AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Agatha Raisin enquête tome 1 sur 34
EAN : 9782226317322
319 pages
Albin Michel (01/06/2016)
3.57/5   2913 notes
Résumé :
Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme.
Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale c... >Voir plus
Que lire après Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fataleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (742) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 2913 notes
Agatha Raison est UNIQUE Il faut être unique pour arriver dans un petit village, participer au concours de quiche (en trichant) et arriver à tuer un des notables... et tout cela en UN WEEK-END
Elle ne ressemble ni à l'héroïne sexy super jeune ... ni à la vieille dame passant son temps à tricoter comme dans Miss Marple ou Miss Silver.
Agatha Raison... c'est une quinqua de notre époque, débordante de pêche, acariâtre par moment, aimant descendre une pinte de temps à autre, avec un franc-parlé disons... imagé et aimant manger
Le livre se dévore comme... une bonne quiche


Le second degré est présent à toutes les pages et un petit chat apparait au chapitre 11 (lien avec le tome 2)
Je ne vous parle pas des derniers chapitres avec l'arrivée du nouveau voisin... Là j'ai vraiment passé un bon moment à rire pour la simple raison que je visualisais la scène

Si avec tout cela vous ne vous précipitez pas... je sais plus quoi faire
Commenter  J’apprécie          14812
Ah, la vie dans les campagnes ! Ses maisons de caractère entourées de beaux jardins fleuris… Les matins paisibles et les voisins qui vous saluent en souriant… La promesse d'une vie simple, sans fioritures, et de journées nonchalantes…
Le rêve (ou le fantasme ?) de tout urbain qui, passé la cinquantaine, est fatigué de la promiscuité bruyante des grandes villes, de la complexité des relations avec autrui, et prend soudainement conscience d'avoir couru, au sens propre comme au sens figuré, après des chimères.
Cette grosse fatigue accable Agatha Raisin, arrogante londonienne jusqu'au bout des ongles. Elle qui a passé sa vie à maquignonner dans les relations publiques, a toujours tout sacrifié pour son travail, décide du jour au lendemain de bazarder sa société et son bel appartement pour s'installer dans un charmant cottage à Carsely, village des Cotswolds. Une nouvelle vie commence pour Agatha ! Mais pas forcément celle qu'elle imaginait.
A peine arrivée, elle enrage de ne pas se faire accepter par les gens du village qui la rejettent avec gentillesse, mais non sans fermeté. La voilà même obligée de participer au concours de la meilleure quiche dans l'espoir de se faire adouber par ces indigènes. Elle, la femme d'affaire ! La patronne ! Quelle humiliation ! Pour comble de malheur, une sommité de Carsely meurt empoisonnée par sa quiche. Alors ! Terrible accident ou meurtre ? Agatha qui s'emmerde comme un rat mort décide de mener l'enquête. Frasques, erreurs tragiques, énormes boulettes se succèdent tandis que l'on découvre l'envers du décor de ce village pittoresque et de ses habitants si dignes et respectables.
J'ai lu ce livre pour rire, et en ce qui me concerne, le compte n'y est pas (je suis pourtant bon public). Je n'ai vraiment gloussé qu'en toute fin de livre quand un nouveau voisin rencontre Agatha. de quiproquos en malentendus, il va légitimement s'inquiéter de vivre aux côtés d'une agitée du bocal…
Une auteure, vous l'aurez compris, qui lorgne du côté de Christie et d'Exbrayat, mais à qui il manque leur folie, leur démesure et leur extravagance.
Commenter  J’apprécie          1179
Une très jolie illustration sur la couverture , un hommage affiché à Agatha Christie, un personnage principal qui pourrait être la fille de Miss Marple ( si cette dernière n'avait pas été vieille fille...) , et me voilà attablée devant cette quiche fatale ...
Agatha Raisin , la cinquantaine tonitruante, a décidé de quitter Londres , et de vendre sa petite entreprise de relations publiques, qui ne connait pas la crise . Objectif : un petit village des Cotswolds où elle espère passer une retraite heureuse et pépère ...
Mais elle va vite déchanter car la solitude lui pèse et les aimables habitants ne s'intéressent pas assez à elle . C'est pour remédier à ce problème qu'elle va participer au concours de quiches organisé par le village . Or Agatha ne sait pas cuisiner, aussi va t-elle acheter subrepticement à Londres, une magnifique quiche qu'elle fera passer pour du "fait maison " . Mais quand l'arbitre du concours décède après avoir absorbé l'objet de son mensonge, tout le village est au courant et adieu la popularité escomptée ...

Amateurs de romans policiers au suspens insoutenable, cette série n'est pas faîte pour vous ...
Pour celles et ceux qui affectionnent les petits villages anglais , la série TV Barnaby , cette Quiche fatale pourra être une entrée avant un plat plus consistant .
Publié en 1992, ce 1° tome annonce une longue série qui a eu beaucoup de succès en Angleterre, et a même été adaptée en série TV. En France , on en est qu'au n° 4 .
Une lecture pour l'ambiance "campagne anglaise" (vieilles maisons charmantes et jolis jardins ), plus que pour l'histoire policière.
L'ambiance cosy devrait être plus pimentée dans les prochains épisodes , avec l' arrivée d'un nouveau voisin au physique agréable , lequel met en émoi la gent féminine du village et Miss Raisin en particulier .... Pas si Miss Marple que ça finalement , notre Agatha !
Commenter  J’apprécie          956
Mettons-nous en condition. le soleil brille, il fait chaud, les oiseaux gazouillent (comme les baleines bretonnes, si vous vous souvenez d'un précédent retour),

une douce langueur s'empare des habitants des Cotswolds, dans les Midlands de l'Angleterre.
On en dit qu'elles sont sans nul doute l'une des rares merveilles du monde, avec leurs pittoresques villages de maisons en pierre dorée, leurs jolis jardins, leurs petites routes sinueuses et verdoyantes et leurs églises anciennes.

C'est dans l'un de ces bourgs au charme bucolique qu'Agatha Raisin a décidé de se retirer pour profiter d'une retraite anticipée bien méritée après une longue carrière dans les relations publiques.
Son agence vendue, son cottage installé eet décoré par des professionnels, il ne lui reste plus qu'à prendre le train pour démarrer sa nouvelle vie.

Les gens sont aimables, toujours un bonjour accompagné de quelques considérations météorologiques, mais Agatha ne s'en satisfait pas.
Elle veut être remarquée et appréciée.

Quelques autochtones sortent du lot et se distinguent par leur manque d'amabilité, auquel Agatha répond par quelques piques bien senties.
C'est qu'elle a du caractère, la madame.

Cependant, elle a un farouche désir de s'intégrer par tous les moyens.

À Carsely, des événements joyeux jalonnent la vie des habitants.
Le prochain en date est un concours de quiches !
Voilà qui devrait permettre à notre héroïne de se distinguer...
Tout roule presque comme sur des roulettes, quand soudain... un éminent personnage de la communauté trouve la mort.

*****

Une lecture sympathique qui m'a souvent fait sourire, surtout au début, lors de ma découverte du personnage principal.
Agatha Raisin m'a bien entendu fait penser à Miss Marple, en moins douce, pour ne pas dire rentre-dedans, ou à Imogène qui se trouverait entre les deux..

Péripéties et rebondissements ponctuent le récit à un rythme qui empêche de s'ennuyer.
Les personnages truculents donnent beaucoup de sa saveur au roman.

J'en lirai probablement un autre, le suivant ayant un chat en couverture. Je vous raconterai ça.
.
.
Commenter  J’apprécie          8486
Agatha Raisin prend sa retraite et décide d'aller paisiblement vivre dans un cottage en pleine campagne. Mais sa retraite ne sera pas de tout repos.

Un roman sympa, très rapide à lire. Un roman détente, ou de plage comme je les appelle. Il ne demande pas trop de réflexion, il se laisse lire.

J'aime assez aimé la plume de l'auteure qui nous décrit superbement la campagne anglaise. L'humour est présent , mais néanmoins il n'y a pas de quoi se rouler par terre.
J'ai également assez apprécié le personnage d'Agatha qui est bien campé avec un bon caractère bien trempé et un langage bien a elle.

Après le roman reste très stéréotypé avec les habitants du village, les commérages qui en découlent, et bien sûr le policier en lui même.

Un moment agréable de lecture , mais rien de transcendant. Néanmoins ayant besoin de légèreté en ce moment je lirais très vraisemblablement d'autre aventures de la dame.
Commenter  J’apprécie          862

Citations et extraits (155) Voir plus Ajouter une citation
Elle avait essayé d'aller au pub, le Red Lion, un établissement rustique à l'atmosphère joyeuse et au patron jovial. Les gens du coin l'avaient accueillie, comme toujours, avec cette singulière sorte d'amabilité qui n'allait jamais plus loin. Agatha aurait su affronter une malveillance soupçonneuse, mais pas cet accueil enjoué qui la maintenait à l'écart. Non qu'elle ait jamais su comment se faire des amis, mais les gens du village avaient une façon imperceptible, découvrit-elle, de repousser les nouveaux venus. Ils ne les rejetaient pas. En surface, il les accueillaient. Pourtant, elle savait que sa présence ne faisait pas une ride sur la surface lisse de la vie villageoise. Personne ne l'invita à prendre le thé. Personne ne montra la moindre curiosité à son égard. Le pasteur ne lui rendit même pas visite. Dans un roman d'Agatha Christie, elle aurait non seulement reçu la visite du pasteur, mais aussi de quelque colonel à la retraite et de son épouse. Tandis que là, toute conversation se limitait à " 'jour ", " 'soir ", et quelques mots sur la météo.
Commenter  J’apprécie          540
Mrs Agatha Raisin sat behind her newly cleared desk at her office in South Molton Street in Mayfair. From the outer office came the hum of voices and the clink of glasses as the staff prepared to say farewell to her.
For Agatha was taking early retirement. She had build up the public relations firm over long hard years of work. She had come a long way from her working-class background in Birmingham. She had survived an unfortunate marriage and had come out of it, separated and battered in spirit , but determined to suceed in life. All her business efforts were to one end, the realization of a dream - a cottage in the Cotswolds.
The Corswolds are surrely one of the few man-made beauties in the world : quaint villages of golden stone houses, pretty gardens, winding green lanes and ancient churches. Agatha had been taken to the Cotswolds as a child for one brief magical holiday. Her parents had hated it and had said that they should have gone to Butlin's Holiday Camp as usual, but to Agatha the Cotswolds represented everything she wanted in life : beauty, tanquility and security. So even as a child, she had become determined that one day she would live in one of those pretty cottages in a quiet peaceful village, far from the noise and the smells of the city.
Commenter  J’apprécie          150
Ah, Londres ! Et l'odeur de Londres !
Infecte, songeait Agatha, assise dans la salle de restaurant de l'hôtel Haynes. Elle alluma une cigarette et fixa d'un air lugubre le flot de voitures sillonnant péniblement Mayfair.
L'homme installé à la table derrière elle toussa, s'étrangla, agita son journal avec colère. Elle lança un regard à sa cigarette et poussa un soupir. Puis elle fit signe au garçon.
— Changez cet homme de table, celui qui est derrière moi. Il m'importune.
Commenter  J’apprécie          340
Steve posa sa fourchette et la regarda une fois de plus avec gravité."alors tu l'as tué."

Roy hurlait de rire. Il donna des coups de pied en l'air, tomba sur sa chaise et se roula sur la moquette en se tenant les côtes. Les autres convives l'observèrent, arborant ces sourires polis et figés avec lesquels les anglais accueillent les comportement inquiétants.
Commenter  J’apprécie          400
D'immenses guirlandes de glycine festonnaient les portes des cottages, les fleurs d'aubépine tombaient en pluies neigeuses sur le bord des routes, la pierre dorée des maisons flamboyait sous la chaleur du soleil ; Londres paraissait très, très loin.
A Chipping Campden, oubliant sa résolution de perdre du poids, elle mangea une tourte au boeuf et aux rognons dans l'atmosphère douillette et patinée par les ans du Eight Bells, avant d'aller flâner dans la grand-rue du village, entre ses trottoirs de verdure et ses maisons ocre, avec leurs pignons, leurs hautes cheminées, leurs portes voûtées, leurs frontons, leurs colonnes, leurs fenêtres à meneaux ou à guillotine et leurs grosses marches en pierre. Malgré les inévitables groupes de touristes, il régnait dans ce village une atmosphère sereine, pleine de réserve. (...) La vie pouvait être facile.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de M.C. Beaton (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M.C. Beaton
Découvrez "La saison des débutantes" de M.C. Beaton !
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (6417) Voir plus



Quiz Voir plus

Agatha Raisin et la quiche fatale (niveau facile)

Où vivait Agatha Raisin avant de déménager dans les Costwolds ?

Manchester
Londres
Cambridge

10 questions
232 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fatale de M.C. BeatonCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..