AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253154903
Éditeur : Le Livre de Poche (27/06/2003)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 30 notes)
Résumé :
C'est l'histoire d'un amour, d'une passion plus forte que la mort même. Fleur insolite et précieuse éclose dans le sanglant bourbier où s'entretue la race maudite issue de Clovis. Pourtant, aimer d'amour ardent la pire ennemie de son père, aimer à en mourir sa propre tante, ajouter l'inceste à la trahison, c'est, en ces temps implacables, mener une partie terrible, une partie dont les enjeux sont des empires quand les protagonistes se nomment Brunehaut et Frédégonde... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lison50
  12 juillet 2015
En ces temps reculés, lorsqu’un roi mourait, selon la loi franque, le territoire était partagé entre ses enfants mâles… ce qui ne favorisait guère l’amour fraternel, chacun des fils ayant pour but de reconstituer le royaume de papa. Pour cela, un seul moyen : assassiner ses frères, voire ses neveux. Le voilà, le sang de Clovis, versé dans les luttes fratricides de sa descendance.
Poursuivant l’épopée mérovingienne, Cavanna nous fait faire un bond dans le temps et nous transporte à l’époque des petits-fils de Clovis. À la mort de Clotaire, le royaume franc est partagé entre ses fils : la Neustrie va à Chilpéric, l’Austrasie à Sigebert.
La rivalité entre frères se complique de la haine farouche que se vouent les deux reines, Frédégonde, femme vénéneuse, servante ayant réussi à se faire épouser du premier et Brunehaut, princesse wisigothe, épouse du second. Et quand Brunehaut, après l’assassinat de Sigebert par les soins du couple ennemi, épouse Mérovée, le fils-même de Chilpéric, le désordre politique est à son comble…
C’est une époque d’une grande âpreté où meurtres, enlèvements, machinations, trahisons, séquestrations, rivalité et haine entre les deux reines, faits historiques avérés, forment une trame propice à un roman d’aventures captivant auquel Cavanna ajoute des détails de son cru, comblant les vides, redonnant vie aux personnages historiques, créant des héros imaginaires interférant dans l’Histoire, le tout avec des touches d’humour et même de tendresse humanisant un peu l’épopée sanglante et cruelle des Mérovingiens.
Je suis très surprise (et fort marrie) du petit nombre de personnes ayant lu cette fresque mérovingienne, pourtant très réussie. Le thème n’a-t-il pas attiré le lecteur ? La personnalité de Cavanna a-t-elle joué en sa défaveur ? Ah, si vous saviez, vous qui ne lisez pas cet auteur, comme vous manquez quelque chose de rare, une belle écriture, puissante, imagée, un style original pétri d’humour et d’intelligence… Si vous saviez comme vous passez à côté d’un grand écrivain !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
JunoR
  12 juillet 2018
Si le style de F. Cavanna est toujours bien présent dans ce roman, je l'ai trouvé plus modéré, mieux ajusté que dans le précédent tome de sa saga mérovingienne "Le dieu de Clotilde". Ce ton badin systématiquement irrévérencieux est lassant à la longue et il est bon de pouvoir respirer un peu en tant que lecteur.
Néanmoins, sous cette légèreté affectée, il y a tout de même un certain travail d'auteur qui tente de coller aux faits connus et j'ai particulièrement apprécié la note en fin de livre qui distingue les faits historiquement avérés des faits inventés pour servir le roman.
Je déplore la longueur de cette saga et même de ce roman, où les allers et retours inutiles des personnages principaux se multiplient et tirent vainement le récit en longueur.
Commenter  J’apprécie          20
pholi
  11 novembre 2015
Une fresque remarquable en 6 volumes. Des romans historiques qui dépaysent et qui passionnent les lecteurs. Ecrits par François Cavanna, écrivain remarquablement doué et travailleur. A lire, à dévorer, au galop ...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JunoRJunoR   12 juillet 2018
- Tu es donc ce Gontramn Bose qu'on dit presque aussi habile que moi-même?
- Ce "presque" est encore beaucoup trop, dame reine.
- La modestie te sied mal. Ce n'était d'ailleurs pas de ma part un compliment. Une simple constatation. J'ai besoin de savoir.
- Dame reine, l'habileté vantée n'est déjà plus l'habileté. L'homme vraiment habile est celui dont on ignore l'habileté.
- On finit toujours par la connaître, ne serait-ce que par ses résultats. Puisque tu sembles goûter les aphorismes, disons que l'homme supérieurement habile est celui qui réussit à l'être bien que soit connue son habileté.
- Je demande grâce, dame reine ! Aux jeux de l'esprit, je ne suis pas de force contre toi. En accord avec ta définition, n'es-tu pas toi-même l'habileté suprême, puisque ta réputation si flatteuse ne te gêne en rien dans l'accomplissement de tes desseins, et même t'aide par la conviction qu'ont tes victimes d'êtres vaincues avant même d'engager le fer?
- Tu sais parler aux reines, seigneur Bose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lison50Lison50   12 juillet 2015
L'an 561 de la naissance du Seigneur Christ Jésus, le roi Clotaire, seul souverain de la totalité des Gaules et d'un bon morceau de la Germanie, abondamment pourvu de richesses, de puissance, de femmes et, hélas pour eux, d'enfants dont quatre mâles, rend à Dieu son âme chargée du sang de ses frères et de ses neveux mais nimbée de la pure lumière des dons et avantages qu'il fit pleuvoir en ses dernières années sur les évêques et les monastères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LoongAlain91LoongAlain91   12 juin 2013
Debout sont la reine Brunehaut dans tout l’éclat de ses vingt-huit printemps et aussi le duc Gondobald. Agenouillé est Petit Loup. Petit Loup qui, en tant qu’homme libre et de bonne race, n’a jamais ployé le genou devant quiconque, et surtout pas, en tant que jeune mâle fier des attributs qui se balancent entre ses jambes, devant une femme, Petit Loup, à sa propre stupéfaction, est tombé à genoux dès que parut la reine. « Encore un ! » a pensé le duc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GECMENGECMEN   20 juin 2015
c'est ainsi que ,ayant appris a contrôler son pouvoir et à le doser suivant besoin, la petite Frédégonde s'éleva du rang de souillon de cuisine à celui de reine de Neustrie.
page 56
Commenter  J’apprécie          20
Videos de François Cavanna (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de François Cavanna
Les Ritals de François Cavanna. Adapté et joué par Bruno Putzulu. Grégory Daltin à l’accordéon. Mis en scène par Mario Putzulu.
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Hommage à François Cavanna

Né à Paris en ...

1913
1923
1933
1943

12 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : François CavannaCréer un quiz sur ce livre