AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812602054
58 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (10/04/2011)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 32 notes)
Résumé :

"Je ne sais pas depuis quand je me pose des questions. Se poser des questions, ce n'est pas plus bête que de croire tout ce qu'on nous dit. Certainement qu'un jour j'étais assise, comme d'habitude, un peu à l'écart du Pont, bien tranquille sur la rive.

Il y a forcément eu une première fois où j'ai commencé à me demander si on ne nous mentait pas, si le Fleuve était vraiment toxique et si les soldats étaient vraiment là pour nous protéger.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
cats26
  17 juin 2017
C'est une dystopie à la française.
Nour est une adolescente qui vit à Satmine au bord d'un fleuve toxique. Les habitants de la ville exploitent la mine proche et nettoient les terres alentours polluées afin de les rendre à nouveau cultivables.
de l'avis général, la vie est agréable car la ville est ravitaillée par des camions militaires (les mêmes qui emmènent les hommes à la ville) et il y a régulièrement des fêtes qui animent la vie locale.
Des règles régissent la vie de chacun : on ne quitte pas la ville, on n'a qu'un seul enfant, on se marie à l'intérieur de la communauté, les tâches de chaque adulte, hommes et femmes séparés, sont déterminées par le gouvernement et les écrits personnels ainsi que les livres sont proscrits.
De temps à autre des gens disparaissent mais ce sont des déséquilibrés ou alors des marginaux, selon la presse locale.
Une marginale, c'est ce qu'est Nour qui porte dès qu'elle sort un casque de moto sur la tête; elle aime aussi passer du temps près du fleuve, pourtant si dangereux, et observe les chats, animaux considérés comme nuisibles. de plus, elle ne se mêle pas aux jeunes de son âge et se pose des questions sur les traditions de sa ville.
Elle va ainsi découvrir que les apparences sont trompeuses et que les autorités dissimulent bien des choses.
Ce roman traite de la différence, de la manipulation des masses et des bienfaits de la curiosité et de la remise en questions des vérités qui nous entourent.
C'est un roman très court comme le sont généralement ceux de cette collection mais il regorge de symboles : les boîtes fermées que fabrique et décore Nour, signe de l'enfermement de cette communauté, la traque des chats, animaux libres et vagabonds, le fait que Nour se coupe du monde illusoire et de la propagande par le casque intégral qu'elle porte et qui l'amène de ce fait à voir une autre réalité...
A la narration à la première personne de Nour se mêlent les affiches officielles, les extraits d'articles de journaux qui présentent la vérité autorisée, bien différente de ce qu'observe la jeune fille.
En résumé, un roman court mais qui questionne.
A partir de 12-13 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lirado
  16 juin 2019
Voila un bien court roman d'anticipation, presque une nouvelle. L'histoire de la Fille sur la rive, écrite par Hélène Vignal, se concentre sur un seul et unique personnage : Nour. Les autres personnages, ne sont évoqués que de très loin : les parents, les enfants, les soldats, la maîtresse. Tout reste vague sauf la personnalité de la jeune fille, que cette dernière sonde elle-même en permanence.
La Fille sur la rive d'Hélène Vignal, c'est l'histoire d'une jeune adolescente qui ne se sent pas inscrite dans le monde dans lequel elle vit, c'est l'histoire d'une ville-prison géante, marquée par le travail dés quinze ans, l'aliénation de la population et la vie réduite au plus ennuyeux : étudier, manger, travailler, dormir... il n'y a pas beaucoup de place pour le loisirs et la réflexion dans cette société qui semble totalitaire.
Mais Nour, elle, se pose des questions, parfois gênantes pour les autorités car à force d'observer le lac, un monstre noir aux yeux de la population, elle ne le trouve pas si terrifiant que cela. Au fil des jours l'idée qu'il serait simplement inoffensif émerge dans son esprit. Elle est en quête de vérité et elle, déjà si décalée, le devient encore plus.
La Fille sur la rive d'Hélène Vignal est un roman assez bref, peut-être trop car l'idée est intéressante et aurait mérité d'être creusée un peu plus, d'où ma tendance à dire qu'il s'agit plus d'une nouvelle que d'un roman. C'est intéressant à lire, sinistre aussi mais il se dégage une atmosphère de ce texte qui fait qu'on ne décroche pas, qu'on souhaite aller jusqu'au bout avec Nour.
La fin est assez attendue car évidente mais au delà de ça, c'est une bonne histoire avec un style qui suggère la tension en intercalant des articles de journaux, de lois, au milieu des pensées de Nour. L'action est quasiment absente même s'il ne se passe pas rien, seulement Nour vit les événements de façon assez passive, à l'image de l'attitude des habitants. Quelques scènes sont horribles à imaginer mais elles sont évoquées de façon très glaciale, symbolisant le monde dans lequel vit Nour. Au final, La Fille sur la rive d'Hélène Vignal est un roman très sombre qui se lit rapidement et dont la taille décevra peut-être certains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lilimarylene
  06 janvier 2012
Ce roman est très court, et s'apparente même à une nouvelle. le texte est parsemé d'extraits d'affiches ou d'articles de journaux qui contiennent des messages officiels de l'autorité, des messages qui puent la propagande. L'ambiance du récit est étouffante, et on est comme hanté par les vapeurs du fleuve, embrumé par cette atmosphère pesante. L'histoire, dont la fin ne nous apprendra pas grand chose, en tout cas pas dans les détails, est surtout un prétexte pour mettre en scène une micro-société où les humains sont instrumentalisés pour le profit, où tout est régi par une autorité toute puissante et débonnaire en apparence, où tout espoir de s'échapper est anéanti ou n'existe pas. C'est inquiétant, et c'est d'autant plus déstabilisant que nous n'avons, en tant que lecteur, que des bribes d'information. le flou est donc très bien rendu, et l'effet escompté est réussi. Mais même si c'est le but, j'aurais quand même bien aimé en savoir un peu plus, ou que la lecture dure un peu plus longtemps...c'est bien sûr la brièveté du texte qui en fait toute la force, mais on reste un peu sur sa faim, il y a encore beaucoup de questions sans réponses à la fin. En tout cas, l'ambiance est tellement collante et malsaine que je m'en souviendrai certainement longtemps. Une façon originale de parler d'un pouvoir tyrannique et de la manipulation des esprits.

A noter : le changement de format de la collection doAdo, plus grand, et à mon sens plus attrayant et reconnaissable pour les ados. Bonne idée !
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
krol-franca
  20 mai 2011
Tiens ! Hélène Vignal se lance dans le roman d'anticipation. Et elle a bien raison. C'est un petit livre court, tout en finesse. On assiste à la prise de conscience d'une jeune adolescente qui comprend que la société dans laquelle elle vit depuis sa naissance est basée sur des mensonges. On suit pas à pas son cheminement intérieur, ses pensées, ses doutes, ses inquiétudes. En alternance, l'auteur nous livre des documents émanant de cet Etat totalitaire. Et la confrontation des deux points de vue est très intéressant.
La fin est très ouverte, sur l'espoir…
Très bien pour des adolescents à partir du collège.

Lien : http://francastel.free.fr/bi..
Commenter  J’apprécie          60
Transfuge
  20 décembre 2015
Nour est une adolescente un peu à part qui vit au coeur d'une ville-forteresse. Autour, il n'y aurait rien de bon: la rivière serait toxique, les environs dangereux. En tout cas, c'est ce que dit l'autorité en place.
Pourtant, Nour se demande: est-ce le vérité? Pourquoi vouloir maintenir les habitants dans la peur des autres et du monde? Est-ce vraiment pour le bien de tous?
Un très court roman assez noir sur le paternalisme, la manipulation des esprits, la propagande et la censure. de quoi faire réfléchir les ados qui ne seront pas rebutés par le nombre de pages, pour une fois! A conseiller.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
lilimarylenelilimarylene   06 janvier 2012
AVIS AUX SATMINIENS
En raison de risques sanitaires,
il est vivement déconseillé
de s'approcher du Fleuve.
Tout contact cutané présente des risques mortels.
Commenter  J’apprécie          120
cccc   02 mai 2011
J'imagine bien que mes parents en entendent de toutes les couleurs, me concernant. Je suis différente des autres immatures et je sais qu'on le leur fait souvent remarquer. Alors ma mère ne sait rien d'autre que de se câliner longuement, car le seul remède est de se serrer l'une contre l'autre jusqu'à ce que la douleur s'atténue.
Commenter  J’apprécie          50
KawaneKawane   11 décembre 2015
Le fleuve dans Satmine,c'est la seule chose qui bouge et qui change chaque jour si on veut bien lui donner la peine de l'observer.
Commenter  J’apprécie          140
KawaneKawane   03 décembre 2015
J'imagine bien que mes parents en entendent de toutes les couleurs, me concernant.
Je suis différente des autres immatures et je sais qu'on le leur fait souvent remarquer. Alors ma mère ne sait rien faire d'autre que de me câliner longuement, car le seul remède est de se serrer l'une contre l'autre jusqu'à ce que la douleur s'atténue.
Commenter  J’apprécie          30
ebardinebardin   04 février 2017
"Je suis qqn de spécial [...] parfois j'aimerais tellement, tellement... être comme les autres p. 15
"Comme tous les gens de l'Enclave, les parents n'ont qu'un enfant.
Satmine est une petite ville contenue dans ses frontières [...] il faut en limiter la population et gérer l'espace au mieux." p. 23
"Les livres sont presque inexistants à Satmine. On les trouve à l'école et à la Mairie." p. 37
"Toute édition ou impression de documents écrits est soumise à l'approbation préalable de la force spéciale de protection de Satmine." p. 39
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hélène Vignal (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Vignal
Hélène Vignal est romancière, son dernier livre "Si l'on me tend l'oreille", publié au Rouergue, était dans la sélection fiction ados des Pépites du Salon - France TV.
Écrivant depuis déjà une quinzaine d'année, elle n'hésite pas à utiliser sa plume pour célébrer la liberté à travers des fables qui font d'elle un talent reconnu de la littérature jeunesse.
La pause kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia.
autres livres classés : harcèlement scolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz autour de Bière Grenadine

Qu'est-il arrivé à Yvan ?

Il a eu un accident de moto
Il s'est suicidé
Il a été renversé par un bus

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Bière grenadine de Hélène VignalCréer un quiz sur ce livre