AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Marina Heide (Traducteur)
EAN : 9782226389565
576 pages
Éditeur : Albin Michel (30/03/2016)
3.92/5   126 notes
Résumé :
Près des corps sauvagement mutilés de deux victimes, une photo de leur classe de 3e sur laquelle leur visage a été raturé. Cette classe a aussi été celle de l'inspecteur Fabian Risk de la police de Helsingborg. Pour arrêter la spirale infernale et éviter d'être la prochaine cible, il s'enfonce dans les méandres de son propre passé. Au risque de s'y perdre.
Best-seller partout où il est publié, ce roman troublant et cruel qui interroge la violence de la socié... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 126 notes
5
13 avis
4
11 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

BurjBabil
  21 juin 2020
L'intrigue se déroule durant l'été 2010 : coupe du monde de football en Afrique du Sud, grève des joueurs français , Knysna, le gars Raymond. Mais comme c'est en Suède/Danemark, ce n'est pas trop leur préoccupation. Des occupations par contre, Fabian Risk, le policier en vacances, n'en manquera pas : à peine arrivé dans sa nouvelle maison d'Helsingborg (lieu du roman, sud de la suède, pas encore exploité littérairement, permet de jouer sur la proximité du Danemark). Astrid Tuvesson, sa future nouvelle collègue à la brigade criminelle vient lui pourrir ses vacances et son couple peut être (je n'ai pas encore lu le deuxième opus mais ça sent mauvais).
Un crime a été commis (on s'y attend dans un thriller), la victime a eu les mains tranchées, sur le cadavre une photo de classe a été trouvée, celle de la 3ème C de 1982 du collège de Fredriksdal, classe fréquentée à l'époque par ?
Fabian Risk bien sûr qui est au deuxième rang sur la photo.
Il faut reconnaître, après avoir fini le roman, que c'est le début de la limite du vraisemblable. Des mains coupées oui, mais la profusion des mécanismes complexes de torture, des hasards de timings, des photographies qui n'existent pas en vrai, des regroupements improbables jalonnent ce livre.
Dommage car l'équipe d'enquêteurs devient vite familière et plutôt bien décrite, on y retrouve les profils habituels des séries de romans policiers, nordiques ou pas.
Cependant la ressemblance s'arrête là. Fabian Risk n'est pas ce héro tourmenté habituel dès que le thermomètre descend un peu trop. Est-ce l'effet du réchauffement climatique ? l'effet coupe du monde ? Aucune introspection autodestructrice, aucune plongée dans les tréfonds de l'âme humaine. du policier bien campé sur ses déductions, un peu solitaire certes, mais plus dans sa méthode que dans sa tête, ce qui change tout. Il se distingue de ses modèles concurrents : Kurt Wallander, Karl Morck pour ne citer que ceux qui me viennent aussitôt à l'esprit. Fabian Risk est d'ailleurs surnommé Wallander par un témoin, petit clin d'oeil sympa de l'auteur.
C'est donc un thriller mené tambour battant qui se laisse lire à condition de ne pas chercher la petite bête et d'accepter de suivre gentiment l'intrigue mais qui ne laisse pas un souvenir impérissable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
belette2911
  28 janvier 2018
♫ Viens, je t'emmène ♪ Où les enquêtes sont replies de secrets ♪ Viens, je t'emmène, Où des meurtres vont commencer ♪
On a tell'ment fermé les yeux ♫ On a tell'ment le regard détourné ♪ Que ça est arrivé ♪
Viens je t'emmène… C'est à peu près ça que l'auteur aurait pu me chanter à l'oreille car il m'a emmené dans une intrigue tellement bien maîtrisée que j'y ai pris un pied fou.
Pourtant, il arriva un moment où je doutai fortement du comment il allait encore pouvoir me tenir ainsi en haleine jusqu'à la dernière page.
Sans pour autant avoir VU le coupable – comme dans un Columbo – j'avais la sensation que tout était dit, que tout était plié, que je savais tout et que le seul suspense serait de savoir comment les policiers allaient le coincer.
Et bien, ça m'apprendra à douter, tiens ! Penser que tout était plié était une erreur grossière de ma part. L'auteur a eu raison de me susurrer à l'oreille « Viens, laisse-moi t'emmener » car le voyage valait vraiment la peine.
Les polars scandinaves dégagent toujours quelque chose en plus que les autres, et celui-ci n'a pas dérogé à la règle : l'intrigue était serrée, bien menée, j'ai été de surprises en surprises, le tout sur un rythme qui oscillait entre le tranquille et l'agité.
Bien que l'enquête prenne du temps, bien que le rythme ne soit pas celui d'un 24h chrono, l'intrigue se met de suite en place et les questions commencent à débouler dans notre tête.
Avec des chapitres courts et en italiques, l'auteur nous plonge dans le journal intime d'un jeune élève qui subit les brimades de certains de ses congénères, ceux qui sont des petites brutes patentées, le tout sous les regards détournés des autres élèves et des profs.
Si l'écriture est conventionnelle, les personnages ne le sont pas, et, sans atteindre la profondeur de ceux du Département V, il n'en reste pas moins qu'on se prend d'affection pour ces policiers dont on suivra un peu leur vie intime, mais sans que cela empiète sur l'histoire principale.
Le personnage principal, Fabian Risk, est un flic tenace, mais un mauvais mari et un mauvais père. Il y a eu des moments où je l'aurais baffé volontiers, ou tout au moins hurlé dessus. Pas de bol, il est Humain, et donc, non parfait. Mais jamais mes parents n'auraient agi avec la même désinvolture que lui et son épouse.
Mon seul bémol sera pour le final : il est grandiose, on a le trouillomètre à zéro, mais j'aurais aimé savoir quel allait être le parcours de certains des flics après cette enquête éprouvante, violente, remplie de morts et médiatisée.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
NatachaMNEA
  16 septembre 2021
Fabian Risk est de retour à Helsingborg avec sa famille. Malgré que celui-ci est en vacances avant de reprendre quelques semaines plus tard son nouveau poste à la Criminelle, il va être mêler à l'enquête ! Et pour cause des meurtres particulièrement horrible sont commis, mais surtout tous ses meurtres ramènent à une classe de 3e dont Fabian fesait partit ! Qui après autant d'années peut en vouloir à ses gens ? Pourquoi ? La solution n'est elle pas sous les yeux de la criminelle ?
Première immersion dans le monde de Stefan Ahnhem, cela faisait un moment que je voulais découvrir son écriture et je dois dire que je ne suis pas déçue !
J'ai adoré l'équipe composé de Tuvesson, Molander, Lilja et Klippan mais également Dunja Hougaard qui elle travail au Danemark.
Une équipe bien sympathique, quelques notes d'humour sont la. Les chapitres nous entraînent à aller toujours plus loin, l'horreur physique et bien présente mais également celle psychologique ! Ce que l'on endure dans l'enfance , ce que nous ressentons, limage que l'on a de nous même, nous façonne, nous grandissons, devenons des adultes marqué par notre jeunesse pour le meilleur mais ici surtout pour le pire !
Une jolie découverte pour moi ! J'ai apprécié l'écriture de cet écrivain que je vais évidement, continuer de suivre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
BOOKSANDRAP
  17 avril 2016
> https://booksandrap.wordpress.com/2016/04/17/hors-cadre-stefan-ahnhem/

Avis : Je remercie grandement les éditions Albin Michel pour cet envoi !
Quand j'ai reçu le catalogue, ce titre est le premier à m'avoir vraiment sauté aux yeux. Un thriller mystérieux qui avait tout pour me plaire. Une ambiance un peu glauque où un tueur inconnu s'en prends à une classe entière, un policier, ancien élève de cette fameuse classe maudite impliqué dans l'enquête, des secrets, des fausses pistes… Tout les points étaient réunis pour que je passe un agréable moment. Et ce fût le cas, même si je dois l'avouer je ne me suis pas prise au jeu au point d'adorer ce roman. Malheureusement je n'ai pas eu de coup de coeur ni de réelle attraction pour l'histoire, mais ça je vais vous en parler plus précisément dans la suite de la chronique.
Faut déjà savoir que « Hors cadre » est une petite brique, quasiment 600 pages d'une course effrénée, semée d'embuches et de complications afin de trouver l'Homme qui fait frémir la ville entière. Faut s'accrocher certes, car il se passe beaucoup de choses, il y a beaucoup de personnages, de revirements de situations, j'ai été un peu perdue par moments mais on reprends très vite le fil de l'histoire. Comme le résumé le dit si bien, nous avons affaire à un tueur sans visage qui décide de tuer un par un tous les anciens élèves d'une classe de 3ème. On va faire la connaissance, dès les premières pages de Fabien Risk, un de ces anciens élèves maintenant policier qui viens s'installer dans la ville de son enfance avec sa femme et ses enfants. Très vite, il va s'apercevoir que cette enquête le touche de près et va se plonger corps et âme pour arrêter cette tuerie.
Je ne peux décemment pas dire que je ne l'ai pas aimé, car je ne l'ai pas abandonné et je n'ai pas pensé une seule seconde à l'abandonné mais disons que sans vraiment dire que je me suis ennuyé, je n'ai pas ressenti le côté addictif et ce besoin irrépressible de connaitre la fin. Je pense que Stefan Ahnhem l'auteur, aurait pu alléger certains passages, un peu trop long et réduire son livre à 400 pages environs. L'aspect un peu trop long et redondant de certains chapitres m'ont déplu parfois.
Le sujet en lui-même et la manière dont l'auteur l'aborde sont très bien. J'ai adoré toute cette mise en scène l'idée est vraiment très bonne, c'est bien orchestré. La plume est assez fluide, les chapitres sont courts ce qui est une bonne chose. Malheureusement il me manquait ce petit truc en plus qui fait qu'un bouquin me reste en tête des semaines et des semaines. Chose qui m'a manqué dans « Hors Cadre ».
Le dénouement pour moi aurait pu être mieux travaillé. J'ai trouvé que c'était un peu bâclé, un peu écrit à la va vite pour terminer le roman. J'avais été hyper impatiente de découvrir ce roman et je dois dire que l'excitation est un peu retombée comme un soufflé.
Pour parler des personnages, j'ai vraiment bien aimé Fabien ainsi que ces collègues, j'ai aimé la manière dont ils résonnaient, l'osmose qu'il y avait dans cette équipe qui s'acharnaient à écarter toutes les pistes une par unes afin de démasquer le meurtrier. Ils sont tous bien travaillé et c'était très agréable de passer ces quelques centaines de pages en leur compagnie.
L'histoire nous offre plusieurs point de vue, et je dois dire que je suis très friande de ce genre de narration, je trouve ça très agréable de pouvoir suivre et apprendre à connaitre plusieurs personnages à la fois. Même si parfois c'était assez frustrant de suivre le tueur, de connaitre où il va frapper et comment et de ne pas pouvoir avertir nos enquêteur de police et leur dire « mais c'est sous vos yeux, c'est là !! » haha je dois dire que l'auteur joue pas mal avec nos nerfs.
Pour conclure, « Hors Cadre » est un bon thriller que je vous recommande, j'ai passé un bon moment même si je n'ai pas été, à mon grand regret, happé par l'histoire. C'est tout de même une intrigue prenante qui mêle suspense, violence et révélations fracassantes. Un cocktail terriblement efficace pour les amoureux des thrillers !
Pour la note : 14,5/20.
Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Sylvie71
  24 mai 2020
Je découvre ce nouvel auteur de polar suédois, et je dois dire que le bandeau sur la couverture est bien mérité : prix de la révélation du polar suédois. On peut dire que les auteurs scandinaves ont l'art et la manière de nous concocter de très bon polar et ce nouvel auteur ne déroge pas à la règle.
Fabien Risk a quitté Stockholm pour revenir s'installer dans sa ville natale, petite station balnéaire en Suède. Dès son arrivée, et à peine installer avec sa famille dans sa nouvelle maison, il est contacté par sa future chef pour enquêter sur le meurtre d'un ancien élève de sa classe de 3ème. Eh oui pas de vacances pour les inspecteurs de la police criminelle. Fabien Risk va devoir faire resurgir son passé et même s'il est difficile, pour pouvoir résoudre cette nouvelle enquête avec ses nouveaux collègues. Mais Fabien Risk doit faire face aussi à des problèmes dans sa vie familiale, et il a tendance à faire cavalier seul dans ses enquêtes. En tant que lecteur nous suivons tout le déroulement de l'enquête, mais on suit également le tueur.
Dès le début on est mis dans l'ambiance. Tous les amateurs de polars nordiques savent que les enquêtes ont un rythme lent, mais l'auteur nous donne beaucoup d'indices, qui nous emmène pour certains sur de fausses pistes. Il y a du suspense et des rebondissements. On est tenu en haleine jusqu'au dénouement final. L'intrigue est bien construite. J'ai été un peu déçue par le final, j'en aurais aimé un peu plus. L'écriture est fluide.
Tous les codes d'un polar, d'un thriller sont là pour nous faire passer un moment de lecture agréable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
HolonHolon   27 avril 2016
À l’automne 2003, le psychologue Kipling D. Williams réalisa une expérience qui consistait à exposer des sujets à l’exclusion sociale à travers un jeu de ballon virtuel, le Cyberball, où trois joueurs se faisaient des passes. Au bout d’un certain temps, deux des participants se mettaient à jouer uniquement entre eux. Le troisième, ignorant qu’il jouait contre des ordinateurs, se sentait aussitôt exclu. Un sentiment si fort qu’on put mesurer au scanner un pic d’activité dans la même région du cerveau que le siège de la douleur physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
christinebeaussonchristinebeausson   17 août 2018
- J'ai fait tomber mon portable dans les toilettes et je n'arrive plus à téléphoner.
- C'est parce que vous n'avez pas souscrit à notre offre "intempéries ".
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   14 avril 2016
C’était comme s’il venait d’acheter un ordinateur haut de gamme et qu’il commençait par y transférer de vieux fichiers, virus inclus. Il voulait repartir à zéro. Pour une fois, ne pas songer à l’argent et tout racheter. Déballer les objets et sentir l’odeur du neuf.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56meknes56   06 novembre 2019
Un policier n'espère pas. Un policier travaille et agit avec méthode pour arrêter le coupable, tout en veillant à rassembler suffisamment de preuves afin de le faire condamner.L'espoir est du côté des proches, pas de la police.

Page 108
Commenter  J’apprécie          20
Nicole5654Nicole5654   12 janvier 2017
"Il pensa à une phrase ô combien fondée de Laurie Anderson: les citadins du monde entier ont entre eux plus de choses en commun qu'avec leurs concitoyens de la campagne."
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Stefan Ahnhem (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stefan Ahnhem
Après une course folle, une BMW plonge dans les eaux de la gare maritime d'Helsingborg. L'enquète révèle que la victime est une star nationale des technologies de l'information et que son corps a été congelé à -18°... Mais que s'est-il passé ? Retrouvez le nouveau thriller de Stefan Ahnhem dès à présent en librairie !
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2183 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..