AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Albert Lehman (Traducteur)
ISBN : 2707144371
Éditeur : La Découverte (07/10/2004)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Dans ce roman, considéré par beaucoup comme le chef d'œuvre de B. Traven, on retrouve ses sujets de prédilection : l'homme confronté à l'esclavage et à l'exploitation, la recherche de la dignité perdue. Dans les années 1920 au Mexique, Candido Castro, Indien tsotsil du Chiapas, va ainsi devenir l'un des héros de la révolte contre les Espagnols, les Ladinos, les maîtres tout-puissants qui exploitent les forêts pour leur seul profit, sans jamais compter les morts parm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Moan
  08 juin 2015
Au Mexique, dans les années 1920, il y a les pauvres Indiens qui tentent désespérément de survivre sur leur lopin de terre. Il y a les Ladinos tout-puissants qui exploitent les forêts uniquement à leur profit. Et autour d'eux, toute une société qui s'entend pour abreuver les haciendas de main-d'oeuvre gratuite ou presque , en échange d'une rémunération, en abusant du manque de connaissance des Indiens.
Parmi ces pauvres, Candido Castro se retrouve esclave à couper des arbres parce qu'il a voulu emprunter un peu d'argent pour éviter que sa femme ne meure. Avec lui, nous entrons dans un monde terrible , sans pitié, où des hommes mal nourris sont pendus par les mains et les pieds à des arbres pendant des heures, le soir après le travail pour servir d'exemples, simplement parce que leur rendement ou leur comportement a déplu au patron qui en demande toujours plus.
Un livre bouleversant sur la recherche de la dignité humaine. A lire.
Commenter  J’apprécie          342
Hardiviller
  18 décembre 2018
Tout comme " le trésor de la Sierra Madre " mis en scène par John Houston , " La révolte des pendus " a inspiré un cinéaste ( le mexicain Emilio Fernandez en 1954 ) .
Les conditions de vie plus proches de l'esclavage que du salariat y sont décrites dans toute leur horreur .
L'action se situe vers la fin de la dictature de Porfirio Diaz et relate comment à force de mauvais traitements la révolte fini par s'installer chez les " bagnards " forestiers qui finissent par soulever avec eux les petits paysans propriétaires d'un lopin de terres et retourne même quelques unités militaires .
Traven développe ici un prégnant message révolutionnaire .
La leçon qui s'en retire , nous la connaissons , mais l'accoutumance de nos conditions de vie l'ôte de notre vision : le pouvoir est toujours dans les mains d'une minorité et la vraie force est donc à la portée des masses exploitées .
Âme sensibles s'abstenir !
Commenter  J’apprécie          240
Fandol
  02 octobre 2016
Surtout ne commencez pas à lire ce livre… parce que vous ne pourrez plus le lâcher !
Son auteur, né à Chicago en 1890 puis devenu citoyen mexicain mais dont on ignore le patronyme exact, possède un talent fou pour plonger le lecteur dans la société mexicaine des années 1920. Il s'appellerait en réalité Ret Marut mais ce n'est pas certain… comme son année de naissance. Il aurait passé sa jeunesse en Allemagne, aurait connu la prison en Angleterre avant d'arriver au Mexique après la fin de la dictature de Porfirio Diaz (1876 – 1880 et 1884-1911).
Dès son premier roman, "Le Vaisseau fantôme", il connaît un grand succès et, en 1947, Humphrey Bogart adapte son second livre, "Le Trésor de la Sierra Madre", au cinéma. La misère et l'exploitation des Indiens du Chiapas le révoltent et inspirent plusieurs romans qui vont suivre dont cette fameuse "Révolte des pendus", une fresque extraordinaire.
Candido, un brave paysan, doit transporter son épouse, Marcelina, chez le médecin, parce qu'elle souffre d'une péritonite aiguë. Même en réunissant toutes ses économies, il est incapable de régler à l'avance le coût de l'opération. C'est au moment où il désespère de trouver la somme qu'il tombe…par hasard sur Don Gabriel qui, généreusement, veut bien lui avancer l'argent à condition qu'il s'engage à travailler quelque temps comme bûcheron. Malgré toutes ses craintes, il finit par accepter pour sauver sa femme. Hélas, lorsqu'il revient chez le médecin, Marcelina est morte… mais il s'est engagé dans un engrenage infernal qui va le conduire, avec ses deux jeunes enfants et sa soeur Modesta, à subir des conditions de vie incroyables, à être traité, ainsi que tous ses semblables, Indiens tsotsil du Chiapas, comme des esclaves.
Dans ce livre, B. Traven nous fait partager l'horreur du quotidien, les sévices, les punitions incroyables, ces fameuses pendaisons, tout cela pour le profit d'une classe d'exploiteurs utilisant tous les moyens pour s'enrichir sous la protection de la dictature. L'auteur nous fait vivre les prémices de la révolte jusqu'à son explosion. C'est passionnant, haletant. A. Lehman, le traducteur, a conservé certains termes en espagnol, nous laissant quelques expressions faciles à comprendre, parfois traduites aussitôt. Ainsi, le lecteur vit au plus près de l'action, de l'horreur que certains hommes sont capables d'infliger à d'autres.
Dans la dernière partie du livre, B. Traven nous fait bien comprendre tous les problèmes qui se posent à ceux qui veulent renverser un ordre établi. Ainsi, ce roman devient terriblement d'actualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lilice_brocolis
  15 juillet 2014
J'ai eu un peu de mal à accrocher au tout début, mais passé les premières pages je n'ai plus décroché. Les personnages sont touchants et l'histoire finalement pleine de suspens (alors que ce n'est pas ce que je recherche habituellement autour de ce genre de sujet). Forcément, l'histoire est dur et injuste. Pour autant, je ne l'ai pas trouvé réellement déprimant comme certains livres sur des conditions de vie difficiles peuvent l'être (ce qui n'est pas forcément un défaut pour moi) car il y a vraiment une histoire avec des peripéties.
Commenter  J’apprécie          10
tristantristan
  02 décembre 2017
B.Traven nous emmène dans dans l'univers des indiens mexicains traités en esclaves. L'écrivain sait varier les sujets mais son thème reste la justice et la dignité humaine toujours bafouée par des intérêts prétendument supérieurs (cf "Le vaisseau des morts)
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jmquentinjmquentin   25 août 2014
— Une révolution qui explique et qui a besoin d’être motivée n’est plus une révolution. Elle n’est qu’une lutte pour la propriété et les emplois. La vraie révolution, celle qui est capable de changer les systèmes, elle est au fond du cœur des vrais révolutionnaires. Le vrai révolutionnaire ne pense pas au profit personnel qu’il peut retirer d’une révolution. Il démolit le système social au milieu duquel il souffre et voit souffrir les autres hommes. Il se sacrifie et il meurt pour le détruire et pour réaliser d’autres idées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zhivagozhivago   28 novembre 2013
Mais Dieu, qui est venu sur terre deux mille ans auparavant pour sauver les hommes, a sans doute oublié les indiens.
Leur pays, il est vrai, était encore inconnu. Et quand il fut enfin découvert, la première chose que firent les conquérants fut de planter une croix dans le sable du rivage et de dire une messe: c'est encore de cette cérémonie que souffrent les indiens.
Commenter  J’apprécie          30
paullichinelpaullichinel   02 septembre 2016
Mais ce ne fut point de ces lamentables délibérations comme il y en a dans presque toutes les révolutions, où l'on parle et pérore sans cesse, et où l'on parle encore, à perte de vue, quand le moment est venu de passer à l'action, sur la manière et sur la façon dont chaque résolution sera mise à exécution. Ce sont toujours les parlotes des révolutionnaires qui finissent par causer leur ruine.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de B. Traven (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de B. Traven
SORTIE LE 16 JUIN 2014
Sur une nouvelle planète, il n'y a pas de sentiers battus ; il n'y a place que pour les prouesses, la solitude, les découvertes et l'inconnu. Quel est le lien entre une explosion, un exploit, l'exploration d'un monde nouveau et son exploitation ?
Influencé par Jack Vance, Ursula K. le Guin, Robert Silverberg ou encore John Varley, Alfred Boudry nous livre un roman hommage à l'âge d'or de la science-fiction où l'espace est une invitation à l'introspection.
Exploration Totale nous emmène dans les tréfonds du temps et de notre univers... qu'il soit extérieur ou intérieur.
« Celui qui entre ici ne peut rebrousser chemin pas plus qu'aller de l'avant. Cloué sur place, il est envoûté, trop grand pour l'immensité, trop petit pour le grain de sable qui a sa place dans l'univers... » (B. Traven, le Vaisseau des Morts)
© lepeupledemu.fr
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
247 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre