AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370890535
128 pages
Éditeur : Editions Alexandrines (06/10/2018)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
Et nos amours
Faut-il qu’il m’en souvienne
La joie venait toujours après la peine.

Éternel vagabond, poète de l’errance, c’est à Paris que Guillaume Apollinaire se fixe et trouve son équilibre. « Flâneur des deux rives », il y installe sa bohème. Poète, mais aussi dramaturge, romancier, pornographe, journaliste, mystificateur, parfois même un peu voyou, il sait capter, mieux que personne, la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
antO17
  17 avril 2019
Après avoir arpenté l'Europe, la famille d'Apollinaire fait son nid à Paris. Apollinaire est un migrant qui a choisi la France pour s'exprimer comme tant d'artistes en son temps.
Qui se souvient aujourd'hui qu'il s'appelait Wilhelm Albert Włodzimierz apolinary Kostrowicki ? Pour Kostrowicki, Paris est le lieu de toutes les facéties.
Il joue à cache-cache avec Blaise Cendrars, il se fait passer pour une mystérieuse poétesse, son nom est cité dans le vol de la Joconde. Il fait même de la prison et pourtant, il est toujours entouré d'une nuée d'admirateurs. Eternel insatisfait, il collectionne aussi bien les femmes que les adresses à Paris.
En dépit de mon intérêt pour Apollinaire et pour Paris, ce livre n'a jamais vraiment réussi à me captiver. Ni un beau-livre sur Paris ni une biographie, j'ai eu du mal à adhérer à la proposition de l'auteur même si j'ai aimé son érudition, sa liberté de ton et son anticonformisme.
Merci à Babelio et aux éditions Alexandrines.
Commenter  J’apprécie          180
fuji
  14 octobre 2018
Les éditions Alexandrines, c'est un format 105*152 au service d'un beau projet, faire découvrir le Paris des écrivains. Une collection que j'affectionne et que je suis.
Mais là, cerise sur le gâteau si je puis dire, c'est Franck Balandier, écrivain protéiforme qui nous entraîne dans les pas du poète.
Lui-même poète, et ses romans sont emplis de poésie qui colore ses sujets toujours avec bonheur, il est bien placé pour nous dire qui est Apollinaire avec toute l'admiration qu'il lui voue mais sans concession, un vrai portrait pas une hagiographie.
La vie de bohème, est peut-être ce qu'il faut à un homme qui veut devenir poète pour se débarrasser des semelles de plomb de son enfance pour chausser celle de vent, qui siéent mieux au poète.
« Dans son voisinage immédiat, un ancien relais de poste est transformé en café et prend le nom de Closerie des Lilas. Il est aussitôt fréquenté par toute l'intelligentsia parisienne, et même de beaucoup plus loin. A l'instar des soirées organisées au Soleil d'or, le poète Paul Fort y tient des « causeries » prisées par les intellectuels les plus snob de la capitale, mais aussi d'authentiques poètes crève-la-faim. Entre les deux, on croise Apollinaire, Salmon, Picasso, Gide, Eluard, et quelques trublions. »
Cette bohème est truffée de mille anecdotes qui disent la vie, celle qui fourmille dans les veines. Elle dit aussi l'amitié, les amours, les espoirs et les désespoirs.
Le lecteur imagine l'amour d'Apollinaire pour de ce Paris.
C'est aussi une découverte de mille facettes peu connues et une furieuse envie de relire ses poèmes, car il n'y a pas que « le pont Mirabeau ».
Je suis toujours admirative de ces formats qui tracent de beaux portraits et qui imposent de dire le maximum en un minimum.
J'imagine le travail de composition qu'il a fallu à Franck Balandier pour être fidèle à sa plume, et à satisfaire à ces exigences.
Le pari est totalement réussi. Bravo.
©Chantal Lafon-Litteratum Amor 14 octobre 2018.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
DemainJeLis
  24 avril 2019
Quand on aime à la fois Paris et Guillaume Apollinaire, ce livre est un must ! Il nous fait redécouvrir l'un et l'autre au gré des rencontres et des péripéties du célèbre poète.
Le livre raconte la vie du poète dans la capitale, de son arrivée en 1899 à sa mort en 1918. En 7 chapitres, l'auteur revient sur les 7 périodes de la vie d'Apollinaire illustrés par des extraits de ses poèmes.
J'ai beaucoup aimé ce livre, et je le conseille aux fans du célèbre poète.
Commenter  J’apprécie          100
Biancabiblio
  11 avril 2019
Guillaume de Kostrowitzky dit Guillaume Apollinaire arrive à paris au printemps 1899 en compagnie de son frère et de sa mère Olga. Ils mènent une vie oisive mais lorsque l'argent vient à manquer, Guillaume prend des cours pour devenir sténographe dans une banque. Mais Guillaume n'a pas l'âme d'un employé de banque ni d'un fonctionnaire, c'est un poète…
Dans cette courte biographie, Franck Balandier, spécialiste d'Apollinaire, nous conte le Paris du poète, ville qu'il adorait et dans laquelle il a vécu ses vingt dernières années.
Découpée en sept parties (les années de misère, de Montmartre à Montparnasse, Louise Lalanne poétesse de la nuit, L'affaire de la Joconde, La drôle de guerre d'un artiflot, mort du poète, Père Lachaise), cette biographie à travers Paris nous permet de mieux connaître la vie de bohème qu'a mené Apollinaire tout au long de sa vie parisienne.
Franck Balandier nous raconte les lieux qu'il a fréquenté, les quartiers dans lesquels il a vécu, ses amours, ses amitiés avec Picasso, Max Jacob, Gide, Cendrars, Billy, Picabia, Dubuffet…
A travers les rues, les anecdotes, Balandier nous propose de marcher dans les pas de l'inventeur du surréalisme et c'est ici ce qui m'a beaucoup plu : l'imaginer flânant sur les rives de la Seine, cherchant l'inspiration au détour d'une rue…
Les connaisseurs du poète n'apprendront sans doute rien de nouveau mais les néophytes comme moi apprécieront cette vie synthétique que nous retrace Franck Balandier et spécialement un chapitre passionnant sur l'affaire de la Joconde qu'Apollinaire avait été accusé d'avoir volé la nuit du 21 au 22 août 1911 que je connaissais dans les grandes lignes et qui est ici retracé en profondeur.
Il ne fait aucun doute que Franck Balandier connaît son sujet sur le bout des doigts et son ouvrage se lit très bien grâce aux nombreuses anecdotes dont il parsème son récit, j'y ai pour ma part appris une foule de choses en très peu de pages, ce qui me va très bien.
Lire la suite...
Lien : https://deslivresdeslivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AliceW
  12 mars 2019
En 2015, les éditions Alexandrines inauguraient leur collection le Paris des écrivains avec Marguerite Duras et Jean Cocteau, faisant se rejoindre littérature et flâneries, biographie et territoire. Car les lieux importent autant que les rencontres dans une vie, et que Paris, en tant que capitale, carrefour artistique et culturel et lieu de perdition, est souvent revendiquée comme source d'inspirations multiples, qu'il s'agisse de rencontres, d'endroits, d'atmosphère, la ville s'avère en tout cas marquante.
Ici nous allons à la rencontre de Guillaume Apollinaire, aux côtés de Franck Balandier, qui se plaît tellement à sillonner la vie de l'écrivain qu'il en a déjà fait un roman, Apo, paru chez le castor astral en 2018 également. Nous le retrouvons donc dans un registre plus biographique, bien que sa plume littéraire et gouailleuse nous fasse littéralement voyager dans les rues du Paris début 20e siècle.
En 2015, les éditions Alexandrines inauguraient leur collection le Paris des écrivains avec Marguerite Duras et Jean Cocteau, faisant se rejoindre littérature et flâneries, biographie et territoire. Car les lieux importent autant que les rencontres dans une vie, et que Paris, en tant que capitale, carrefour artistique et culturel et lieu de perdition, est souvent revendiquée comme source d'inspirations multiples, qu'il s'agisse de rencontres, d'endroits, d'atmosphère, la ville s'avère en tout cas marquante.
Ici nous allons à la rencontre de Guillaume Apollinaire, aux côtés de Franck Balandier, qui se plaît tellement à sillonner la vie de l'écrivain qu'il en a déjà fait un roman, Apo, paru chez le castor astral en 2018 également. Nous le retrouvons donc dans un registre plus biographique, bien que sa plume littéraire et gouailleuse nous fasse littéralement voyager dans les rues du Paris début 20e siècle.
Lien : http://casentlebook.fr/le-pa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AliceWAliceW   12 mars 2019
C’est en février 1905 qu’il faut situer la rencontre d’Apollinaire avec le peintre Picasso. Et c’est encore du côté de Saint-Lazare qu’elle eut lieu. Jean Mollet, qui se fait à présent appeler « Sa magnificience le baron Mollet », ça sonne plus chic et plus sérieux, surtout quand on ne se prend pas au sérieux, se fait, une fois de plus, l’entremetteur de cette rencontre au sommet.
Comme à son habitude, Apollinaire est attablé à l’Austin’s, rue d’Amsterdam, et sirote une bière anglaise. Il attend son ami qui lui a confié vouloir lui présenter quelqu’un. Quelqu’un avec qui il va falloir compter dans le domaine de la peinture et de la sculpture, dans les années qui viennent. Manolo, lui rapporte-t-il, le sculpteur catalan, le lui a présenté au Lapin agile.
Mollet est convaincu qu’entre les deux hommes le courant va passer et il ne se trompe pas. Du moins au début de leur relation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
david19721976david19721976   06 avril 2019
C'est également le 2 août que Cendrars, signe son engagement. La veille, il a lancé un appel vibrant à tous les étrangers résidant en France, les exhortant à s'engager contre l'Empire allemand. Évidemment cette annonce ne laisse pas Guillaume indifférent: Cendrars est étranger comme lui, et leur rivalité, fondée sur un mimétisme qui les touche tour à tour, l'engage à limiter, une fois encore. Convaincu, sans doute, par les arguments de Blaise, et voyant tous ses amis partir, Apollinaire se résout, le 5 août 1914, à remplir le formulaire d'engagement. Elle est aussitôt refusée, l'armée croulant alors sous les sollicitations. Obstiné, le poète adresse fin août une lettre au ministre de la Justice où il réitère, arguments patriotiques à l'appui, son souhait d'engagement. Il est aussi motivé par la crainte de voir la capitale détruite par l'ennemi.
Il lui faudra attendre le 4 décembre pour se voir enfin satisfait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
david19721976david19721976   28 juillet 2019
Curieux de tout et cherchant à se prémunir contre la maladie, Apollinaire fouille dans de vieux grimoires afin de trouver la solution miracle. Le dimanche 3 novembre, il croise son ami Cendrars, boulevard du Montparnasse. Ensemble, ils s'en vont déjeuner chez Baty, le marchand de vin. La conversation roule sur l'épidémie et Guillaume se plaint d'en ressentir déjà les premiers symptômes. Blaise lui donne un tube d'huile de Haarlem pour prévenir la maladie en guérir, peut-être. Cette composition, à base de soufre, de térébenthine de pin et d'huile de lin, est connue depuis le Moyen Àge, et Cendrars en porte sur lui en toute circonstance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Franck Balandier (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Franck Balandier
Franck Balandier vous présente son ouvrage "Apo" aux éditions Castor astral.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2235876/franck-balandier-apo
Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : guillaume apollinaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre