AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2868535100
Éditeur : Le Temps qu'il fait (14/11/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Le récit est une sorte de synopsis décrivant les scènes principales d’un projet de film conçu comme policier rural, où l’on voit un trafiquant d’eau de vie s’opposer à la brigade volante des Indirectes secondée par la gendarmerie. L’homme est agriculteur le jour et passeur de «goutte» la nuit entre la campagne productrice et la région parisienne (sans payer l’acquit nécessaire à tout transport d’alcool). On le suit quand il cultive la terre, franchit un barrage dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Shool
  08 août 2013
"Comme le jour baisse une lumière apparaît à l'étable. Une femme, sa femme, doit commencer la traite. En allant droit écouter à cette porte, on entend les premiers jets faire tinter le chaudron de tôle puis ce fin bruit s'étouffe dans la mousse du lait. de l'ombre alors augmentée, sortent les cris et grognements d'un ou deux cochons qui se plaignent de leur compagnon de cellule. Mais le silence gagne."
Faites une pause, amis citadins. Je vous propose ici un texte d'une douceur incroyable dans lequel nous allons suivre Léandre, un fermier. le texte est accompagné de photographies en N&B prises par l'auteur lui-même.
Le travail de la ferme est souvent méconnu et difficile à retranscrire. L'auteur ne s'en cache pas lorsqu'il se demande comment retranscrire une odeur particulière à ses lecteurs. Sur une couleur, on a tous à peu prés le même avis, sur un son aussi. Un chien aboi, un chat miaule. Mais sur une odeur ? Alors les odeurs de la ferme… Les comparaisons sont à trouver !

Léandre semble mener une vie routinière de la campagne. Ses juments l'aident à labourer, parfois il prend la voiture pour le village… Cependant on apprend rapidement que non, sa vie n'est pas comme les autres. Il est rechercher par la police. Il leur a échappé plusieurs fois en passant par les bois. Que peut bien cacher Léandre, fermier plutôt calme ?

L'auteur joue avec son lecteur. On ne connait pas vraiment Léandre même si on s'amuse à le suivre. Tel un objectif photo on le voit mais nous ne le distinguons pas. Il n'est qu'une forme, une ombre. On est toujours derrière lui et on apprend à le regarder, à le découvrir. Mais son visage reste muet à jamais.

Les photographies portent des indices pour découvrir le secret de Léandre.

Le texte, parfois maladroit et souvent poétique donne une impression d'écriture particulière., un attachement se fait rapidement ressentir pour ce petit monde dans les champs. Une complicité malgré un manque de contact se manifeste.

C'est ici un petit texte rempli d'émotions, de nature et de vie qui nous transporte. C'est à lire, ne serait-ce que pour vivre cette courte expérience de laisser-aller total.

Ouvrage disponible aux éditions le temps qu'il fait depuis Novembre 2008.
Lien : http://lireaujourlejour.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Idefix
  11 janvier 2011
Le monde paysan rapporté par un narrateur, observateur extérieur avec tous ses sens... : toutes les odeurs, les bruits...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
genougenou   15 juin 2015
C’est d’une grande boîte entièrement bâtie en tôle ondulée que Léandre s’approche, il en ouvre la porte, un seul battant, qu’il soulève pour que ça ne frotte pas, à peine grince, et du pied cale contre le mur avec une pierre prête à cette fonction. Le mur est le dos de la maison.
Léandre disparaît dans une voiture noire, bruit de portière, bruit de démarrage, lentement sort le nez le premier une Citroën (toujours tournée de cette façon pour le cas où il faudrait bondir). Celle qui est nommée «onze légère».
Entre les bâtiments Léandre fait un demi-tour (sorte de cercle dans le rectangle) et doucement recule la voiture dans la loge dont la porte à glissière est à l’instant manœuvrée par une femme, la femme de Léandre que nous n’avions pas encore aperçue, tablier, foulard sur les cheveux, un seau à la main.
À grands pas mais sans se presser l’homme va jusqu’à l’écurie. Une jument, la rousse, en sort tout équipée, il la fait reculer entre les brancards du tombereau resté dehors, bleu délavé, posé sur ses deux chambrières. Léandre attache les crochets, tourne la manivelle pour desserrer le frein — cela s’entend — et, prenant la bride sans parler au cheval, quitte la cour que le crépuscule pourrait envahir. Craquements variés du tombereau autour de son axe puisque la moindre irrégularité du sol fait cahoter les roues ferrées. Cet assemblage de sons s’éloigne. C’est l’heure de la chouette chevêche (oui-ou, oui-ou, oui-ou). À part ce cri familier, la cour est silencieuse. La lumière habituelle de l’étable est maintenant allumée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
genougenou   18 juin 2015
Lumière à la fenêtre encombrée par pots de fleurs dehors et rideaux en dentelles dedans. La cour s’est emplie d’une nuit incertaine entre les masses plus sombres, maison, étable et loge, tas de fumier à l’écart dans un coin, tombereau immobile de tout son bois charronné, écurie, cabane à lapins, soue à cochons. Rien ne bouge. Si, une jument frappe lourdement le pavé d’un seul de ses pieds ferrés. On écoute la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-Loup Trassard (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Loup Trassard
Année Jean-Loup Trassard en Pays de la Loire
autres livres classés : parodieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14773 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre