AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221144756
624 pages
Éditeur : Robert Laffont (19/03/2015)
3.7/5   23 notes
Résumé :
Châtelet, gare de Lyon, Champs-Élysées. Trois attentats au coeur de Paris éventrent la capitale. Bilan : 53 morts.
Quelques heures plus tôt, le cerveau des attentats, un jeune djihadiste formé en Afghanistan, a été arrêté par la police. Protégé par le droit français, il s'est muré dans le silence. Pourquoi n'a-t-on pas su le faire parler ?
Saclay, région parisienne. Neuroland est un centre de recherches, le plus performant d'Europe. Deux jeunes cherche... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Patience82
  09 janvier 2021
La qualité première de ce livre est que c'est le genre à se lire très vite, on tourne les pages sans les voir passer grâce au rythme soutenu. Mais ça ne va pas tellement plus loin que ça. Ne vous attendez pas à beaucoup de réalisme, d'ailleurs, il faut être honnête, on ne lit pas due genre de thriller pour ça.
Pour le côté scientifique, je n'ai pas les connaissances nécessaires pour juger de la crédibilité, donc je n'en parlerai pas. Côté intrigue, l'étudiant en master qui prend la tête d'un projet scientifique et donne des ordres au ministre de l'intérieur du jour au lendemain, c'est un peu exagéré tout de même. Mais bon, ça sert l'intrigue, et ça en rajoute sur ce personnage manipulateur très très méchant. Je reste déçue par le fait que la question de l'éthique du projet n'ait pas été plus approfondie. Lire dans les pensées, ça aurait dû être une mine d'or. le sujet est abordé, mais très vite écarté. C'est dommage que la réflexion n'ait pas été plus loin, l'auteur tenait un sujet intéressant qui pouvait rendre son roman moins superficiel.
Le très gros point négatif de ce thriller : les personnages. Comme je viens de le dire, le méchant est très très méchant. C'est la caricature du psychopathe. Ce n'est pas Dexter, mais plutôt le Docteur Gang de l'inspecteur Gadget, où le Shredder des Tortues Ninja. Je l'imaginais bien ricaner avec un petit rictus en se frottant les mains. Les gentils, quant à eux, sont d'une naïveté qui dépasse l'entendement. Comment peut-on se faire avoir à ce point ! Ils restent tous fades, ils n'apportent rien et ne servent qu'à dérouler l'histoire.
En bref, l'intrigue est intéressante, accrocheuse, il y avait du potentiel. D'ailleurs, je l'ai lu presque d'une traite. Mais les personnages ne rendent pas service à ce roman et ont coûté l'intérêt réel de ce livre.
Lien : https://www.facebook.com/Les..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
NigraFolia
  25 août 2019
Sébastien Bohler semble être un auteur à part. Avec Neuroland, j'accède à une masse de connaissance dont je n'avais que très peu perçu l'existence d'une manière si académique. le fonctionnement de certains récepteurs neuronaux. le garçon tient son sujet. Multi casquettes, il maitrise les neurosciences et la psychologie. Il est l'auteur d'une thèse de neurobiologie moléculaire et s'il donne parfois l'impression nous noyer sous les descriptions scientifiques, c'est uniquement pour mieux les vulgariser. Là où Olivier Bal met nos rêves en scène, Sébastien Bohler travaille nos pensées.
Donc :
Pas de panique ! C'est ni une thèse, ni un traité.
Ce thriller est digne d'intérêt.
J'ai appris au fil des pages. Je me suis gavé de connaissances dans un domaine qui me paraissait à des années lumières de mes capacités.
J'en ressors surpris et avide d'en apprendre encore davantage sur le sujet.
Cela reste avant tout un roman. Comme quoi, ce que je raconte depuis des mois reste exact. le Noir n'est jamais aussi passionnant que lorsqu'il se bâtit sur des hypothèses vraisemblables et nous donne le sentiment de plonger dans la réalité.
Neuroland date de 2015. On le replace dans le contexte. Cette période est, en France, synonyme d'années de terrorisme. C'est d'ailleurs par ce biais que Bohler nous enchaine à cet ambitieux thriller qui mélange politique et science. Trois attentats en plein Paris, 53 morts qui auraient pu être évités si le droit français n'avait pas protégé un jeune djihadiste été arrêté par la police quelques heures auparavant. L'officier de Police Melvin n'a pu le faire parler. Il porte le poids des victimes sur lui. En parallèle, il y a Neuroland, un centre de recherches sur Saclay en région parisienne où deux jeunes chercheurs, Carat et Corsa, travaillent sur un projet révolutionnaire qui permettra de décoder les activités du cerveau de chaque homme à travers un code neural. Celui qui possédera la capacité technologique de lire dans les pensées, possédera le pouvoir absolu. Voilà pour le résumé.
Alors oui, j'avoue, j'ai trouvé quelques faiblesses dans ce thriller.
Sébastien Bohler tire parfois des ficelles un peu grosses.
Le suivi temporel du roman parait parfois hâtif voire un poil brouillon (dans tous les cas, l'échelle de temps aurait pu mieux dessinée) mais cela ne porte pas préjudice à la lecture.
Les personnages sont nombreux et quelques-uns sont oubliés une fois qu'ils ont servi le propos de l'auteur.
Enfin, certains personnages peuvent se révéler très manichéens. J'écris bien très et non pas trop !
Question personnages, il me faut te parler de de Vincent Carat. C'est un élève moyen de master sous la tutelle de son responsable, Serge Larcher, un homme bon, passionné de savoir. Vincent est 19ème au classement de son école, il est motivé par la recherche sur la maladie d'Alzheimer dont sa mère est atteinte. Vincent a un avantage sur tous les autres élèves, il a des idées brillantes. C'est un petit génie. Second personnage pour qui on ne peut avoir que de l'empathie, Maria Svetkova. Elle a fui la Russie avec son jeune fils. Elle reprend ses études sur Paris soutenue par Larcher. C'est une jeune femme belle et talentueuse. Mais voilà, ces personnages, Carat, Maria, Melvin, Larcher, suffisent-ils à contrebalancer l'odieux, que dis-je, l'abject de l'histoire ?
Car là, Sébastien Bohler se déchaine !
Il campe un psychopathe de très haut vol. Franck Corsa est brillant. Il est major de sa promo et ne supporte pas que quiconque entrave sa route. J'ai rarement été poussé à détester à ce point le personnage central d'un roman. Car pour traiter de la manipulation et de la corruption, Bohler nous offre un être porté par sa propre ambition, prêt à tout pour assouvir sa soif de puissance. Totalement amoral, d'une intelligence rare, sachant séduire et manipuler les autres, il n'a pour but que de se placer en maitre incontesté de son univers et de soumettre ceux qui gravitent autour de lui. Corsa est un homme effrayant, antipathique, exécrable. Je limite les synonymes car nombreux sont ceux qui me viennent à l'esprit.
Honnêtement, j'ai dévoré ce thriller, mais il m'a fallu faire des pauses. La tension imposée par Corsa fut d'une rare intensité. Rien que pour cela, ce thriller vaut le coup.
Corsa est un individu haïssable au plus haut point. Il est démoniaque. En faire le centre d'un roman de 600 pages, où la neurologie et la neurobiologie se présentent comme une alternative technologique potentielle à la torture, où la vision d'un futur technologique viendrait percer nos secrets les plus intimes, était un pari. En cela, Neuroland est réussi. On attend les switches et le climax avec impatience. On avale les procédés et les formules en se demandant si le mal va prendre fin. On prend une respiration de temps à autre pour souffler.
Ce thriller porte en parallèle une vision du monde de la recherche et une critique du monde politique. J'avoue, ce n'est pas très glorieux. L'intelligence et la soif de pouvoir et de reconnaissance, ne font pas bon ménage quand elles croisent les ambitions personnelles. Pour finir, c'est également, une référence directe au centre d'imagerie cérébrale Neurospin de Saclay qui travaille sur la recherche de ce fameux code neural qui permettrait de relier les pensées d'un individu à l'activité de ses neurones. (http://www.cea.fr/Pages/actualites/sante-sciences-du-vivant/semaine-du-cerveau-2018.aspx).
Tu l'auras compris, lecteur de cette chronique, Neuroland, sous couvert de roman, nous parle aussi de notre avenir et donne à réfléchir.
Lien : https://nigrafolia.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
casscrouton
  06 mai 2017
Neuroland est un thriller vraiment original qui défie les lois du « genre » littéraire !
Nous rencontrons une multitude de personnages dans Neuroland. Tous ont un point en commun : Ils connaissent Franck Corsa. Jeune étudiant dans le très réputé master de Serge Larcher, Franck aspire à un avenir brillant. Cependant, un de ses camarades, Vincent Carat se situe en travers de son chemin. C'est ce dernier qui a décroché le stage tant convoité à Neuroland alors qu'il n'est que dix-neuvième dans la promo. Franck, major de promo, ne peut pas laisser passer ça et se lance dans une entreprise aussi grande qu'effrayante.
Avant de vous donner mon avis, je dois vous avouer que je n'avais pas prévu de lire Neuroland. Je l'ai lu parce que j'ai demandé L'homme qui haïssait le bien de Sébastien Bohler sur Netgalley et je me suis rendue compte en commençant ce dernier qu'il s'agissait d'une suite : celle de Neuroland. En me renseignant, je me suis dit que Neuroland me tentait moyennement (surtout quand on sait que c'est un vrai pavé !) et je me suis lancée, un peu à contrecoeur. Et bien ma foi, je suis très contente de l'avoir lu parce que je ne m'attendais pas du tout à un thriller d'un tel acabit et ça aurait été dommage de passer à côté !
Ce thriller politico-scientifique est aussi déroutant qu'intéressant. Je le dis d'emblée, on a parfois la sensation de faire face à un exposé scientifique sur les composants et les réactions du cerveau humain. Ca peut-être perturbant par moment, mais au fond, ce n'est pas une mauvaise chose parce qu'on apprend énormément ! Evidemment, si c'est un thème qui ne vous intéresse pas, l'histoire ne vous plaira pas. Personnellement, tout ce qui touche à la neurologie, neurobiologie ou neuropsychologie m'intéresse beaucoup et j'ai été captivée par toute cette masse de données que Sébastien Bohler nous apporte à travers son intrigue de grande ampleur.
L'histoire commence avec un terroriste, Ali Saleh et l'on pense évidemment à l'actualité. Puis, le récit dévie vers autre chose, une nouvelle méthode d'interrogatoire (pour éviter la torture qui est contraire aux droits des hommes) et l'on entre dans un tout autre monde. On se demande où l'auteur veut nous emmener parce qu'au final, on se rend rapidement compte que le résumé ne comporte qu'une infime partie de ce qui se joue dans le livre. Et si cela peut dérouter au début, j'ai finalement trouvé que c'était très intéressant. On part de rien, et on avance à l'aveugle vers quelque chose d'énorme, car il faut le dire, Neuroland, plus qu'un simple thriller, s'apparente à un projet littéraire franchement ambitieux.
Franck Corsa, le personnage qui ressort le plus du roman est un être absolument imbuvable, immonde, qui met le monde à ses pieds. Tous les personnages qui gravitent autour de lui lui obéissent au doigt et à l'oeil, peu importe l'éthique et la morale. C'est un homme d'une intelligence exceptionnelle qui malheureusement la met uniquement au service de ses aspirations personnelles. C'est aussi horrible qu'énervant.
Ce livre rend vraiment fou. Tout tourne autour de la manipulation, de la corruption et surtout du mensonge qui domine l'entièreté de l'intrigue. C'est insupportable, c'est frustrant, c'est angoissant. J'ai dû m'arrêter à plusieurs reprises dans ma lecture tant la tension devenait trop intense. On a envie de balancer le livre par la fenêtre, de crier à plein poumons pour ensuite le récupérer et se jeter dessus à nouveau pour lire la suite. C'est un thriller qui met franchement les nerfs à vif !
En définitive, Neuroland relève d'un genre hybride qui mélange thriller, science-fiction, science et politique avec beaucoup de maîtrise. Je suis contente d'avoir été séduite (même si j'ai eu envie de m'arracher les cheveux un nombre incalculable de fois) et c'est avec plaisir que je vais donc enfin aller me plonger dans L'homme qui haïssait le bien pour suivre ce psychopathe de Franck Corsa !
Lien : http://www.casscrouton.fr/ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
felixpatricia71
  07 janvier 2016
NEUROLAND de Sébastien bohler 
Waouh !  C'est du lourd ! 
Un livre à vous couper le souffle ! Un thriller palpitant du début jusqu'à la fin, avec cependant quelques lourdeurs lorsque les fonctions neuronales ou les calculs scientifiques sont exposés mais toutes ces explications ont leurs importances dans ce thriller ! 
Les personnages !  Oh la la ! Vincent, Maria sont attachants et admirables quant à Franck! Exécrable !  Terrifiant !  Imbu de sa personne !  Puant !  Mais terriblement efficace et intelligent, manipulateur. .. vous allez tout comme moi le détester !  Vous aurez envie de lui cracher à la gueule! Oh qu'il m'a énervée ! !!! Un livre qui vous donnera des frissons et vous fera terriblement réfléchir  quant à la possibilité de décripter nos pensées !  Et si ce pouvoir arrivait aux mains d'un psychopathes  extrêmement puissant ? 
Il faut savoir que ce roman est une référence aux activités du centre Neurospin à Sarclay, je vous conseille d aller jeter un oeil au site internet. Votre lecture prendra encore plus de sens et ne vous évitera aucune sueur froide.
Bref à lire absolument ! 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SebastienCreo
  30 août 2016
Je sais vous allez me dire encore lui que va jouer l'avocat du diable mais je n'ai pas vraiment accroché à ce roman qui pourtant promettait tellement. Encore plus avec la critique diantrique d'un certain Félix, je n'ai pu lire que le premier tiers du roman avant de fermer le livre. L'intrigue est vraiment trop longue avant de ce mettre en place à part le début que semblait intelligent et pas trop stéréotypé. Plus l'histoire avant plus il y a des chapitres inutiles ou je sentais qu'on ne savait pas comment relier les intrigues aussi minimese furent-elles. Peut-être le prochain sera meilleur !
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2017
Les hommes qui sont restés les bras croisés devant lui devraient tous brûler en enfer. Ce ne sont pas eux qui paient aujourd’hui le prix de la douleur de la mort d’un enfant. C’est facile pour eux de se retrancher derrière la loi, derrière des règles. Comme le font si bien les politiques, les journalistes, les juristes, les philosophes. Mais pourquoi autoriser un criminel à garder le silence ?
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2017
Le but des gouvernements est d’étouffer dans l’œuf toute révolte dans les banlieues, par la fabrication d’un ennemi intérieur. Aujourd’hui, peut être qualifié de terroriste aussi bien un « jeune de banlieue », un « autonomiste », qu’un « immigré clandestin » : il suffit qu’une suspicion d’AMT soit prononcée pour que des réseaux entiers d’activistes ou de citoyens soient neutralisés. J’ai accepté de présider le comité de soutien aux inculpés de Marcillac parce que la législation antiterroriste ne sert, aujourd’hui, qu'à l’assujettissement du citoyen et que...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2017
Ali avait vingt-neuf ans et n’aimait pas le monde dans lequel il vivait. Un monde où les richesses de la planète étaient concentrées dans les mains de quelques hommes. Un monde où des navires de guerre et des missiles imposaient des blocus qui coûtaient la vie à des milliers d’enfants. Où des traders s’offraient des villas et des yachts en revendant des biens qui ne leur appartenaient pas, un monde où des paysans étaient expropriés de leur propre terre héritée de leurs ancêtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2017
La France est un pays où l’on ne pratique plus la torture, aime-t-on à dire. Mais, voyez-vous, ce n’est pas exactement ce que soutient mon client. Pendant trois jours et trois nuits, Farouk a été livré au pouvoir des enquêteurs, qui l’ont soumis aux pires traitements. L’opinion doit être informée de ces pratiques policières. Nous aimons croire que nous vivons au pays des droits de l’homme. Mais la vérité est que les droits de l’homme s’arrêtent à la porte des commissariats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   02 août 2017
Il y a beaucoup à faire du côté des techniques de persuasion et d’interrogatoire. On est des minables à côté de ce que font les Ricains. Renseigne-toi. C’est fini la police de grand-papa, on doit être à la pointe. Investigations, empreintes génétiques, détecteurs de mensonges, manipulation psychologique, etc. En douceur, mais droit au but.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sébastien Bohler (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sébastien Bohler
Sébastien Bohler : Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2188 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre