AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226248404
285 pages
Éditeur : Albin Michel (29/05/2013)

Note moyenne : 3.02/5 (sur 23 notes)
Résumé :
"Tu te souviens de l’affaire du tarot ?". Pour meubler une période de calme, Van In et son fidèle acolyte Versavel décident de reprendre une enquête jamais élucidée : 20 ans auparavant, un colonel, un père catholique et un membre du conseil d’Etat avaient chacun été retrouvés assassinés de trois balles, trois crimes signés d’une carte de tarot. Entre une guerre des polices qui refait surface, des scandales institutionnels autour des victimes et de sombres intrigues ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Sauveterre
  08 octobre 2017
Ils boivent. Ils bouffent. Ils fument. Ils baisent. Ils ont froid. Ils se plaignent du froid. Ils se plaignent de la pluie. Ils rebouffent. Ils reboivent. Ils rebouffent. Quelle vie, être flic en Belgique !
Ah si, tout de même, de temps en temps (toutes les vingt pages), ils enquêtent. Et l'intrigue progresse à une vitesse qui ferait passer un épisode de l'inspecteur Derrick pour Fast and furious.
Commenter  J’apprécie          163
Sharon
  29 septembre 2013
Je commencerai par un motif d'énervement. Alors que je tente – pour une fois – de lire une série presque dans l'ordre, je suis allée d'étonnement en étonnement en parcourant ce livre. Il n'est plus questions des jumeaux van In, mais des "enfants", dont il est vaguement question à deux reprises. Hannelore a rajeuni, le commissaire connaît à peine le légiste, avec lequel pourtant il est très ami. J'ai regardé les dates : paru en 2013 en France, il est sorti en 2003 en Belgique, soit six ans avant La quatrième forme de Satan. du coup, il me fallait repenser autrement ma manière de lire ce livre, ne plus m'étonner des excès culinaires d'Hannelore (la cause ? Elle viendrait au monde neuf mois plus tard) et de l'appétit sexuel du commissaire van In. L'intrigue a ainsi perdu de son suspens, je savais très bien que Versavel n'avait pas à s'en faire pour sa santé, et que le supérieur de van In ne réussirait pas à se débarrasser de lui.
L'enquête que rouvre van In a pourtant de quoi tenir en haleine. Si ce triple meurtre est horrible, ce que notre commissaire brugeois découvre est pire encore, d'une noirceur absolue. Pour une fois, la religion, en la personne du prêtre assassiné, aurait pu apporter réconfort et salut. Ce prêtre ne plairait pas à tout le monde. Il me plaît, à moi, car il est profondément humain, faillible tout en accomplissant véritablement son sacerdoce. van In et ses méthodes ne plairont pas non plus. Tant pis. L'horreur de ce qu'il a découvert – et que le lecteur ne découvre réellement qu'en lisant la dernière phrase du roman – explique largement les mesures qu'il a prises – et je ne vous parle même pas des dommages collatéraux au sein de la brigade, ni des nouvelles victimes du tueur.
L'affaire du tarot ne peut laisser le lecteur indifférent, pour peu qu'il veuille bien lire l'enquête jusqu'au bout.
Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lagrandeval
  19 janvier 2016
À Bruges, le commissaire Pieter van In et l'inspecteur Guido Versavel s'ennuient. Ils décident de rouvrir une enquête restée sans suite grâce au soutien de la juges d'instruction Hannelore Martens, compagne du commissaire ; la date de prescription (20 ans) arrivant bientôt. Il s'agit de l'affaire du tarot où trois personnes respectables avaient été abattues par deux balles dans la poitrine et une dans le front. Chacun de ces meurtres avaient été signé : une carte de tarot gisait à côté des cadavres. En s'intéressant à cette affaire, le meurtrier refait surface. Est-ce le même ? Un copieur ?
Je suis très déçue par l'enquête car elle prend peu de place entre les états d'âme des protagonistes et leurs vies sexuelles. Même si je l'ai lu très rapidement, il me laisse sur ma faim. J'ai encore un de ces romans dans ma PAL mais je le lirai bien plus tard.
Commenter  J’apprécie          30
davem
  03 février 2019
L'inspecteur van In rouvre une enquête vieille de vingt ans. L'affaire du tarot. Une idée peut-être pas si bonne que ça car de nouveaux meurtres sont commis dans la paisible ville de Bruges.
Que penser de ce roman? D'abord, il y a le personnage attachant de van In, buveur de Duvel invétéré, il y a la charmante procureur Hannelore, à l'appétit (sexuel) insatiable, et Versavel, flic gay en attente des résultats d'un test VIH. Tous ses personnages prennent trop de place dans le récit au point d'en éclipser l'enquête. Manque de concentration de ma part ou pas, toujours est-il que l'intrigue m'est complétement passée au-dessus (au final, je n'ai même pas totalement compris le mobile de cette rage meurtrière). Ne restent que les péripéties bibitives et relationnelles du trio van in - Hannelore - Versavel. Trop peu pour faire de ce roman un bon polar.
Une intrigue étouffée par des personnages trop présents, mais néanmoins sympathiques. Un polar assez moyen.
Commenter  J’apprécie          00
celine85
  13 octobre 2014
Ne sachant pas quoi faire ils décident de rouvrir un ancienne affaire qui date de 20 ans où les personnes se font tirer dessus, une carte de tarot est retrouvée à coté du corps. Cette décision semble avoir réveillé le tueur car un nouveau crime au même mode opératoire est commis.
Personnages caricaturaux (flic qui boit...) et histoire trop prévisible à mon gout mais elle est intéressante;. Avis mitigé sur ce roman
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lexpress   17 juin 2013
Entre deux pistes et deux interrogatoires, le commissaire ne cesse de faire l'amour, de boire (c'est qu'il neige à Bruges), de se sustenter... En Flamand plus latin que les Latins. Le lecteur apprécie le doux mélange.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
MahpeeMahpee   15 mai 2017
Quel scénariste américain aurait encore pu écrire une scène montrant la mort d'un chien ? Même les cafards méritaient le respect à Hollywood.
Commenter  J’apprécie          100
SharonSharon   15 septembre 2013
Les beaux souvenirs ne paient pas les factures d'électricité.
Commenter  J’apprécie          31
SharonSharon   15 septembre 2013
L'amour a beau être de l'ordre de l'immatériel, la seule preuve tangible qu'on peut en donner est matérielle.
Commenter  J’apprécie          10

Video de Pieter Aspe (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pieter Aspe

Pieter Aspe aux déblogueurs en 2013
Pieter était l'invité de saint Maur en poche 2013, il est passé aux deblogueurs pour se présenter et parler de ses polars. Il nous parle aussi de son dernier...
autres livres classés : brugesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre