AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072713736
336 pages
Gallimard (07/09/2017)
3.1/5   46 notes
Résumé :
Mon nom est Charles Yu. Je suis réparateur de machines à voyager dans le temps. Accompagné d'Ed, mon chien, et aidé de TAMMY, une intelligence artificielle supérieurement intelligente mais assez inutile, je m'efforce de m'extraire d'une sordide boucle temporelle : dans moins d'une minute, mon moi du passé va essayer d'assassiner mon moi du présent, qui, dans le passé, a déjà essayé d'assassiner mon moi du présent, qui, en fait, à l'époque, était mon moi du futur, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,1

sur 46 notes
5
3 avis
4
6 avis
3
3 avis
2
5 avis
1
3 avis

Oliv
  05 octobre 2017
Après avoir connu quelques déceptions ces derniers temps, avec des livres qui ne m'ont pas tout à fait offert ce que j'attendais d'eux, je viens de vivre l'expérience inverse avec ce "Guide de survie pour le voyageur du temps amateur". À vrai dire, j'avais repéré ce roman à sa sortie en 2016, celui-ci abordant des sujets susceptibles de m'intéresser, mais je n'en attendais pas monts et merveilles... à tort, car il est allé bien au-delà de mes espérances. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un roman aussi drôle, mais qui a également la bonne idée de pousser à la réflexion, de faire tourner à fond les turbines de l'imagination, et qui n'oublie pas d'être émouvant...
De quoi s'agit-il exactement ? Le titre à rallonge annonce la couleur : on parlera de voyages temporels. Mais le titre d'origine est peut-être encore plus révélateur : on pourrait le traduire littéralement par "Comment survivre dans un univers de science-fiction". Le narrateur (nommé Charles Yu, donc un avatar de l'auteur lui-même), travaille dans les services techniques de l'Univers Mineur 31, un monde de science-fiction médiocre et laissé inachevé par ses concepteurs, où il est chargé de réparer les erreurs commises par les voyageurs temporels... car si l'on ne peut aller jusqu'à modifier le passé en voyageant dans le temps, on peut néanmoins y semer la pagaille. Dans la fiction inventée par Charles Yu (l'auteur) et décrite par Charles Yu (le narrateur), plusieurs réalités et temporalités cohabitent : par exemple, sa mère s'est réfugiée dans une "boucle temporelle prépayée" qui lui permet de revivre sans cesse une seule et même heure de son existence passée, et les lois de la physique se confondent avec celles de la narration, ce dernier point n'étant pas sans rappeler certains aspects des aventures de Thursday Next par Jasper Fforde, même si le résultat est très différent.
Le roman dans son ensemble est en tout cas inventif et brillant, autant que très référencé et, osons l'admettre, geek. Il faut être un amateur de science-fiction pour comprendre pourquoi des remarques comme : "Les protagonistes sont habilités à s'orienter vers n'importe quel genre littéraire. En ce moment, le steampunk offre des perspectives intéressantes" sont drôles et pertinentes. Le récit présente en outre pas mal de passages de théorie scientifique ou pseudo-scientifique dont je ne suis pas parvenu à déterminer, faute de connaissances suffisantes en la matière, s'ils se contentaient de pasticher les romans et nouvelles de hard-science ou s'ils développaient des concepts sérieux... la vérité se situant sans doute quelque part entre les deux.
Au-delà de l'aspect SF, de "grands thèmes" plus universels parcourent également ces pages, et finissent d'ailleurs par prendre le dessus sans crier gare : l'ambiance farfelue et le ton volontiers goguenard du début cèdent en partie la place à une certaine mélancolie tandis que le narrateur se retrouve confronté à son passé et que ressurgissent les souvenirs liés à son père disparu. Cette rupture, qui pourrait déranger les lecteurs de SF purs et durs, ne m'a pas déplu, au contraire. J'ai aimé Ed, le chien qui n'existe pas puisqu'il a été rayé du script, et l'hilarante TAMMY, le logiciel dépressif pour lequel le narrateur éprouve de tendres penchants, autant que j'ai aimé le père, au destin si touchant d'inventeur dont le génie ne sera jamais reconnu à sa juste valeur. Chose assez rare, je me suis trouvé en phase avec ce roman de la première à la dernière page, songeant au bout du compte que c'est une oeuvre que j'aurais voulu écrire... bien que n'ayant pas la moitié du talent de Charles Yu, dont il s'agit, il faut le noter, du premier roman !
Ce "Guide de survie pour le voyageur du temps amateur" semble être plus ou moins passé sous le radar des amateurs de science-fiction, au moins par chez nous, peut-être parce qu'il a initialement été publié par un éditeur (Aux Forges de Vulcain) qui ne fait pas partie du "Milieu". Espérons que sa récente reprise en poche chez Folio SF lui apporte une nouvelle visibilité et lui donne tout le succès qu'il mérite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
Shan_Ze
  15 mars 2018
Guide de survie pour le voyageur de temps amateur de Charles Yu est en fait le journal de bord du narrateur, le même Charles Yu qui se met en scène dans l'histoire, qui est réparateur de machines à voyageur dans le temps. Ca fait une dizaine d'années qu'il est coincé dans une machine : son moi du passé tente d'assassiner son moi du présent. J'avoue que le côté humoristique du paradoxe temporel avant de quoi s'intéresser, moi qui m'intéresse de près à la question. Malheureusement, ce roman est une grosse déception. Bien sûr, j'ai aimé le côté paradoxe et les nombreuses allusions à des ouvrages et auteurs de science-fiction. Malheureusement, le côté technique m'a perdu, je m'attendais un livre simple d'approche et ce n'était pas tout à fait ça. Il y a un côté philosophie, de très belles phrases d'ailleurs mais très peu d'actions. le narrateur raconte son enfance avec l'absence de son père qui a été dur à accepter, les rapports qu'il entretenait avec lui prennent une belle place comme l'acceptation de cette absence par sa mère. Peut-être que si je n'avais pas d'attentes particulières, ce roman (aux airs autobiographiques ?) ne m'aurait pas autant déçue ?
Heureusement qu'il ne faisait que 300 pages, j'ai longuement espéré un évènement déclencheur en vain. J'aurais pu abandonné...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
Le_chien_critique
  03 mars 2017
Que feriez vous si vous étiez coincé dans votre vie entre un passé pesant et un futur qui vous fout les chocottes ? Charles Yu a décidé, lui, de sauter dans sa machine à remonter le temps, et de se repaitre de son malheur passé, avec pour seule compagnie une IA dont il est amoureux, d'un chien inexistant et d'un supérieur hiérarchique non humain.
Etrange roman que ce roman, qui n'est ni un texte de science-fiction, ni un guide, mais une piste de réflexion pour vous sortir du dédale de votre histoire familial grâce à une machine à remonter le temps.
Comment avancer dans la vie avec une mère dépressive qui a fait le choix de vivre éternellement dans une boucle temporelle qui rejoue un repas familial. Et de ce père absent qui ne vit que pour l'illusion de fabriquer une machine à remonter le temps.
Un mélange étonnant, détonnant parfois, de mise en abime, de relation père-fils et de voyage dans le temps. Vous y rencontrerez un L. Skywalker (fils) dans le pétrin, un TAMMY ressemblant à s'y méprendre à un TARDIS (sauf qu'il n'est pas plus grand à l'intérieur) et surtout un moi du passé qui va essayer d'assassiner son moi du présent, qui, dans le passé, a déjà essayé d'assassiner son moi du présent, qui, en fait, à l'époque, était son moi du futur, qui est en fait son moi actuel. Bref, un univers de chronodiégèse, mélangeant loi du temps et loi de la narration. Bienvenue dans l'Univers mineur 31.
Un joyeux foutoir. Mais malgré sa machine à disposition, impossible de changer le passé sous peine de créer un monde alternatif. La boucle est bouclée. Alors, en bon réparateur de machine à remonter le temps, au temps mettre les mains dans le cambouis pour trouver ce qui cloche.
J'ai choisi ce livre pour les paradoxes temporels, et j'ai été un peu désarçonné face à la tournure que prenait les événements. le côté science fictif n'est ici prétexte à perdre le lecteur dans les méandres du passé, et aussi à quelques références geeks qui parsèment le texte. En outre, c'est le côté que j'ai le moins aimé, tout ceci étant légérement foutraque.
Sur le versant histoire familial, celui que je pensais le moins apprécié, c'est justement l'inverse qui s'est produit. J'ai trouvé la relation père-fils juste, rempli de non-dit, rendant le récit nostalgique sur ce qui aurait pu être et qui n'est pas.
Si comme Charles Yu vous vous posez la question de "Et si ?", la réponse est dans le livre.
Critique réalisée dans le cadre d'une masse critique Babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
LettresItBe
  15 mars 2018
Si on vous dit Charles Yu ? Cela ne vous dit peut-être rien. Mais si l'on vous dit Westworld ? C'est déjà mieux ? Peu importe : Charles Yu est un jeune auteur américain qui publie son tout premier roman en France. Son titre ? Guide de survie pour le voyageur du temps amateur paru chez Aux forges de Vulcain. Une histoire de retour vers le futur, de machine à réparer pour voyager un peu plus tard/ plus tôt dans le temps etc. Bref, de la science-fiction un brin décalée comme on aime. Et ça donne quoi ? Lettres it be vous en dit un peu plus.

