AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330061876
260 pages
Éditeur : Actes Sud (06/01/2016)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 16 notes)
Résumé :


Caroline ne veut pas croire que sa fille Liann est morte. Folle de chagrin et de colère, elle quitte Hambourg pour la solitude d'un village au nord de la Suède qu'elle a fui trente ans plus tôt. Que fuit-elle cette fois ?

Pourquoi son ancien amant, le commissaire Ulf Svensson, arrive-t-il de Stockholm ? Est-ce pour la revoir ou bien cache-t-il d'autres intentions ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
  07 août 2018
Besoin de précisions pour commencer,
Alex Berg, une journaliste allemande devenue écrivain,
situer les lieux.... Härjedalen, une ville de plus de dix mille habitants, moins de un habitant au km2, au milieu de la Suède à la hauteur d'Ålesund,
Rechercher ce qu'est la ride du lion, souvent qualifiée de ride d'expression, celle qui se trouve entre les sourcils quand on les fronce. Vous voyez, celle qui nous donne un air ultra sévère ?
En même temps, difficile de ne pas voir la ride du lion s'installer sur nos minois. Il faut dire qu'avec toutes les mimiques faciales que nous faisons (l'âge n'arrange pas les choses non plus), forcément, elle apparait et est généralement la première à se faire remarquer.
Une drôle d'histoire.
Ce n'est pas un roman policier, on ne recherche ni coupable, ni cadavre... on sait tout depuis le début ou presque.
La vérité est dévoilée très vite mais la psychologie des personnages est révélée tout doucement avec les histoires de famille enfouies sous des tonnes de non dit.
Bien sûr que cela reste improbable, bien sûr que de telles circonstances sont inimaginables dans la vraie vie, bien sûr que ...
Il n'empêche que les chagrins d'amour sont percutants, le bel amour est là tout au long de ces pages. On le touche, on le ressent, on y croit.
Le dénouement est certes lui aussi improbable mais c'est une belle métaphore, on a juste envie d'y croire . . Juste envie que cela puisse se passer comme ça .... car il s'agit encore et toujours d'amour de bel amour et de vrais sentiments.
Pour une fois soyons fleur bleue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Rodin_Marcel
  22 novembre 2019
Berg Alex (pseudonyme de Stefanie Baumm, née en 1963) – "Ta fille morte " – Actes Sud / Babel-noir, 2016 (ISBN 978-2-330-11841-9)
– traduit de l'allemand par Denis Michelis, titre original "Dein totes Mädchen" publié en 2013

de cet auteur, j'avais lu "Zone de non-droit" publié en 2013 (l'original allemand fut publié en 2010), à la thématique fort conformiste (voir recension du 16 juin 2018), en soulignant qu'il s'agissait de son premier roman.

Trois années plus tard, ce roman-ci s'avère finalement plus original, même s'il est basé sur la thématique traditionnelle de "l'horrible secret de jeunesse qui finit par remonter trente ans plus tard, lors d'une violente tempête". L'auteur mobilise cette structure avec un sérieux et une complétion toute germanique : ce roman s'étend sur trois cent cinquante pages, avec une écriture "au long cours" et de longue haleine ("langatmig", dans la langue de Goethe).

L'originalité tient sans doute pour partie au cadre : loin des centres urbains, l'action se déroule dans un village perdu au Nord de la Suède, et l'auteur (ainsi que son traducteur) nous offre quelques belles descriptions de paysages enneigés, de solitude absolue avec interruption de toute communication réseautante. Mais le charme principal de ce roman réside sans doute dans l'approfondissement progressif des personnalités des quatre principaux protagonistes : certes, il faut dépasser les cinquante premières pages pour commencer à échapper aux lieux communs de l'amoureux de jeunesse qui revient voir son ancienne dulcinée, sur l'ami indéfectible et la cousine un peu acariâtre, mais bon, cela en vaut la peine.

Un roman bien honnête, qui incite à en lire d'autres de ce même auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
croix59
  30 juin 2016
Roman très noir, avec des personnages un peu insaisissables. le mystere entourant l'héroine Caroline (pourquoi est elle partie brutalement sans donner de nouvelles 28 ans plus tot?) est trés agacant. On a envie - tout Ulf son ex fiancé et père sans le savoir de Lianne, morte dans un accident de voiture - de la secouer jusqu'à ce qu'elle s'explique...
Bref Caroline exilée en Allemagne revient dans la maison de sa tante en Suede après que sa fille Lianne ait été tuée (délit de fuite). Ulf découvre incidemment sa présence dans leur village natal. Toujours amoureux et l'ayant cru morte, il se precipite pour la revoir mais la communication ne va pas étre aisée. D'autant que Caroline ne fuit pas que la mort de sa fille.
Très sombre. L'action lente au début va s'accéler lors d'une tempête qui va cloitrer Ulf et Caroline dans sa maison. A lire certainement mais cette histoire ne me met pas forcement à l'aise (trop de pathos?) et à la vérité je ne sais pas pourquoi...
Commenter  J’apprécie          10
maylibel
  11 avril 2016
Sa fille tuée par un chauffard, Caroline, inconsolable, quitte tout. Elle se réfugie dans une maison au nord de la Suède, dans son village natal, où elle n'avait pas mis les pieds depuis une trentaine d'années.
Ta fille morte est un roman assez différent des oeuvres d'Alex Berg précédemment traduites en français, les aventures de l'avocate Valerie Weymann. C'est une histoire noire, glacée (au sens littéral, puisque tout se déroule en plein hiver), où le lecteur est ballotté au fil des rebondissements. Difficile de s'attacher aux personnages qui, à l'image de l'héroïne, sont plus agaçants qu'autre chose. Mais l'intrigue, bien construite, évite les facilités et parvient à maintenir le suspense jusqu'au bout.
Un polar allemand efficace.
Commenter  J’apprécie          20
Nathv
  05 janvier 2020
Ayant déjà lu Alex Berg avec Zone de non-droit et La Marionnette, c'est avec grand plaisir que je me suis lancée à l'assaut de « Ta fille morte ».
Cette fois-ci, il n'est plus question de retrouver ici les précédents personnages d'Alex Berg (tels la juriste Valerie Weymann et Eric Mayer) mais bien un huis clos entre Caroline et Ulf.
Trente ans après s'être quittés de manière dramatique, les ex-amants se retrouvent dans leur village d'origine et se rendent rapidement compte qu'ils ne se connaissent vraiment pas.
Ici, nul question de thriller et/ou de roman policier, il s'agit plutôt d'un (bon) roman psychologique. Seul bémol, comme toujours, la traduction…
Lien : https://letempslibredenath.w..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
maylibelmaylibel   11 avril 2016
“- Vous ne trouvez pas que l’amour de l’art donne de l’appétit ? […] Et vous, qu’est-ce que vous éprouvez devant un Max Ernst ?
- Je ne sais pas”, avait-elle répondu, incertaine, et lorsqu’il comprit qu’elle prenait sa question au sérieux, il avait éclaté de rire. Un rire franc, communicatif, qui avait dissipé sa nervosité et sans réfléchir, elle avait accepté son invitation à goûter le gâteau au chocolat de la cafétéria du musée. D’après lui, il complétait parfaitement l’univers du peintre.
(p. 23)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
christinebeaussonchristinebeausson   04 août 2018
C'est pour elle que tu es ici ? Uniquement pour elle ?
Oui, répondit Ulf sans détour.
Je pense qu'il vaudrait mieux que tu retournes à Stockholm.
Ulf renâcla, incrédule. Sans même l'avoir vue ?
Björk acquiesça.
Pourquoi ?
Pour la même raison qu'on ne cherche pas à ouvrir un cercueil vingt ans après pour voir ce qu'il reste, lui rétorqua Björk.
Commenter  J’apprécie          00
christinebeaussonchristinebeausson   04 août 2018
Tu te bats avec la vie et le temps passe sans que tu t'en aperçoives. Tu ne ressens pas la même chose ?
Entre nous, ça s'appelle vieillir, répliqua Björk non sans ironie.
Commenter  J’apprécie          10
NikozNikoz   27 juillet 2019
Tu...? Tu sais... te servir d'une arme?
Commenter  J’apprécie          00

Video de Alex Berg (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Berg
Cercle polar : Histoires de familles ."La découronnée" de Claude Amoz (Rivages) "La fille de la peur" d'Alex Berg (Jacqueline Chambon) "Savana Padana" de Matteo Righetto (Le dernière goutte) Claude Amoz a le goût des archéologies familiales et des enfances meurtries. Sa nouvelle valse des fantômes, lente et entêtante, est une réussite. L'Allemande Alex Berg orchestre sur le même registre, mais avec un tempo beaucoup plus rapide, la course éperdue de familles brisées par la guerre et l'exil. Quant à l'Italien Matteo Righetto, ce sont les familles mafieuses qui l'inspirent et dont il joue savoureusement, façon Donald Westlake ou Dino Risi. La famille sur tous les tons au menu de ce Cercle polar.
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre