AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782207248355
752 pages
Denoël (04/03/2004)
4.34/5   50 notes
Résumé :
Né en Lituanie, dans une famille juive de Wilno, Romain Kacew émigre sur la Côte d'Azur à l'âge de quatorze ans.
En juillet 1940, rejoignant au péril de sa vie Londres et le général de Gaulle, il combat en héros dans les forces aériennes de la France libre. Sur ses origines juives, sa jeunesse et ses exploits au cours de la guerre, Gary réinventera une réalité-fiction, source de son œuvre. Devenu un écrivain célèbre avec Education européenne et Les racines du... >Voir plus
Que lire après Romain Gary, le caméléonVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Une excellente recherche, très fouillée, rien n'est laissé au hasard, les échanges de courrier, les coupures de presse, les moindres détails ont leur place. Mais à force de précisions, ce livre devient indigeste, j'avais hâte de le terminer.
Commenter  J’apprécie          225
Plus de 700 pages pour, sinon lever, du moins éclairer l'énigme Romain Gary/Emile Ajar . Une excellente biographie, très dense , les annexes sont également bien fournies et très pratiques pour comprendre plus et mieux
Commenter  J’apprécie          132
La bio de Gary avec toute sa frénésie littéraire et sexuelle, comme si les deux n'étaient pas séparables. Après la séquence initiale avec ses origines juives et slaves, sa guerre et ses faits d'armes, ses multiples vies amoureuses, un personnage de roman. Il a a fait de sa vie un roman, qui se termine tragiquement, comme un roman noir.
Commenter  J’apprécie          80
Ce n'est pas la mise en scène, la fabrique... qui reste de ce livre; c'est l'extraordinaire humanité de Romain Gary, sa sensibilité, sa grandeur. Magnifique vie.
Commenter  J’apprécie          70
Une vie extraordinaire que Gary ne cessera de revisiter et d'explorer dans son oeuvre. Militaire, diplomate, séducteur, écrivain, Myriam Anissimov propose une enquête magistrale.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Bibliobs
09 mai 2014
800 pages riches de révélations que ce subtil brouilleur de pistes aurait peut-être lues en constatant avec délectation qu'elles préservent une part de son mystère.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Je me suis aperçu en traduisant en français les trois romans que j'ai écrits en anglais que je suis forcé de les changer, de leur donner une autre dimension. Lady L était en anglais un roman léger, un roman d'aventures, avec sans doute une dimension psychique plus profonde, mais latente. J'ai été forcé en français de rendre cette dimension plus explicite, de sortir de la brume anglaise, de définir, creuser, " psychologiser ". La version française de chacun de mes romans anglais est au fond un autre roman. J'ai avec la langue française un rapport tout à fait libre et j'ai souvent voulu la bousculer, lui faire prendre des tournures sciemment adoptées du russe ou du polonais, ou de l'anglais. Mais chaque fois quelque cuistre pédant de critique me reprochait de ne pas savoir le français, alors j'y ai renoncé, un peu par fatigue.

Livres de France mars 1967
Commenter  J’apprécie          200
La vérité est que j'ai été très profondément atteint par la plus vieille tentation protéene de l'homme : celle de la multiplicité. Une fringale de vie, sous toutes ses formes et dans toutes ses possibilités que chaque saveur goûtée ne faisait que creuser davantage. Mes pulsions, toujours simultanées et contradictoires, m'ont poussé sans cesse dans tous les sens, et je ne m'en suis tiré, je crois, du point de vue de l'équilibre psychique, que grâce à la sexualité et au roman, prodigieux moyen d'incarnations nouvelles. Je me suis toujours été un autre.

Dans Vie et mort d'Emile Ajar, rédigé quelques mois avant sa mort, au mois de mars 1979
Commenter  J’apprécie          200
Il avait des manières empreintes d'une certaine brusquerie dont le seul but était d'occulter son extrême vulnérabilité, sa fragilité et surtout sa profonde bonté. Gary revendiquait pour l'homme une appréhension du monde que l'on qualifie habituellement de féminine. La part de féminité était à ses yeux la meilleure ; elle ne devait pas seulement être préservée, mais cultivée comme un des seuls moyens de sauver la civilisation menacée par la brutalité virile.
Commenter  J’apprécie          230
Ne dis pas forcément les choses comme elles se sont passées, mais transforme-les en légendes, et trouve le ton de voix qu'il faut pour les raconter.

Romain GARY, La nuit sera calme - cité en première partie
Commenter  J’apprécie          284
Je dis simplement qu'il faut donner une chance à la féminité, ce qui n'a jamais été tenté depuis que l'homme est sur cette terre.

De La nuit sera calme
Commenter  J’apprécie          272

Videos de Myriam Anissimov (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Myriam Anissimov
Myriam Anissimov vous présente son ouvrage "Oublie-moi cinq minutes !" aux éditions Seuil.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2557724/myriam-anissimov-oublie-moi-cinq-minutes
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (205) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..