AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782228923576
96 pages
Éditeur : Payot et Rivages (03/04/2019)

Note moyenne : 3.4/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Pas de changement politique sans au préalable un changement social. Tel est le but d’une révolution : vivre, plutôt que survivre. Dans cet essai inédit qui résonne avec les colères actuelles, Arendt nous invite à nous organiser nous-mêmes pour nous emparer de l’action politique et ne plus la déléguer aux partis. Retrouver ce qui anima les deux grandes révolutions, la française et l’américaine : un désir passionné, chez les citoyens, de participer aux affaires publiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Clytemnestre
  22 février 2020
Cinquante ans après, la lucidité de Arendt garde toute son acuité. Belles réflexions sur les systèmes révolutionnaires et la place de l'homme au sein de ceux-ci.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
NonFiction   06 juin 2019
La liberté est portée par les révolutions, dont les rares succès supposent d’abord d’évacuer le besoin et la peur. La technique sera-t-elle alors la meilleure amie de l’homme libre ?
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
CornelioCornelio   15 juillet 2019
L'une des principales conséquences de la Révolution en France fut, pour la première fois dans l'histoire, d'amener le peuple dans les rues et de le rendre visible. Dès lors, il se révéla que ce n'était pas seulement la liberté, mais la liberté d'être libre, qui avait toujours été le privilège de quelques-uns. Du même coup, la Révolution américaine est restée sans grande conséquence pour la compréhension historique des révolutions, alors que la Révolution française, qui aboutit à un échec retentissant, a déterminé et détermine encore ce que nous appelons aujourd'hui la tradition révolutionnaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   15 juillet 2019
Une comparaison entre les deux premières révolutions, dont les débuts furent si semblables et l'issue si remarquablement différentes, démontre clairement, je pense, que la maîtrise de la pauvreté est un prérequis à la fondation de la liberté, mais aussi que la libération de la pauvreté ne peut être traitée de la même façon que la libération de l'oppression politique. Car si la violence jetée contre la violence conduit à la guerre, étrangère ou civile, la violence jetée contre les conditions sociales a toujours conduit à la terreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ClytemnestreClytemnestre   22 février 2020
Seuls ceux qui sont délivrés de la nécessité peuvent pleinement apprécier ce que c'est qu'être libre de toute peur, et seuls ceux qui sont libérés du besoin et de la peur sont capables de concevoir une passion pour la liberté publique et de développer le goût particulier pour l'égalité que cette liberté porte en elle.
Commenter  J’apprécie          20
ClytemnestreClytemnestre   22 février 2020
Lire Arendt aujourd'hui, c'est être également invité à retrouver le désir passionné de participer aux affaires publiques: débattre sur la manière dont nous voulons vivre ensemble, et agir politiquement. En ces temps de populisme, de contrôle et de surveillance, ce ne sont pas de vains mots
Commenter  J’apprécie          20
CornelioCornelio   15 juillet 2019
La Révolution française se termina en désastre et devint un tournant de l'histoire du monde ; la Révolution américaine fut un triomphe et demeura une affaire locale, en partie parce que les conditions sociales dans le reste du monde étaient bien plus proches de celles de la France, mais aussi parce que la tradition pragmatique anglo-saxonne si vantée empêcha les générations suivantes d'Américains de réfléchir à leur révolution et de conceptualiser correctement ses leçons. Il n'est donc pas surprenant que le despotisme, ou en réalité le retour à l'ère de l'absolutisme éclairé, qui s'annonçait clairement dans le cours de la Révolution française, soit devenu la règle des révolutions suivantes - du moins de celles qui n'aboutirent pas à la restauration du 'statu quo ante - , au point de devenir dominant dans la théorie de la révolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Hannah Arendt (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hannah Arendt
A 70 ans, elle dit avoir l'impression d'être dans un "sas", pas encore atteinte par les conséquences de l'âge mais portant les cicatrices de la vie. Laure Adler, productrice de L'Heure bleue sur France Inter, essayiste, biographe de Marguerite Duras, d'Hannah Arendt, ou de Charlotte Perriand, nous parle de ce bel âge qu'est la vieillesse.
Cinquante ans après "La Vieillesse", de Simone de Beauvoir, elle nous emmène en voyage dans ce pays que nous connaîtrons tous. Avec "La Voyageuse de nuit" (Grasset), elle mêle souvenirs personnels, textes de grandes figures – de Marguerite Duras à Proust, en passant par Edgar Morin, - et réflexions sur notre temps.
+ Lire la suite
autres livres classés : politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox