AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222121921X
Éditeur : Robert Laffont (12/04/2018)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 115 notes)
Résumé :
La mort est aveugle.

Quand Samson O'Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d'un très mauvais oeil. De son côté, Delilah Metcalfe, génie de l'informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n'est pas sa surpris... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (98) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  08 juillet 2018
Ceci est le premier tome d'une série policière sympathique, et "so british".
Delilah Metcalfe a eu l'idée saugrenue d'ouvrir une agence matrimoniale dans le petit village du Yorkshire, d'où elle originaire . Depuis son divorce , ses finances sont au plus bas et ses clients ( hommes) commencent à mourir de façon inquiétante .
Heureusement pour elle, Samson, ( lui aussi originaire de cet endroit très sympathique), décide (mais n'est-il pas plus ou moins obligé par les circonstances ? ), d'y revenir après quatorze années et d'ouvrir une agence de détective privé. le fait qu'il soit plus ou moins accueilli par des plumes et du goudron ne changera rien à sa détermination.
Delilah ne le sait pas, mais c'est lui qui a loué le rez- de chaussée de ses bureaux , ce qui s'avère un hasard des plus judicieux ,vu le nombre de célibataires qui meurent dans cette charmante bourgade…
Et on se laisse porter par le charme anglais, ses pubs, sa campagne, l'inévitable chien (les anglais aimant beaucoup les animaux).
Classé "cosy mysteries", (comprenez : mystères cosy), tranquilles, ce roman ne brille pas par son suspens, mais plutôt par son atmosphère sympathique. Les antagonismes, inimitées, rancunes peuplent ces pages, au même titre que le côté , famille ultra présente et envahissante. Dans ce bled, tout le monde se connait depuis au moins cinq générations, et c'est dur d'échapper à sa réputation et son pedigree… Impression d'étouffement mais aussi potentiel comique…
Cette série vous fera beaucoup penser à la série Agatha Raisin de MC Beaton.
Il m'a manqué un peu d'humour, un peu de peps, ainsi que de nervosité dans la relation Dalilah/Samson, pour que j'ai un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
LePamplemousse
  04 avril 2018
Un grand merci à Babelio et aux éditions Robert Laffont pour cet envoi très agréable.
Ce roman policier est assez léger et distrayant malgré les morts qui s'accumulent dans le récit.
Petit clin d'oeil à la Bible avec les deux personnages principaux : Samson et Delilah, mais ici, Samson ne tire pas sa force de sa chevelure mais plutôt de sa silhouette de tombeur et de sa moto rouge !
Vous avez envie de découvrir la vie au sein d'un village anglais où tout le monde se connaît depuis toujours et où tout ce qui est important se discute au pub ?
Venez découvrir les dessous d'une agence de rencontre et ceux d'une agence de détectives, les deux entreprises étant tenues par nos deux héros, lesquels ne se sont pas vus depuis une dizaine d'année et ont bien des comptes à régler ensemble.
Certains personnages secondaires sont assez bien brossés et plutôt drôles.
L'intrigue policière est agréable à lire mais ne révolutionne pas le genre, j'avais compris assez rapidement la raison des meurtres mais cela n'a pas gâché ma lecture pour autant.
Le style est léger et l'histoire est sympathique, le roman respire la bonne humeur, ça se lit vite et bien et j'ai très envie de découvrir la suite, ce volume étant le tout premier d'une série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
kateginger63
  25 avril 2018
A la campagne, tous les coups sont permis!
°
Quand Masse critique Privilégiée m'a envoyé le synopsis, j'ai tout de suite pensé à un polar anglais du même style : @Agatha Raisin de Beaton. (la couverture colorée et bucolique ainsi que des détectives habitant à la campagne anglaise). J'ai donc accepté avec grand plaisir l'envoi du livre par les éditions Robert Laffont.
°
Alors, tout d'abord, même s'il y a quelques ressemblances (citées plus haut), ça s'arrête là. Il manque l'humour et la légèreté - l'invraisemblance parfois! - des intrigues ici.
Deux jeunes détectives d'un village reculé (et irréductible!) anglais tentent de résoudre des meurtres inexpliqués.
°
Samson et Delilah. Une histoire biblique?
Oh non, plutot une affaire un peu pépère de crimes maquillés en suicides , de policiers inefficaces, de fermiers en colère, de célibataires cherchant l'âme soeur, d'un chien foufou, de tenancier bougon, de femme de ménage un peu curieuse etde ces deux fameux détectives.
°
Un début qui installe le lieu, les nombreux personnages secondaires (il y en a un peu trop, j'en ai perdu certains en route!), qui explique l'animosité des villageois envers le héros Samson, qui introduit un début de mystère avec le premier meurtre commis.
Puis le fil de l'intrigue se déroule petit à petit pour nous emmener au coeur de l'action. Le suspense n'est pas insoutenable non plus (j'ai "presque" deviné le criminel). Mais l'histoire est plaisante, les personnages sympathiques et attachants. Un ton léger et grave à la fois qui m'a bien plu.
Il y a un second tome qui est sorti récemment. On poursuivra donc avec Samson et Delilah. (Un premier tome d'une saga est toujours un peu descriptif).
°
Un "cosy mystery" plein de charme british : je veux bien une tasse de thé Earl grey avec un scone au citron ou peut-être une tourte et une chope de bière !





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
sonfiljuliesuit
  10 juillet 2018
Depuis quelques années on voit fleurir un nouveau genre littéraire dont les anglais raffolent : le cozy mysteries… Des romans policiers ou à suspens, avec une ambiance chaleureuse et « cosy », des personnages un brin décalés, particulièrement sympathiques, de l'humour « So British » avec le plus souvent, un héros ou une héroïne détective amateur…
On a tous, à un moment donné regardé une série de ce style et les livres commencent à se faire une part belle en France.
Le «cozie», un sous-genre policier, dans lequel le sexe et la violence sont minimisés ou traités avec humour, le crime et l'enquête se produisent dans une petite communauté. le terme a été inventé pour la première fois à la fin du 20e siècle, lorsque divers auteurs ont produit un travail dans le but de recréer l'âge d'or de la fiction policière.
Miss Marple d'Agatha Christie est souvent considérée comme une oeuvre fondatrice du genre, qui s'est ensuite considérablement développée et popularisée avec certains films Hollywoodien ou avec la série télévisée Arabesque avec Angela Lansbury dans le rôle d'un auteur de romans policiers.
Voilà pour la petite histoire…
Plonger dans ce genre de lecture, permet de rester dans le genre policier, thriller, tout en permettant de souffler et de sortir du schéma du meurtre sanglant, ou de serial Killers. Attention, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'enquête ou de meurtres sombres. Cela veut surtout dire que la lecture est parsemée d'humours et situations cocasses, qui permettent d'apporter un peu de légèreté dans un monde de fou.
Côtoyer des meurtriers à temps complet est parfois oppressant et ce genre de lecture te permet justement ce détachement qui peut manquer.
J'ai été très heureuse de trouver une intrigue très bien ficelée, parsemée d'humour. Cet humour bien anglais, qui fait sourire, parfois rire, tellement cela peut sembler invraisemblable. Mais pas tant que cela….
Ne vous fiez pas à cette couverture et quatrième qui laisse présager une intrigue légère, avec une agence de rencontres et une agence de détective…. Julia Chapman brouille les pistes, avant même que le lecteur ne plonge dans son univers.
La trame utilisée pose l'intrigue en douceur et avec délicatesse, pour permettre au lecteur de s'immerger dans ce village du Yorkshire et ainsi s'imprégner de cette atmosphère très particulière que l'on ne retrouve que dans les intrigues policières anglaises. le décor est planté ainsi que les situations. Les personnages sont nombreux, mais chacun est construit avec un réel plaisir et une réelle identité, permettant de ne pas les confondre. Ce qui est plutôt bien réussi, quand on sait que dans certaines intrigues, le lecteur s'emmêle les pinceaux entre différents protagonistes, au point parfois d'en zapper… Ici chacun a son rôle, qu'il soit médisant, méchant, moqueur ou meurtrier… Et c'est plutôt drôle dans certaines situations, surtout lorsque tout le village est au courant de ce qui se passe…
Si vous voulez garder un secret… Ou cacher un cadavre… Vous êtes mal tombés…
L'auteur prend le temps de bien camper ses personnages et planter son décor, pour amorcer les prochains titres et elle met l'eau à la bouche, puisque dès que l'on ferme le bouquin, on aimerait de suite attaquer la suite. Un pari réussi.
L'auteur a réussi à capter les images pour que les mots s'emboitent à merveille et que la description des paysages soit très visuelle, puisque le lecteur vit à l'anglaise, se balade dans ces vallées grises où le crachin n'est jamais bien loin et où les sentiments sont dépeints avec réalisme au fil de la lecture.
Même si parfois on se demande on veut nous emmener l'auteur, elle ne fait que brouiller les pistes, en parsemant les indices sans que cela ne soit superflu… Puisque tout s'imbrique à la perfection à la fin avec ce dénouement et cette chute qui en étonnera plus d'un…
Grâce à la meute de la collection La Bête Noire, je me suis baladée dans ces paysages du Yorkshire aux côtés de personnages aussi pittoresques les uns que les autres, drôles qui fleurent bon l'humour anglais que j'affectionne particulièrement.
Il ne fait aucun doute que je suis fin prête à découvrir la suite, tellement l'auteur m'a embarqué dans son récit.
Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Meps
  30 mai 2018
Impression totalement partagée à la lecture de ce premier tome des détectives du Yorkshire. Il faut d'abord tenir compte du fait que c'est un premier tome. Cela signifie donc que l'auteur a pour ambition de faire devenir ses enquêteurs des personnages récurrents. Elle doit donc leur donner une épaisseur, un passé étoffé, choses qui ne seraient pas nécessaire pour une enquête unique. Et pour le coup, cet aspect du livre est particulièrement réussi. On est totalement immergé dans cette petite ville du Yorkshire, où on sent à chaque pas le poids des histoires passés. Chaque personnage secondaire est étoffé et on sent qu'ils pourront devenir facilement tour à tour le centre des futures intrigues. de nombreuses choses sont mystérieuses et ne seront pas révélées à la fin de ce premier tome et on a donc forcément bien envie de découvrir le deuxième tome pour en savoir plus. Et, même au delà du mystère, les personnages sont attachants par leur personnalité complexe, leurs interrogations personnelles finement rendues.
Cependant toutes ses qualités deviennent des désavantages... en ce qui concerne le rythme, élément tout de même assez important dans un polar. L'intrigue se traîne parfois, et on a le sentiment désagréable d'être bien plus intelligent que les héros, puisqu'à force de précision, on a compris bien avant eux les divers fils de l'intrigue. Cela est renforcé par un choix de construction narrative où on revient parfois en arrière pour suivre des moments déjà vécus mais par le regard d'un des autres protagonistes. Tout cela contribue à une impression mitigée que ne méritent pourtant pas les efforts de l'auteur pour nous immerger à la fois dans la vie de ses personnages et dans cette région d'Angleterre plutôt dénigrée pour ses conditions climatiques et son calme qui confine parfois à l'ennui. Gageons que le deuxième tome, libéré de ces contraintes de l'"installation" d'une saga, saura trouver un rythme de croisière plus conforme au genre littéraire policier.
Merci à Netgalley et aux éditions Robert Laffont de m'avoir fait découvrir cet auteure typiquement anglaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ManouBManouB   16 avril 2018
Comment peut-on aimer un endroit et en même temps le détester ?
Sans être persuadé qu'il existe une réponse à cette question, l'homme arrêta sa moto en haut de Gunnerstang Brow, coupa le contact, enleva son casque et contempla les toits d'ardoise qui pavaient le fond du vallon en contrebas. C'était le milieu de l'après-midi, la lumière rasante du soleil d'octobre embrasait la falaise de craie à laquelle la ville était adossée, et se réverbérait sur des maisons et des rues où il n'avait pas remis les pieds une seule fois en plus de quatorze ans.
Bruncliffe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BiblioMaricloBiblioMariclo   27 mai 2018
Deux coussins réduits en charpie. Ses vieilles chaussures de course, bêtement laissées sous le porche de derrière, mâchouillées et déchiquetées. Et des empreintes de pattes partout sur les vitres.
Enfin, ç'aurait pu être pire, songea Delilah en faisant l'inventaire des dégâts. Elle accrocha une laisse au collier du coupable, quitta le cottage par la porte de derrière, traversa la petite cour qui dominait les toits de Bruncliffe, et tourna dans Crag Lane sitôt la barrière franchie, pour commencer la promenade qui allait la ramener en ville, Calimero trottant à côté d'elle.
Angoisse de la séparation, c'est le nom que les experts donnent à ce syndrome. A la minute où Delilah sortait de son champ visuel, le chien pétait les plombs. Ce qui n'aurait peut-être pas été dramatique s'il s'était agi d'un caniche ou d'un basset. Mais s'agissant de Calimero...
Elle jeta un coup d'oeil au grand chien gris qui batifolait sur la route. Il n'avait pas ce genre de problèmes au départ, au contraire, il s'était parfaitement intégré au départ, au contraire, il s'était parfaitement intégré dans leurs vies. Mais quand les disputes avaient commencé, bientôt suivies par la rupture, puis le divorce, Calimero s'était mis à montrer des signes de stress dès que Delilah n'était plus là. Voilà pourquoi elle était passée à la maison le chercher avant de rencontrer son nouveau locataire. Sinon, au retour, elle aurait retrouvé sa maison dévastée.
Elle poussa un soupir. Un petit cottage lourdement hypothéqué, des bureaux tout aussi hypothéqués, une boîte de conception de sites web en difficulté et une agence de rencontre qui n'avait pas encore atteint son point d'équilibre. Plus un braque de Weimar atteint d'angoisse pathologique - même si c'était peut-être le seul point positif à avoir émergé de son divorce. Pas étonnant qu'elle ait de plus en plus de mal à sourire ces temps-ci.
Le chien s'appuya contre elle, comme s'il percevait son double.
- On va s'en sortir, hein, mon idiot de chien, le rassura-t-elle en lui grattouillant le derrière des oreilles, et priant pour que ce soit vrai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rickissrickiss   08 avril 2018
La conscience revint à Samson O'Brien sous la forme d'une sensation tiède et visqueuse. Une langue, rugueuse, humide, lui léchait le visage de haut en bas. Il ouvrit les yeux. Une ombre grise se dressait au-dessus de lui.
- Calimero, ça suffit ! lança une voix de femme.
Le regard de Samson se focalisa sur la silhouette de Delilah Metcalfe qui tirait sur le collier du chien, lequel résistait.
- Elle a raison, Calimero, arrête de le lécher ! On ne sait pas où il a traîné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BiblioMaricloBiblioMariclo   27 mai 2018
Brouillard. Brume. Ou même bruine. Un nuage épais s'enroule comme une écharpe autour du réverbère de la gare, assourdit sa lueur. Sortis de nulle part, des rails jumeaux émergent de la purée de pois, tandis que le néant avale doucement le bout du quai. L'endroit se trouve trop loin de la mer pour que ce soit le 'baar' ou le 'fret' -comme on appelle localement la brume marine apportée par le vent d'est-, mais quel que soit le nom qu'on lui donne, cela confère à l'heure sombre de ce début de matinée des relents de mort.
Seul dans ce monde froid, ombreux, Richard Hargreaves tape des pieds - bruit aussitôt étouffé par le linceul humide qui l'entoure. Il songe avec regret à la pauvreté du vocabulaire anglais susceptible de traduire ce phénomène météorologique, typique de la saison automnale dans les Vallons du Yorkshire. Contrairement aux Inuits du Grand Nord, qui disposent de nombreux termes pour parler de la neige, les gens du cru n'ont que très peu de mots pour décrire ces journées sombres, humides, dégoulinantes.
Du brouillard, donc. Trop épais pour n'être que de la brume. La visibilité est quasi nulle, et les ténèbres ne donnent pas l'impression de vouloir se dissiper, quand bien même le soleil se lèverait au-dessus des collines et pénètrerait la masse qui plane au ras du sol.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
iris29iris29   05 juillet 2018
Les bonnes actions ne font pas forcément un bon cœur, (…)
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Julia Chapman (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Chapman
Découvrez le décor de la série de Julia Chapman "Les détectives du Yorkshire" !
Quand Samson O?Brien débarque sur sa moto rouge à Bruncliffe, dans le Yorkshire, pour y ouvrir son agence de détective privé, la plupart des habitants voient son arrivée d?un très mauvais oeil. de son côté, Delilah Metcalfe, génie de l?informatique au caractère bien trempé, tente de sauver de la faillite son site de rencontres amoureuses. Pour cela, elle décide de louer le rez-de-chaussée de ses locaux. Quelle n?est pas sa surprise quand son nouveau locataire se révèle être Samson ? et qu?elle découvre que son entreprise porte les mêmes initiales que la sienne ! Les choses prennent un tour inattendu lorsque Samson met au jour une série de morts suspectes dont la piste le mène tout droit? à l?agence de rencontres de Delilah ! Premier volet d?une série so british, Rendez-vous avec le crime est un polar drôle, plein de charme et au casting haut en couleur.
+ Lire la suite
autres livres classés : cosy mysteryVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
625 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre
.. ..