AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070657604
Éditeur : Gallimard Jeunesse (16/01/2014)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Une nouvelle inouïe vient bouleverser la rentrée des classes cette année : pour faire face à la crise, le gouvernement a entièrement repensé le système éducatif et décidé de tout miser sur le seul secteur économique florissant... le jeu vidéo ! Au programme : langue elfique, jeux de rôle, avatars et étude de monstres... Le proviseur est complètement largué et les geeks deviennent les boss ! Pour Tom et ses copains, l'année risque bien de ressembler à une saga d'hero... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
maloriemercier
  26 avril 2015
Une nouvelle vient de bouleverser la rentrée des classes.
Pour faire face à la crise le Ministre de l'Éducation Nationale a décidé de modifier tous les programmes scolaires pour se tourner vers un domaine en plein essort, les jeux vidéos.
Finis les cours rétros, de nouvelles directives s'appliquent l'elfique elle Klingon remplacent l'anglais, la terratologie ravive les sciences et vie de la Terre, l'étude des probabilités envahit les mathématiques. Les enseignants stupéfaits essaient de faire de leur mieux pour respecter le nouveau programme. le directeur est submergé il finit a l'hôpital. Son adjoint fait appel à SKULLCRASH, pseudo du frère d'un lycéen. Ce dernier professionnel des jeux vidéos est très proche des élèves, il lance un concours pour changer le nom du lycée. Cette idée va faire "la une"de la nouvelle réforme. le nouveau nom du lycée sera le titre de la BD.
La victoire des geeks sur le système éducatif
Le programme scolaire a été changé par le ministère de l'éducation national et doit traiter uniquement de choses ayant trait de près ou de loin au jeu vidéo. le scénario proposé est assez délirant et fait référence à la culture geek. (page 16) "Vous vous appelez SKULLCRASH". "C'est mon avatar WOW!". Dans cette bande dessinée l'humour est présent notamment page 10 "le papier c'est mort de chez mort on est a l'ère numérique". "Il faut penser tablette"
Et aux toilettes il se retrouve sans papier pour s'essuyer!
Le contraste est permanent: tout d'abord entre les deux personnages représentant la nouvelle direction du lycée. Il y a Mr Bulot Jean François directeur adjoint, petit, chauve, vêtu d'un costume et d'un noeud papillon et son assistant SKULLCRASH, costaud voir obèse, cheveux au carré, en t-shirt et jean taille baisse. Il est souvent à quatre pattes sous le bureau pour brancher des fils ce qui laisse apparaître son sacrum dénudé.
Il y a le contraste de la culture et du vocabulaire: (page 19) "Grave trop bonne idée hein?" Par ce que oeufs de limpe de Courge. Et Mr Bulot qui a un respect pour la femme dont le lycée porte le nom précise "Olympe de Gouges" et l'autre renchérit en la surnommant "Lampe de Bourges"
Dans cette bande dessinée, le monde scolaire est renversé, le dernier de la classe devient le premier et l'intellectuel de service est un peu ridiculisé. Tom est le personnage principal, il va tomber amoureux de Yasmina qui est dans sa classe depuis la sixième mais qui ne l'a jamais calculé auparavant. Il sera ridiculisé car il est mis à l'écart, il n'a pas de portable. Heureusement sa créativité et son coup de crayon vont faire qu'il pourra participer au vote du lycée en mettant son T-shirt dans l'urne. Krakkendragon sera le nouveau nom du lycée et grâce à Tom, la classe va gagner le concours avec un voyage à la clé. le monde de l'adolescence est alors bien retranscrit, car ceux qui ne lui parlaient pas s'aperçoivent enfin qu'il existe mais pour lui une seule chose compte l'amour de Yasmina.
Cette bande dessinée est facile à lire, les illustrations sont vives et colorées. le scénario est vivant où les auteurs ont voulu nous faire un peu imaginer une autre école!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DavidTheo202
  20 janvier 2015
Une BD pour tous, pour les Geeks surtout
Kräkaendraggon raconte l'histoire d'une poignée d'adolescents qui se préparent pour une nouvelle année scolaire. Cependant le gouvernement de ce monde a décidé de changer de programme scolaire : les matières "classiques" seront remplacées par des cours sur les jeux vidéos, leurs créatures... Par conséquence, tous les professeurs et les parents se sentent dépassés mais les élèves voient leur rêve se réaliser...
Kräkaen est tirée des inspirations de Laurent Chobosy, dessinateur et scénariste français de BD, plus connu sous le pseudonyme de Lewis Trondheim (11 décembre 1964). Il est un des membres fondateur de l'OuBaPo (Ouvrier de Bande Dessinée Potentiel) ou même de la collection Shampooing de Delcourt. de plus, il a été le président du festival de la BD d'Angoulême. Il est connu pour des oeuvres comme Cavalcade Surprise (2013) ou Quoi ! (2010). Mais ce n'est pas le seul. Il est épauler par Mathieu Sapin (7 octobre 1974), auteur et dessinateur Français de bande dessinée connu pour Tranche Napolitaine (2010) ou bien Django Jack (2010), qui travaille également au musée de la BD d'Angoulême.
La première et la quatrième de couverture sont très réussies. Cependant, les dessins souffrent d'un manque d'originalité de pars l'utilisation d'un panel de couleurs limité donnant ainsi aux dessins une certaine monotonie. de plus, les formes basiques des personnages et de l'environnement n'arrivent pas à renouveler la BD qui souffre d'une mise en page classique.
Kräkaendraggon est une très bonne BD. Pourquoi ? Tout simplement grâce à une intrigue excessivement drôle et un humour décalé. Mais ce n'est pas tout. Celle-ci propose de nombreuses références vidéoludiques et cinématographiques. En effet, énormément de jeux vidéo sont cités : "TP avec World Of Warcraft", "J'ai Pokémon version Blanche", "Assassin's Creed 2". Mais cela concerne aussi les personnages et les consoles de jeux vidéo : "Link, Pac-Man, Mario, Sonic, Lara Croft", "J'ai une DS". Enfin, des films et des réseaux sociaux très connus et maintenant omniprésents dans notre société sont référenciés : "T'es Gollum qui suit Frodon" (référence au Seigneurs des Anneaux), "On est dans Matrix man", "les élèves qui Tweetent, qui Facebookisent, qui Tumblerisent". Impossible donc de ne pas se sentir concerné et de ne pas reconnaître les références citées, ainsi par la même occasion, impossible de ne pas aimer cette oeuvre moderne qui parle à tout le monde, surtout à la "génération digitale".
Kräkaen est une bonne BD mais qui possède malheureusement une intrigue trop simple. de plus, la "Geekisation" de la BD fait qu'elle n'est comprise que par la génération du moment. Cela veut dire qu'au bout d'un certain temps, la BD sera dépassée et tombera sans doute dans l'anonymat. Dommage !
Malgré quelques points négatifs, Kräkaen reste une excellente BD, originale et facile à comprendre. Je vous invite donc à lire cette bonne bande dessinée.
le 21/01/2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
colakozlem202
  23 avril 2015
le jour de la rentrée, les élèves du Lycée Olympe de Goujes angoissent un peu : les journaux télévisés annoncent depuis quelques jours un nouveau système éducatif, devant l'établissement, en attendant le Proviseur ils imaginent déjà le redoublement. Et pourtant, lorsque le chef d'établissement leur révèle les nouveau fonctionnement , Tom et ses copains n'en reviennent pas. En effet, le gouvernement a décidé que pour lutter contre la crise, il allait tout viser sur le seul secteur économique florissant au niveau mondial : le jeu vidéo. Et donc en faire la première activité des nouvelles générations. Ainsi, en Français, les élèves découvriront les littératures d'Heroïc-Fantasy et de Science-Fiction. le prof de math sera désormais chargé de rendre les lycéens experts en probabilités pour les lancés de dés . Et c'est loin d'être terminé. Y compris pour le Proviseur, son adjoint et le corps enseignant…
Kräkaendraggon est un écrit du scénariste et dessinateur Lewis Trondheim et l'auteur et dessinateur Mathieu Sapin, qui sont totalement dans leur élément avec le côté geek de la bande-dessinée . Lewis Trondheim est déjà connu par des titres du même style comme Dongeon Dragon et a été le président du festival d'Angoulême . Mathieu Sapin est lui moins connu, il travaille au musée de la bande-dessinée d'Angoulême et a par exemple écrit la Tranche Napolitaine.
Olympe de Gouges, est devenu un lycée dit ordinaire dans le livre mais je trouve qu'il y a de la violence dans ce livre un peu parce l'idée que Tom je bats avec son frère puis son excuse soit je révise je trouve sa subite. Voir même j ai éprouve de la pitié pour ces élèves futur bachelier.
Dans ce livre il y a une réplique qui ma beaucoup plu" respectez cette femme qui a dit que si une femme peut monter sur l'échafaud, elle doit pouvoir monter sur une tribune politique" Cela prouve que même maintenant certain homme pense que les femmes ne valles rein ou n'ont pas beaucoup d'estimes d'eux.
Le dessin de la couverture est bien présenter car il y a des couleur vive qui nous donne l'envi de livre. Mais dessiner des morts vivants ou des chose un peu violent sur la couverture peu déplaire à celle ou celui qui voudra le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Kubra
  30 avril 2015
Une école de rêve.
La rentrée est un jour très angoissant pour les élèves. En effet le jour de la rentrée, les médias disent que cette année le gouvernement a changé le système éducatif du pays pour faire face à la crise. Cela provoque un stress chez les élèves dont Tom qui est aussi un lycéen. Ils pensent que les heures de cours vont augmenté: ' plus d'heures de cours, plus de maths, plus de français' page 3. Contrairement aux attentes des élèves, les heures de cours classiques sont remplacés par des jeux et des activités ayant un rapport avec tous les différents types de jeux. Par exemple les cours de langues seront remplacés par des cours de langue elfique, de langage nain et de klingon, l'histoire et la géographie parleront de l'histoire des jeux et apprendront comment concevoir une carte, etc...
Grâce à ce changement, les élèves qui n'étaient pas assez fort dans les matières classiques ont de très bonnes notes dans les nouvelles matières.
Durant l'histoire on voit la différence entre les jeunes et les personnes âgées. Par exemple quand le professeur dit aux élèves de prendre un ordinateur chacun mais il ne sait pas le nom exacte de cet appareil : 'Une de ces sortes de télévision' et qu'un des élève répond: 'les ordinateurs, vous voulez dire ?' page 5. Cette situation est très amusante car on voit que les jeunes connaissent très bien les nouvelles technologies contrairement aux personnes âgées.
Les dessins sont colorés et cela nous donne envie de lire.
Cette BD est amusante mais elle est plutôt destinée aux enfants. Malgré que l'histoire se passe au lycée, elle reste enfantin pour des lycéens de notre génération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lunch
  08 février 2014
Pour faire face à la crise (ceci n'est pas un gros mot, « crise » est rentré dans le langage courant depuis 2008), le gouvernement a souhaité bouleverser ses programmes scolaires. C'est ainsi que le ministère de l'éducation communique massivement le jour même de la rentrée : l'avenir, c'est le jeu vidéo !
Élèves et professeurs découvrent les nouvelles directives avec stupéfaction : la science-fiction et la fantasy s'invitent en cours de français, l'elfique (il y a aussi du klingon) remplace l'anglais, les mathématiques modernes laissent leur place à l'étude des probabilités, la biologie étudie les monstres... des classes new-look qui ravissent les ados (à l'exception du premier de la classe) et qui terrorisent les enseignants...
[...]
Je dois l'avouer, je crois que j'aurais adoré ce programme scolaire-là !

Genèse et publication
Tout a commencé dans le journal de Spirou, magazine hebdomadaire pour lequel Lewis Trondheim a imaginé l'histoire de Kräkændraggøn. C'est ainsi que la série a vu le jour, pré-publiée sous la forme d'une planche par semaine avec Mathieu Sapin au dessin.
Pourtant, au départ, Lewis Trondheim avait pensé à Nicolas Keramidas pour ce projet. Ce dernier a même réalisé quelques planches et recherches de personnages. Je sais pas vous, mais moi j'aime beaucoup ce que fait Keramidas et ces premiers jets mettent vraiment l'eau à la bouche.
J'apprécie nettement moins le travail de Mathieu Sapin, moins rond et plus caricatural. La mise en couleur de Brigitte Findakly, forte en contrastes, m'a aussi un peu piqué les yeux, bien que cet effet soit quelque peu atténué par l'usage de trames pour délimiter les ombres.
[...]

La chronique complète à lire sur BenDis... !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (6)
BoDoi   17 février 2014
Faire entrer sur les bancs de l’école, par la grande porte, tout un pan de la culture geek et adolescente de ces quinze dernières années. Il faut avouer que c’est un scénario particulièrement jubilatoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   04 février 2014
Un album drôle et efficace, au ton décalé qui saura réconcilier les geeks et les autres… Ou pas...
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Bedeo   03 février 2014
Kräkændraggon ce n’est pas seulement la nouvelle bande dessinée délirante de Lewis Trondheim (Lapinot, Donjon) accompagné de Mathieu Sapin (Akissi), c’est aussi la victoire des geeks, ou plutôt des gamers, sur le système éducatif.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BullesEtOnomatopees   29 janvier 2014
Si le système n’enrayera certainement pas le chômage, il aura au moins permis à ces étudiants de s’épanouir et de nous offrir de petits passages savoureux.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   24 janvier 2014
Un album qui ne s'adresse évidemment pas qu'aux initiés (j'aurais souffert sinon !), même si ces derniers risquent de beaucoup rire !
Lire la critique sur le site : Sceneario
ActuaBD   23 janvier 2014
Sur un postulat de base délirant, les deux auteurs complices de Mega-Krav-Maga dépeignent les tracas quotidiens d’ados tout en parodiant le système scolaire et l’emprise des jeux ’virtuels’ sur le réel. Délirant !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lunchlunch   08 février 2014
Les jeux vidéos ont ruiné ma vie. Il m'en reste deux.
Commenter  J’apprécie          10
lunchlunch   08 février 2014
Premier cours : TP avec World of Warcraft...
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Lewis Trondheim (49) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lewis Trondheim
Mamma mia ! - tome 1
autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

lewis trondheim

Quel est le nom de la bande dessinée qui a rendu célèbre Lewis Trondheim ?

Les formidables bavures de Lapinot
Les incroyables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Lapinot
Les formidables aventures de Barbinot

6 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : Lewis TrondheimCréer un quiz sur ce livre