœur Sourire. Une merveilleuse nuit pour Cora qui avait pris à ses propres exploits un plaisir fantastique, inespéré. Elle était exigeante mais Ben la comprenait. De retour dans son mobile home, stationné au plus près de la montée des Minimes, pour éviter de se faire surprendre dans la rue par une patrouille de police – cette éventualité le faisait sourire mais il ne devait pas prendre de risques inutiles – il s’était effondré trente secondes sur sa couchette, épuisé. Il avait sur lui le parfum du savon de sœur Sourire, un de ces trucs de luxe qui lui soulevait le cœur. Mais il fallait bien se laver, entièrement, ainsi que les vêtements. Pour la pureté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Danielle Thiéry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Danielle Thiéry
http://www.festival-sans-nom.fr/ https://www.facebook.com/LeFestivalSansNom/
6e Festival Sans Nom, le polar à Mulhouse. Témoignage des auteurs : Franck Thilliez parrain de l'édition 2018 du Festival, Michel Bussi invité d'honneur 2018, Maxime Gillio, Hervé Commère lauréat du prix littéraire du journal L'Alsace, Niko Tackian, Jean-Bernard Pouy, Mathieu Menegaux, Ian Manook, Roger Jon Ellory, René Manzor, Michaël Mention lauréat du Grand Prix du Festival Sans Nom, Benoît Philippon, Danielle Thiéry, Nicolas Beuglet, Barbara Abel
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Dérapages" de Danielle Thiéry.

Comment s'appelle le médecin légiste ?

Jean-charles Annoux
Olivier Martin
Jean Theuret

10 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Dérapages de Danielle ThiéryCréer un quiz sur ce livre
.. ..