AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nadine Gassie (Traducteur)
ISBN : 2743619147
Éditeur : Payot et Rivages (15/04/2009)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Bruce Pike est un jeune Australien à peine turbulent, un rêveur d'eau, un questionneur de respiration dont le meilleur ami, une tête brûlée, s'appelle Loonie.

Fascinés par la puissance de l'océan et leur propre endurance, les deux garçons découvrent l'extase de la suffocation, pulvérisent les règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l'addiction les mènera à courir des risques qu'ils n'auraient jamais imaginés.

Roman sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bibliozonard
  17 octobre 2012
« La brise à l'heure bleue fraîche, joyeuse, s'amuse à me titiller les sens, juste avant ma descente. Secoué par une houle paresseuse à un bon kilomètre de Bidiba Bay, au sud de Blues Ville, à Imaginaria. Un bourdonnement dans les oreilles, une plaque glaciale sur le visage, les cheveux évadés de l'emprise des lanières de mon masque dansent la java. L'eau pénètre ma combinaison. L'air encore chaud m'abandonne pour souffler dans mon détendeur. Un frisson m'embrasse le corps en même temps que la mer m'engloutit. Je descends, la mer me guette, les fonds marins m'invitent. Bercé par cette nature sauvage et douce qui me donne sa bénédiction pour une pause, une vie au ralenti, j'atteins le sommet du rêve, de la communion avec le tout et rien en silence… »
Voici ma principale déception à propos du thème abordé dans ce livre. Attention, c'est pour l'exemple de la manière de vivre une scène. Je m'explique. Si j'avais présenté le premier paragraphe avec toute la procédure à respecter avant une plongée, parler du courant ascendant, des types de poissons, de la température, du nombre de beauforts, de la marque du matériel dans le même bout de texte, cela aurait donné un résultat trop concentré. le ressenti sur l'action de plonger aurait été diminué.
Je ne veux pas faire de vague mais la respiration manquait dans ce livre. C'est la vague à l'âme que je dois avouer que c'était une promesse restée sur le rivage…
Dommage, car il s'agissait, dans cette histoire, d'une légende du sport extrême ! D'un sport mythique ! de quelque chose que je n'ai vu qu'à la télévision, en photos, que j'imagine et dont j'ai rêvé depuis tout petit. Être projeté en avant, surfer quelques minutes, toucher la vague du doigt en équilibre dans le tube, ne fût-ce qu'une seule fois. Quelle jouissance cela doit-il apporter ! S'asseoir après coup sur la plage ébahit sous un ciel coloré de rose, d'orange et de bleu cobalt. Les vagues qui s'étirent au mieux pour que l'écume te chatouille, t'agrippent les orteils t'incitant à reprendre le large pour continuer à jouer.
C'est ce qui me manquait, l'enthousiasme. L'amitié profonde entre Bruce Pike et Loonie, et Sando leur père spirituel, leur modèle, la légende. L'influence du sport sur leur vie monotone, l'évasion, la beauté du décor, les plages, les roches, l'extraordinaire, sont des sujets qui passent pour la bouée de sauvetage dans une déferlante de termes descriptifs et techniques. Les petits délires d'adolescents, aller plus loin dans l'audace afin de braver les éléments, n'ont pas suffi à récupérer l'ennui et a rendu une idée séduisante aussi plate qu'un lac sans vague.
C'était une lecture dans le cadre de la Masse critique organisée par Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EnjoyBooks
  19 octobre 2012
Respire de Tim Winton. (Genre : Aventure).

Prix : 9,15€
Editions : Rivages
Année de parution française : 2012
Année de parution originale : 2008
Titre version originale : Breath.

.Résumé : Bruce Pike dit "Pikelet" grandit dans une petite ville où, la nuit, le mugissement des vagues sur la côte ouest australienne de l'océan Indien attise les rêves. Devenu adolescent, il se lie d'amitié avec Loonie, le mauvais garçon du coin. Très vite, ils s'aventurent jusqu'à l'océan et deviennent les deux surfeurs les plus jeunes et les plus trompe-la-mort de la plage. Fascinés par la puissance de l'eau et leur propre endurance, les garçons découvrent l'extase de la suffocation, pulvérisent les règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l'addiction les mènera à courir des risques qu'ils n'auraient jamais imaginés.

.Mon avis : Je remercie tout d'abord Masse Critique, de m'avoir sélectionné pour pouvoir lire ce livre. J'ai principalement choisit ce livre sur le résumé qui était disponible, parce que la couverture ne m'aurait pas attiré. Et en général, je ne me trompe pas sur les histoires que je désire lire. Ici j'ai été déçu par ce livre, je n'ai pas totalement adhéré à l'histoire. Enfin je vais vous expliquer pourquoi...

.Je pense qu'il faut dissocier la forme du livre et le fond du livre. En ce qui concerne le fond du livre je pense que c'est une bonne histoire. On s'attache au personnage principal qu'est Bruce, on le voit évoluer lors de son adolescence. C'est une personne timide, gentille, qui n'a pas beaucoup d'ami et qui est très famille. Mais il est aussi très influençable par son ami Loonie, et par les rencontres qu'il va faire tout au long du roman.

.On commence l'histoire par une scène de suicide, et c'est Bruce qui se charge de venir sur les lieux parce qu'il est médecin urgentiste. Il reconnait que ce n'est pas un suicide, l'ado qui est mort a voulu jouer pour « voir les étoiles », vous savez quand on retient trop longtemps sa respiration... le jeu a duré une seconde de trop et ses parents l'ont retrouvé décédé, abasourdi et ne sachant pas quoi faire. Cela rappelle alors des souvenirs d'enfance à Bruce, et c'est à partir de là qu'il nous raconte son histoire. Comment avec Loonie, ils se sont rencontrés et sont devenus amis par la suite. Comment ils ont fait la connaissance d'un grand surfeur, qui s'est révélé devenir leur mentor dans l'apprentissage de la glisse. Chaque jour qui passait, les deux ados repoussaient la limite de l'inimaginable, repoussaient la peur qui pouvaient en paralyser certains, repoussaient les critiques, la normalité, l'effroi, retenaient leur souffle encore et encore.

.Dans cette histoire tout va en déclinant. Bruce se referme sur lui-même, ne travaille plus à l'école, ne partage plus rien avec ses parents. Les seules choses qui comptent pour lui sont Loonie, son mentor avec qui il se sent proche, et le surf, le surf, le surf. Il y a aussi Eva, la femme de son mentor qui est totalement troublante. Elle semble mystérieuse et entrainera Bruce dans des jeux complètement insensés.

.En ce qui concerne la forme du livre, c'est là où j'ai eu beaucoup de mal. le style de l'auteur est lourd. Beaucoup trop de description à mon goût et pas assez de dialogue. Pendant plusieurs pages on peut avoir de gros paragraphes. J'ai trouvé que l'organisation des dialogues était flou, c'est-à-dire qu'on ne distingue pas au premier coup d'oeil qu'il s'agit d'un dialogue (les « : » avec les guillemets, les tirés...) En fait dès le début, je n'ai pas compris où l'auteur voulait nous emmener, et c'est ça qui m'a rebuté. On est aussi beaucoup trop focalisés sur Bruce, on sait tout ce qu'il ressent mais ce n'est pas le cas par exemple de ses parents. L'auteur n'a pas exploité leur ressentie sur ce que faisait leur fils, ou en tout cas pas assez à mon goût. le début m'a paru fouillis pour mettre en place l'histoire, et mes souvenirs en sont quelque chose de flou.

.A part cela, la fin m'a plu parce qu'il y avait plus d'actions et on a réellement de la peine pour ce jeune homme, qui essai de se faire aimer. Mais à cause de sa naïveté il se fera mener en bateau, mais je ne vous dis pas de quelle manière. Un roman en fait fort en émotion, plus tourné sur les sentiments et le ressenti des personnages, que sur l'action en elle-même. La fin sauve cette histoire !
Lien : http://enjoybooksaddict.skyr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ademy
  09 juillet 2015
C'est un peu un roman de notre vie...même si nous ne ressemblons pas tous à Pinklet et Loonie, nos trajectoires sont quasi uniformes. L'expression d'une jeunesse qui pousse et repousse loin ses limites et s'arroge la possibilité de n'avoir peur de rien sinon avoir peur de la peur. Histoire de rencontre aussi qui va métamorphoser les deux amis et les consacrer définitivement dans l'addiction à tous les risques mêmes ceux inimaginables. C'est une très belle oeuvre, très aboutie et subtilement écrit sur la vie et ce qui la manifeste en chacun, le souffle qu'on respire, qu'on retient...le titre parle de lui même!!!
Les pages se tournent assez bien et chaque ligne est palpitante, toujours un danger qui rode jusqu'aux dernières pages. A la fin du roman, on est obligé de regarder en arrière pour déchiffrer son passé et essayer de comprendre son présent...Un roman plein de sens et de profendeur!!!
Commenter  J’apprécie          70
Beatrice64
  14 juin 2012
Merci Romain ! C'est grâce à ta journée australienne (qui fut un succès si j'en crois mes sources) que j'ai découvert mon nouveau chéri : Tim Winton. Après une nuit blanche à lire "Les Ombres de l'hiver", je me suis plongée dans "Respire", qui est lui aussi à couper le souffle. Plongée c'est le mot : le roman relate l'adolescence du narrateur, Bruce, dans une petite ville australienne au bord de l'océan. Amateur de sensations fortes, avec son copain Loonie, une véritable tête brûlée, il fait des concours d'apnée dans la rivière en s'accrochant aux racines des arbres, repoussant aux extrêmes les limites du souffle. C'est naturellement qu'ils se mettront à surfer, à la recherche d'une ivresse de plus en plus grande, se défiant mutuellement, repoussant sans cesse leurs limites physiques, absorbés complètement par leur univers, par l'océan et les vagues.
Roman initiatique (ils vont rapidement se lier à un surfeur chevronné de 20 ans leur aîné), roman sur l'amitié, sur l'adolescence, sur la soif de vivre, mais aussi sur le désir et sur la mort, Respire est un roman qui vous absorbe, vous broie, en grande partie grâce à la puissance formidable de son écriture.
PS : et je n'y connais RIEN en surf !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Ari
  16 octobre 2012
Tout d'abord merci aux Editions Payot-rivages et à Masse critique qui m'ont permis de découvrir ce livre.
L'histoire :
Bruce Pike dit "Pikelet" grandit dans une petite ville où, la nuit, le mugissement de vagues sur la côte ouest-australienne de l'océan Indien attise ses rêves.
Devenu adolescent, il se lie avec Loonie, le mauvais garçon du coin. Très vite, ils s'aventurent jusqu'à l'océan et deviennent les deux surfeurs les plus jeunes et les plus trompe-la-mort de la plage. Fascinés par la puissance de l'eau et leur propre endurance, les garçons découvrent l'extase de la suffocation, pulvérisent les règles, bravent le danger et se trouvent un mentor dont l'addiction les mènera à courir des risques qu'ils n'auraient jamais imaginés.
Mon avis :
Un très beau livre que j'ai lu à la vitesse grand V. Je me suis sentie happée par l'océan, les vagues australiennes.
C'est le personnage de Pike qui est le narrateur. L'auteur décrit avec franc-parler, sans tabou les émotions de cet adolescent qui se construit. le passage de l'adolescence à l'âge adulte est le coeur de cette histoire.
Relation ado/parents, amitié, fascination pour un adulte, découverte de l'amour, déception, trahison, ...
Il est également beaucoup question de surf mais ça n'est pas du tout gênant pour les lecteurs comme moi qui n'y connaissent rien en surf ! Au contraire, on se sent porté par les vagues. J'ai vraiment passé un agréable moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
AriAri   15 octobre 2012
La peur, c'est naturel, mon pote, a dit Sando. Y a pas de honte à ça.
Loonie a levé les yeux au ciel, mais il s'est retenu de le contredire.
Avoir peur, a repris Sando. Ca prouve que t'es vivant et en éveil.
Tout ce que tu voudras, a dit Loonie, peu enclin à se taper un autre des petits laïus de Sando.
Les animaux réagissent par instinct, a poursuivi Sando. Comme s'ils étaient toujours en pilote automatique. Nous aussi, nous foncitonnons pas mal comme ça. Mais notre esprit complique les choses, nous ralentit. Nous sommes toujours en train de calculer les risques, d'évaluer les conséquences. Mais vous pouvez entraîner votre esprit à vivre avec la peur, anticiper et vous préparer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
claraetlesmotsclaraetlesmots   26 octobre 2012
Est-ce que j'étais sérieux? Est-ce que j'avais la hargne ou est-ce que j'étais juste ordinaire? Je parierais sur ma tête que malgré se grand airs, Loonie en faisait autant. Nous l'ignorions encore mais nous nous étions déjà imaginés dans une vie différente, une société autre, un état qu'aucun garçon innocent, n'a les mots ni l'expérience pour décrire. Nos esprits s'étaient déjà projetés à sa rencontre et nous avions laissé l'ordinaire dans notre sillage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AriAri   15 octobre 2012
Tous les jours, les gens affrontent leurs propres peurs. Ils font des calculs, passent des marchés avec Dieu, élaborent des stratégies. C'est comme ça que nous avons franchi les océans, appris à voler, réalisé la fission de l'atome, que nous avons trouvé le courage de renoncer à toutes les vieilles superstitions.
Commenter  J’apprécie          60
AriAri   15 octobre 2012
Mais ça veut pas dire que vous éprouvez pas de peur, a-t-il enchaîné. Vous pouvez pas mentir sur ce point. Nier la peur, eh bien, c'est ... indigne d'un homme.
Commenter  J’apprécie          100
MarcPruvostMarcPruvost   03 juin 2013
Qui risque rien n'est rien.
Commenter  J’apprécie          81
Videos de Tim Winton (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tim Winton
Entretien avec Tim Winton (en anglais), deuxième partie. 2008.
autres livres classés : surfVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox