AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246510314
248 pages
Grasset (14/01/1998)
2.58/5   6 notes
Résumé :
Quand s'ouvre le Monde après la pluie, la fin du monde vient tout juste de s'accomplir.
Peut-être que, lasse d'être de plus en plus exploitée, bouleversée, empoisonnée, martyrisée, la Terre s'est révoltée, après quelque six mille ans d'une patience que beaucoup prenaient pour de la résignation. De la catastrophe, voici le résultat : la planète n'est plus, d'un pôle à l'autre et d'est en ouest, qu'une surface sans fin de boue, villes rasées et campagne noyée. ... >Voir plus
Que lire après Le monde après la pluieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
"Le monde après la pluie". Un joli titre, pour une histoire des plus étranges, difficilement accessible au premier abord.

Sans doute lasse d'être martyrisée, notre bonne vieille Terre s'est révoltée, a subitement figé le Temps et anéanti la quasi totalité des êtres vivants, végétaux compris. Du jour au lendemain, plus rien, sinon d'immenses étendues fangeuses.
Huit rescapés de cette apocalypse (plus un koala, ne cherchez pas à comprendre...), pas plus informés que nous sur l'origine du cataclysme, pataugent dans la gadoue. Ambiance de fin du monde, champs de boue à perte de vue, soleil immobile, grondements de tonnerre.

Le lecteur s'englue lui aussi dans des phrases à rallonge, souvent déstructurées, qui tiennent moins du récit narratif traditionnel que de la "performance" artistique. Le vocabulaire est très riche et l'auteur, semblant parfois incapable de choisir parmi une liste inépuisable de synonymes, décide finalement de nous les livrer tous au moyen d'énumérations infinies, qui dans un premier temps m'ont un peu assommé.
Mais à la manière de ces mantras envoûtants, le style vraiment particulier d'Yves Berger, qui sait manier la langue en virtuose, a fini par me convaincre. Il donne vie à des tableaux fascinants et à des personnages tout à fait atypiques (comme un chef indien échappé d'un Wild West Show, ou un sosie quasi-muet de Louis Amstrong soufflant perpétuellement dans une trompette imaginaire... Ne cherchez pas, vous dis-je.)
Peu importe, au final, si aucune explication ne nous est fournie, et si le roman appelle plus de questions sur l'agonie du monde, le péché originel, la suspension du Temps et le voyage vers le passé qu'il n'apporte de réponses à ces différents mystères.

Bravo à Yves Berger pour son message écologiste indiscutable et percutant, et pour son joli tour de force littéraire !
Commenter  J’apprécie          100
Très belle écriture, bons choix des mots et constructions des phrases.
Nous sommes dans le futur à une époque indéfinie.
le monde a été détruit, la terre s'est révoltée. Quelques survivants, un blanc, Acadi, un Peau-Rouge, un trompétiste noir , Am on my way,errent dans l'inconnu à la recherche d'un monde meilleur.
Que s'est-il passé ?
Ce roman je le compare à La Route de Cormac Mc Carthy et à Moi, qui n'ai pas connu les hommes de Jacqueline Harpman.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
[L'Indien] disait : "Je crois à un ras-le-bol de la Terre... Là encore, toute l'histoire de mon peuple est traversée par la conscience que la Terre, si patiente qu'elle soit, si calme sous le poids des profanations et provocations incessantes dont elle est l'objet depuis des milliers d'années, si héroïque sous le nombre des blessures qu'on lui inflige - et la dévastation ne cesse de s'aggraver - la Terre, dis-je, lasse d'être maltraitée, méprisée, exploitée, en a eu assez et qu'elle a provoqué la colère qui aboutit au désastre d'aujourd'hui. En commun avec les peuples, elle a une patience infinie, mais la révolution éclate un jour."
Commenter  J’apprécie          70
Je dois vous dire que rien ne me passionne plus que les commencements. Dans toute aventure, qu'elle soit individuelle ou collective, le plus important et aussi le plus beau, c'est le début. Après, tout se déglingue.
Si je pouvais, je recommencerais tout et tout le temps. Il m'est arrivé de penser - et aujourd'hui encore - que le Mal, je veux dire le principe de dégénérescence, s'est manifesté avec le Temps, à la seconde, au millième de seconde où le Temps s'est mis en branle.
Commenter  J’apprécie          40
Elle avait un visage fait pour la paix et le bonheur qui, quand elle les éprouvait, l'éclairaient à la façon magique d'un fard.
Commenter  J’apprécie          70
Arcadi se disait qu'il n'avait jamais vécu l'expérience d'un silence aussi complet, aussi compact, aussi fort. Comme fait d'une matière qui serait le silence lui-même. A ce point de pureté qu'il n'entendait rien, même pas, justement, le silence.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Video de Yves Berger (5) Voir plusAjouter une vidéo

Yves Berger
Jacques CHANCEL s'entretient avec Yves BERGER, écrivain et directeur littéraire d'une maison d'édition : son livre : "Le Fou d'Amérique", sa passion pour l'Amérique du Nord du siècle dernier, ses voyages aux Etats-Unis, comment il a écrit ce livre. Enfant, était déjà intimidé par l'Amérique, son premier voyage en 1963, le sentiment d'espace qu'on ressent dans ce pays, le massacre des...
autres livres classés : apocalypseVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (24) Voir plus



Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
267 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

{* *}