AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2715812647
Éditeur : Balland (30/11/-1)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 30 notes)
Résumé :

En 1978, Monique Wittig clôt sa conférence sur " La Pensée straight " par ces mots : " Les lesbiennes ne sont pas des femmes. " L'onde de choc provoquée par cet énoncé n'en finit pas de se faire ressentir, aujourd'hui encore, dans la théorie féministe et au-delà. En analysant l'aspect fondateur de la " naturalité " supposée de l'hétérosexualité au sein de nos structures de pensées,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
alexamath
  27 décembre 2012
"La lesbienne est le seul concept que je connaisse qui soit au-delà des catégories de sexe parce que le sujet désigné n'est pas une femme, ni économiquement, ni politiquement, ni idéologiquement." le lesbianisme n'est pas une identité sexuelle et culturelle mais une position hors du système d'oppression qui produit les sexes.
Wittig est l'auteure d'actes poltiques très puissants. L'un d'entre eux est dans déterritorialisation du corps féminin (qui se matérialise dans l'affirmation que les lesbiennes ne sont pas des femmes) et le devenir gouine-garou (qui suppose la transformation du corps hétéro.) Un devenir corps lesbien, sans substance ni antécédents naturels, qui résulte du processus de baiser lesbien tel que cela se manifeste dans le Corps lesbien.
Commenter  J’apprécie          40
malecturotheque
  20 avril 2019
Si je me souvenais avoir lu La pensée straight il y a une petite dizaine d'années, je ne me souvenais en revanche pas du contenu. Au cours de cette relecture, j'ai compris pourquoi : ce livre, qui est un recueil de textes, d'essais, n'est pas abordable par tout le monde comme peut l'être un essai tel que Sorcières de Mona Chollet. Il faut clairement avoir un certain bagage afin de pouvoir intégrer les notions et les idées présentes dans La pensée straight, de pouvoir les digérer, les analyser et enfin s'en faire un avis.
Monique Wittig est connue pour avoir écrit des romans mais aussi et surtout pour son militantisme féministe ; elle est l'une des fondatrices du MLF (Mouvement de libération des femmes). de Wittig, l'on retient également cette phrase : « Les lesbiennes ne sont pas des femmes. » Et c'est autour de cela que tourne La pensée straight. Pour résumer, Monique Wittig affirme que l'hétérosexualité est politique et non pas naturelle ; le groupe humain s'est divisé en deux, ce qui a mené à ce qu'une partie de l'humanité, l'homme, prenne le dessus sur l'autre, la-femme. A partir de là, la-femme se retrouve dominée dans de très nombreux domaines et se doit de correspondre aux attentes de l'homme. Or les lesbiennes – tout comme les gais d'ailleurs – sortent de cette attente parce qu'elles ne jouent pas le jeu de la séduction auprès des hommes (entre autres choses) et ne peuvent donc pas être considérées comme faisant partie du groupe la-femme. Pour être honnête, je résume très grossièrement les textes de Monique Wittig et je vous invite fortement à les lire pour mieux comprendre le développement de sa pensée et pour vous faire un avis plus juste.
S'il est vrai que les textes sont denses et demande une certaine concentration, une fois posée au calme je lisais assez rapidement chacun des textes, en prenant toutefois le temps de comprendre, quitte à relire une phrase ou un paragraphe. Les écrits qui m'ont le plus intéressée sont les sept premiers (« La catégorie de sexe », « On ne naît pas femme », « La pensée straight » – qui donne son nom au livre -, « À propos du contrat social », etc.) car ils parlent de la norme hétérosexuelle, de féminisme et de genre. D'après moi, ce sont les plus importants du livre car ils permettent vraiment de s'interroger, de se déconstruire, et donc de réfléchir sur soi et sur le monde qui nous entoure. En revanche, les deux ou trois derniers textes, même s'ils ont un propos intéressant, ne m'ont pas particulièrement enthousiasmée. Il faut dire qu'ils se basent sur des romans ou films que je ne connais pas.
La pensée straight est un livre très intéressant et apporte de nombreuses clés autour d'une réflexion pertinente. Comme tout essai, vous ne serez pas forcément d'accord avec tout, cela dit il serait bien dommage de ne pas le découvrir. Je vous conseille toutefois de le lire au calme afin de pouvoir vous concentrer sur cette lecture qui va faire chauffer votre cerveau.
Lien : https://malecturotheque.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AnitaBomba
  09 mai 2014
Ces essais de Monique Wittig, écrits entre 1978 et 1988, constituent une source d'inspiration et d'outils théoriques permanente. La radicalité des analyses de celle qui fut des premières actions du Mouvement pour la Libération des Femmes n'a d'égal que leur limpidité. Les conclusions essentielles de ces textes sont que l'hétérosexualité, et les catégories "hommes" et "femmes" ne sont pas des données naturelles, mais bien un régime politique. Monique Wittig appuie sa démonstration sur la notion de classe, sur la critique de la notion d'"universel", et en passant par des parallèles entre les systèmes patriarcal, capitaliste et raciste. Dans les détails, on retiendra notamment la mise en évidence de l'oppression réelle, matérielle que peuvent exercer des discours (scientifiques, ou de communication de masse), sa mise en garde contre le "principe illogique de l'égalité dans la différence", et sa proposition de revendiquer l'abolition de la déclaration de sexe, puisque c'est une discrimination. Sa définition précise et combative du mot "féministe" donne bien le ton de cet ouvrage : "quelqu'un qui lutte pour les femmes en tant que classe et pour la disparition de cette classe".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  28 janvier 2019
“Les lesbiennes ne sont pas des femmes”. C'est par cette phrase que Monique Wittig conclut en 1978 sa conférence intitulée “La pensée straight”. Une phrase-choc, qui dit bien toute la radicalité du propos de cette théoricienne mais qui ne peut se comprendre que dans le cadre plus large de sa pensée sur nos sociétés hétéronormées : si les lesbiennes ne sont pas des femmes au sens communément admis, c'est parce que leur sexualité constitue une rupture avec le contrat social hétérosexuel, dans lequel une femme ne se définit que par son appartenance aux hommes.
S'il s'avère d'un abord difficile, le recueil La Pensée Straight permet cependant une première approche de cette pensée pionnière, qui postule que l'hétérosexualité est une idéologie destinée à maintenir l'emprise des hommes sur les femmes. A l'avant-garde des discours sur le genre, les oeuvres de Monique Wittig continuent aujourd'hui d'ébranler l'ordre établi et de questionner nos certitudes.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HatshHatsh   15 février 2014
C'est que la catégorie de sexe est une catégorie totalitaire qui, pour prouver son existence, a ses inquisitions, ses cours de justice, ses tribunaux, son ensemble de lois, ses terreurs, ses tortures, ses mutilations, ses exécutions, sa police. Elle forme l'esprit tout autant que le corps puisqu'elle contrôle toute la production mentale. Elle possède nos esprits de telle manière que nous ne pouvons pas penser en-dehors d'elle. C'est la raison pour laquelle nous devons la détruire et commencer à penser au-delà d'elle si nous voulons commencer à penser vraiment, de la même manière que nous devons détruire les sexes en tant que réalités sociologiques si nous voulons commencer à exister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
UsurpateurUsurpateur   15 mars 2019
Et de fait, si l'on juge par les expressions de "désir" dont les hommes usent avec les femmes (viol, pornographie, meurtre, violence et humiliation systématique), ce n'est pas de désir dont il s'agit ici, mais plutôt d'un exercice de domination.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Monique Wittig (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Monique Wittig
Monique Wittig (Théâtre). Extrait de la pièce : "Le Voyage sans fin" (www.moniquewittig.com)
Dans la catégorie : Role social de la femmeVoir plus
>Groupes sociaux>Femmes>Role social de la femme (109)
autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
414 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre