AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hege Roel-Rousson (Traducteur)Pascale Rosier (Traducteur)
EAN : 9782742792221
509 pages
Actes Sud (01/09/2010)
  Existe en édition audio
3.63/5   1248 notes
Résumé :
Dans une maison de la banlieue de Stockholm, une famille est sauvagement assassinée.
Seul un garçon échappe au massacre, mais il navigue entre la vie et la mort, inconscient. L'inspecteur Joona Linna décide alors de recourir à un hypnotiseur pour pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux ?
Roman policier d'une intelligence redoutable doublé d'un thriller terrifiant, "L'Hypnotiseur", première enquête de l'inspe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (197) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 1248 notes

sandrine57
  18 septembre 2017
A Stockholm, quelques jours avant Noël, toute une famille est massacrée par un tueur sanguinaire. le père est retrouvé dans les vestiaires de son club de sport, la mère et la petite fille dans la maison familiale. Par miracle, le fils adolescent a survécu au carnage. Mais il est sévèrement blessé et dans l'incapacité de parler à la police. Or, la fille aînée est sans doute en danger. Josef est un témoin-clé, il faut absolument qu'il puisse dire ce qu'il a vu. Joona Linna, l'inspecteur chargé de l'enquête, pense alors à l'hypnose et fait appel à Erik Maria Bark, un psychiatre spécialisé dans les chocs et traumas aigus. Mais Bark ne pratique plus l'hypnose depuis une dizaine d'années et une séance dramatique qui avait mis une de ses patientes en danger. Pressé par l'obstiné Joona, il se laisse convaincre et Josef raconte...
Il y a du bon et du moins bon dans ce polar écrit à quatre mains par un couple de suédois mariés à la ville.
C'est toujours un plaisir de se plonger dans un roman policier scandinave et de découvrir de nouveaux personnages. Ici, le policier suédois d'origine finlandaise semble bien sympathique. Il est têtu, impliqué, empathique et cultive un côté enfantin assez touchant. Les auteurs ne creusent pas trop son personnage, préférant mettre en avant l'hypnotiseur et sa famille, nous immergeant totalement dans la vie de ce couple qui semble au bord de la rupture et de leur fils, un adolescent qui commence à se rebeller contre une surprotection due à son hémophilie. Voilà pour le positif.
Du côté du moins bon, les problèmes s'accumulent malheureusement. D'abord, le récit manque de continuité. Quelques sauts dans le temps rendent la lecture compliquée et incohérente. Et deux histoires se croisent, celle de la famille Eck décimée par un tueur en série et celle du médecin dont le fils hémophile est enlevé. On attend le lien...en vain ! Les auteurs racontent véritablement deux histoires et ont tendance à abandonner la première au profit de la seconde. Bref, c'est un peu embrouillé et encore une fois cela manque de cohérence. S'ajoutent des invraisemblances (Josef tient du surhomme!), des longueurs (les séances d'hypnose racontées par le menu) et une pratique singulière de la concordance des temps (peut-être un problème de traduction?) qui demande de relire plusieurs fois certaines phrases pour les comprendre.
Bilan mitigé, l'ambiance générale n'est pas désagréable mais les petits défauts s'accumulent. Comme c'est une série, on peut espérer une amélioration pour la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          455
Ptitgateau
  16 août 2015
Je ne peux pas affirmer que je n'ai pas aimé, je ne peux pas dire non plus que j'ai vraiment apprécié ce roman à l'écriture irrégulière dans lequel je me suis sentie tantôt captivée, tantôt languissante : certains épisodes vous happent : l'intrigue est des plus prometteuses, les agissements des suspects vous tiennent en haleine, toutefois, l'auteur met en scène des personnages principaux taciturnes, il peut y en avoir, bien sûr, mais même le policier sensé mener l'enquête, quoique débordant d'une énergie qu'il pourrait employer a quelque extravagance, se contente de faire son travail avec un ressenti et une intuition hors du commun, mais sans relief.
Un retour dans le passé en milieu de roman semble nécessaire certes, mais ce flash back
est vraiment trop long et beaucoup de détails ne m'ont pas semblé utiles et alourdissent le récit. le suspens n'est pas très bien entretenu : des pistes qui s'offrent aux enquêteurs, puis semblent se perdre et on se demande si elles sont abandonnées ou si on y reviendra, d'autant plus que ces pistes sont intéressantes. Un personnage reçoit un coup et perd conscience, ce qui accroche le lecteur, mais les nouvelles de cet individu ne surviennent qu'après le retour en arrière et plusieurs chapitre après, et je me suis surprise à penser : " tiens ! Je l'avais oublié celui-là ! "
L'auteur dans la première moitié du roman, fait intervenir un deuxième enquêteur, ce que nombre d'écrivains font dans les policiers, cela ne devrait pas poser problème, au contraire, toutefois on ne ressent pas de surcroît d'efficacité sous prétexte que l'investigation est menée par deux personnages car ils ne communiquent pas, bien que ces deux enquêtes différenciées soient nécessaire, un détail d'une d'entre elles apportant un renseignement qui permettra de faire avancer la deuxième. le retour en arrière apporte également des clés mais n'a pas besoin d'être aussi long.
je me suis interrogée sur le rôle d' une des intrigues de ce roman qui en comporte deux auxquelles s'ajoutent quelques autres mystères à élucider, cette intrigue semble indiquer une piste à suivre dès le départ, sert à brouiller les autres pistes et génère quelques rebondissements intéressants.
Mais on comprendra rapidement que l'action tourne autour d'Eric, médecin neurologue qui pratique l'hypnose.
J'ai passé quelques bons moments de lecture, mais je me suis surprise à sauter des pages par-ci par la, jugeant que les longueurs imposées au lecteur n'étaient pas déterminantes pour comprendre le dénouement. J'ai hâté malgré tout de lire les épisodes suivants du même auteur ( le pacte, incurables et le marchand de sable) et j'ai entrepris cette lecture parce que j'avais entendu beaucoup de bien du marchand de sable et je préfère avoir lu les romans précédents afin d'affiner ma compréhension de ce dernier roman de la série qui rappelle des événements survenus dans les autres.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Derfuchs
  24 juin 2020
Stockholm, Suède, époque contemporaine
Voilà un livre que l'on peut qualifier d'étrange, ça part sur les chapeaux de roues et l'intrigue s'étiole, tranquillement, doucement pour arriver à un dénouement relatif à tout autre chose. Honnêtement, je dois reconnaître que l'une et l'autre ne sont étrangers et que le dénominateur commun est ce psychiatre, Erik. le voleur d'âme, l'homme qui sonde et dérobe les pensées des autres, les fait siennes, vous connait mieux que vous même. Alors cela peut gêner certains. Et c'est le cas, c'est la sève de l'intrigue.
L'homme est, bien sûr, le meilleur dans sa spécialité, s'il avait été nul, il n'y aurait pas de bouquin, c'est clair ! Cependant suite à un débordement plus que douteux, il se voit dans l'obligation d'arrêter l'hypnose, en fait la promesse, promesse qu'il tiendra dix ans.
Joona Linna, l'inspecteur de la criminelle de Stockholm, pense qu'en hypnotisant Josef, on peut, d'une part connaître les faits et, d'autre, part, qui sait, avoir le nom du coupable et espérer sauver la grande soeur ?
On tergiverse, non je ne peux pas, j'ai promis, pensez qu'un assassin court et au risque encouru par la gamine, non je ne peux pas, pensez au...oui, j'y vais, dont acte !
Le gamin révèle que c'est lui l'auteur du massacre et si je dévoile ce fait, c'est que c'est la base de l'intrigue, l'hypnose, tout ça, c'est l'ouverture, comme un opéra, faut toujours une ouverture dans un bon polar, ensuite il y a les conséquences et la suite sanguinolente de l'histoire. Vous l'aimez comment votre steak ? Saignant ! Bien, alors ne partez pas, vous êtes au bon endroit, vous serez bien servis.
Le gamin, Josef, complétement à la ramasse, sait que le médecin lui a volé son secret, alors, comme s'il venait juste de concourir pour les éliminatoires de la star'ac, le voilà debout et prêt à assouvir une vengeance terrifiante, doublée d'un course poursuite haletante où il vaut mieux être champion olympique du marathon, car ça déménage et il cavale le garçon, envolés les blessures, les sondes, les cathéters et le reste, oublié tout ça.
Tremblez, tremblez, braves gens, il est minuit ou c'est tout comme, il fait nuit à quinze heures, en hiver, en suède.
Bien, ce n'est pas fini, j'en vois qui suivent pas, nom d'un p'tit bonhomme en bois !
Benjamin, c'est un nouveau, j'en ai pas encore écrit, parlé vous dites, oui parlé, d'ac, donc Benjamin le gamin du toubib est enlevé, or il est hémophile et oui, s'il avait été skin ou goth, aucun intérêt, allons, donc piqure pour épaissir le sang (je ris, mais si ça m'arrivait, je ferais moins le malin, pour sûr), soins constants et surtout, surtout pas de blessures entraînant un saignement.
Joona Linna n'a pas terminé sa partie de cache-cache avec Josef, qu'il exige de s'occuper de l'enquête sur la disparition de Benjamin, après tout ce n'est que justice, c'est lui qui a forcé le psy à hypnotiser et à recevoir sur lui et sur sa famille l'opprobre de tout un peuple, enfin des journalistes surtout, le Josef ayant porté plainte pour violation de domicile crânien.
Ajoutez à cela un flash-back sur la période de thérapie de groupe du bon docteur, intéressant, si, si, c'est pas mal et bien écrit, une partie de Pokémon, violente, avec les voyous du quartier, quelques ossements découverts dans le jardin d'une ancienne patiente, je te trompe, tu me trompes et des descriptions inutiles, dans l'avancement de l'intrigue, de jouons au papa et à la maman et le grand-père de benjamin, ancien flic, qui arrive à la rescousse tel Goldorak pour dynamiser l'enquête. Prenez un grand shaker, jetez tout dedans, secouez lentement quinze minutes, versez, deux rocks, un peu de sucre glace, une paille et un parapluie miniature, c'est prêt. Consommez avec modération.
Bien entendu Joona, après bien des péripéties et quelques decujus de plus, une balade dans le nord de la Suède, démêlera l'écheveau et la vie reprendra son cours tel qu'elle n'aurait jamais dû le quitter.
L'écriture est conventionnelle, pas de prise de risque ou est-ce la traduction ? Je ne saurais le dire, ce n'est pas ennuyeux, ce n'est pas le nirvana non plus, bref un petit bouquin sans prétention qui se laisse lire avec, cependant, quelques invraisemblances difficiles à gober. le côté initiatique de l'hypnose et ses conséquences est bien rendu pour le profane que je suis. Il est difficile de se positionner pour ou contre l'utilisation de cette pratique dans un cas de conscience, tel que celui relaté ci-dessus, d'approuver ou non une méthode qui violerait le psychisme des patients, alors qu'ils sont consentants (sauf le gamin), maintenant on opère sous hypnose et l'hypnose thérapeutique semble avoir des partisans. Il faudrait un homme de l'art pour en débattre et, comme dit plus haut, ce n'est pas mon cas.

Lien : https://www.babelio.com/livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
tynn
  02 juillet 2014
Avec moi, cela n'a pas fonctionné...
Je n'ai pas été hypnotisée par cet hypnotiseur, j'ai même trouvé ce thriller particulièrement mal "boutiqué".
Construite en deux parties, dans deux espaces temps différents, l'intrigue se partage entre une enquête policière pour meurtre, rapidement résolue par des techniques d'hypnose et un retour en arrière sur l'expérience professionnelle difficile du thérapeute, qui s'était pourtant promis qu'on ne l'y prendrait plus.
Si la première partie offre une ambiance "polar scandinave" prometteuse, la seconde devient rapidement redondante dans la description méthodique des patients et de leur pathologie comportementale. Avec les cas d'école qui nous sont présentés, pas étonnant que l'hypnotiseur essuie quelques plâtres dans sa vie personnelle et s'en trouve lui même cabossé.
Mais, en dépit du secret attendu, j' ai décroché, déçue de perdre des personnages à peine esquissés dans la première partie, et malgré l'intérêt soulevé par les méthodes d'hypnose. Agacée aussi par du délayage d'écriture dans les descriptions, je me suis réveillée avant la fin de l'experience.
Donc, pas grand chose à en dire de bien. A vous de tenter l'aventure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          371
SZRAMOWO
  24 janvier 2022
Fini la lecture de l'hypnotiseur, le moins que l'on puisse dire est que je n'ai pas vraiment été hypnotisé.
Drôle de bouquin ressorti de l'arrière boutique de ma bibliothèque dont je pensais que je ne l'avais pas encore lu...Mémoire !
Un sentiment jamais tout à fait sûr de déjà vu mêlé à la volonté de poursuivre à tout prix la lecture de ce pavé, la lecture c'est comme la nourriture, j'ai été élevé à ne jamais rien laisser dans mon assiette. Education !
A la fin de ma lecture j'ai laissé ce volumineux ouvrage dans une Boite à Livres, il n'y a pas de raison pour que d'autres ne vivent pas la même expérience.
L'histoire est assez simple. Erik Maria Bark, un psy qui a honte de son deuxième prénom - si, si, ça existe, la preuve - donné par sa mère qui était une admiratrice de l'acteur Gian Maria Volonté* - est marié à Simone, une gentille fille, galiériste dont le père est un flic à la retraite qui n'apprécie pas vraiment Erik ! Ils ont un fils, Benjamin, souffrant d'une forme grave d'hémophilie.
Erik prend en charge les soins de Benjamin, massages, injections hebdomadaires d'anticoagulants, surveillance resserrée des acivités sportives pour éviter tout accident...
Dans son travail à l'hôpital, Erik défend une thérapie qui est acceptée par l'administration mais contestée par nombre de ses collègues.
"Les souvenirs des patients hypnotisés reviennent à la surface sans auto censure et beaucoup plus facilement que dans des séances de psychanalyse traditionnelle."
Pourtant, suite à un problème lors d'une hypnose collective, Erik décide de renoncer à sa pratique.
Cela se passait il y a dix ans...
C'était sans compter sur l'inspecteur Joona Linna qui lui demande d'hypnotiser la victime d'un crime familial atroce, vraisemblablement le dernier témoin du drame, afin de recueillir des indices sur le déroulement de ce meurtre et peut-être d'identifier le meurtrier...
Le roman prend son temps...et conduit le lecteur à explorer différents aspects de la vie de chacun des personnages dans le contexte où il se trouve :
- Longues descriptions des séances d'hypnose
- Difficultés relationnelles des différents couples, Joona et Isa, Erik et Simone, parents de Simone...
- Relations conflictuelles entre parents et enfants récurrentes quelque soit les générations
- Secrets de l'adolescence, malgré sa maladie Benjamin échappe de plus en plus à ses parents
- Montée de la délinquance dans la société suèdoise, loin du tableau idyllique que nous en connaissons...
Placées dans le contexte de la Suède, ces explorations pour intéressantes qu'elles soient peuvent parfois dérouter le lecteur et l'emmener loin de l'énigme principale...
Ce roman est une curiosité à lire, pour la qualité des personnage et le contexte, si on en éprouve l'envie, et dispose de la volonté d'aller au bout de la lecture.
Merci Lars Kepler !
* Enquête sur un citoyen au-dessus de tout soupçon (1970), La classe ouvrière va au paradis (1971) et Todo modo (1976). Il est également reconnu pour ses interprétations dans le Cercle Rouge (1970) de Jean-Pierre Melville , Sacco & Vanzetti (1971) de Giuliano Montaldo et le Christ arrêté à Eboli de Francesco Rosi . (1979).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270

Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
LaurentftLaurentft   22 septembre 2010
Joona s'interroge sur le paradoxe qui entoure le mot autopsie.
L'origine latine du terme suédois signifie recouvrir, cacher, alors que, en réalité, c'est tout le contraire.
Peut-être a-t-on inconsciemment voulu insister sur l'idée de fermeture une fois que le corps est enfin recousu et que l'intérieur est de nouveau caché aux regards.
Commenter  J’apprécie          201
ZinzinetteZinzinette   30 août 2014
Erik observe ensuite son fils un long moment. Des larmes rentrées lui serrent la gorge. Benjamin mange ses frites, le visage grave. Il est perdu dans ses pensées. Ses yeux sont vides et fixes, il est happé par ses souvenirs et les abîmes de néant qui les séparent. Erik tend son bras valide, serre les doigts de son fils et le voit lever la tête.
Commenter  J’apprécie          140
AproposdelivresAproposdelivres   24 janvier 2011
Comme le feu, exactement comme le feu. Ce furent les premiers mots
du garçon hypnotisé. Malgré des blessures mortelles - des centaines de coups de
couteau au visage, sur les jambes, le tronc, le dos, sous les pieds, sur la
nuque et derrière la tête -, on l'avait plongé dans une hypnose profonde dans
l'espoir de voir ce qui s'était passé à travers ses yeux.- J'essaie de cligner
des yeux, dit-il d'une voix tremblante. J'entre dans la cuisine, mais quelque
chose ne va pas, ça crépite entre les chaises et des langues de feu lèchent le
sol.

L'agent de police qui l'avait découvert parmi les autres corps dans la maison d'un lotissement l'avait cru mort. Il avait perdu beaucoup de sang, était en état de choc et n'avait repris connaissance que sept heures plus tard.
Il était le seul témoin survivant et l'inspecteur principal Joona
Linna se disait qu'il serait peut-être en mesure de donner un signalement
valable. L'auteur du crime avait eu l'intention de tous les assassiner, il était
donc tout à fait possible qu'il n'ait pas pris la peine de se cacher le visage
pendant l'acte.
Mais, si les circonstances n'avaient pas été si exceptionnelles,
personne n'aurait jamais eu l'idée de faire appel à un hypnotiseur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandraboopsandraboop   07 avril 2013
- Les morts ne sont pas tout à fait morts, dit Joona qui frémit en devinant un mouvement fantomatique dans le bras mou de Katja Ek.
- Mortui vivos docent- les morts enseignent aux vivants, répond l'Aiguille en sourient pour lui-même tandis que Frippe et lui retournent le corps.
Commenter  J’apprécie          100
NatachaMNEANatachaMNEA   12 juin 2017
- La personne à dû s'en procurer dans un hôpital ou une clinique vétérinaire. Nous en prescrivons très peu, ça entraîne une très forte dépendance. Mais on dirait que ta femme a eu une sacrée chance.
- Comment ça ?
- Elle est en vie.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Lars Kepler (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lars Kepler
Lars Kepler - Incurables
Rencontre avec Lars Kepler. "Incurables" aux éditions Actes Sud http://www.mollat.com/livres/kepler-l... "Le marchand de sable" aux éditions Actes Sud http://www.mollat.com/livres/kepler-l... Notes de Musique : “Polar Icecaps” (by Dennis Hermanson/Richard Skidmore). Free Music Archives.
autres livres classés : hypnoseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2364 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre