AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791035201890
240 pages
Éditeur : Thierry Magnier (26/09/2018)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Un rat dévoreur de nez, un chien planqué bien au chaud à l'arrière, une chèvre égarée entre deux tranchées, un pigeon héroïque... 10 nouvelles sur les animaux mis à contribution lors de la Première Guerre mondiale.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
ogmios
  18 novembre 2018
Un recueil de nouvelles dans lesquels les animaux sont bien souvent les personnages principaux et c'est à travers leurs yeux que se racontent des épisodes de la guerre de 14. On sent bien que les auteurs ont répondu à une commande de l'éditeur et suivant les écrivains les nouvelles sont plus ou moins bien réussies. le sel de la nouvelle, c'est le rythme et la chute en général. C'est ce que parvient à faire Manu Causse dans Feux croisés ou dans un prodigieux renversement de perspective, c'est par le regard d'un moustique sur le champ de bataille que s'achève l'histoire. Avant cela, en quelques pages, l'auteur restitue l' horreur et l'absurdité des conditions de combat des belligérants...qui ont le même goût pour un moustique qu'ils soient français ou allemands.
La 3e nouvelle intitulée La chêvre de monsieur Pétain est aussi une belle ŕéussite. Hervé Giraud sait parfaitement en quelques pages raconter une histoire savoureuse dans laquelle une chêvre alimente l'antagonisme imbécile entre les soldats des deux tranchées opposées qui jusqu'ici se laissaient tranquilles en ce mois d'août 1918. La dernière phrase est un bijou de chute.
La nouvelle Dédé la mascotte de Dominique Legrand prend le lecteur par la main pour narrer cette histoire d'un poilu qui s'en fiche d'un cochon, malheureusement la chute est un peu terne et décevante. Enfin la nouvelle Ellen d'Éric Senabre donne la parole à une renarde et celle elle la narratrice, j'ai aimé cette astuce pour faire le lien entre deux amis avant guerre, un allemand et un anglais, qui vont se retrouver face à face dans les tranchées. Mais là meilleure nouvelle animalière, c'est celle de Florence Thinard, La guerre de Gaspard. Gaspard' c'est un poilu, mais un gaspard, c'est aussi l'un des nombreux sobriquet utilisé dans les tranchées pour désigner les rats, ennemis commun des uns et des autres, quelque soit la nationalité des belligérants.
Intéressante perspective d'un rat qui raconte son quotidien au front, la cohabitation avec les humains, leurs inventions pour se débarrasser de ses semblables, la folie de leur guerre qui paradoxalement assure la prospérité de sa famille, mais au final un même horizon, la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Paulart
  28 septembre 2019
Ces dix nouvelles nous racontent comment, par plusieurs moyens, les animaux ont aidés dans la Grande Guerre. de la renarde futée au cheval aveugle en passant par la nuée de moustiques, ce livre nous apporte beaucoup de précisions.
J'ai adoré ce livre qui nous montre l'atrocité des tranchées. Des fois, dans ces nouvelles, les animaux racontent leurs existences, dans d'autres nouvelles, ce sont souvent leurs maîtres. Cela nous fait réfléchir sur cette guerre et ces animaux qui n'ont rien à faire dans ce massacre.
P.A
Commenter  J’apprécie          10
Lademoiselleauxcerfs
  20 mai 2019
Les animaux ont eu un rôle durant la Guerre. Ce recueil de nouvelles met en avant le rôle de dix d'entre eux pendant la Première Guerre Mondiale.
Le concept de cet ouvrage m'a tout de suite plu car j'aime les animaux et que je ne sais rien d'eux ni de ce qu'ils ont vécu durant la Guerre, c'est ainsi que je me suis procurée ce livre et que j'avais hâte de le dévorer. En revanche, un élément me faisait peur, je redoutais que l'animal passe au second plan lors de certaines nouvelles et c'est ce qu'il s'est produit.
Chaque nouvelle parle d'un animal différent et dans les premières, les animaux sont abordés en surface. Rien n'est vraiment développé, le point de vue est celui des Hommes. Tout ce que j'attendais de ma lecture n'était pas présent, j'ai lu une autre nouvelle afin de décider si je continuais mon livre ou si je l'abandonnais.
C'est évidemment à ce moment-là, donc à la moitié du recueil, que j'ai trouvé une histoire qui répondait à toutes mes attentes : un animal mis en avant, un rôle, un point de vue de l'animal. Puis les nouvelles suivantes ont répondu elles aussi à mes attentes, j'ai donc continué ma lecture jusqu'au bout.
Je suis mitigée car les premières histoires d'un recueil sont censées nous donner envie de continuer mais tout l'inverse s'est produit. La première moitié du livre n'était pas à mon goût, la seconde l'était bien plus. Je suis tout de même ravie d'avoir découvert cet ouvrage.
Lien : https://lademoiselleauxcerfs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
virginiedelattre
  24 avril 2019
Un recueil de 10 nouvelles qui aborde la première guerre mondiale par le bais des animaux. Qu'ils soient chiens, pigeons, rats, vaches... chacun d'eux nous racontent sa guerre sa relation avec les soldats, l'ennemi,.... On y trouve beaucoup d' émotions, des relations fortes entre ces animaux et l' humain...
Des récits qui mettent en lumière ces "soldats" qui ont rendu de nombreux services et qui ont aussi sauvé des vies, au péril de leur vie.
Commenter  J’apprécie          00
EsseG71
  25 mai 2019
Qu'ils aient servi de mascotte, qu'ils aient été dérangés par les hommes ou qu'ils aient été de fidèles et courageux soldats, les animaux ont souvent eu une place importante dans les tranchées.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   05 février 2019
Le fait est désormais bien relayé par l’histoire scolaire : les animaux ont joué un rôle important durant la Première Guerre mondiale. On pense chevaux, chiens, pigeons, héroïsme et sacrifice. Encore fallait-il en faire une objet littéraire, et varier les approches.
Lire la critique sur le site : Ricochet

Videos de Raphaële Botte (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaële Botte
Timothée de Fombelle est romancier. Il a publié au printemps "Alma, le Vent se lève" (éd. Gallimard jeunesse), premier tome d'une trilogie au temps de la traite négrière. Pap Ndiaye est historien, professeur à Sciences Po. Spécialiste d'histoire sociale des États-Unis et des minorités, il s'intéresse à l'histoire des populations noires en France et a écrit de nombreux livres sur le sujet.
Tous les deux expliquent comment, chacun à leur façon, ils « racontent » l'esclavage.

Un entretien réalisé par Raphaële Botte, à lire dans le n° 8 de la revue DONg ! http://www.dong-la-revue.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2272 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre