AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226435921
Éditeur : Albin Michel (24/04/2019)

Note moyenne : 3.32/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Policier du petit village de Lochdubh situé au beau milieu des Highlands en Écosse, Hamish Macbeth manque totalement d'ambition professionnelle mais il peut cependant compter sur son intuition naturelle pour mener à bien ses enquêtes. Ses qualités lui seront bien utiles quand le corps sans vie de Lady Jane Winters, langue de vipère notoire et participante au stage de pêche à la mouche du village, est retrouvé dans la rivière. Secondé par la délicieuse Priscilla Halb... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
XS
  19 mai 2019
J'ai acheté ce petit roman ayant lu quelque part que cette série de MC. Beaton était bien meilleure que celle d'Agatha Raisin, dont, j'avoue, je me lasse un peu.
Les Highlands et ses lochs, en Ecosse, et plus concrètement le petit village de Lochdubh, sont le décor très bien rendu de cette enquête. Une école de pêche, tenue de main de maître par un couple assez attachant, accueille tout l'été des stagiaires qui souhaitent apprendre l'art de la pêche à la mouche. le groupe de la semaine, hétéroclite assemblage de différents milieux sociaux, promet des tensions inhabituelles. L'auteur prend le temps d'installer l'ambiance, de décrire les parties de pêches, les repas, les mesquineries des uns et des autres, avant que n'arrive l'inévitable meurtre, assez tardivement dans le roman. J'ai eu l'impression d'un décalage entre l'époque où est censée se dérouler l'action (le livre est paru en 1995) et les enjeux sociaux tels que décrits dans le roman : Alice, l'une des stagiaires, fait preuve d'une naïveté à la limite de la niaiserie, rejoignant en cela de nombreux personnages féminins de l'auteur, très souvent présentés à leur désavantage : à se demander si M.C. Beaton ne souffre pas d'une misogynie latente.
Outre le décor, le policier du village, Hamish McBeth, est l'atout de ce roman : improbable, attachant – très drôle aussi et plus fin qu'il n'y parait .
Rien que pour lui, et malgré mes réticences, j'ai envie de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Sharon
  24 avril 2019
Tout d'abord, il est difficile de résister à la tentation de dresser un parallèle entre Hamish MacBeth, héros de M.C. Beaton apparu en 1995 et Agatha Raisin, dont traduction de la dix-septième aventure paraîtra bientôt . Je vais donc tacher de vous parler simplement de Hamish. Il est un personnage rare, parce qu'il en faut beaucoup pour lui faire perdre son calme. D'ailleurs, je ne suis même pas sûre qu'il soit capable de perdre son calme, de s'énerver, de cracher des jurons à droite et à gauche, non. Par contre, Il est capable de dire posément ce qu'il pense à quelqu'un, et tant pis si son propos est particulièrement vache. La peur de perdre son poste à cause de son franc-parler ? Il ne connait pas, puisque je ne suis pas sûre que beaucoup de policiers aient envie de s'enterrer au beau milieu des Highlands - par contre, fermer ce petit poste isolé, pourquoi pas ?
Non loin de là, se trouve une école de pêche à la mouche, dont les propriétaires John et Heather accueillent de nouveaux stagiaires. le moins que l'on puisse dire c'est que l'amour de la pêche réunit des personnes pour le moins disparate, dont une a vite fait de se mettre tout le monde à dos : Lady Janes Winters. J'aimerai bien vous dire que je lui trouve des circonstances atténuantes, c'est faux. Cependant, je dois dire qu'elle tire sa force du fait que tous ou presque ont des choses à cacher - ou plutôt des choses qu'ils n'assument pas, contrairement à Hamish. En lisant ses propos, je n'ai rêvé que d'une chose : que tous se liguent contre elle et l'envoient dans les bruyères de la lande. Ce n'est pas vraiment ce qui va se passer, mais c'est ainsi que va débuter l'enquête, quand le cadavre de lady Jane est retrouvé.
Nous sommes dans les années 90, ou plutôt, nous sommes dans les années Tchatcher. Même au fin fond des Highlands, les différences entre les classes sociales sont très marquées, alors quand s'ajoute en plus un portefeuille bien garnie, il devient impossible, impensable, de nouer une relation, ou d'envisager d'en nouer une à moins d'être rêveur(se). Il est plus facile d'enquêter, ou presque, à condition de rester à l'écoute de ce que l'on ne vous dit pas vraiment.
Dernier point : ne ratez pas les superbes descriptions des Highlands.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MissSherlock
  02 mai 2019
Après Agatha Raisin et les Cotswolds, voici Hamish Macbeth et les Highlands. En guise de nouveau détective, Albin Michel se décide à traduire et publier les romans de M.C. Beaton qui datent de 1995. Deux tomes sortent ce mois-ci, celui-ci est le tout premier de la série.
Je ne m'attendais pas à un livre renversant et je n'ai pas été déçue. Comme pour la série Agatha Raisin, l'enquête passe au second plan ce qui est tout de même dommage pour un polar.
L'auteur consacre ses efforts à décrire ses personnages (surtout leurs vêtements), à les stéréotyper un maximum et à leur prêter des romances avec des bellâtres.
On a également droit à un cours soporifique sur la pêche à la mouche.
Le meurtre n'arrive qu'à la moitié du roman, le dénouement en mode « Hercule Poirot » est vite expédié et il est impossible d'enquêter en même temps que Macbeth car l'auteur ne donne aucun indice. C'est hyper frustrant.
J'imagine que ce premier tome sert surtout à présenter le personnage principal, j'espère donc que la suite sera plus punchy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          159
Guillaume72
  14 mai 2019
Premier tome des enquêtes de Amish Mac Beth, après que les mêmes éditions aient publié plus d'une quinzaine de tomes de celles d'Agatha Raisin de la même auteure. le paysage est différent puisque cette fois nous sommes dans les highlands. le côté écossais n'est pas mal rendu au bord de ce loch dubh qui si je ne m'abuse signifie le lac noir en langue gaëlique. L'enquête avance doucement dans ce premier tome. Je dois avouer que le début du roman ne m'a pas passionné : les ecplications sur le montage des bas de ligne pour la pêche à la ligne étaient sans doute un peu trop denses. le personnage de Hamish avec son calme a toute épreuve, sa naïveté et ses éclairs de génie a un je ne sais quoi de pas tout à fait vraisemblable. Pour le reste, l'intrigue est assez classique dans un polar, avec un groupe de suspects qui ont tous un petit quelque chose sur la conscience. Nous sommes là dans les "huis clos" entre malintentionnés comme les décrivait si bien l'autre Agatha, celle dont le nom est Christie. J'ai commencé par le tome 2 de la série. A sa lecture, je pensais qu'Hamish et la jeune noble du coin étaient amis d'enfance. C'est en tout cas ce que laissait entendre l'auteure dans le second tome, mais dans le premier ils n'ont pas l'air si proches que cela...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Enya75
  05 mai 2019
L'auteur d'Agatha Raisin, la romancière M.C Beaton, nous entraîne cette fois-ci en Ecosse, pour nous présenter un autre héros policier (héros qui a déjà eu droit à sa série TV au Royaume-Uni dans les années 90, il fut incarné par Robert Carlyle, notre Rumplestliskin de Once Upon a Time).
Nous sommes dans un village nommé Lochdubh, (inventé de toute pièce par l'autrice), au bord d'un loch, près de Strathblane, ville réelle, située au nord de Glasgow, village dont le seul et unique policier est le jeune Hamish Macbeth qui vit avec son chien nommé Towser.
Nous suivons un stage de pêche, faisons la connaissance des divers participants, ainsi que d'Hamish Macbeth, le seul flic du village qui taquine aussi le poisson et est secrètement amoureux de Priscilla Halburton-Smythe, fille des habitants d'un beau manoir, qui elle aussi semble apprécier la compagnie d'Hamish.
La plume est suffisamment habile pour nous parler avec justesse de la beauté des décors des Highlands, mais je suis moins conquise par le rythme du roman, car si j'ai aimé le déroulement de l'enquête, j'ai trouvé la première partie du roman empêtrée dans d'infinies longueurs, pourquoi ? Parce que la découverte du crime n'a lieu qu'au milieu du livre !
Le lecteur est spectateur du stage de pêche, (malgré qu'il faille être attentif à ce qu'il se passe... cela peut servir pour récolter des indices...) Hamish, notre héros, ne passe qu'en coup de vent, et même si le ton monte parfois entre certains protagonistes, on sait bien que l'un d'entre eux va être assassiné, mais quand ? Dès que le crime est découvert, la lecture est dynamisée, et le roman se lit à la vitesse de la lumière, on n'a pas envie de le lâcher.
Je n'ai pas lu la quatrième de couverture avant de lire le roman, donc je ne savais pas qui allait être tué, je préfère me réserver ce genre de surprise c'est pourquoi je lis rarement les résumés.
D'emblée, j'ai aimé le héros, il est sympathique, discret, un peu solitaire, perspicace, avec tout de même un franc-parler qui va droit au but. Par contre, ce que j'ai trouvé un petit peu lassant c'est sa mise au rencart systématique de la part de l'inspecteur Blair et de ses deux acolytes, dès qu'ils arrivent de Strathblane pour prendre l'enquête en main. On sait qu'Hamish trouvera avant eux, mais leur manière de prendre celui-ci pour un idiot est usée.
Un mot sur la couverture, à l'instar de la série "Agatha Raisin" l'illustratrice est la même, Alice Tait, et j'aime beaucoup le style de ses dessins !
Je me suis déjà procuré le tome 2 des enquêtes d'Hamish Macbeth, je vais voir comment on chasse la groose, dans "Qui va à la Chasse", en espérant que les 32 tomes de la série soient publiés en français, car j'ai bien aimé ce héros, son enquête, et surtout : les Highlands, mais à ce sujet-là, je le savais déjà !
Lien : https://lecturesdartlubie.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Enya75Enya75   26 avril 2019
- ça mord, murmura-t-elle, c'est un saumon, c'est sûr, il pèse une tonne !
Jeremy posa sa canne et donna quelques coups de rame pour déplacer doucement la barque. La soie d'Alice commença à se tendre.
- Ne rembobinez pas tout de suite, dit-il. Remontez la canne à la verticale... Parfait, maintenant, effectuez quelques tours de moulinets.
- Oh Jeremy ! chuchota-t-elle, les rouges rouges d'excitation. Vous croyez que je l'ai ferré ?
- Du calme. Surtout ne le brusquez pas.
Pourquoi attendre ? La patience lui manquait. Elle rembobina frénétiquement la soie. Soudain le bas de ligne jaillit hors de l'eau... Alice poussa un cri triomphal... qui s'étrangla dans sa gorge.
Un amas d'algues vertes pendait à l'hameçon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SharonSharon   24 avril 2019
Sais-tu ce qu'il lui faudrait, à cet homme ? Un meurtre bien sanglant, histoire de l'occuper un peu...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de M.C. Beaton (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de M.C. Beaton
Un tea time avec Agatha Raisin
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Agatha Raisin et la quiche fatale (niveau facile)

Où vivait Agatha Raisin avant de déménager dans les Costwolds ?

Manchester
Londres
Cambridge

10 questions
100 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha Raisin enquête, tome 1 : La quiche fatale de M.C. BeatonCréer un quiz sur ce livre
.. ..