AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702144357
Éditeur : Calmann-Lévy (03/01/2013)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Dakota du Sud. Plein hiver, température polaire et blizzard infernal. Perdu dans ce désert d’une blancheur aveuglante, un bus rempli de touristes du troisième âge tente de rallier au plus vite la bourgade de Bolton. Mais après avoir évité une collision, le chauffeur, pourtant expérimenté, ne peut redresser son véhicule qui dérape et se retrouve encastré dans une congère. L’ex-policier de la Navy, Jack Reacher, qui se trouvait lui aussi dans le bus, propose son aide ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
encoredunoir
  29 juillet 2013
Dernier volume en date traduit en français mettant en scène l'indestructible Jack Reacher, 61 heures voit son héros échouer par hasard en pleine tempête de neige dans une bourgade perdue du Dakota du Sud. Bolton, ville qui s'est considérablement développée grâce à l'installation d'un complexe pénitentiaire, vit des moments difficiles. En effet, alors que la tempête fait rage, les services de police ont bien du mal à assurer la sécurité d'un témoin qui doit prochainement déposer devant un tribunal pour expédier en prison les dirigeants d'une bande de bikers spécialisée dans la fabrication de drogue de synthèse. Or, il semblerait qu'un narcotrafiquant mexicain ayant des intérêts dans l'affaire veuille se débarrasser de ce frein à son expansion.
Il y avait longtemps que le hasard, qui fait bien les choses, n'avait pas comploté pour coller Jack Reacher dans le pétrin. Ou plutôt pour coller ceux que croise Jack Reacher dans le pétrin… parce que bon, rappelons ici à ceux qui ne le connaîtraient pas encore, que Jack Reacher est un peu la version intelligente de Chuck Norris et qu'on ne la lui fait pas. On le verra donc ici porter secours à un groupe de retraités coincés dans un bus, envoyer en quelques secondes deux bikers à l'hôpital, faire baisser les yeux à cinquante autres, retrouver un fugitif par téléphone grâce à ses exceptionnelles capacités de déduction et, à l'occasion, expédier quelques méchant ad patres.
Et pourtant, une fois de plus, cela fonctionne plutôt bien. D'abord parce que Lee Child – même si on se serait passé du compte à rebours censé créer une tension mais qui ne sert à rien – réussit à l'aide de la tempête, du froid, et de l'espace limité dans lequel doit évoluer son héros, à mettre en place un suspense efficace sans abuser des scènes d'action pure. Ensuite parce que, une fois n'est pas coutume, il réussit à mettre Reacher en position de faiblesse ; toujours un peu en retard, gêné par le froid qui devient une véritable obsession, se liant à une inconnue par téléphone et à la vieille dame qu'il est censé protéger et qui va jusqu'à faire naître un embryon de doute sur sa manière de vivre. Par ailleurs, si les codes du thriller alliant suspense et action sont respectés, Lee Child insère en filigrane une petite, certes, mais néanmoins intéressante réflexion sur la privatisation du système pénitentiaire américain et les failles d'une administration qui se laisse dévorer par les entreprises privées.
Cela débouche au final sur un honnête roman d'action sans doute moins manichéen qu'à l'accoutumé avec son lot de suspense, d'explosions de violence et de répliques bien senties à prendre au deuxième degré. Un bon volume de cette série.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Sharon
  18 juillet 2013
L'action se passe dans le Dakota du Sud, et quand je dis l'action… Il semble que cet état ne soit pas propice à la moindre action. Les villes sont peu nombreuses, et très éloignées les unes des autres. On peut être né dans cet état et déprimer, comme Kim Petersen, parce qu'elle aura beau s'assoir devant sa fenêtre, elle ne verra strictement rien de toute la journée. le chômage ? Un problème, comme partout. Aussi, quand une prison a été construite dans la petite ville de Bolton, le maire y a vu une manne providentielle : du travail, du travail et encore du travail, surtout pour les motels de la ville qui accueillent les familles des détenus les jours de visite. Bolton est loin de tout, et les familles dorment souvent une nuit ou deux sur place.
Pour l'instant, nous sommes en plein hiver, un hiver du Dakota du Sud, -30°. La neige à perte de vue. le shérif et ses hommes, sur le qui vive, car ils protègent une charmante bibliothécaire à la retraite, unique témoin d'un procès qui doit s'ouvrir bientôt – et la menace est précise, bien qu'invisible, encore. Pourtant, le but de cet ennemi est simple : supprimer Janet Salter, le témoin. Et Jack Reacher apparaît comme l'élément qui perturbera cette belle ordonnance. Surtout, son passé de militaire l'amène à voir certains faits sous un autre jour, à mettre le doigt sur des plans secrets pas joli-joli, inimaginables de nos jours, mais possibles du temps de la guerre froide.
Si j'ai trouvé cette lecture divertissante, j'ai eu cependant deux soucis :
- j'ai trouvé qui était le (futur) tueur, le dénouement m'a confirmé que l'indice que j'avais relevé était probant.
- les obstacles rencontrés par Reacher à la fin du roman m'ont semblé un peu lourd.
Néanmoins, cela ne m'empêchera pas de lire d'autres livres de cette saga.

Lien : http://deslivresetsharon.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
topocl
  27 décembre 2014

Si vous aimez les romans policiers aux péripéties bien souvent improbables, mais tellement délectables qu'on perd tout sens critique et qu'on y croit dur comme fer du début jusqu'à la fin, 61 heures vous réjouira. Un suspense implacable où les heures sont égrenées au fil du texte pour en rajouter une couche
Le personnage principal est le climat, une effroyable chape de froid, de glace et de neige, qui déferle sur la morne petite ville de Bolton, dans le Dakota du Sud. Au nord, un pénitencier, à l'ouest, un campement de bikers patibulaires dont les trafics de stupéfiants, dirigés depuis le Mexique par Plato , le cruel trafiquant nain, narguent une équipe de policiers dépassés par les événements.
Heureusement arrive, les mains dans les poches, Reacher, le héros récurrent de Lee Child, un ancien de la police militaire, « le genre de type qui voit les choses cinq secondes avant tout le monde ». Tout converge vers la soixante et unième heure, puis l'ultime pirouette finale dans une sorte de roman choral au style aussi sec et efficace que l'oeil du héros.
Quelques dommages collatéraux, certes, mais évidemment, on n'en doute pas un seul instant, il vaincra.
Du panache, de l'humour, des dialogues tirés au cordeau, des personnages vivants au possible, une brillante histoire de flirt téléphonique, un héros solitaire, farouche mais au coeur d'or, tout est là pour que le lecteur ne souhaite pas lâcher ce livre percutant et envisage sérieusement de reprendre la série à son début, puisqu'à son grand regret le tome suivant n'est pas encore traduit.
Je recommande vraiment de ne pas lire le quatrième de couverture de l'édition de poche, qui en dit beaucoup trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JF-Benoit
  03 novembre 2013
Dakota du Sud. Plein hiver, température polaire et blizzard infernal. Perdu dans ce désert d'une blancheur aveuglante, un bus rempli de touristes du troisième âge tente de rallier au plus vite la bourgade de Bolton. Mais après avoir évité une collision, le chauffeur, pourtant expérimenté, ne peut redresser son véhicule qui dérape et se retrouve encastré dans une congère. L'ex-policier de la Navy, Jack Reacher, qui se trouvait lui aussi dans le bus, propose son aide aux autorités locales et tout le monde est sauvé. Sauf que Bolton abrite l'une des plus grandes prisons des États-Unis et que la révolte y gronde. Un chef d'un gang de motards arrêté pour trafic de drogue attend son procès avec ses bikers menaçant d'enlever le seul témoin du deal, la bibliothécaire Janet Salter. Encore une fois, Jack Reacher propose son aide,et se retrouve embarqué dans une histoire où gangsters, policiers corrompus, trafic de drogue international et tueur en liberté, tout est trompeur et d'une violence grandissante. Suspense garanti, descriptions d'autant plus grandioses qu'elles font découvrir au lecteur une conséquence très étonnante de la guerre froide.
Voici le 1er roman relatant les aventures Jack Reacher que j'ai lu.Depuis,je suis devenu un fan incontionnel de ce héros de papier.D'autant plus que les romans relatant ses aventures peuvent être lus dans n'importe quel ordre.Petit plus,en tout cas à mes yeux,ce roman se déroule sous la neige,ce qui me plait énormément,allez savoir pourquoi.Depuis toujours,j'ai une affection toute particulière pour les films ou les romans se déroulant sous la neige (je suis également fan du film "The Thing").
Jack Reacher:une sorte de SDF,ancien militaire au passé trouble,sillonnant le pays en tous sens avec en poche un passeport et une liasse de billets,violent si on l'enquiquine,mais il n'est cependant pas dénué d'un cerveau,bien au contraire.Typiquement le genre de héros qu'on rêve tous d'être.Il a la facheuse tendance à être mêlé à des histoires ou il devra défendre la veuve et l'orphelin.
Cette histoire ne fait pas exception à la règle.Arrivé à Bolton après avoir réchappé à un accident de la route,Jack Reacher devra aider la police à protéger une personne alors que la prison du coin est prête à imploser sous l'impulsion d'une mutinerie,tout ça dans une bourgade bloquée par la neige.
Une aventure taillée sur mesure pour notre héros,une écriture dopée à la testostérone,une histoire rythmée font de ce bouquin un véritable page-turner qui égaillera vos soirées d'hiver.Pourvu que celles-ci se passent dans une petite bourgade bloquée par la neige...Moi,j'adore !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
edwige31
  05 décembre 2018
Efficace, une pure fiction d'action. le style d'écriture est très cinématographique avec un rythme soutenu. J'ai vraiment eu le ressenti d'être devant un film qui se déroulait devant mes yeux : les descriptions du contexte et des situations sont très visuels. Les personnages principaux et secondaires possèdent une vraie psychologie et animent ce thriller qui se situent dans une petite ville d'Amerique. J'ai aimé la personnalité de Jack Reacher, ancien militaire solitaire et indépendant.
Pour ceux qui veulent passer un bon moment devant l'archétype du héros américain aux valeurs humanistes mais antisystème.
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
LaPresse   05 avril 2013
Jack Reacher est de retour! Le vrai, le dur, le costaud, l'invincible...! Pas la pâle copie incarnée récemment à l'écran par Tom Cruise, mais bien l'original, héros de l'excellente série de thrillers de Lee Child.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
encoredunoirencoredunoir   29 juillet 2013
-Vous voulez bien m’expliquer pourquoi j’ai dû appeler deux ambulances ? lui demanda Holland.
-Parce que j’ai glissé, lui répondit Reacher.
-Quoi ?
-Sur la glace.
-C’est ça votre version des faits ? Vous avez glissé et vous vous êtes cogné à eux ?
-Non, j’ai glissé quand j’ai frappé le grand costaud. Du coup, l’impact a été atténué. Si je n’avais pas glissé, vous n’auriez pas appelé deux ambulances. Vous auriez appeléune ambulance et le fourgon du légiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SharonSharon   24 juillet 2013
- Vous êtes vous jamais senti seul ? reprit Peterson.
- Des fois, oui.
- Kim vous dirait que non. Pas si vous ne vous êtes retrouvé tous les jours assis dans votre véranda du Dakota du Sud, à regarder autour de vous et à ne voir que la terre qui s'étend sur des centaines de kilomètres dans toutes les directions.
Commenter  J’apprécie          30
Balthazar21Balthazar21   26 janvier 2019
Il dépensait quinze cents dollars par mois rien qu'en élastiques. Juste pour retenir les liasses de billets qu'il déposait à la banque.
Commenter  J’apprécie          10
Balthazar21Balthazar21   26 janvier 2019
Naître avec le gène grande taille, c'était gagner à la loterie de la vie.
Avoir le gène petite taille, c'était avoir un handicap.
Commenter  J’apprécie          10
Balthazar21Balthazar21   25 janvier 2019
- Tout le monde a peur de la mort, j'imagine.
- C'est une autre de mes devises. Je n'ai pas peur de la mort. C'est la mort qui a peur de moi.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Lee Child (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lee Child
De passage à Paris, le grand Lee Child nous a accordé quelques instants pour nous parler de son dernier roman "La cible était française", la dernière aventure de Jack Reacher
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1635 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre