AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782010083297
431 pages
Hachette (17/11/1982)
3.6/5   15 notes
Résumé :

« Ils » ? Les « compaignons Jhesu », la « gent Notre-Seigneur » - les- croisés„ comme on les appellerait beaucoup plus tard, en route pour aller délivrer Je tombeau du Christ.

Massacreurs ou massacrés, véhéments, nourris de signes et de prodiges, inarrêtables, nous les suivons ici jour après jour dans cette épopée folle qui dura trois ans et les mena jusqu'au nombril de la terre, Jérusalem, là où Dieu s'était fait homme et` où les temps s'acc... >Voir plus
Que lire après Si je t'oublie JérusalemVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Sur l'esthétisme du bouquin : il s'agit d'un vieux livre sur papier recyclé, écrit petit, tout petit même.
Quant à l'histoire, on est ici dans le cheminement menant à la première croisade.
Les auteurs se sont basés sur une masse de documents
Le style est assez lourd, je pense que ce livre doit etre passionnant à condition d'avoir déjà des "pré requis". Pour pouvoir aborder ce livre, il faut avoir déjà une bonne connaissance d'un contexte, des enjeux politiques des chevaliers et seigneurs de l'époque, aussi non on "rate" la plus value amené par la masse de documents exploités par les auteurs.
En effet, en ce qui me concerne, n'ayant que des connaissances "d'amateurs" de cette épopée, j'ai eu du mal à me retrouver parmi les longues énumérations de personnages, je ne savais plus qui était évêque ou seigneur, vassal de qui... ce qui tourne alors, assez vite à une lecture un peu fastidieuse. Ceci dit, certains passages m'ont vraiment interpellé, par exemple lorsque l'auteur explique que si le seigneur n'avait pas les moyens de se lancer dans l'aventure de la croisade... il pillait les églises :-)
certains passages ne manquent pas d'humour.
Je recommande donc ce livre à celles et ceux qui auraient déjà beaucoup lu sur la première croisade afin de pouvoir l'exploiter au maximum.
Commenter  J’apprécie          93
Jérusalem révèle que la cité était connue sous le nom d'U- ru-sa-li-mu, son histoire n'entre véritablement dans le peuple juif qu'avec David au Xe siècle. Ce livre hélas apparemment peu connu du public nous raconte la perte de l'autonomie politique sous l'occupation grecque puis romaine bien avant Godefroi de Bouillon. le christianisme donne à Jérusalem lieu de la mort du Christ une dimension nouvelle en Jésus, qui demeure en la gloire de Dieu le temple du Saint-Esprit elle se consomme pour les chrétiens en leur vraie religion.
Que de sang versé par les turcs Seldjoukides en 1076 lors de la prise de la ville qui risque de géner les croisades. Godefroi de Bouillon occupa Jérusalem en 1099 et y installa l'éphémère royaume latin jusqu'en 1291. Ensuite la ville fût reprise par Salah ed Din connu son le nom de Saladin en 1187, mais les rois francs resteront les rois de Jérusalem sans occuper la ville jusqu'à la reconquête des turcs.
Un livre étonnant et détonnant cible bien la fragilité constante de la situation actuelle de Jérusalem.
Commenter  J’apprécie          20
Si je t'oublie Jérusalem est un livre trop peu connu.
Je l'ai relu deux fois, sans doute trois, avec le même enthousiasme.
certes, je suis passionné de moyen-âge occidental, mais le terrain n'était pas si facile.
Il retrace la première Croisade, du départ à la prise de Jérusalem.
C'est la grande force des auteurs d'être à la fois très rigoureux historiquement et de faire revivre par la force du romanesque les événements tels que les protagonistes ont du les éprouver à l'époque. On suit avec passion et suspense cette croisade qui, par bien des égards semble fantastique, les affrontements de personnalités, les avanies du destin, les moments quasi mystique.
Je ne saurai que le recommander à tout amateur d'Histoire médiévale.
Il fait, pour ma part, partis du triptyque que je conseille pour connaître cette croisade avec "La croisade vue par les Arabes", d'Amin Maalouf et "L'Histoire des croisades" de René Grousset.
Commenter  J’apprécie          30
Un livre historique et un roman à la fois. On ne le lâche pas.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La volonté de l'éternel s'accomplira une fois de plus dans la haine et dans l'horreur. Il n'y aura ni héros ni victimes: seulement des martyrs.
Quand l'homme combat pour sa foi, la mort donne un sens à la vie. Ils gagneront donc des paradis concurrents mais la même vieille terre de cet Orient commençant, comme maudite d'avoir enfanté tant de dieux et de croyances, recouvrira leurs os brisés après tant d'autres os brisés. Ils n'auront pour tout linceul qu'une prière posthume, des jurons de soldats et la chanson du vent dans les chardons. Pourquoi donc Jérusalem fut-elle promise à tous?
Allah akbar! Allah akbar!
Dieu le veut! Saint Sépulcre!
Les Turcs fondent sur le campement à peine installé, où leur premier passage fait une trouée sanglante.
Commenter  J’apprécie          40
Godefroi de Bouillon a pris la précaution avant de se mettre en marche, d'envoyer en Hongrie l'un de ses fidèles, Geoffroi d'Esch, pour préparer le passage. Mais, alors que son armée était en chemin remontant le Rhin, descendant le Danube jusqu'à Tollenburg, près de la rivière Leitha des rescapés des massacres de l'été l'ont rejointe et ont mis Godefroi en garde contre les hongrois. Ils ont alors à nouveau dépêché au roi Coloman Geoffroi d'Esch, avec douze hommes de sa maison et un message:
Au roi des Hongrois Coloman, Godefroi duc de Lorraine, et les autres premiers seigneurs de la Gaule, salut et tout bien en Christ!
Commenter  J’apprécie          10
Aout. L'épidémie qui a tué Adhémar fait bien d'autres victimes, Henri de la Hache, par exemple qui est parti avec Godefroi et meurt à Turbessel. Ou encore ces quinze cents hommes venus des bords du Rhin, débarqués à Port-Saint-Siméon et rejoignant Antioche pour y mourir sans même avoir combattu :"pas un de ces hommes ne survécut à ce fléau destructeur."
Commenter  J’apprécie          20

Video de Pierre Barret (2) Voir plusAjouter une vidéo

A la recherche du temps perdu
- Jacques LACARRIERE, auteur de "Promenades dans la Grèce antique", dit s'être inspiré, pour écrire cet ouvrage, des récits de Pausanias, géographe et historien grec du deuxième siècle. - Jean Noël GURGAND et Pierre BARRET, auteurs de "Priez pour nous a Compostelle" racontent leur voyage à pied de Paris à Compostelle sur la trace des pèlerins du moyen âge. - Claude VILLERS, auteur...
>Histoire : généralités>Histoire générale du monde>De 500 à 1450. Histoire médiévale (40)
autres livres classés : 1re croisade (1096-1099)Voir plus


Lecteurs (37) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3169 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..