AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Françoise Maillet (Traducteur)
ISBN : 2070344134
Éditeur : Gallimard (03/04/2008)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Depuis le Contact avec les Galactiques, les Terriens font figure d'exception. Si les extraterrestres ont tous été initiés par une espèce plus ancienne à laquelle ils doivent obéissance avant de pouvoir eux-mêmes «élever» une nouvelle espèce, il n'y a aucune trace des «parents» de l'humanité. Se peut-il qu'elle ait accédé d'elle-même à la civilisation galactique? C'est d'autant plus surprenant que l'homme a déjà élevé à la conscience les dauphins et les chimpanzés.>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
24 février 2012
Du pour .. du contre ..
Le premier roman de ce cycle ( Elévation ) ....
Ce roman est le fruit du travail d'un astrophysicien qui venait de se mettre à écrire de la SF ...
Les romans suivants de ce cycle sont bien meilleurs ( deux prix Hugo ) ..
Le style de l'auteur culmine selon moi dans Marée stellaire et dans La jeune fille et les clones ...
A bien y réfléchir ce roman n'a pas de défauts majeurs .. à par le fait que le style n'est pas toujours à la hauteur ( bâti et rendu du personnage principal )..
Sinon le lecteur bénéficie d'un contexte de hard science qui confine à la perfection ( description somptueuses .. technologies amenées de façon ultra digeste ... ) ..
J'ai eu du mal à digérer un petit côté Agatha Christie ( très circonscrit ) et à bien y réfléchir cela plaira certainement à d'autres ..
David Brin n'est pas francophobe ....
J'ai rarement vu un auteur américain émailler sa production d'autant de citations françaises et le personnage " franchouillard " du roman joue un rôle en vue de mystifier les tenants de certains intérêts ..
La couverture tient ses promesses et la ballade est aussi somptueuse que cette superbe couverture ..
Assez réussi donc avec quelques défauts d'une oeuvre de jeunesse ...
Une somptueuse ballade " au coeur du soleil " et une planète terre en bien triste état si on y réfléchie bien ( socialement et politiquement parlant )..
Le contexte du cycle est très bien posé par ailleurs ..
L'univers est un endroit dangereux mais il y a de l'espoir à condition de comprendre quelque chose aux subtilités des alliances et retournements et à ses complexes règles de fonctionnements et jurisprudences ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Le_chien_critique
10 mars 2016
J'ai découvert David Brin par une interview dans le documentaire « Les mondes de Philip K. Dick ». Il disait : « Ce qui est déprimant dans la mauvaise science fiction, c'est qu'elle montre un futur, qu'il soit dystopique ou apocalyptique, où on ne s'intéresse qu'à quelques personnages : le méchant Big Brother et le protagoniste qui se bat contre l'ennemi. On ne s'intéresse jamais au gens ordinaires et à la manière dont leur vie est bouleversée. »
J'ai décidé de m'attaquer à sa trilogie de l'élévation, dont les deux derniers tomes lui ont valu 2 Hugo.
Le pitch : Des extras terrestres de différentes espèces débarquent sur terre et offrent leur « bibliothèque » à l'humanité. Si les extraterrestres ont tous été initiés par une espèce plus ancienne à laquelle ils doivent obéissance avant de pouvoir eux-mêmes « élever » une nouvelle espèce, il n'y a aucune trace des « parents » de l'humanité. Se peut-il qu'elle ait accédé d'elle-même à la civilisation galactique ? Face à ce contact, deux courants se font jour : les « peaux », partisans de la théorie de l'évolution chère à Darwin, et les « chemises », partisans d'une aide extérieure qui a créé l'homme. Des traces de vie se font jour dans le soleil, seraient ce les pères de l'humanité ?
Nous sommes clairement face au combat d'idée qui se déroule aux Etats Unis entre les partisans du darwinisme et du créationnisme. Cette dernière thèse ayant les faveurs de 40% des américains, provoquant de nombreux remous dans l'éducation.
En filigrane se dessine une société inégalitaire ou la distinction entre élévation, élevage et esclavage est plus que floue.
L'univers créé par David Brin avait tout pour produire un grand roman, tel n'est pas le cas. Les premières pages sont un peu difficiles, l'auteur nous plongeant dans un quotidien futur dont nous ne connaissons rien. le narrateur va lever peu à peu nos interrogations, mais nous avons l'impression que l'auteur a peur de nous donner les clés de son univers.
Parfois, le plan de l'intrigue est trop voyant, à d'autres moments, nous sentons quelques coupes mal ajustées, des baisses de régime. L'intrigue policière est faussée, l'auteur ne nous donnant pas les éléments pour que nous puissions la résoudre par nous même.
Je n'ai pas retrouvé dans ce texte la volonté de l'auteur de s'intéresser aux gens ordinaires, peut être dans ces autres écrits ?
Bilan mitigé, mais pour un coup d'essai, une création d'univers formidable. J'ai hâte de lire Marée stellaire et Elévation, romans primés dont les erreurs de jeunesse ont dû être réparées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Emilie_Milon
08 août 2017
On m'a proposé un projet très intéressant et pour lequel je me devais de combler mes lacunes au sujet des oeuvres de David Brin. J'ai donc plongé dans ce premier tome et en suis ressortie mitigée. J'ai à la fois adoré mon voyage jusqu'au soleil et été déçue par certains aspects.
Déjà, je dois reconnaître que les idées de l'auteur sont excellentes. Dans un futur lointain, l'homme a découvert comment élever à la conscience humaine les chimpanzés et les dauphins. On appelle cela l'élévation. L'humanité a aussi rencontré des races extraterrestres qui ont toutes été élevées à la conscience par une ancienne race aujourd'hui disparue. Chaque race peut ensuite en élever d'autres. S'établit alors un contrat entre un "patron" et un "client". le problème étant qu'il n'y aucune trace de "patron" pour les humains. Il semblerait que nous soyons devenus "intelligents" par nos propres moyens, ce qui n'est pas sans irriter certains E.T. à l'égo démesuré.
J'ai trouvé ces idées très intéressantes, bien qu'un peu arrogantes. le lien entre "patron" et "clients" est aussi bien trouvé et plutôt dérangeant. Nous découvrons dans ce roman Jacob, qui a justement participé à l'élévation des dauphins, qui est envoyé en mission pour rencontrer des Solaires que l'on soupçonne d'être, peut-être, les "patrons" de l'humanité. Autant dire que le voyage s'annonce autant scientifique que politique.
J'ai aimé ce roman pour le voyage, le dépaysement et les idées géniales qui sont développées. Les E.T. sont aussi variés qu'intéressants, mention spéciale pour Fagin la plante que j'imaginais comme Groot des Gardiens de la Galaxie (en plus causant). Les personnages secondaires sont bien travaillés dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé Hélène et j'ai aimé détester Larroque (un français en plus, merci...). Il y a de nombreuses réflexions et des parties plus complexes quand on aborde les descriptions techniques des lasers et autres systèmes de refroidissement du vaisseau.
C'était donc un fabuleux voyage, toutefois le gros point négatif c'est Jacob, le héros. Alors il est somme toute sympathique, c'est un brave homme, intéressant, avec des qualités et des défauts mais l'auteur a voulu trop en faire à mon avis et paradoxalement il ne nous en dit pas assez sur lui. J'ai eu beaucoup de mal à m'imaginer Jacob et c'est sur la fin que j'ai compris qu'il était d'origine amérindienne. le comprendre avant m'aurait aidé à le visualiser pendant tout le récit... d'autant que son âge reste obscur. Il y a tout un flou sur sa famille qui apparemment a une certaine influence, c'est très fouillis.
Il est affublé d'un Mr Hyde inutile, qui complique les choses. Il peut aussi entrer dans des transes. Plusieurs fois au cours du récit, Jacob craint d'utiliser sa force, on exagère ses capacités et au final je me suis dit "tout ça pour ça". Pour avoir côtoyé des héros de SF, en livre comme en série ou film, je peux vous dire qu'il est très loin de leur arriver à la cheville et pourtant tous les autres protagonistes le portent en haute estime. Sauf que pour moi, lectrice, qui ne connaît pas ses faits d'armes, j'ai été déçue.
Enfin, l'auteur nous la joue à la Agatha Christie. Alors, je conviens que tous les rebondissements ont été de vrais surprises. Mais n'est pas Hercule Poirot qui veut et Jacob n'est pas du tout à la hauteur comme pseudo-enquêteur. Certaines explications sont tirées par les cheveux, arrivent brutalement sans aucun moyen de spéculer. J'ai été perdue sur des faits exagérés sur le moment qui au final ne servent à rien. C'était maladroit à mon sens.
A mes yeux, l'auteur a voulu trop en faire question intrigue au détriment des véritables questions soulevées par leur voyage. Je suis à l'heure actuelle incapable de vous dire si oui ou non les solaires ont élevé l'humanité. Soit je n'ai pas retenu tant la réponse était noyée dans les intrigues annexes, soit je n'ai pas eu la réponse du tout. Avouez que c'est dommage, non ?
En conclusion, j'ai beaucoup aimé le voyage spatial, le contexte très travaillé, les idées globales de l'auteur. J'y étais au coeur de son soleil ! Malheureusement l'exploitation du héros est pour moi maladroite, pas toujours crédible non plus. L'auteur en a trop fait du côté des intrigues et d'un aspect policier qui a gâché les raisons premières de ce voyage.
Lien : http://dryade-intersiderale...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
idevrieze
13 juillet 2014
Et bien c'était long.... Mais long.....

Je suis totalement désolée vis à vis de l'auteur, car je sens bien que son livre aurait pu me plaire, qui sait ? Car j'aime la Science Fiction, j'aime les choses un peu bizarre. Mais là, c'était long. Je n'y suis pas arrivée et c'était vraiment long. Parce que l'enquête traînait en longueur, parce que l'univers était bof pour moi. Je ne sais pas ce qui c'est réellement passé mais croyez moi, à aucun moment, mon esprit n'a réussi à avoir ce déclic qui fait que franchement, même si le livre n'est pas facile de suite, on l'aime bien.
Tout d'abord, nous commençons avec un professeur qui aime travaille avec des dauphins. Et pourtant, il va par une entourloupe d'un de ses potes extra terrestres participer à une enquête sur un phénomène bizarre qui va se produire près du soleil (si j'ai tout compris au bazard). En bref, il ne sait pas trop pourquoi il est là, ni nous non plus, mais il y va.
On voit sur terre que les extra terrestres ont du mal à se faire accepter. Mais apparemment, il n'y a pas eu de réel soucis avec eux. Donc pourquoi il y a des soucis... Pure xénophobie, mais nous n'en devinons pas plus. Quant aux extraterrestres, ils ont chacun un physique différent et semblent se comporter différemment des humains mais je n'ai pas vu quelque chose qui puisse m'emballer personnellement. Quant à l'enquête, et bien je trouvais qu'elle tournait en rond. Et cela m'a très très vite lassée en fin de compte
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Ecureuil
05 mars 2010
Je suis assez partagé sur ce livre.
L'idée de départ est excellente (cette histoire d'espèces extraterrestres qui en parrainent d'autres pour les élever à un niveau d'intelligence supérieur), mais je n'ai pas aimé ce que l'auteur en a fait.
Pour moi, cela donne un roman de science-fiction assez lent qui se transforme en un roman policier au bout de 500 pages, avec de l'action pas toujours très crédible (contrairement aux détails scientifiques qui sont largement convaincants). J'ai l'impression que l'auteur a commencé une histoire et, après s'être rendu compte qu'il n'avait pas grand chose à dire et que cela ne pourrait pas durer longtemps comme ça, il a changé son fusil d'épaule.
Bref, voilà un roman pas tout à fait inintéressant, mais pour moi, une chose est sûre : je ne lirai pas les autres tomes du Cycle de l'Élévation.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
finitysendfinitysend03 septembre 2012
L'éruption était superbe et terrible - un maelstrom bouillonnant de luminosité , qui représentait un court-circuit électrique d'une ampleur inconcevable. Même un vaisseau solaire n'aurait pas survécu au flot soudain de neutrons à haute énergie engendrés par les réactions nucléaires consécutives à l'irruption , et contre lesquels l'écran electro-magnétique du vaisseau ne pouvait rien - et les neutrons étaient trops nombreux pour être filtrés par compression temporelle .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Le_chien_critiqueLe_chien_critique10 mars 2016
Oncle Jeremey racontait comment l'ancienne Bureaucratie avait décrété que toute personne vivante serait soumise à des tests de détection des «tendances violentes», et que toutes celles qui ne passeraient pas ces tests avec succès seraient dès lors placées sous surveillance constante.
«... Ils déployèrent tous leurs efforts pour convaincre le peuple », dit Jeremey d'une voix basse et grondante, « que les lois réduiraient la criminalité. Et elles eurent effectivement ce résultat. Des individus munis d'émetteurs dans le postérieur réfléchissent à deux fois avant de porter préjudice à leurs prochains.
Alors, tout comme maintenant, les Citoyens approuvèrent les Lois de Surveillance. Ils n'eurent aucun mal à oublier le fait qu'elles allaient à l'encontre de toutes les garanties traditionnelles de la Constitution, assurant aux prévenus un procès en bonne et due forme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JRBJRB15 avril 2014
OMBRE



L'établi était nu; chacun des outils qui l'encombraient habituellement pendait, inutile, à son crochet sur le mur. Les outils étaient propres. Le dessus éraflé et troué de l'établi brillait sous une couche de cire fraîche.
Le tas d'instruments en partie démontés que Jacob avait repoussés gisaient sur le sol, accusateurs - autant que le chef-mécanicien, qui, désœuvré, l'avait observé d'un air soupçonneux quand il s'était approprié l'établi. Jacob ne s'en souciait pas. Malgré, ou peut-être à cause du fiasco à bord du Vaisseau Solaire, personne n'avait objecté quand il avait décidé de poursuivre ses recherches personnelles. L'établi spacieux lui convenait parfaitement, et nul ne s'en servait pour le moment. De plus, il y avait ainsi moins de possibilités que Millie Martine ne le découvre.
Dans une abside de l'immense Caverne des Vaisseaux Solaires, Jacob apercevait une tranche du gigantesque vaisseau argenté, que la paroi rocheuse ne lui dissimulait qu'en partie. Loin au-dessus de lui, la courbe du mur se perdait dans une brume de condensation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
issablagaissablaga11 novembre 2016
On mesure la santé mentale à la flexibilité (et non par comparaison à une quelconque "norme"), la liberté de s’instruire par expérience... d’être influencé par des arguments raisonnables... et par l’appel aux émotions...
L’essence de la maladie, c’est la coagulation du comportement dans des schémas immuables et insatiables.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2063 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre