AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070372979
Éditeur : Gallimard (01/01/1988)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 262 notes)
Résumé :


Par amour pour une courtisane, le médecin égyptien Sinouhé s'est vendu comme esclave. Il va vivre une odyssée à mi-chemin des mythes et de la réalité. Médecin, mais aussi espion pour le compte du pharaon Aménophis IV, il ira de Thèbes à Babylone, et aussi chez les mystérieux Hittites et chez les Crétois soumis au Minotaure.

Prodigieux roman d'aventures qui nous initie à la politique, à la religion et aux sciences du quatorzième siècle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
philippe91
  26 mai 2018
XIVéme siècle avant JC : Sinouhé, enfant trouvé sur une barque sur les bords du Nil, est recueilli par une famille de Thèbes. Il suit les traces de son père adoptif, médecin des pauvres, et apprend la médecine à la maison de la vie du temple d'Amon. Devenu médecin, il tombe dans les griffes d'une courtisane qui s'approprie l'ensemble de ses biens et ceux de sa famille. Il ne lui reste plus que l'exil qui va le jeter sur les routes et les mers avec son fidèle esclave et nous faire découvrir les limites de l'empire égyptien. Ses voyages le mèneront en Syrie, à Babylone, en terres hittites et en Crête à la rencontre du Minotaure. Il exercera durant son voyage sa profession de médecin avec pour objectif accroître son savoir mais également une mission plus secrète d'espionnage au service d'un chef militaire du jeune pharaon Aménophis IV (Qui deviendra prophète du dieu Aton sous le nom d'Akhenaton, époux de Néfertiti) .
Cette épopée nous fait découvrir l'Egypte antique, ses moeurs et coutumes, ainsi que l'organisation sociale. Elle a pour trame de fond une des premières expériences du monothéiste, avec le dieu Aton, et les bouleversements qu'elle va engendrer. Les personnes sont particulièrement attachant, les descriptions précises, l'intrigue parfaitement orchestrée. Un agréable moment de lecture, fluide, pour les amateurs du genre qui impose néanmoins la lecture du second tome car celui ci nous laisse (volontairement !?) sur notre faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Hillel
  24 août 2012
Une magnifique fresque qui nous embarque dans l'Egypte antique. Les rivalités des pharaons, leurs lubies, leurs cultes, les premiers pas d'une drôle de religion monothéiste vouée au dieu soleil... le lecteur suit pas à pas la vie des Grands et des petits...
Et dans tout ça un héros atypique. Il commence sa vie comme celle de Moïse, recueilli dans un couffin sur le Nil. Adopté par un vieux couple, il sera aimé, et choyé. Adulte il deviendra un médecin accompli, mais dont l'ambition lui fera perdre toutes ses valeurs... Il va trahir ses parents, se trahir lui même emporté dans le tourbillon du pouvoir et des trahisons des puissants...
Ce personnage tout en ambiguïté est très touchant. Rien n'est tout noir ou tout blanc...
Le début du récit à la première personne, "Moi Sinouhé fils de ..." apporte son petit effet, comme si nous découvrions un véritable témoignage historique, une autobiographie.
Beaucoup d'émotion de justesse dans le récit de cette vie tourmentée. Un style très romancé qui glisse tout seul, et nous transporte avec beaucoup de détails, de précisions, dans une époque bien tourmentée. Nous sommes complètement transportés.
Un très beau roman historique en deux tomes!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
steppe
  16 octobre 2010
C'est un réel plaisir que de suivre les aventures de Sinouhé, dans une antiquité riche en mythes et croyances, découvrant des modes de pensées si éloignés des nôtres mais nous ramenant à nos propres préoccupations : liberté, vérité, religions et conflits....
Mika Waltari mêle habilement réalité historique et récit d'un voyage prenant, propre à redécouvrir toute l'histoire et la mythologie de l'Égypte ancienne, en passant par la Syrie, la Mésopotamie, la Crète.... entre vérité et interprétations, le voyage est fabuleux.... Et bien écrit, ce qui ne gâche rien....
Commenter  J’apprécie          170
BrunoA
  23 avril 2013
Dans ce premier tome, Mika Waltari nous fait découvrir Sinouhé, un médecin égyptien à qui il fait vivre une véritable odyssée durant laquelle il va croiser toutes sortes de personnages et vivre toutes les péripéties possibles.
Au fond, c'est une aventure moderne transposée dans l'Antiquité égyptienne qui nous est proposée.
On suit avec intérêt tous les rebondissements de cette histoire tout en évoluant dans un contexte historique passionnant.
A lire pour le plaisir, et avec plaisir !
Commenter  J’apprécie          160
Tesrathilde
  06 mars 2018
Entendons-nous bien dès le départ : je ne suis pas du tout spécialiste de l'Égypte antique, je me suis principalement nourrie à ce sujet d'oeuvres grand public entre les BD Papyrus, Alain Surget (Thuya je crois qu'elle s'appelle son héroïne), quelques documentaires jeunesse et plusieurs sagas de Christian Jacq, qui paraît-il n'est pas toujours très exact (voire largement pire). Tout ça j'ai bien aimé, et comme j'ai repéré beaucoup de choses qui se croisaient j'ai une représentation de l'Égypte antique globale certainement bien trop homogène mais j'espère pas tout à fait aux fraises quand même, et si c'est le cas bah tant pis, je suis prête à revoir mes connaissances.
Sur ce point je n'ai pas été déçue : Waltari nous embarque de Thèbes, que Sinouhé aime énormément, et qui nous est décrite avec beaucoup de détails et d'émotion, de même que les bords du Nil, ce qui donne lieu à un certain nombre de passages poétiques, lyriques même parfois. Il nous fait découvrir aussi un peu le reste de l'Égypte, Babylone, la Syrie, la Crète, Mitanni (en Mésopotamie également). Si le fil conducteur reste la vie de Sinouhé les événements politiques et économiques du pays de Kemi (l'Égypte, ça je m'en souvenais 😉 ) sont omniprésents tantôt en arrière-plan tantôt au premier selon l'action de Sinouhé parmi les Grands : les pharaons Aménophis III et son fils Akhenaton, puis le général Horemheb, jusqu'à l'avènement de Ramsès après le décès de Toutankhamon. Alors oui c'est sûr c'est un peu la période la plus représentée de l'histoire du pays, et 60 ans sur quelques milliers c'est un peu court… En même temps cela reste une période de grands troubles et grands changements pour l'Égypte, en même temps qu'elle met en scène des personnages que tout le monde connaît plus ou moins, donc ça reste un terreau fertile pour une bonne histoire. J'ai en effet apprécié qu'on me réexplique à nouveau tout ce qui s'est passé sur cette période historique, le pourquoi et le comment (même si j'imagine que Waltari a pu prendre des libertés), et le tout reste dense et riche en aventures autant qu'en références et explications historiques. L'immersion est donc plutôt réussie dans sa globalité.
Cependant j'ai eu plusieurs soucis pour apprécier pleinement ma lecture.
Déjà, le livre aurait pu s'intituler : Les Malheurs de Sinouhé. Ce type est bête comme ses pieds, d'une naïveté affligeante, et j'ai passé pas mal de temps à avoir envie de lui coller des baffes. La gentillesse c'est bien, mais c'est bien aussi de ne pas laisser tout le monde te marcher dessus ! Entre la courtisane qui lui « vole » tout avec sa permission, ses mauvais choix politiques qu'il n'assume pas complètement, sa manie de tomber amoureux de toutes les femmes qui passent (ce qui est déjà chiant en soi pour le lecteur) sans pour autant aller jusqu'au bout dans ses relations, ou bien perdre ceux qu'il aime en faisant des choix tellement mauvais qu'on se demande s'il a deux neurones qui se connectent… Et en plus il n'arrête pas de s'apitoyer sur son sort. C'est juste hyper frustrant.
Allez je retourne à mon petit laïus (trop) habituel : où sont les personnages féminins bordel ? Je parle bien de personnages qui ont une profondeur, un caractère, pas de simples motivations amoureuses/sexuelles pour le héros (présentes) ni de bonniche (présente aussi, même qu'elle s'appelle Muti, je me demande si le lecteur doit rapprocher ça de « Mutti » (« maman » en allemand) ou mutsi (« maman » en finnois) ?) ni de mère (également). Je vous épargnerai aussi les très nombreuses occurrences de femmes qui servent de « divertissement » aux hommes, qu'ils soient maris, amants, clients de maisons closes ou… violeurs. Oui, oui. Lors d'un pillage de guerre, les hommes se « divertissent » avec les femmes de la ville vaincue. On peut mettre ça sur le dos du traducteur, ou de l'auteur, j'en sais rien. Enfin, je pencherais quand même pour un minimum de responsabilité de la part de l'auteur.
En fait Sinouhé a l'air de se ficher complètement que des femmes soient violées pas loin de lui, ou de les traiter lui-même comme des objets ou d'exploiter leurs « rôles sociaux » assignés, alors qu'il exprime de la pitié pour les pauvres, de la compassion pour les malades, qu'il encourage ses amis masculins à évoluer ou à se faire respecter… et qu'il chouine aussi beaucoup sur lui-même.
Enfin hormis leur aspect historique je n'ai trouvé aucun personnage réellement intéressant ou consistant. le nain Kaftah, ressort comique du narrateur, a réussi sa mission sur moi – mais de justesse – et cela ne peut pas rattraper à mes yeux le fond bassement sordide plus qu'épique, les héros qui sont loin d'en être, la succession de crimes, d'intrigues vicieuses (même si je conçois très bien cet aspect puisqu'on est sur un thème politique assez fort), et de figures archétypales sans âme. J'ai franchement été pas loin de m'ennuyer sur ce bouquin, et je me suis rendue compte après qu'il avait 40 ans de moins que ce que je pensais ! J'avais en fait retenu la date de naissance de l'auteur, et déplorais que ça ait quand même mal vieilli…
L'auteur semble conclure avec un Sinouhé en même temps vaguement repentant de ses erreurs et de ses crimes – oui parce qu'en fait il y a un moment où il commence à faire des mauvais choix non plus par gentillesse mais par peur ou autres motivations, et tombe dans une spirale immorale – qui dresse un portrait plutôt amer de lui-même même s'il se dit satisfait des quelques moments de bonheur qu'il a vécu. Certains lecteurs trouveront probablement dans ce livre, qui n'est pas mal écrit non plus, une fresque humaine émouvante et réaliste ; pour ma part cela ne m'a ni plu ni convaincue tant je n'ai pas réussi à comprendre ou accepter les choix du héros qui se pose en éternelle victime, ni sa vision des choses, même si Waltari a par ailleurs su me faire voyager.
Lien : https://croiseedeschemins.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Cynthia_BapCynthia_Bap   02 juin 2018
Et Ptahor me dit :
- Conduis-moi, Sinouhé mon fils, car je suis déjà vieux et mes jambes sont faibles.

Je le menai dehors, la nuit était tombée et à l'est l'éclat des lumières de Thèbes jetait dans le ciel une lueur rouge. J'avais bu du vin et je sentais de nouveau dans mon sang la passion de Thèbes, tandis que les fleurs embaumaient et que les étoiles scintillaient au-dessus de ma tête.
- Ptahor, j'ai soif d'amour, quand le reflet des lumières de Thèbes embrase le ciel nocturne.
- L'amour n'excite pas. L'homme est triste s'il n'a pas de femme avec qui coucher. Mais quand il a couché avec une femme, il est encore plus triste qu'avant.
C'est ainsi et ce sera toujours ainsi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
modalisquemodalisque   26 mars 2016
La vérité est un couteau tranchant, la vérité est un acide corrosif. C'est pourquoi aux jours de sa jeunesse et de sa force l'homme fuit la vérité dans les maisons de joie et s'aveugle par le travail et par une activité fébrile, par des voyages et des divertissements, par le pouvoir et par des bâtiments. Mais vient un jour où la vérité le transperce comme un javelot, et ensuite il n'éprouve plus de joie à penser ou à travailler de ses mains, mais il est seul, au milieu de ses semblables il est seul, et les dieux ne lui apportent aucune aide dans sa solitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
benhur23benhur23   22 mai 2015
A l'apporche de la vieillesse, l'esprit aime à voler comme un oiseau vers les jours de l'enfance. Dans ma mémoire, mon enfance brille d'un éclat merveilleux, comme si alors tout avait été meilleur et plus beau qu'actuellement. Sur ce point, il n'y a pas de différence entre riches et pauvres, car certainement personne n'est si pauvre que son enfance ne referme aucun éclat de lumière et de joie, lorsqu'il l'évoque dans ses vieux jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nanetnanet   15 octobre 2010
"C'est pourquoi chacun est libre de penser ce qu'il veut du présage des noms. Chacun puise dans sa croyance une consolation aux revers et aux maux de sa vie."
Commenter  J’apprécie          110
philippe91philippe91   26 mai 2018
Le vent marin dissipa les fumée de l'ivresse et rendit les yeux clairs et restaura les forces de mes membres, si bien que je mangeais et buvais et me comportais comme les autres, bien que je ne parlasse plus autant, car j'étais encore plus solitaire qu'avant. Et pourtant la solitude est l'apanage de l'âge adulte, s'il en a été ainsi fixé, mais moi j'avais été solitaire dès mon enfance et étranger dans le monde depuis que j'avais abordé sur la rive du Nil, et je n'avais pas eu à m'habituer à la solitude, mais la solitude était pour moi un foyer et un refuge dans les ténèbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Mika Waltari (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mika Waltari
Payot - Marque Page - Mika Waltari - Ce genre de choses n'arrive jamais
Dans la catégorie : Littérature hongroiseVoir plus
>Littérature des autres langues>Littératures ouralo-altaïque, paléosibériennes, finno-ougriennes (hongroise, finnoise), dravidiennes>Littérature hongroise (84)
autres livres classés : littérature finlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1317 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
. .