AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748511794
Éditeur : Syros (29/03/2012)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Ses muscles se lancèrent dans un double galop. Ses coussinets martelaient la roche. Son sang de lévrier lui donnait vitesse et puissance. Son sang de chien-loup, endurance et courage. Au lieu de se sentir plus faible, il se sentait plus fort. Et alors il comprit quelque chose d'extraordinaire. Même si le tunnel était noir comme une nuit sans étoiles, et alors même qu'il courait à toute vitesse, il ne se heurtait pas aux parois qui n'étaient qu'à quelques centimètres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  05 janvier 2015
C'était la 4ème de couverture qui m'avait intriguée et poussée à acheter ce roman qui promettait un récit original. En effet, "Doglands" nous raconte l'épopée d'un chien racontée par lui-même.
En commençant ma lecture, j'ai craint d'être déçue, la faute à un début très poussif. Je trouvais que le regard adopté ressemblait d'avantage à l'idée qu'un homme se fait de ce que pense un chien qu'à ce que pourrait réellement penser un chien. Je trouvais qu'il y avait là trop d'anthropomorphisme, et ce n'était pas ce que j'attendais d'un roman avec un tel sujet. J'attendais un angle original, un regard novateur.
Mais heureusement, par la suite, le récit prend de l'ampleur, gagne en profondeur et en efficacité.
Progressivement, le récit devient addictif et on suit avec plaisir et impatience les aventures de Furgul. Les péripéties s'enchaînent à un rythme soutenu, le récit est bien mené et le style est agréable. Les trouvailles ne manquent pas et le récit réserve aussi de jolis moments poétiques.
En revanche, le récit n'est jamais véritablement crédible, pas de suspension d'incrédulité. Et c'est là la limite de "Doglands". On ne perd jamais de vue qu'on est en train de lire une fable, un conte.
Si on s'attache aux protagonistes, si l'on ressent de l'empathie envers eux, pour autant, jamais il n'y a identification.
Pourtant, à travers l'histoire de ces chiens en quête d'identité et de liberté, à la recherche de leur sauvagerie originelle, c'est un peu de nous que parle Tim Willocks ; de l'homme qui, dans nos sociétés trop aseptisées et trop confortables, a oublié sa part d'animalité et a perdu un peu de son authenticité.
Malgré ce petit bémol, "Doglands" reste une lecture très divertissante, très prenante. L'épopée de ce Spartacus canin menant la révolte de ses congénères esclaves à quatre pattes est tout de même une réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Crazynath
  02 mai 2015
De Willocks je ne connaissais que " L'odeur de la haine" rebaptisé entre temps Green River.
Aussi, en attendant de lire La Religion, je me suis lancée dans ce roman ayant pour narrateur et héros un chien .
Et quel chien ! Furgul, est un bâtard de lévrier qui va aspirer à retrouver sa liberté, à être un chien libre et aussi à délivrer sa mère qui est prisonnière dans des conditions terribles dans un sordide élevage de lévriers.
La vision des humains à travers les yeux des chiens est percutante et fort bien trouvée.
L'originalité de ce roman, c'est que tout en racontant l'épopée de Furgul et de ses amis canins, avec certaines scènes assez dures, ce livre est empreint d'une poésie que j'ai beaucoup aimée.
On garde à l'esprit durant toute la lecture qu'il s'agit d'un conte, et il est tellement bien raconté qu'on ne peut pas lâcher ce livre avant de l'avoir terminé !
Commenter  J’apprécie          250
Myrtle
  22 avril 2012
Après le succès de "La Religion", on retrouve Tom Willocks en littérature jeunesse, et le moins que l'on puisse dire est qu'il ne se débrouille pas trop mal!
On suit avec plaisir les aventures d'un chien croisé lévrier, Furgul, qui se bat pour conserver sa liberté et sauver sa mère d'un cruel éleveur.

A ma grande surprise, le livre est bourré d'humour, notamment lorsque l'auteur dépeint certains comportements à travers les yeux des chiens... ce qui nous rend souvent ridicules! Chaque personnage de chien est attachant (même ce couard de Skyver!) et nous délivre des répliques drôles et percutantes. Il se passe toujours quelque chose et les affrontements entre méchants humains et représentants de la gent canine sont bien rythmés et jouissifs.
Ce roman de Willocks possède également une certaine poésie, avec ces Doglands que les chiens rêvent d'atteindre et les esprits des défunts, capables de redonner du courage, comme des grands vents magiques....
Enfin, "Doglands" nous fait nous interroger sur nos rapports aux animaux de compagnie, et notre façon de les traiter. Et leur liberté dans tout ça?
Un beau roman, pas bête et plein d'émotion, que je conseille à partir de 12 ans!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Anarya
  28 avril 2014
Dans la fosse de Dedbone, des hommes élèvent des lévriers dans des conditions terribles pour s'enrichir sur les champs de course. Keeva, la plus rapide d'entre eux, vient de donner naissance à une portée composée de trois femelles et d'un mâle, Furgul. Elle lui révèle qu'il est fils d'un chien-loup, Argal, et voué à mourir à cause de sa bâtardise. Pour sauver ses enfants, Keeva va demander à Furgul d'être brave et de se tenir prêt à prendre sa liberté. Une liberté qu'il gagne à un terrible prix et qui va le mener à la découverte des hommes mais aussi de sa propre histoire et de celle des chiens... A travers le récit de ce chien maraudeur, Tim Willocks nous entraîne dans une aventure effrénée et fascinante, pleine de bruit et de fureur, dans la lignée de L'Appel de la forêt. Il y dénonce le traitement fait aux chiens de course et à tous les chiens que les maîtres maltraitent d'une façon ou d'une autre, témoignant parfois d'une terrible cruauté. Mais il nous fait aussi découvrir notre propre monde à travers les yeux des chiens, leurs sentiments vis-à-vis des humains, ce qui apporte une certaine dose d'humour au récit. On y fait ainsi la rencontre de chiens de toutes races, aux personnalités aussi diverses que celles des hommes, auxquels on s'attache et avec qui on vit chaque moment de l'histoire. L'aventure de Furgul, aussi canine soit-elle, est également une histoire universelle où l'amitié, l'amour et la famille se révèlent être des valeurs aussi fondamentales pour les chiens que pour les hommes. J'ai trouvé ce Doglands fascinant, passionnant et bouleversant, empreint de poésie, de magie, et de sauvagerie... une véritable ode à la liberté !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MRL
  28 octobre 2017
C'est un très bon roman d'aventure "canine". Parfaitement bien écrit, très évocateurs, avec cette petite note de fantastique nous emmenant "courir avec les vents" , "sur les sentes des chiens" à la recherche "d'un savoir perdu".
On plonge dans la vie de Furgul , ce chien moitié berger allemand moitié lévrier, et au fil de ses pérégrinations on devient Furgul.
Ce magnifique conte initiatique nous tient en haleine de bout en bout et nous renvoie, nous humains, à nos propres rapport avec les animaux.
Bien des thèmes y sont abordés: la domestication des chiens, l' animal de compagnie et la façon dont nous le gérons en bien comme en mal, le mercantilisme de certains maitres qui ne voient dans leur animal qu'une source de rapport, la maltraitance animale, la gestion des chiens errants - abandonnés par les systèmes des refuges et fourrières pas toujours très humains, l'exploitation de l'animal par l'homme jusque dans les extrêmes, les profits incroyables des sociétés spécialisées dans l'alimentation animale, alimentation pas toujours d'excellente qualité, loin sans faut etc ....
Les humains y sont vu à travers le ressenti canin ce qui ne manque pas de sel, parfois tournés en ridicule. Il y a bien des notes d'humour à travers toute la souffrance de ce livre et cela nous fait paraitre l'histoire plus supportable.
Mais surtout ce livre est un formidable hymne à la liberté ! "Et vous, qu'êtes vous prêt à perdre pour gagner votre liberté ? " résume à mon sens la finalité de ce livre.
A recommander aux jeunes comme aux plus vieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (3)
Ricochet   15 novembre 2012
Un récit tendu, intense et implacable comme on en lit peu.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Lexpress   19 juin 2012
Roman à suspense et quête initiatique, Doglands est aussi un hommage à la race canine soumise à la folie des hommes, "parce que les chiens, eux, ne savent pas mentir", souligne l'Anglais.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   28 mars 2012
Roman d'aventures, western, conte initiatique et métaphysique, Doglands se lit d'une traite, avec jubilation.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
MRLMRL   28 octobre 2017
Pourquoi les humains sont-ils aussi cruels envers nous demanda Furgul ? Que leur avons-nous fait de mal ?

Nous ne leur avons jamais fait de mal , grogna Argal. Tout ce que nous avons fait, c'est être leurs plus fidèles compagnons pendants des milliers d’années.
Nous avons protégé leurs enfants, leurs maisons, leurs fermes. Nous avons mené leurs troupeaux de bovins et de moutons. Nous leurs avons montré comment chasser. Nous avons combattus dans leurs guerres. Quand ils étaient perdus, nous les ramenions chez eux. Nous leurs avons porté de la nourriture quand ils étaient affamés et nous avons sauvé leurs vie quand ils étaient mourants. Nous avons même balayé nos frères - les loups - au bénéfice des hommes et à notre plus grande honte, parce que les hommes nous demandaient de le faire.
Aujourd'hui, nous capturons leurs criminels et nous reniflons leurs terribles explosifs et leurs drogues empoisonnées. Les riches nous utilisent pour avoir l'air encore plus riches, et les mendiants nous utilisent pour les aider à se payer leurs alcool.Dans les nuits les plus sombres, nous leur apportons le réconfort. et dans leurs moments les plus ensoleillés, nou leur apportons la joie. Nous avons donné à la race humaine plus d'amour qu'aucune créature sur terre. Ils ont même le culot de nous appeler le "meilleur ami de l'homme". Il regarda vers la maison de la mort. Puis il regarda Furgul. "Et voilà notre récompense".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MyrtleMyrtle   22 avril 2012
- Je n'abandonnerai pas tout espoir, dit-il.
- Tant mieux pour toi, fit Skyver. Comme ma mère, qui a tant souffert, le disait toujours : "Skyver, la vie est comme une gamelle pour chien. La plupart du temps, c'est aussi bon que de manger tes propres crottes. Mais de temps en temps, quelqu'un oublie un steak cru sur la table."
Commenter  J’apprécie          140
CrazynathCrazynath   01 mai 2015
Les maitres se croyaient très intelligents, mais le fait est que les chiens pouvaient apprendre au moins un peu de la langue humaine, alors que les maitres étaient trop stupides, ou trop paresseux, pour apprendre la moindre bride de la langue des chiens.
Commenter  J’apprécie          111
MyrtleMyrtle   22 avril 2012
Les Doglands sont partout et nulle part
Parce que les chiens sont partout et nulle part

Ils vivent dans un monde qu'ils ne dirigent pas
Mais parfois
Suivant le souffle des vents
Un chien se met à courir...

Voici son histoire...
Commenter  J’apprécie          110
MafaldaMafalda   29 avril 2014
[Les humains] croient que la terre a été créée uniquement pour eux. Ils prennent et utilisent les choses qu'ils veulent, et quand ces choses sont usées - ou quand ils s'en lassent -, ils s'en débarrassent. De tous les êtres vivants, les humains sont les plus voraces, les plus impitoyables, les plus égoïstes, les plus trompeurs. C'est pour cela qu'ils règnent sur le monde.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Tim Willocks (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tim Willocks
Rencontre avec Tim Willocks à la librairie la Galerne pour la parution de "La Mort selon Turner".
autres livres classés : lévriersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre