AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841567638
Éditeur : Editions du Rouergue (07/08/2006)
3.5/5   21 notes
Résumé :
Lorsque Boris est arrivé en 6è avec des chaussures rouges, on l'a appelé Boris le clown. Il a vite compris qu'au collège, il valait mieux être comme tout le monde et suivre la bande des durs. Les rigolades se terminent souvent en bagarre. Et parfois à l'hôpital, comme pour Teddy, victime d'un jeu stupide organisé par Boris et deux de ses copains, Boris lit dans les yeux de son père une grande tristesse. Et quand il voit à la télé, les images d'un clown pris dans la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,5

sur 21 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

zazimuth
  27 juillet 2014
Le narrateur, Boris, est un élève de 6è qui aimerait passer inaperçu et s'intégrer doucement au groupe. Il nous raconte certains événements qui se déroulent dans son collège : passage à tabac gratuit, jeux humiliants débiles... un quotidien plutôt "glauque".
L'intérêt de ce livre qui se lit en moins d'une heure est de nous montrer comment les jeux des ados dérapent insidieusement et comment un élève banal plutôt gentil peut se laisser entraîner à des actes "d'incivilité" pour reprendre le terme officiel.
La lecture m'a laissé un goût plutôt amer mais la fin (les deux dernières pages) est une réelle trouvaille qui empêche la déprime de gagner. Cette histoire de violence en milieu scolaire peut être lue à partir de 11 ans.
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
Commenter  J’apprécie          90
Clem_5
  01 mai 2018
Passer au rouge est un livre sur la cruauté dont peuvent faire preuve les collégiens entre eux : moqueries, jeux dangereux, harcèlement. le collège apparaît comme une arène où chacun doit survivre quitte à oublier ses principes et sa bonne éducation. Cela parait très cruel, mais c'est pourtant assez proche de la réalité.
Un roman très court qui peut être pertinent pour aborder le sujet des jeux dangereux ou du harcèlement avec des classes où il y a eu ce genre de soucis, notamment en début de collège. L'importance du regard du père pour Boris permet de tracer une frontière morale entre son comportement et l'inacceptable, ce qui peut faire réfléchir certains jeunes.
Gros bémol : le résumé en dit beaucoup trop ! Il raconte absolument toute l'histoire, il n'y a aucun suspense. D'où ma note de 3/5, à part ça l'histoire est réussie. Je conseille à mes collègues profs-docs de l'acquérir pour leurs CDI, il est d'ailleurs recommandé par l'Education nationale.
Commenter  J’apprécie          20
CelineCDI
  21 février 2013
Attention, petit roman explosif! Pas explosif au sens propre mais le genre de livre que l'on referme en se disant "Wooo!"... L'histoire de Boris, qui entre en 6e dans un collège où la violence est partout, parfois petite et sournoise, parfois soudaine et brutale. Et Boris qui se cherche, qui veut faire partie de la bande parce qu'être seul, c'est être mort, et qui, en même temps, sent qu'il y a quelque chose qui cloche et que tout ça n'est pas bien normal. Boris qui va trouver sa place, tout seul, et dont on se demande comment il va faire...
C'est un tout petit livre, bien écrit, pas racoleur, mais implacable. A découvrir, absolument !
Commenter  J’apprécie          30
flavie982
  15 décembre 2014
Boris est entré en 6eme. On se moque de ses chaussures rouges. Pour éviter d'être seul, il se met à se moquer d'un autre garçon et fait partie d'une bande de garçons qui ont des jeux bêtes et violents et qui auront de graves conséquences.
Un livre trop facile car il aborde trop rapidement des thèmes qui m'ont semblé importants : l'amitié, la méchanceté et la violence gratuite, l'inconscience, le paraître, les relations père-fils, le courage, la différence, l'antisémitisme. Or tout cela est juste effleuré. L'intrigue va très vite avec des événements différents autour de la vie de ce garçon au collège où on voit qu'il a du mal avec cette nouvelle image qu'il donne de lui et qu'il cherche finalement à se "réhabiliter". Excellent pour des 6eme faibles lecteurs.
Commenter  J’apprécie          20
AlphonseA
  07 juin 2018
C'est l'histoire d'un enfant de 6ème du nom de Boris. A la rentrée, il s'est acheté des chaussures rouges fluorescentes à bas prix. Depuis, on le surnomme Boris le clown. Il va donc prendre la décision de rester comme il est tout en essayant de faire un peu comme les autres.
le personnage principal est Boris. C'est une victime, il est influençable, immature et pauvre.
C'est mon personnage préféré car il drôle, il essaye d'être comme les autres.
Je ne me suis pas senti proche d'un personnage car je ne ressens rien quand je lis.
Les personnages s'expriment de façon réaliste car le vocabulaire est courant et Boris fait des phrases courtes. Il y a beaucoup d'humour et de passages drôles.
L'histoire est drôle et originale car le personnage principal raconte l'histoire de sa façon de parler.
Je lui mets 1 étoile car il ne se passe pas grand-chose. Je n'ai pas aimé ce livre .
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2006
Lecture jeune, n°120 - Boris vient d’entrer au collège et subit tous les passages obligatoires pour se faire accepter par ses pairs. Comment échapper à la force du groupe, lorsque les agissements de celui-ci déplaisent et laissent un sentiment de honte ? Comment renforcer son individualité de manière à se faire entendre et respecter ? Voilà un livre essentiel sur l’entrée dans le monde du collège, avec sa cohorte de déconvenues, de questions et de positionnements. Boris, le jeune narrateur vit toutes les séquences initiatiques : la pression du groupe, l’injustice, les tentatives de relever la tête et d’être fier de soi. Par son style précis, accessible, et au plus près de la psychologie adolescente, Hélène Vidal nous donne à partager l’ambivalence des sentiments. Nous nous reconnaissons tous dans ces situations où, comme Boris, nous aurions voulu faire entendre notre voix anonyme, défendre le plus faible, mais où le groupe a eu raison de nous. Ce besoin irraisonné de reconnaissance des pairs tout en se démarquant est au coeur de la problématique adolescente, de la construction individuelle. Un très bon livre, riche, juste et bien construit, à recommander vivement aux lecteurs qui se cherchent. Bravo tout simplement ! Michelle Charbonnier
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pierre_CRTICE81Pierre_CRTICE81   29 août 2014
Je marchais avec mon père, on se tenait bien droits, j'essayais de mettre mes sourcils en accent circonflexe. j'avais mis le clown otage dans mon cœur, bien au chaud pour ne pas l'abandonner, ne pas l'oublier. j'avais bien frotté mes chaussures pour en retrouver le rouge d'origine.
Commenter  J’apprécie          50
alexfalexf   02 avril 2014
" Le plus grave que tu aies fait, Boris, c'est de faire quelque chose avec quoi tu n'étais pas d'accord" (p.67)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Hélène Vignal (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Vignal
Animé par Cédric Dandeville, avec Sylvie Vassallo, directrice du SLPJ et Raphaële Botte, journaliste, le Monde des livres / Lire.
Des interviews de personnalités invitées au Salon et des échanges avec les lauréats des Pépites et la Grande Ourse 2021, agrémenté de reportages, de micro-trottoirs...
Dessins en direct de Maud Begon (Le Jardin secret, Dargaud). Invitées : Carine Rolland, maire-ajointe de Paris, chargée de la culture, Marion Jablonski, présidente du groupe jeunesse, Syndicat National de l'Édition et Hélène Vignal, lauréate de la Pépite d'Or 2021 (Queen Kong, Thierry Magnier).
+ Lire la suite
autres livres classés : collègeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz autour de Bière Grenadine

Qu'est-il arrivé à Yvan ?

Il a eu un accident de moto
Il s'est suicidé
Il a été renversé par un bus

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Bière grenadine de Hélène VignalCréer un quiz sur ce livre