AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815934450
Éditeur : De l Aube (05/09/2019)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Elle doit monter une pièce de théâtre. Finir sa thèse. Lancer une machine. Régler des comptes ancestraux avec les pères et les patrons. Faire la révolution – tout en changeant la couche de Petit Chose. Au passage, casser la figure à Maman Ourse et tordre le cou à la famille idéale. Réussir les gâteaux d'anniversaire. Retrouver la Dame de secours. Croire à nouveau en l'Autre.
Comme toutes les femmes, la narratrice de ce roman est très occupée. Découvrant sur l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
celine85
  07 septembre 2019
Comme l'avait fait il y a un an Carole Fives dans Tenir jusqu'à l'aube, Samira El Ayachi décide de traiter du sujet des mères célibataires, des mamans solos. Cette histoire raconte le combat qu'elles mènent et traite des conditions des femmes et de leur émancipation. Elles sont de plus en plus nombreuses et souffrent de solitude sociale. Elles n'ont pas le droit de se construite en tant qu'individu. Je crois que beaucoup de mamans solos se reconnaitront dans ce roman. Les choses ont évolué mais on voit bien qu'il y a encore beaucoup à faire. de nombreux exemples cités le démontrent bien. Roman émouvant avec des touches d'humour qui n'enlèvent rien au message que veut délivrer l'auteur, bien au contraire.
Commenter  J’apprécie          320
Ahlamalu
  07 septembre 2019
C'est une histoire de séparation... non c'est l'histoire d'une découverte de soi, de retrouvailles presque avec son être profond. Notre héroïne ne le sait pas encore car quand elle se retrouve seule, sans (son) homme elle est hébétée avec l'enfant face à elle et une société pas faite du tout pour les mères célibataires.
Le chemin est long mais ça monte lentement, sûrement du fond des entrailles (page 107 : "redéfinir ce qu'est l'émancipation depuis nos intérieurs") parce qu'au final les femmes même (très) occupées, quand on leur laisse le champs libre, la voie vers elles mêmes elles sont debout et fortes. Page 216 : "la puissance de la femme est présente : elle est révélée par la nécessité"
Tout le talent de Samira Elayachi est de savoir écrire cette intimité là précisément : ce qu'on ressent et qu'on ne dit pas, en soi face aux autres, ce qu'on pense rapidement et qu'on oublie dans l'instant mais qui malgré tout laisse une trace, une empreinte indélébile. Oui résolument c'est une écriture de la pensée. Intime et profonde.
Samira Elayachi bouscule mais écrit vrai. Chacune se reconnaîtra à un moment, seule ou pas, mère ou non.
Elle Bouscule les bonnes pensées des mères idéales et en apparence parfaites. Oseront elles un jour reconnaître que oui on regarde nos mômes ou les mômes des autres comme des entraves parfois, que oui on en a marre souvent et qu'on voudrait tout envoyer valser le mari sa mère la sienne les autres tout le monde !
Et malgré tout ça les femmes avancent aiment organisent et rêvent. Toujours.
L'écriture de Samira Elayachi est enveloppée et enveloppante, on s'y glisse, on y entre.
Je vous y invite grandement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Georgette94
  08 septembre 2019
Ce que l'on fait subir aux mères célibataires.
Être mère et s'émanciper à l'extérieur du cadre familial ? Faisable. Sauf lorsque l'on est mère célibataire et que la justice et la société vous tournent le dos, vous rappelant que si vous ne vouliez pas vivre avec des rêves avortés, c'est de l'enfant qu'il fallait avorter.
Que l'on ne s'étonne pas que beaucoup de femmes aient du mal à lutter pour leur émancipation : elles sont occupées. "Pas le temps pour la révolution, pas le temps pour la poésie". C'est d'ailleurs le problème soulevé par la tradition de la garde classique : c'est la mère qui s'occupe de l'enfant à plein temps, pendant que les pères peuvent travailler à leur carrière et à leur vie sociale.
Il serait temps de remettre tout ça en question et de se serrer un peu pour laisser de la place à ces femmes dans l'espace social. D'accepter l'existence de leur souffrance. Et surtout, de se demander où sont les pères.
Samira El Ayachi offre ici un roman poignant qui témoigne du quotidien de ces mères abandonnées. Tour à tour drôle ou émouvante, elle appuie là où ça fait mal.
Et au-delà de son intérêt politique, ce texte est un bonheur de lecture. Ruez-vous dessus, lisez-le et rangez-le à côté de Carole Fives (Tenir jusqu'à l'aube), d'Amandine Dhée (La femme brouillon), et de Virginia Woolf (Une chambre à soi).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
belaval
  30 août 2019
L'an dernier Carole Fives nous parlait des mères solo dans Tenir jusqu'à l'aube; cette rentrée le même thème est évoqué par Samira El Ayachi .Les mères sont d'autant plus occupées (débordées) que les compagnons les ont quittées.
Notre monde continue à être fait par les hommes pour les hommes mais cela commence à changer...
(parution le 5 septembre, lu grâce à la compréhension d'une charmante libraire.)
Commenter  J’apprécie          60
Sami33
  27 septembre 2019
C'est un livre qui m'a beaucoup intéressé parce qu'il est question des femmes qui sont mères et qui deviennent mères célibataires. Si le sujet me parlait beaucoup, je n'ai malgré tout pas réussi à entrer pleinement dans l'histoire car notre narratrice est restée anonyme. A un moment, je me suis demandée si ce n'est pas son histoire que nous raconte Samira El Ayachi mais je n'ai pas de preuve pour appuyer cette idée, et donc, je suis restée un peu en retrait de ma lecture ce qui est fort dommage car le contexte est fort intéressant.

Notre héroïne est donc "tu" et son enfant est "Petite Chose" ce qui m'a beaucoup déplu ! Je ne parle pas de mes enfants en ces termes. Pour moi, ce ne sont pas des objets mais des partis de moi, je me plais à les appeler mes mini-moi de temps à autres. Pour ce qui est de son ex, elle se permet de l'appeler "l'Autre", ce que je peux totalement comprendre pour le coup.

L'histoire que nous raconte l'auteur pourrait être l'histoire de n'importe qu'elle femme dans le monde. Elle nous relate avec des phrases courtes, des anecdotes le parcours d'une mère seule. Elle nous raconte avec simplicité la reconstruction de cette maman après la séparation, elle nous montre avec brio le travail fait pour se découvrir en tant que mère mais aussi en tant que femme, en femme seule, en femme libre. Elle se découvre des capacités qu'elle ne soupçonnait pas posséder et c'est tout simplement beau.

Elle nous parle également de la force qu'elle doit déployer pour s'occuper de son enfant, qu'elle doit user pour s'épanouir et peut-être pouvoir réaliser ses rêves qui sait ? Elle nous parle de ses craintes comme toutes mères, elle nous parle de ses doutes, elle nous parle de la solitude dans laquelle elle se sent.

On est totalement plongée dans l'intimité de cette femme qui se livre à nous à travers ces pages. Si j'ai eu du mal à m'identifier à elle, je n'ai pas eu de peine à m'imaginer ce qu'elle pouvait ressentir. Elle nous montre le combat que doit mener cette femme au quotidien.

Dans ce livre, l'auteur fait référence à beaucoup de féministes sans pour autant que cela ne plomb le récit. La plume de l'auteur est simple, fluide et efficace. Elle pose des mots sur les maux de ces femmes qui pourraient être vous ou moi.

Tout ça pour vous dire que j'ai passé un agréable moment livresque avec ce roman qui parle d'une femme pour les femmes, qui pourrait être toutes les femmes. Ce roman est touchant et nous délivre un beau message d'espoir. A ne pas rater assurément !
Lien : https://leslecturesdeladiabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
celine85celine85   06 septembre 2019
Le monde est fait pour deux catégories de personnes. Les hommes. Les femmes riches. Les autres se retirent sur la pointe des pieds en riant doucement et en s'excusant.
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   07 octobre 2019
Chaque chose égarée doit reprendre son chemin. La séparation prend du temps et fait de la place. Tu t’attaques au placard du haut et ce n’est pas chose aisée. Depuis qu’il n’y a plus d’autres bras que les tiens dans cet appartement, tu te rends compte qu’ils ont pris en masse. Tu scrutes le haut du placard. Tu sens que ce sera lourd, trop haut pour toi, même avec l’aide d’une chaise. Tu doutes de ta capacité à faire descendre ces cartons. Tu doutes de tes capacités constamment. Tu penses qu’un monde égalitaire serait un monde où les femmes seraient grandes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
celine85celine85   06 septembre 2019
La dame assise derrière le bureau de l'Aide sociale est formelle. Il faut trouver une activité adaptée à votre problématique familiale. Ce sont ses mots. La problématique en question, c'est d'être mère d'une famille monoparentale. Comme si t'avais une maladie. Tu te dis que vous êtes pas mal à en être sur terre.
Commenter  J’apprécie          10
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   05 septembre 2019
Il est ton nouveau mec, il est ton nouveau Mac. De retour chez toi, la tête sur l’oreiller, tu feras des recherches improbables sur internet. Du type : Les enfants des parents séparés se séparent-ils ? Suis-je sous l’emprise de mon enfant ? Tu es en alerte maximum, Google nourrit tes monstres.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   07 octobre 2019
Que tu es autrice de théâtre et metteuse en scène. Que tu as dix ans d’expérience. Les choses sont fragiles. Elles reposent sur du désir. De la disponibilité. Des commandes. Et des élans de ta part. C’est un travail avec des horaires atypiques. Tu ne gagnes pas de l’argent tout de suite. Cela nécessite des déplacements, en dehors parfois de la région. Tu cherches juste un moyen de faire garder ton enfant le soir, et parfois la nuit. Pour l’instant, tes salaires vont dans la poche de la baby-sitter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Samira El Ayachi (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Samira El Ayachi
Samira El Ayachi vous présente son ouvrage "Les femmes sont occupées" aux éditions de l'Aube. Rentrée littéraire Septembre 2019.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2354562/samira-el-ayachi-les-femmes-sont-occupees
Notes de musique : Youtube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : solitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Le capitaine Haddock

Dans quel album de Tintin, apparaît pour la première fois le capitaine Haddock ?

Tintin au Congo
Le Crabe aux pinces d'or
Le Secret de la Licorne
On a marché sur la Lune

10 questions
321 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , aventure , humourCréer un quiz sur ce livre