AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782957930524
334 pages
Rubempre (16/03/2023)
3.84/5   58 notes
Résumé :
" J'ai vu ce qu'un journaliste ne pourra jamais voir et je vous dis ce qu'un politique ne pourra jamais dire. Je pensais bien connaître le milieu politique. Puis je suis entré dans l'arène et j'ai été surpris chaque jour. Les pièges, les coups bas, les coups de théâtre, les faux-semblants, les faux amis, tous les arcanes de cet univers : les médias qui l'animent, le conditionnent, le détournent, le retournent ; les sondeurs qui le façonnent et les politiciens qui en... >Voir plus
Que lire après Je n'ai pas dit mon dernier motVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
J'ai lu ce livre et je ne peux que regretter l'apparent rendez-vous manqué de Mr Éric ZEMMOUR avec le peuple Français. Je dis ou plutôt écris "apparent" car comme il l'écrit si bien en fin d'ouvrage : "Je crois que le peuple français finira par comprendre que l'option politique que nous lui proposons est la seule qui puisse sauver notre pays du destin tragique qui nous est promis : La libanisation du pays, sa partition en enclaves étrangères et hostiles les unes aux autres, la tiers-mondisation, la misère et la décadence."

"Apparent" car le mur intellectuel et idéologique des woks d'un côté, islamo-gauchistes, écolo stalinien et idéologisés de l'autre, à exploser par son franc parlé et son parler-vrai !
Que l'on soit d'accord ou pas avec ces idées (Mais en est-on encore là... ?! Ou plutôt, peut-on se payer le "luxe" de continuer à nier la réalité ?!) ou non, qu'on apprécie sa personnalité ou non, il y a les tristes réalités que personne ne peut nier. Il fait preuve dans son essai d'une rare lucidité sur ces erreurs de campagnes comme de ces faits et gestes ayant donné prise à la meute médiatique qui n'en n'attendait pas tant. Mais bien plus important encore, il explique pourquoi son combat est vital, est celui qui conditionne notre avenir et l'avenir de nos enfants. Tourné en dérision ou voué aux gémonies par la doxa ambiante, le magistère implacable de la gauche. Il explique finement les errements du RN qui s'est perdu idéologiquement en voulant se recrédibiliser, se "dédiabolisé" face à l'hégémonisme intellectuelle de la gauche islamo-gauchistes et wokiste. Lucidité, clairvoyance sur ces propres erreurs et faiblesses mais aussi sur sa force et ses atouts comme sur l'état et l'avenir de la France, la justesse de son combat pour la France et ses solutions pour y parvenir. Bref, autant son livre précédent m'avait laissé dubitatif quant à son contenu et le but visé, autant celui-ci, nous projettes en pleine face la pathétique médiocrité de notre classe politique et son manque dramatique "d'envergure", de projets, de convictions. Mr ZEMMOUR est, au delà de ses idées, l'incarnation de ce que devrait être un homme politique.
Commenter  J’apprécie          140
Si Éric Zemmour fut d'abord connu comme journaliste, consultant et écrivain, on doit se souvenir depuis 2022 qu'il fur un candidat à l'élection présidentielle de 2022. On a pu voir alors comment cette irruption a bouleversé les cartes (notamment lorsqu'il fut annoncé comme retenu au second tour) et les thèmes, imposant comme thème majeur celui du « Grand Remplacement » reléguant au second plan les classique : économie, Europe, chômage.
J'ai acheté ce livre pour connaître une vérité sur la face cachée d'une élection présidentielle, et plus encore lorsque celle-ci fut menée par un homme connu pour ses positions tranchées, son intransigeance mais aussi son honnêteté intellectuelle. Ce parcours que l'on peut résumer par trois chiffres : 0% (départ de la campagne) - 19% (acmé) - 7% (score final), ne doit rien au hasard. Et justement, je cherchais à discerner la vérité derrière cette courbe hyperbolique : quels sont les thèmes chers aux Français ? Qui vote pour Zemmour et qui ne vote plus du tout ? Quelle sont le rôle et l'influence des médias dans l'élection en particulier et dans la formation des opinions politiques en France ? Cela, je l'ai appris notamment grâce au regard sans détour qu'E.Zemmour porte sur sa campagne :ses réussites, ses échecs et nombreuses maladresses.
J'avoue partager également la conviction que sans peuple ni nation un pays ne peut avancer qu'à l'aveuglette, et que l'histoire est un ciment qui permet d'associer les diverses composantes populaires et culturelles d'un même pays. F.Mitterrand l'avait lui-même dit ‘Je suis le dernier des grands présidents, après moi il n'y aura plus que des financiers et des comptables. »
Sous la plume d'un fin connaisseur de la politique et de l'histoire, on parcourt les pages de « Je n'ai pas dit mon dernier mot » au rythme de cette campagne, avec moult détails mais aussi des réflexions de fond à la fois sur les convictions et les constats de l'auteur. Mais surtout, on les vit de l'intérieur, et avec un certain recul puisque ce livre a été écrit en février 2023. A vrai dire, l'autre candidat qui mérite qu'on s'y intéresse serait Jean-Luc Mélenchon, tout aussi radical et polémiste, connaisseur de la vie politique et ayant lui aussi vécu des campagnes présidentielles avec leur lot de trahison d'épreuves…Si un(e) ami(e) de Babelio a un exemplaire à me conseiller ?
Commenter  J’apprécie          38
je viens de finir le livre de ZEMMOUR, je ne suis pas ( encore... ? ) un grand spécialiste littéraire, mais je n'ai jamais lu un livre aussi vite en une grosse semaine, il est tellement facile à lire, à la portée de tous. ZEMMOUR analyse super bien sa campagne des présidentielles 2022, ou il a obtenu quand même 7% des suffrages, soit 2,5 Millions de voix, après une campagne de seulement 1 an, et après avoir frôlé les 19% dans les sondages. Il en a fait frémir quelques un....
Vous l'avez compris, malgrè mes 64 balais, ( l'age de Eric ) je suis un FAN..., en fait j'ai tjrs été de droite, j'ai suivi J CHIRAC, ou plutôt ses lieutenants fidèles, Alain JUPPE et Jacques TOUBON en 95 à PARIS 15ème, Je l'ai un peu, beaucoup suivi dans sa campagne, ROUEN, TROCADERO... des dizaines de débats TV ou il excelle.
Je dois avouer que j'admire sa culture, son intelligence, son humour, sa sincérité, son naturel, sa franchise, sa LUCIDITE, son autodérision, son admiration pour l'histoire de France dont NAPOLEON... ou DE GAULLE.
Je suis d'accord à 90% avec lui, sur l'analyse de ses échecs ou erreurs, mais aussi sur ses victoires nombreuses.
Dommage que tu n'aies pas voulu parler de SARAH.... hihi.... RDV en 2027 Eric.
Ton parti RECONQUETTE de déjà + de 140 000 personnes sera avec toi, on a besoin d'un Monsieur comme toi pour sauver cette France si mal en point. Claude
Commenter  J’apprécie          60
Raciste, misogyne, islamophobe, pétainiste (et j'en passe). C'est ce que l'on retient si l'on se fie aux grands médias français. Or, celles et ceux qui ont lu ses livres et ont écouté ses discours, conférences et interventions télévisées savent très bien qu'il n'est rien de tout cela. Zemmour incarne bien cette phrase de Péguy qu'il aime répéter : Il faut toujours dire ce que l'on voit; surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l'on voit. Zemmour a réussi à raviver le thème du destin de la France dans une campagne présidentielle; chose qui ne s'est pas vu depuis longtemps alors que la plupart des autres candidats préfèrent vociférer contre le prix de l'essence et le pouvoir d'achat. Bien que très importants, ces sujets seront sans valeur si la France n'est plus la France.

Dans ce livre d'après campagne d'une rare honnêteté en plus du style propre à l'ancien journaliste, Zemmour raconte sans ambages les hauts et les bas de ce marathon jusqu'à l'Élysée. Il reconnait ses erreurs de communications et ses gestes déplacés pour un futur président. Il démontre très bien comment et pourquoi les médias s'en sont pris à lui (Marine le Pen avait l'air d'une sainte comparée à lui). Il n'est pas tendre envers ceux qui l'ont trahi après l'avoir encensé et encore plus dur avec sa famille politique.
J'espère de tout coeur que les Français ne laisseront pas aux journalistes le soin de définir l'homme politique qu'est Éric Zemmour et qu'ils liront ce livre. Choisissez la France en 2027!
Commenter  J’apprécie          50
Faut-il prendre des précautions pour avouer que j'ai lu E Z, tous les livres d'E Z. Certes non ! Lire n'est pas tromper ! Avouer que l'on a aimé certains de ces livres est plus politiquement incorrect en ces temps de police de la pensée. Pourtant en tant que gaullisme depuis 1955, mon année de naissance je ne fais que reconnaître dans ses écrits la marque du général. Les temps ont changé dirons certains ; en effet les partis qui se disent gaullisme n'en sont plus : Chirac et Carla sont passés par là pour orienter la droite à gauche.
S'il ne fallait garder qu'une admiration des écrits de Zemmour c'est qu'il parle de la France et non pas des français, et non pas de la république. Tant qu'aux accusations que l'on nous envoie, nous les gaullistes du siècle dernier encore vivants en ce siècle, je cite diable, raciste, extrême droite, j'ai l'impression d'être revenu au temps de l'Inquisition. le tribunal du Saint-Office de l'Inquisition saura se reconnaître. Mais j'avais oublié que le Général avait subi pire !
Après ces généralités sur l'homme parlons du livre. Ouais ce n'est pas mon préféré : euphémisme. Il parle de la dernière campagne électorale qui fut une tragédie pour moi et mes idées, il parle de lui et moins du pays. En attendant d'autres essais je lui dis : allez ! Parlez haut et en avant pour de nouvelles aventures et de nouveaux mots !
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
Le cynisme de Mélenchon est sans limites : il vise un électorat musulman de plus en plus nombreux et se montre prêt à toutes les apostasies pour l'attirer. Mais si l'on met en lumière sa tactique, il se récrie en vous accusant de distinguer entre les citoyens français. Il nie le Grand Remplacement pour mieux en profiter. Quand il évoque la future "créolisation" du peuple français, il invente une version bisounours de ce Grand Remplacement sans en nier pourtant la réalité.
Allons au-delà des accusations légitimes de calcul politicien : Mélenchon n'est plus un républicain au sens où l'étaient ceux de la IIIe République ; il l'était encore lorsqu'il affirmait, bravache et lucide, que "le voile islamique est un signe d'auto-stigmatisation ; celles qui le portent le font pour pouvoir se plaindre d'être stigmatisées". Il ne l'a plus été à partir du moment où il a affirmé haut et fort que "les musulmans ont le droit de pratiquer leur religion comme ils l'entendent".
Jamais, dans l'histoire de France, les adeptes d'une croyance, même les catholiques, n'ont pu "pratiquer leur religion comme ils l'entendent". Nos rois n'ont eu de cesse d'arracher l'Eglise de France et ses ouailles à l'autorité du pape. (Page 66)
Commenter  J’apprécie          60
Le pacifisme m'a-t-il vaincu ? A force d'alerter les Français sur ce qui les menace mortellement, leur fait-on peur au point qu'ils se détournent de Cassandre ? Au fond d'eux, se disent-ils que "si seulement personne n'en parlait, peut-être que rien de tout cela n'arriverait..." ?
Je ne puis m'y résoudre, comme tous les cyniques et les lâches. Peu importe. J'ai fait ce que je devais faire et une fraction significative du pays m'a entendu. Celle qui croit encore en la France. Celle pour qui ce pays signifie encore quelque chose, une histoire glorieuse, un attachement sentimental, un avenir heureux pour nos enfants.
A ces Français, j'ai parlé, et nous nous sommes compris. A jamais.
(Page 321).
Commenter  J’apprécie          60
Je continue, et je continuerai, de croire que la nation française a le droit légitime de préserver sur son sol sa culture, ses mœurs et son histoire. Je défendrai ce droit jusqu'au bout de mes forces, tant qu'une partie de ce peuple aura une claire conscience des enjeux civilisationnels.
C'est ma croix, mon destin et un honneur.
A qui donc d'autre crie-t-on : "sauvez-nous" ?
Commenter  J’apprécie          90
Michel Onfray, l'enfant des champs, m'a dit que j'avais manqué de ce rude contact avec la terre et le ciel, les odeurs et les couleurs, la boue à mes chaussures et les étoiles dans les yeux et que je m'étais jeté dans les livres pour pallier ce vide à la fois sensuel et métaphysique. Il a touché juste. j'ai découvert les villages français dans les livres d'histoire, de géographie et dans les romans ; pour moi, Angoulême est d'abord la ville de Rubempré ; le Béarn, le pays de d'Artagnan ; Cabourg, la station balnéaire où le petit Marcel Proust allait en vacances avec sa grand-mère ; la Normandie, la terre que me décrivent Gustave Flaubert et Guy de Maupassant ; la Provence, le pays de Jean Giono et Marcel Pagnol.
Commenter  J’apprécie          40
Jamais, dans l'histoire de France, les adeptes d'une croyance, même les catholiques, n'ont pu "pratiquer leur religion comme ils l'entendent". Nos rois n'ont eu de cesse d'arracher l'Eglise de France et ses ouailles à l'autorité du pape.
(...) Les juifs ont vu leur pratique religieuse redessinée par Napoléon pour qu'elle corresponde mieux aux canons liturgiques et organisationnels du catholicisme.
C'est parce que de nombreux musulmans refusent de prendre ce chemin balisé historiquement qu'ils rencontrent des oppositions ; ce qu'ils appellent, et Mélenchon avec eux, "l'islamophobie". La loi de 1905 parle de "liberté de conscience" (à l'intérieur de soi, donc), pas de liberté de pratique dans l'espace public.
(Pages 66 et 67)
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Eric Zemmour (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Zemmour
Fatima Benomar VS Éric Zemmour sur ses généralisations à propos des musulmans
autres livres classés : politiqueVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (106) Voir plus




{* *}