AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2844143938
Éditeur : L'Association (04/03/2010)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 67 notes)
Résumé :
S'inspirant des vies de la pin-up Betty Page et de la pornostar Linda Lovelace, Nine Antico construit un livre tout autant sensuel que mystérieux, revisitant aussi bien l'Amérique mythique que les coulisses du porno, et où revient régulièrement la figure charismatique d'Hugh Hefner, le légendaire patron de Playboy. Mais on aurait tort de croire que ce livre hors norme ne parle que de sexe...
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Bibliolibra
14 janvier 2012
Sexe, sexe and... resexe!
Cette BD tourne autour des vies de deux célébrités de l'industrie du sexe: Betty Page et Linda Lovelace (ce que je ne savais pas lorsque je l'ai emprunté. C'est son oeuvre Girl's don't cry par son ton moqueur et cynique qui m'avait bien plu et qui m'a poussé à découvrir davantage cette auteure).
Outre le fait que le thème était complètement inintéressant (en tout cas à mes yeux), je n'ai réellement trouvé aucun intérêt à cette oeuvre. Et encore moins cette petite touche qui m'avait interpellée la première fois...
Enfin... En réfléchissant bien on peut peut-être lui trouver un semblant d'intérêt, notamment alimenter les rayons "charmes" des grandes surfaces. A part ça... Je ne vois pas.
Bref, vraiment sans intérêt.
Commenter  J’apprécie          90
jovidalens
09 juin 2014
L'accroche est bonne : un homme, en pyjama largement dépoitraillé et en pantoufles, la pipe à la main, apostrophe le lecteur : "Jeunes filles, avez-vous la moindre idée de là où vous mettez les pieds ?".
J'aurai du refermer tout de suite la BD : pas concernée et encore moins "appatée"...
Tant pis, j'ai continué !
Deux jolies filles se rêvent ou playmates ou "bunny" et rencontrent Mossieur Hefner qui va leur raconter la véridique histoire de deux stars du porno. Et c'est d'un ennui !!!
Platitude du texte avec sa multiplicité des "ma puce", des rengaines genres "La vie ne vaut rien si on n'a pas diné une fois à Paris" (il y a au moins deux millions d'humains sur terre qui ont tous les soirs le bonheur d'y diner).
Quant au dessin...euh...les foufounnettes sont bien réussies.
Commenter  J’apprécie          60
Marti94
20 janvier 2015
Je découvre Nine Antico, illustratrice et une auteure de bande dessinée française. J'ai pris « Coney Island Baby » à la bibliothèque et je suis un peu sceptique.
Les dessins de cette BD en noir et blanc, publiée en 2010, ne sont pas très beaux et certaines planches sont peu lisibles.
Donc, ça ne commençait pas très bien d'autant plus que je me demandais ce que voulaient ces deux jeunes filles avec des oreilles de lapins et pourquoi l'homme à qui elles s'adressent raconte la vie de deux femmes américaines devenus des sex-symbols légendaires, héroïnes du porno à des époques différentes : Bettie Page à Nashville dans les années 40 qui a surtout été photographiée et Linda Lovelace en Floride dans les années 70 qui a tourné le célèbre film porno « gorge profonde » (je ne l'ai pas vu mais le titre est évocateur).
En fait, les deux jeunes filles cherchent à devenir des vedettes de Playboy et le patron du magazine, Hugh Hefner, va tenter de les dissuader en leur montrant les dérives de ce métier : des femmes devenues folles et qui ont sombré dans la religion après être entrées dans la légende en vendant leurs corps. Il fait ça pour plaire à Bettie page devenue vieille mais, même si je trouve le sujet très intéressant, l'histoire et la construction du scénario sont assez tordues.
Lu en janvier 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
auphal
29 février 2012
Ce qui me fascine chez Nine Antico, c'est son trait et surtout sa manière de dessiner le regard de ses personnages. le récit de ses deux vies croisées, celle de Bettie Page, de Linda Lovelace, deux visions de l'érotisme pour une fin toute aussi pessimiste... Nine Antico ne glorifie pas, misérabilise encore moins. Elle garde une juste distance sans fascination particulière ni discours moralisateur à la clé. La pointe de mélancolie dans ce récit est toujours là et ouvre sur de nombreuses réflexions sur la pornographie, sur des époques aussi (les 50's et les 70's). Un livre qui peut être épuisant et qui ne se laisse pas oublier.
Commenter  J’apprécie          40
yvantilleuil
02 mars 2011
Derrière ce titre qui réfère à la célébrissime chanson de Lou Reed, Nine Antico propose une double biographie romancée.
Le narrateur de ces deux destins croisés n'est autre que Hugh Hefner himself, le célèbre créateur du magazine Playboy. C'est vêtu de son légendaire peignoir et inévitablement accompagné de deux jeunes filles coiffées d'oreilles de lapin, qu'il nous conte l'histoire de deux icônes de la révolution sexuelle américaine des années 50 et 70. C'est donc en parallèle que le lecteur découvre ainsi l'histoire de Bettie Page, célèbre pin-up du magazine Playboy dans les années 50, et celle de Linda Lovelace, première star du cinéma porno, dont le don pour la fellation fut révélé dans le célébrissime « Gorge Profonde » en 1972. Si l'on a d'abord droit à l'ascension et au succès de ces deux symboles de l'érotisme et de la pornographie, on a ensuite droit à leur déclin … avant de se prendre une pirouette scénaristique totalement inutile dans la tronche, qui vient remettre la crédibilité de l'entièreté du récit en question.
Si l'on fait abstraction de ces dernières pages qui viennent gâcher l'entièreté du récit, l'album s'avère cependant tout sauf inintéressant. Il y a d'abord deux trajectoires totalement distinctes, mais qui s'avèrent toutes les deux finalement tragiques. Deux vies brisées par l'industrie du X, deux icônes sexuelles aveuglées/attirées par une gloire éphémère et destructrice. Il y a également une immersion intéressante dans le monde du X et la décadence des célèbres soirées de la Playboy Mansion. Mais il y a surtout une critique acerbe du mythe du rêve américain et du l'univers porno. Car si l'ascension se veut fulgurante, le déclin n'est que plus douloureux. Manipulés, instrumentalisés, exploités à des fins strictement commerciales, ces deux objets de désir finissent par renier leur passé, l'une cherchant son salut dans la religion et l'autre devenant militante anti-porno. le récit est bien construit, les dégâts humains évidents, puis vient cette fin totalement inattendue, qui tombe comme un cheveu dans la soupe et gâche toute l'histoire.
Au niveau du graphisme, même si ce dessin assez simpliste parvient à aller à l'essentiel sans jamais sombrer dans la vulgarité, je ne suis quand même pas trop fan. Je trouve également que la collection Ciboulette aurait pu attendre encore un volume avant de publier celui-ci, qui est le soixante-huitième volume de la Collection.
Un one-shot à la fin exécrable, nommé au festival d'Angoulême 2011.
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
jovidalensjovidalens09 juin 2014
(la femme) : Ce doit être une Miss...Elle est jolie, hein ? Mais un jour, elle sera grosse !
(la gamine) : Comme toi.
(la femme) : Eh oui ! Comme tout le monde ! ...Et elle ne pourra plus rentrer dans son petit maillot de bain !
(la gamine) : Il est vraiment minuscule, je me demande si c'est légal...

Commenter  J’apprécie          50
Marti94Marti9420 janvier 2015
Avec elle, impossible de rater une photo !
Vous voulez savoir pourquoi ?
Parce que Bettie Page maîtrise la règle de trois qui fait la différence entre un vulgaire cliché de jolie pépée et une photo de PIN-UP :
- La bonne pose
- La bonne expression
- Les bons accessoires (elle fait elle-même ses petits ensembles).
Commenter  J’apprécie          10
jovidalensjovidalens09 juin 2014
- Non, Lou, vous n'y êtes pas ! Linda,elle a quelque chose de particulier. Une douceur, un naturel, une innocence...
- C'est bien une actrice de porno ?
Commenter  J’apprécie          30
Marti94Marti9420 janvier 2015
Attention ! Condamner la pornographie ne veut pas dire condamner le sexe !
Etymologiquement, « pornê » signifie « prostituée » ou « femme captive ».
Tandis que « Erôs » renvoie au désir, au plaisir sexuel.
Vous n’avez pas lu « La femme eunuque » ?
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti9420 janvier 2015
Jeunes filles, avez-vous la moindre idée de là où vous mettez les pieds ?
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Nine Antico (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nine Antico

Page 189 : rencontre avec Claudine Desmarteau et Nine Antico
Claudine Desmarteau Samedi 13 Octobre 16 h Nine Antico Samedi 20 Octobre 16 h
autres livres classés : pornographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2710 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre
. .