AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782812618499
320 pages
Éditeur : Editions du Rouergue (04/09/2019)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Au Pays des Trois Provinces, les habitants sont partagés entre sédentaires et ambulants. On se méfie toujours un peu de ceux-là qui, allant de foire en foire, connaissent trop de secrets. Mais l’arrivée au pouvoir de Baryte Myrtale, un jeune roi épris de modernité, va tout bousculer : désormais, les ambulants seront assignés à un territoire. Certains d’entre eux vont refuser de perdre leur liberté. Parmi eux, Grouzna, une étrange jeune fille qui sait deviner le dest... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  27 août 2019
Pour contraindre sa population, un nouveau roi oblige les nomades à rester à demeure sur le territoire qui leur est à chacun assigné.
Grouzna qui a la faculté d'énoncer le futur, Alfred et son manège, Dane le réparateur, Julio le troubadour, la veille coiffeuse et une jeune enfant sont tous bien décidés à ne pas se laisser imposer cette restriction de mouvement.
Commence alors pour chacun un périple périlleux car la dictature referme peu à peu les interstices de liberté. Ils vont devoir s'entraider pour espérer échapper à l'étau qui se resserre...
Un récit intemporel sur la force de ceux qui résistent et s'opposent aux ordres absurdes qui ont pour unique visée de contrôler le peuple dont ils ont peur.
L'écriture est très belle et le fil du récit happe le lecteur par la force de ses personnages et par l'aventure qui est avant tout dans le sillon du chemin tracé ensemble.
Les voix s'entrecroisent pour mieux s'unir et se renforcer. Chacun apprend à mieux se connaître au contact des autres et par les épreuves traversées conjointement.
Un roman envoûtant qui évoque notre enfermement, par la peur, mais aussi les moyens en étant solidaire, de le combattre.
Un formidable récit à lire et à offrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Takalirsa
  02 avril 2020
Plongez dans un monde hors du temps, au coeur d'une communauté de forains.
Voilà un roman inclassable auquel on adhère, je pense, complètement ou pas du tout. J'ai été déstabilisée au début puis je me suis laissée porter par le côté poético-onirique de cette histoire entre conte et dystopie.
Dans le Pays des Trois Provinces, il y a les Sédentaires et les Ambulants qui, comme Grouzna la diseuse de bonne aventure ("Si l'on me tend l'oreille, je parle"), vont de foire en foire. Toute la vie de la jeune femme tient dans la roulotte qu'elle tire à la force des bras. Une vie faite de petits riens, de bonheurs simples mais précieux, car Grouzna "avance librement", sous la protection de ses quatre "Mères", sortes d'esprits qui la guident. Alfred, lui, a son manège, bâti de ses propres mains, et dont les animaux peints représentent bien plus que des objets inanimés ("L'éléphant le regardait avec un air préoccupé. Il s'apprêtait à redessiner le contour de son oeil quand l'animal lui transmit son idée").
Mais voilà que le roi, à la recherche d'un prestige dont il est dépourvu, décide d'assigner un territoire à chaque marchand ambulant. Pour les forains, c'est la catastrophe: "Ils ne peuvent plus vivre de leur travail". Et comment se fixer quelque part quand on a toujours vécu libre de ses mouvements? Pour eux, l'intention de Baryte Myrtale est claire: "Construire un monde dans lequel les ambulants, considérés comme une catégorie inférieure, n'existaient que pour le confort des sédentaires". Ça grogne parmi les forains, traversés d'un "mélange d'abattement et de colère". Certains se résignent, d'autres se retrouvent inscrits dans le Registre des Récalcitrants.
Grouzna fait partie des rebelles, mais sans agressivité: avec La Vieille et Julio Cartel, elle ruse et se cache pour échapper aux contrôles. Car ces ambulants solitaires vont petit à petit former un groupe solidaire dans l'adversité ("Ils avaient besoin de compagnons maintenant"). Ceux qui croisent leur route constituent une belle galerie de personnages et autant d'histoires à raconter. Mais on ne peut fuir longtemps ainsi... "On est trop naïfs, trop passifs! On se laisse dicter nos vies, on se cache comme des rats!". Les temps ont changé, la ruse et la patience ne suffisent plus, "désormais il faut se battre et choisir son camp". Il faudra prendre des décisions, faire des concessions, "affronter l'avenir avec plus de force" car "tout valait mieux qu'être privé de ses droits"... y compris la mort. Mais Grouzna et les siens en sont persuadés: "Ensemble, et libres, ils pourraient tout affronter".
Lien : https://www.takalirsa.fr/si-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DreamBookeuse
  13 septembre 2019
A cause du résumé évoquant ces provinces imaginaires je me suis de suite demandé pourquoi ce roman ne figurait pas dans la collection epik des éditions du rouergue lui préférant la doado. J'ai finalement compris. Si ce roman présente quelques éléments de l'ordre du fantastique notamment dans le personnage de Grouzna ou dans ces provinces bien loin de notre monde contemporain, ce ne sont là que quelques grains de sable. le roman trouve racine dans une époque où voitures et machines semblent exister, quelques fois évoquées, mais également le travail de la terre, les foires, les petits villages de province, les différences entre les peuples et des noms de poésie ou de conte. Hélène Vignal nous en esquisse les contours (Le Littoral, les Viergans...), effleure ses rouages (Baryte Myrtale et ses conseillers, des principautés) pour nous livrer son essence : les gens.
Cette histoire commence sur une aberration fardée de "bonnes intentions" : assigner les ambulants à des territoires afin qu'ils s'y implantent. Plus besoin d'attendre une foire quelconque pour amuser les enfants, couper les cheveux des adultes, réchauffer le coeur des vieillards de chants, de danse et de cirque. Non, désormais chaque peuplade aura son lot d'ambulants assignés à résidence. le progrès. le changement. L'ordre. Mais s'il est aisé de changer des lois, d'en édicter de nouvelles, il est plus ardu de changer le coeur des ambulants. Celui de Grouzna encore moins. Guidée par les mères quatre créatures plus ou moins fantomatiques vers le Littoral, la jeune fille ne s'est jamais laissée dicter sa conduite : ni en regard de l'habitude, ni en regard des lois, ni en regard de ce qui pourrait lui arriver. Quand on lui tend l'oreille, elle parle, elle raconte le destin des hommes qu'elle croise et une chose est sûre, cette loi apporte son lot de douleur. A chacun d'eux elle prévoit mort, famine, séparation, larme, tristesse. le monde est au bord du chaos. La dictature frappe à sa porte. Et il faudra trouver un moyen de résister.
Mais Grouzna n'est pas seule à avoir dans son âme un vent de révolte. Il y a Albert et son manège-musique, dont les animaux, créés avec soin, semblent lui parler et rêver. Il y a Dane qui peut dépanner tout et n'importe quoi. Il y a "La Vieille" qui coiffe et recoiffe les cheveux qui passent entre ses mains, s'éloignant chaque printemps de son Garech tandis que celui-ci vogue au loin. Deux âmes qui se quittent chaque fois pour mieux se retrouver. Il y a Vicky-Vestige, une survivante d'un cirque ambulant, qui danse en équilibre entre ténèbres et lumière. Et puis "...", troubadour aux multiples talent qui sent une rage bouillir en lui. Tous ensemble ils vont combattre ces ténèbres qui s'annoncent. Faire front, faire des plans sur la comète, se dessiner des bateaux sur le ventre pour voguer sur la chance, rêver d'impossible. Et puis ils vont se raconter des histoires au coin du feu, apprendre à s'équilibrer, livrer leurs secrets, repeindre licorne et dragon. En bref, avancer, encore, tel qu'il a toujours été, tel qu'ils en ont toujours ressenti le besoin, à l'encontre des lois et des hommes trop zélés pour les appliquer.
Mais tout cela ne vous dit pas à quel point ce roman se pare de poésie sous la plume d'Hélène Vignal. Combien il est dur alors de se sentir voyager en étant statique. Cela ne vous dit pas, non plus, cette sensation de se faire embarquer, happer, transcender par cette histoire universelle qui dit beaucoup de la résistance et de la façon d'avancer ensemble.
En résumé
Si l'on me tend l'oreille est un roman époustouflant. En ne se servant que de quelques esquisses d'un monde étranger, Hélène Vignal déplie une formidable histoire de résistance. Intemporelle, elle se pare de tout un arsenal de poésie et de personnages étonnants, plein d'humanité, défiant l'immobilité et la peur.
Lien : https://lesdreamdreamdunebou..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
krol-franca
  08 octobre 2019
Des provinces imaginaires, des ambulants que le dictateur du pays veut contraindre à la sédentarisation mais attention, pas où ils le veulent, non, ce serait trop généreux, dans la province que l'administration leur aura choisi, des histoires, plein d'histoires, des personnages hauts en couleurs et tellement attachants, une belle écriture, une fin nullement niaise et même un peu dure mais qui débouche sur une vraie note d'espoir, bref ! Tous les ingrédients sont là pour faire de ce texte un excellent roman.
Comme je regrette de ne pas pouvoir le lire à mes élèves, trop jeunes, comme j'aurais aimé avoir sous la main un adolescent pour lui glisser le livre dans la main et quelques mots à l'oreille pour l'encourager à le lire avec toute l'attention requise…
Je n'ai pas envie de vous parler de Grouzna, cette merveilleuse jeune fille qui parle à l'oreille de ceux qui s'approchent d'elle, je veux que vous la découvriez par vous-même, elle ne pourra que vous toucher en plein coeur. Je ne vous parlerai pas non plus des personnages qui l'entourent et l'accompagnent. Ils ont chacun leur caractère propre, ils nous amusent et nous émeuvent.
Ce roman est à la fois un conte, un roman politique (si, si ! des personnes se révoltent contre l'injustice d'un homme de pouvoir, mais pas d'une manière frontale, d'une manière plus subtile, plus romanesque et la dernière image du livre nous fait vraiment penser à toutes ces personnes qui migrent pour échapper à la misère, à l'injustice, à la prison, à la guerre, à la dictature), un roman sur la liberté, la désobéissance (ça ne pouvait que me plaire), un récit intemporel qui trouve écho dans notre société, un roman flamboyant.
Hélène ne noie pas son lecteur sous une avalanche d'actions, elle dose, elle maintient la tension, elle intercale les histoires des uns et des autres au sein de sa narration, elle déploie des trésors d'imagination, elle nous emmène en voyage dans une roulotte aux côtés de personnages tous plus extraordinaires les uns que les autres.
Lorsque j'ai refermé, à regret, la dernière page de ce roman, j'ai immédiatement pensé à mon autre auteur chouchou, Jean-Claude Mourlevat qui sait si bien nous embarquer dans son monde imaginaire. Hélène Vignal, je le dis haut et fort, atteint des sommets avec ce roman abouti et passionnant.
Lien : https://krolfranca.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NinaG13
  19 mai 2020
Dans Si l'on me tend l'oreille, nous suivons une troupe de personnages unis par leur passion du voyage aux autre coins du royaume. L'événement qui va causer leur rencontre va surtout perturber leur vie à jamais : le prince régnant, désireux de marquer l'histoire, décide de révolutionner leur mode de vie en leur imposant la sédentarité. Les nomades sont donc condamnés à s'installer là où on l'exige. La plupart sont séparés de leur famille, d'autres finissent ruinés. Mais certains refusent de se laisser abattre. Une flamme indomptable continue de brûler dans leur poitrine, envers et contre tout.
Chaque personnage a le droit à son portrait. Parmi eux nous trouvons Grouzna, cette fille étrange, discrète, dotée d'une force douce et inébranlable. Il y aussi Albert, un jeune homme un peu naïf et rêveur qui s'est trouvé une famille dans les animaux en bois de son manège. Il y a Julio Cartel, un troubadour au sang chaud, La Vieille une coiffeuse au coeur tendre, et puis encore tant d'autres… Les liens qui se forment entre eux sont pour moi le trésor de ce roman. Ces gens qui ne se connaissaient pas se rencontrent comme une évidence et nouent ensemble une relation de confiance venant à bout de toutes épreuves. Seuls face au pouvoir, ces nomades en fuite, obligés de se cacher du monde, écrivent une magnifique histoire d'amitié.
C'est ce lien si fort qui les pousse à continuer de l'avant. Ils se battent sans jamais prendre les armes. Ils se battent en restant unis, en refusant d'abandonner qui ils sont. Souvent, ils doivent se cacher, mentir, s'adapter pour survivre. Mais à travers ces épreuves, ils chantent une véritable ode à la liberté. Souvent, j'avais l'impression d'être avec eux sur le bord de la route, démunie mais plus libre que jamais.
Ce récit est sublimé par la plume d'Hélène Vignal. Simple, douce, parfois mélancolique, elle dessine un monde semblable au nôtre tout en étant teinté de merveilles d'un autre temps. C'est à la fois un dépaysement et un retour à la maison, vers une paix intérieure. Car c'est bien cela, la vie de ces nomades : leur véritable demeure n'est pas fixe. C'est celle qu'ils bâtissent rencontre après rencontre sur les chemins des Trois Provinces.
Avertissement Scène sensible :
Lien : https://moonlightsymphonyblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
DreamBookeuseDreamBookeuse   13 septembre 2019
Elle donnerait tant de versions de sa propre histoire que personne ne pourrait deviner laquelle était la bonne. Comme tous les ambulants, elle apprit ainsi que transformer la réalité en histoires permet de la rendre acceptable et de continuer à faire partie du monde. Car elle savait d'instinct qu'on pardonne mal aux rescapés d'avoir vu le pire et d'en être revenu.
Commenter  J’apprécie          20
TakalirsaTakalirsa   02 avril 2020
Transformer la réalité en histoires permet de la rendre acceptable et de continuer à faire partie du monde.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Hélène Vignal (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Vignal
Hélène Vignal est romancière, son dernier livre "Si l'on me tend l'oreille", publié au Rouergue, était dans la sélection fiction ados des Pépites du Salon - France TV.
Écrivant depuis déjà une quinzaine d'année, elle n'hésite pas à utiliser sa plume pour célébrer la liberté à travers des fables qui font d'elle un talent reconnu de la littérature jeunesse.
La pause kibookin est une production du Salon du livre et de la presse jeunesse avec le soutien de la Sofia.
autres livres classés : nomadesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz autour de Bière Grenadine

Qu'est-il arrivé à Yvan ?

Il a eu un accident de moto
Il s'est suicidé
Il a été renversé par un bus

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Bière grenadine de Hélène VignalCréer un quiz sur ce livre