# La bande-annonce

Mon nom est Charles Yu. Je suis réparateur de machines à voyager dans le temps. Accompagné d'Ed, mon chien, et aidé de TAMMY, une intelligence artificielle supérieurement intelligente mais assez inutile, je m'efforce de m'extraire d'une sordide boucle temporelle : dans moins d'une minute, mon moi du passé va essayer d'assassiner mon moi du présent, qui, dans le passé, a déjà essayé d'assassiner mon moi du présent, qui, en fait, à l'époque, était mon moi du futur, qui est en réalité mon moi actuel.

Ce premier roman de Charles Yu, plein de rythme et d'humour, est à la fois un pur texte de science-fiction d'aventures et une ode à la puissance du genre lorsqu'il est, comme ici, parfaitement maîtrisé.

# L'avis de Lettres it be

Après la découverte de Supernormal de Robert Mayer paru chez Aux forges de Vulcain, difficile de résister à une nouveauté du catalogue de cette petite maison d'édition en devenir et qui multiplie les succès en librairie ces derniers temps. Cette fois, c'est un jeune auteur américain qui est proposé, Charles Yu. Une tête bien faite déjà car notre homme est diplômé de Berkeley et de la Columbia Law School, et un esprit déjà couronné pour son inventivité : nouvelliste à ses heures perdues, Charles Yu a été lauréat en 2004 de plusieurs prix pour sa nouvelle Third Class Superhero. Autant dire que les promesses étaient au rendez-vous avant de démarrer cette lecture très bien vendue par une quatrième de couverture alléchante.

Et autant le dire très vite : les promesses n'ont pas été tenues en vain. Guide de survie pour le voyageur du temps amateur est un cocktail détonnant de tout ce qui a pu se faire de mieux dans la science-fiction de ces trente dernières années. On s'amuse à retrouver de très nombreuses références sur le fond comme sur la forme et on pense inévitablement à plusieurs monuments du genre : Retour vers le futur, le Cinquième Elément ou encore Looper côté films ; Il faut sauver John Lennon de Mo Daviau ou encore Replay de Ken Grimwood côté livres etc. Charles Yu joue des coudes à travers cette forêt déjà luxuriante de la science-fiction littéraire pour venir planter son arbre avec ce récit intelligent sur bien des aspects.

Le vécu du moment présent, l'abord du futur, le regret des ratés passés … Au-delà des thématiques sérieuses qui habitent ce roman et que l'on retrouve d'ailleurs souvent dans des livres du genre, Charles Yu fait le pari du pas de côté pour raconter son histoire et n'hésite pas multiplier les tournures humoristiques et les situations absurdes. Et même si la construction est très intelligente et maîtrisée, force est de constater que le tout prend forme avec brio et qu'il est difficile de lâcher ce livre tant il passionne par ses niveaux de lecture, par l'ambiance crée et par tant d'éléments encore.

Peut-être un brin trop geek, c'est une heureuse petite trouvaille qui vient de se loger dans le brillant catalogue de la maison d'édition française Aux forges de Vulcain. Une trouvaille pleine d'intelligence et de réflexions foisonnantes extrêmement bien servie par un cadre tout en science-fiction plutôt bien fiché. Charles Yu propose ici avec son premier roman une plongée dans le futur aussi captivante que déroutante, aussi burlesque qu'émouvante. Et nul doute que ce jeune auteur, déjà reconnu par ses pairs et employé du côté de la télévision pour écrire le scénario d'un épisode de la célèbre série Westworld comme dit plus haut, saura nous surprendre encore et encore en dépoussiérant son genre de prédilection ou peut-être même sur d'autres terrains ! Affaire à suivre.

Retrouvez la suite de la chronique directement sur Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mayartemis
  01 mars 2017
Guide de survie pour le voyageur du temps amateur, tout un programme. Et pour moi qui suis une fan de science-fiction, le titre de ce livre m'a tout de suite attiré. de plus, le voyage dans le temps étant un sujet plutôt délicat, j'étais assez curieuse de voir comment l'auteur allait s'en sortir. Pas si bien au final, car j'ai trouvé ce livre vraiment beaucoup trop abstrait.
L'auteur nous installe dès les premières pages dans la toute petite machine qui permet de voyager dans le temps. le personnage principal est réparateur de ces machines. Pour cela, il en possède lui même une, car pour pouvoir aider ses clients, il doit pouvoir les rejoindre dans le passé. Mais l'histoire de ce livre est avant tout l'histoire d'un homme malheureux qui a perdu son père et qui a raté sa vie Pour fuir la réalité, il s'est calé dans un présent indéterminé grâce à sa machine, et a donc tout le temps de ressasser son histoire. Et quand il revient finalement dans la réalité, c'est le drame : il croise son futur lui qu'il finit par assassiner. Prisonnier d'une boucle temporelle, il va tenter de retrouver son père qui peut peut-être l'aider.
J'avais vraiment hâte de lire les différentes théories de l'auteur au sujet du voyage dans le temps et des différents paradoxes que cela peut créer. Malheureusement, j'ai trouvé qu'il essayait d'aller trop loin. Au final, il enchaîne les explications sur des pages et des pages et finit par perdre le lecteur. Les théories et équations qu'il développe sont vraiment abstraites et je n'ai vraiment pas tout compris.
L'histoire ne m'a au final pas intéressée plus que ça non plus. le personnage principal ne fait que ressasser son passé. Il n'est fait que de regrets, est dépressif et toujours très négatif. Et au final, ce n'est qu'une banale histoire de famille, une famille qui va mal face aux échecs du père. L'aspect de ce livre qui m'intéresse, à savoir la science-fiction, se résume donc aux théories et explications abstraites sur le voyage dans le temps que je n'ai pas vraiment apprécié.
Il y a cependant un point qui m'a beaucoup plu dans ce livre : la mise en abîme qu'instaure l'auteur. Car Charles Yu est aussi le personnage principal de l'histoire. Et le Guide de survie pour le voyageur du temps amateur est en fait le livre qu'a écrit le Charles Yu du futur et qu'il remet au Charles Yu du présent avant qu'il ne se fasse tuer. Tout ça est compliqué mais tellement intéressant ! J'ai aussi beaucoup apprécié les petits clins d'oeil aux différentes oeuvres de références de la science-fiction.
Une lecture en demi-teinte. Je pense tout simplement qu'une seule lecture ne suffit pas pour vraiment apprécier ce livre. C'est presque un livre de philosophie : il faut arriver à comprendre la pensée de l'auteur avant de considérer l'histoire. Malheureusement, ce n'est vraiment pas ce à quoi je m'attendais et je n'ai pas vraiment réussi à rentrer dans ce livre.
Lien : http://bookshowl.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
LePoint   10 novembre 2020
Au-delà de la satire, Charles Yu livre un roman d'apprentissage ingénieux et sensible. Il sait capturer avec douceur un souvenir d'enfance, ou une rencontre amoureuse. [...] Férocement drôle, mais aussi formidablement attachant.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   03 mars 2017
Si seulement nous pouvions nous arrêter à tout moment pour changer le cours de nos vies. Les remanier.
Que serions-nous capables d'accomplir ? Prêts à faire ? En quoi nos vies seraient-elles différentes? Au lieu de nous inquiéter des choses habituelles – que faire ensuite, que faire en premier, que faire en règle générale, à chaque tournant, même pour les plus décisions les plus anodines -, on se demanderait aussi ce que nous devrions faire hier, l'an dernier, et il deviendrait impossible de justifier la moindre décision. Et voilà que nous étions entre deux minutes, entre deux instants. Nous sommes restés assis dans cette caisse sans être bien sûrs de savoir où ni quand nous étions, mais certains d'être en transit dans un espace entre deux espaces, un temps entre deux temps, une sorte de fossé interstitiel séparant deux moments, un sous-espace que nous seuls habitions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
OlivOliv   05 octobre 2017
Les habitants de l'Univers Mineur 31 sont répartis en deux catégories : les protagonistes et le service administratif.
Les protagonistes sont habilités à s'orienter vers n'importe quel genre littéraire. En ce moment, le steampunk offre des perspectives intéressantes.
Le personnel affecté au soutien administratif a un nombre d'options limité : continuité rétroactive ; comptabilité ; ressources humaines ; réparation de machines à voyager dans le temps ou service de nettoyage et d'entretien.
Afin de remplir les conditions requises à l'attribution du statut de protagoniste, un être humain doit être en mesure de démontrer un coefficient d'attachement d'au moins 0,75. Un coefficient égal ou supérieur à 1,00 est exigé pour devenir un héros.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
OlivOliv   05 octobre 2017
Vous voulez savoir la toute première chose qu'elle m'a dite ? ENTREZ VOTRE MOT DE PASSE : Oui bon d'accord, c'est ça, la première chose qu'elle m'a dite. Mais vous savez ce qu'elle a dit juste après ? JE SUIS INCAPABLE DE TE MENTIR. Puis, elle a dit PARDON.
— Pourquoi tu t'excuses ? lui ai-je demandé.
— Je ne suis pas un très bon programme informatique.
Je lui ai répondu que c'était bien la première fois que je rencontrais un logiciel avec des problèmes de confiance en soi.
— Mais je vais faire de mon mieux. J'ai vraiment envie de faire du bon travail pour toi.
TAMMY croit toujours que le monde va s'effondrer d'un instant à l'autre. Elle est toujours à me dire à quel point ça pourrait mal finir. Donc bon, ce n'est pas exactement ce à quoi je m'attendais quand je l'ai choisie. Est-ce que je regrette mon choix parfois ? Évidemment. Est-ce que si je devais recommencer je choisirais encore TAMMY ? Évidemment. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je me sens seul, elle est gentille. Elle me laisse flirter avec elle. J'en pince pour mon système d'exploitation, voilà, c'est dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OlivOliv   06 octobre 2017
Excuse-moi, euh... toi ?

Je t'écoute.

T'es la révision scénaristique, c'est ça ? On est dans la navette des rayés du script ?

T'as deviné.

Tu crois qu'on pourrait s'arrêter pour récupérer Ed, alors ?

Sans problème. C'est qui, Ed ?

Mon chien.

Mes fichiers ne font aucune mention d'un chien.

C'est parce que, techniquement, il n'existait pas.

Tu as pris une rature du scénar' comme animal de compagnie ?

Ouais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Nicole5654Nicole5654   18 novembre 2017
Pas comme le directeur. Le monde n'est pas un mystère pour lui. La terre est un gros rocher, mais il y a des leviers et il sait où les trouver, quand et comment exercer pile la force qu'il faut pour les actionner, et ça marche. Alors que mon père et moi, nous poussons dans le mauvais sens, nous n'avons pas d'angle d'attaque de bras de levier, aucune prise ni adhérence, rien sur quoi nous appuyer. Mon père croit que le succès s'obtient au mérite, proportionnellement à l'effort consenti. Il n'a aucune idée d'où et comment exercer le minimum de force pour le maximum de résultat, il ne sait pas où sont cachés les boutons secrets, les portes dérobées, celles qu'ouvre l'argent. Mon père croit que même avec une bonne idées, il faut obligatoirement en passer par des épreuves et des péripéties, l'erreur et l'échec, une nuit obscure de l'âme, une galère une traversée du désert, une période de jachère, une période de calme, une période à travailler dur, en silence et dans la frustration, avant d'émerger, victorieux, dans la lumière du soleil couchant et sous les applaudissements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Charles Yu (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Yu
Le 24 novembre 2020, Gorian Delpâture, dans le cadre de l'émission Entrez Sans Frapper (RTBF) nous présente CHINATOWN, INTERIEUR" de Charles Yu, traduit par Aurélie Thiria-Meulemans aux éditions Aux forges de Vulcain, et lauréat du National Book Award 2020.
"De l'humour, de l'intelligence, qui méritait bien le National Book Award!"
Pour en savoir plus sur ce livre : https://www.auxforgesdevulcain.fr/collections/fiction/chinatown-interieur/
autres livres classés : paradoxesVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3951 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre