AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hege Roel-Rousson (Traducteur)Pascale Rosier (Traducteur)
ISBN : 2742792228
Éditeur : Actes Sud (01/09/2010)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.53/5 (sur 633 notes)
Résumé :
Dans une maison de la banlieue de Stockholm, une famille est sauvagement assassinée.
Seul un garçon échappe au massacre, mais il navigue entre la vie et la mort, inconscient. L'inspecteur Joona Linna décide alors de recourir à un hypnotiseur pour pénétrer le subconscient du garçon et tenter de revoir le carnage à travers ses yeux ?
Roman policier d'une intelligence redoutable doublé d'un thriller terrifiant, "L'Hypnotiseur", première enquête de l'inspe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (136) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
16 août 2015
Je ne peux pas affirmer que je n'ai pas aimé, je ne peux pas dire non plus que j'ai vraiment apprécié ce roman à l'écriture irrégulière dans lequel je me suis sentie tantôt captivée, tantôt languissante : certains épisodes vous happent : l'intrigue est des plus prometteuses, les agissements des suspects vous tiennent en haleine, toutefois, l'auteur met en scène des personnages principaux taciturnes, il peut y en avoir, bien sûr, mais même le policier sensé mener l'enquête, quoique débordant d'une énergie qu'il pourrait employer a quelque extravagance, se contente de faire son travail avec un ressenti et une intuition hors du commun, mais sans relief.
Un retour dans le passé en milieu de roman semble nécessaire certes, mais ce flash back
est vraiment trop long et beaucoup de détails ne m'ont pas semblé utiles et alourdissent le récit. le suspens n'est pas très bien entretenu : des pistes qui s'offrent aux enquêteurs, puis semblent se perdre et on se demande si elles sont abandonnées ou si on y reviendra, d'autant plus que ces pistes sont intéressantes. Un personnage reçoit un coup et perd conscience, ce qui accroche le lecteur, mais les nouvelles de cet individu ne surviennent qu'après le retour en arrière et plusieurs chapitre après, et je me suis surprise à penser : " tiens ! Je l'avais oublié celui-là ! "
L'auteur dans la première moitié du roman, fait intervenir un deuxième enquêteur, ce que nombre d'écrivains font dans les policiers, cela ne devrait pas poser problème, au contraire, toutefois on ne ressent pas de surcroît d'efficacité sous prétexte que l'investigation est menée par deux personnages car ils ne communiquent pas, bien que ces deux enquêtes différenciées soient nécessaire, un détail d'une d'entre elles apportant un renseignement qui permettra de faire avancer la deuxième. le retour en arrière apporte également des clés mais n'a pas besoin d'être aussi long.
je me suis interrogée sur le rôle d' une des intrigues de ce roman qui en comporte deux auxquelles s'ajoutent quelques autres mystères à élucider, cette intrigue semble indiquer une piste à suivre dès le départ, sert à brouiller les autres pistes et génère quelques rebondissements intéressants.
Mais on comprendra rapidement que l'action tourne autour d'Eric, médecin neurologue qui pratique l'hypnose.
J'ai passé quelques bons moments de lecture, mais je me suis surprise à sauter des pages par-ci par la, jugeant que les longueurs imposées au lecteur n'étaient pas déterminantes pour comprendre le dénouement. J'ai hâté malgré tout de lire les épisodes suivants du même auteur ( le pacte, incurables et le marchand de sable) et j'ai entrepris cette lecture parce que j'avais entendu beaucoup de bien du marchand de sable et je préfère avoir lu les romans précédents afin d'affiner ma compréhension de ce dernier roman de la série qui rappelle des événements survenus dans les autres.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
tynn
02 juillet 2014
Avec moi, cela n'a pas fonctionné...
Je n'ai pas été hypnotisée par cet hypnotiseur, j'ai même trouvé ce thriller particulièrement mal "boutiqué".
Construite en deux parties, dans deux espaces temps différents, l'intrigue se partage entre une enquête policière pour meurtre, rapidement résolue par des techniques d'hypnose et un retour en arrière sur l'expérience professionnelle difficile du thérapeute, qui s'était pourtant promis qu'on ne l'y prendrait plus.
Si la première partie offre une ambiance "polar scandinave" prometteuse, la seconde devient rapidement redondante dans la description méthodique des patients et de leur pathologie comportementale. Avec les cas d'école qui nous sont présentés, pas étonnant que l'hypnotiseur essuie quelques plâtres dans sa vie personnelle et s'en trouve lui même cabossé.
Mais, en dépit du secret attendu, j' ai décroché, déçue de perdre des personnages à peine esquissés dans la première partie, et malgré l'intérêt soulevé par les méthodes d'hypnose. Agacée aussi par du délayage d'écriture dans les descriptions, je me suis réveillée avant la fin de l'experience.
Donc, pas grand chose à en dire de bien. A vous de tenter l'aventure...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
tousleslivres
18 août 2012
Erick Maria Bark est un hypnotiseur spécialiste dans le traitement des chocs et traumas aigus. Il n'exerce plus depuis 10 ans. Depuis qu'une séance a mal tourné. Mais, là, il doit cassé cette promesse.
Jooma Linna est inspecteur principal à la Rikskim de Kungsholmen.
Josef est un enfant qui a été témoin du meurtre de toute sa famille, sauf sa grande soeur. Il est le seul témoin, mais il est mal en point sur ton lit d'hôpital.
Simone est la maman de Bengamin et la femme d 'Erick. Elle est propriétaire d'une galerie d'art.
L'inspecteur Joona Lima veut faire une séance d'hypnose avec Josef pour en savoir plus sur ce qui c'est passé ce soir là. Mais Erik ne veut pas. Il va tout de même le faire, après réflexion. Mais ce qu'ils vont apprendre va changer tout l'histoire et toute l'enquête est à refaire à partir de zéro.
Un soir Benjamin, le fils d'Erick et de Simone est enlevé alors qu'il est chez lui, en pyjama et que c'est presque le milieu de la nuit.
L'enquête va se diviser en deux parties : Simone va laisser de coté se galerie et faire appel à son père, Kennet, ancien policier très respecté. Il est beaucoup plus rapide que la police, il connaît bien ce genre d'enquête. Ils vont enquêter sur la disparition de Benjamin. Mais la vie de Benjamin est en danger, il est atteint d'une maladie qui lui impose d'avoir une injection une fois par semaine au moins, si non il peut mourir hémorragies.
En parallèle, Erik et Jomma vont enquêter et leurs déductions vont les mener à penser qu'il n'y a pas de lien entre le meurtre de toute la famille et l'enlèvement de Bengamin, ils font donc fausse route et tout est encore à repenser.
Le début démarre très vite puis les enquêtes et les fausses pistes vont s'enchaîner à une vitesse très soutenue, mais c'est une double histoire que nous allons découvrir. Une histoire qui remonte à une dizaine d'année. Toute une partie du livre se passe justement dans le passé, nous allons vivre ce qu'il c'est passé alors de cette séance qui a mal tourné, puis nous reviendrons dans le présent.
J'ai trouvé que tout ce passage dans le passé était assez long et plat. Il apporte beaucoup de chose, mais j'ai trouvé beaucoup trop long à mon goût.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. Les romans scandinave ne sont pas trop ma tasse de thé, à par Millénium la trilogie, c'est le second. Mais ils ne sont définitivement pas mes chouchous, peut-être qu'il y a trop de description et pas assez d'action. J'ai largement préféré Millénium !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Mladoria
03 avril 2017
Mon premier polar nordique, en version audio.
L'histoire se situe en Suède sur deux périodes. On suit Eric, brillant neurologue qui pratique (ou plutôt pratiquait l'hypnose). Il est sollicité par l'inspecteur Joona Linna dont l'enquête mêle traumatisme d'enfance, barbarie sanglante et vengeance. Il fait appel à Eric et lui fait décrocher sa casquette d'hypnotiseur longtemps laissée en suspens. Bien mal leur en pris puisque de cette séance sur le jeune Josef découlera bien des déboires pour les deux hommes.
Une partie du roman nous explique les raisons des réticences d'Eric à pratiquer cette séance et se passe 10 ans dans le passé du neurologue.
Mêlant fantasme hypnotique et vieilles rancoeurs, ce thriller est une lutte pour la survie acharnée doublée d'une enquête passionnante. Un peu long à se mettre en place, une fois le noeud sur la bride, on ne peut pas décrocher de l'histoire.
Prenant et haletant, réaliste au niveau des descriptions et du caractère des personnages, un très bon livre pour les amateurs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Woland
09 avril 2017
Hypnotisören / L'Hypnotiseur

On m'a offert deux autres volumes de cet auteur et j'espère avoir plus de chance qu'avec cet "Hypnotiseur" qui, à l'exception d'une centaine de pages, aux deux tiers du roman, est l'une des "daubes" les plus pures que j'aie jamais lues, tous genres confondus.
J'essaierai de faire bref. Si vous voulez vous rendre compte par vous-même - ce que je conseille toujours car tous les goûts sont dans la Nature - sachez d'ailleurs que "L'Hypnotiseur" ne fait pas moins de 592 pages. Bref, un "pavé" que j'aurais pu aimer. Mais déjà, il est écrit au présent. Tout le monde le sait : ça me prend toujours à rebrousse-poil, ce genre de "mode" mais enfin, si l'histoire vaut le détour, n'est-ce pas ? ...
Oui, alors, l'histoire ... Attendez, que je me rappelle dans quel ordre se succèdent les longueurs inutiles, les redites, les fausses pistes qui partent dans des directions incroyables et la fin, tout aussi tirée par les cheveux que le reste ...
Tout commence par le massacre particulièrement odieux d'une famille suédoise : le père à sa salle de gym et la mère et la petite fille, dans la maison familiale. le garçon, Joseph, un ado de quinze ans à peu près, quoique gravement touché, a survécu. Les ambulances et les flics s'amènent et Joseph est expédié dare-dare à l'hôpital, en soins intensifs. J'insiste : ses blessures, ce n'est pas du n'importe quoi. Seul survivant, Joseph est, du même coup, le seul témoin vraisemblable. Seulement voilà, il délire, le pauvre - c'est bien compréhensible. Alors, la police fait des pieds et des mains pour le faire hypnotiser par Erik Maria Bark (que sa mère a nommé "Maria" par référence à l'acteur Klaus Maria Brandauer ). Erik, qui a un fils hémophile à peu près du même âge que Joseph, hésite : n'a-t-il pas solennellement juré - y compris devant la presse affamée - il y a quelque années, de ne JAMAIS PLUS hypnotiser qui que ce soit ? Ici, les deux auteurs (car en fait, "Lars Kepler" est le pseudo d'un couple) nous laissent entendre qu'il n'a pas fait cette promesse en vain et que l'affaire qui l'y a amené était très grave.
Maintenant, le massacre de l'innocente famille de Joseph, c'est grave aussi, très, très grave . Alors, Erik Maria - une bonne pâte - se dévoue. Et bingo ! On comprend vite que l'auteur de ces crimes horribles n'est autre que Joseph lui-même ! Et ne voilà-t-il pas que, vite fait, bien fait, notre jeune assassin complètement cinglé s'échappe, en quête de sa soeur Evelyn, à laquelle il tient à imposer des relations incestueuses ! Vu toutes les blessures qu'il a réussi à s'infliger à lui-même, on se demande bien d'ailleurs où il trouve le courage physique de s'échapper, de tuer un ou deux malheureux qui s'opposent à son passage, de piquer une voiture, de la conduire, et en plus, d'enlever le fils d'Erik Maria Bark. Pire que le "Halloween" de Carpenter, revu et corrigé par le Dr Lecter dans "Hannibal", on vous dit !
Seulement voilà, finalement, est-ce bien Joseph qui a enlevé Benjamin ? (Si mes souvenirs sont bons, dans la Bible, vous avez d'ailleurs deux frères, les fils de Rachel, je crois, dont l'un s'appelle Joseph et l'autre, Benjamin ... ) Erik-Maria replonge dans l'hypnose (je crois que c'est sa propre épouse qu'il hypnotise cette fois-là mais peu importe, à ce point-là, c'est devenu déjà tellement "je-pars-dans-tous-les-sens" qu'on s'en fout carrément !) et patatras ! C'est une femme, avec une capuche et des gants jaunes, qui aurait enlevé Benjamin après l'avoir drogué. le lecteur respire un peu parce qu'il se demandait franchement comment, blessé comme il l'était, avec un foie qui touchait presque terre et des marques de cathéters un peu partout, Joseph avait réussi à traîner par les pieds le jeune Benjamin qui se cramponnait aux chambranles des portes ...
Entrent maintenant dans la ronde le grand-père maternel de Benjamin, Kennet, qui est - ô surprise - ex-inspecteur de police et qui commence ses propres recherches avant d'être poussé sous un bus par une gamine de dix ans ; un groupe de gamins méchamment tcharbés (l'affreuse petite "pousseuse" fait partie du lot) aux ordres d'un ado un peu plus âgé qui se fait appeler du nom du "Roi des Méchants Pokémons" (!!!!) et enfin, la partie la plus intéressante du livre, l'ancien groupe de patients d'Erik-Maria, dont une certaine Eva Blau, laquelle, ma foi, a bien le profil d'une tueuse ...
Le lecteur respire encore profondément, il se croit sauvé : oui, c'est Eva Blau la responsable ! ...
Eh ! ben non ! La parenthèse se ferme et Blau est retrouvée morte dans sa baignoire, dans un état de décomposition avancée.
Et nous revoilà tous repartis, langue pendante et littéralement épuisés, à la recherche de Benjamin, que nous retrouvons dans une "Maison hantée", attachée à une laisse que tient ...
Je ne vous dirai pas la fin : je l'ai trouvée absolument peu crédible et même grotesque. Enfin, sachez que Benjamin est retrouvé un jour pile avant que les médicaments qu'on lui administre chaque semaine pour son hémophilie aient cessé de faire effet. Ouf ! Et Erik-Maria, sa femme et son fils repartent, dans une happy end elle aussi incroyable, vers de nouvelles aventures - avec les auteurs, probablement très fiers d'eux, à l'arrière de la voiture.
Enfin, nous le savons, une hirondelle ne fait pas le printemps : je vais donc lire les deux autres titres proposés et je viens vous en reparler. ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
ZinzinetteZinzinette30 août 2014
Erik observe ensuite son fils un long moment. Des larmes rentrées lui serrent la gorge. Benjamin mange ses frites, le visage grave. Il est perdu dans ses pensées. Ses yeux sont vides et fixes, il est happé par ses souvenirs et les abîmes de néant qui les séparent. Erik tend son bras valide, serre les doigts de son fils et le voit lever la tête.
Commenter  J’apprécie          110
LaurentftLaurentft22 septembre 2010
Joona s'interroge sur le paradoxe qui entoure le mot autopsie.
L'origine latine du terme suédois signifie recouvrir, cacher, alors que, en réalité, c'est tout le contraire.
Peut-être a-t-on inconsciemment voulu insister sur l'idée de fermeture une fois que le corps est enfin recousu et que l'intérieur est de nouveau caché aux regards.
Commenter  J’apprécie          110
AproposdelivresAproposdelivres24 janvier 2011
Comme le feu, exactement comme le feu. Ce furent les premiers mots
du garçon hypnotisé. Malgré des blessures mortelles - des centaines de coups de
couteau au visage, sur les jambes, le tronc, le dos, sous les pieds, sur la
nuque et derrière la tête -, on l'avait plongé dans une hypnose profonde dans
l'espoir de voir ce qui s'était passé à travers ses yeux.- J'essaie de cligner
des yeux, dit-il d'une voix tremblante. J'entre dans la cuisine, mais quelque
chose ne va pas, ça crépite entre les chaises et des langues de feu lèchent le
sol.

L'agent de police qui l'avait découvert parmi les autres corps dans la maison d'un lotissement l'avait cru mort. Il avait perdu beaucoup de sang, était en état de choc et n'avait repris connaissance que sept heures plus tard.
Il était le seul témoin survivant et l'inspecteur principal Joona
Linna se disait qu'il serait peut-être en mesure de donner un signalement
valable. L'auteur du crime avait eu l'intention de tous les assassiner, il était
donc tout à fait possible qu'il n'ait pas pris la peine de se cacher le visage
pendant l'acte.
Mais, si les circonstances n'avaient pas été si exceptionnelles,
personne n'aurait jamais eu l'idée de faire appel à un hypnotiseur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandraboopsandraboop07 avril 2013
- Les morts ne sont pas tout à fait morts, dit Joona qui frémit en devinant un mouvement fantomatique dans le bras mou de Katja Ek.
- Mortui vivos docent- les morts enseignent aux vivants, répond l'Aiguille en sourient pour lui-même tandis que Frippe et lui retournent le corps.
Commenter  J’apprécie          80
sandraboopsandraboop09 avril 2013
- Quoi ? qu'est ce qu'il a dit ?
Erik entend Daniella déglutir bruyamment et sa voix semble épuisée quand elle répond :
-Que tu avais violé son cerveau, que tu ferais mieux de ne pas t'occuper de sa sœur si tu ne voulais pas être éliminé, il l'a répété plusieurs fois, que tu pouvais t'attendre à être éliminé.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : hypnoseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1054 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre