AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jocelyne Warolin (Traducteur)
ISBN : 270242967X
Éditeur : Le Masque (26/05/1999)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 165 notes)
Résumé :
Ce roman ne ressemble à aucune autre fiction d'Agatha Christie. Il est construit comme une fable, et la petite histoire nous dit qu'il fut inspiré à son auteur par l'autre grand-mère de son petit fils Matthew Pritchard, qui la tenait elle-même du folklore gallois. Il n'aura fallu à la romancière que six semaines pour écrire ce récit jailli spontanément sous sa plume et dont le titre lui a été fourni par un poème de William Blake. Michaels Rogers, le narrateur, tombe... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  13 septembre 2018
Quelle petite histoire !
Il ne s'agit pas ici d'un roman policier comme a l'habitude de nous présente la célèbre Agatha Christie.
Histoire étrange, envoutante...
A qui faire confiance ?...
Livre à découvrir pour les amateurs de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          370
Darkcook
  14 avril 2014
Ackroyd II.
Un OVNI dans l'oeuvre d'Agatha Christie. Si tout le monde la connaît pour Poirot ou Miss Marple, le grand public ne connaît pas ses autres romans sans ces personnages cultes, à part Dix Petits Nègres... Et dans le lot, il y a bien des perles, comme cette fameuse Nuit qui ne finit pas.
La quatrième de couverture parle d'un terrain maudit par des gitans, on se demande vraiment si on est chez le bon auteur, et l'histoire s'apparente de façon incroyable à une bleuette, pas du tout dans le sens péjoratif... Michael, jeune homme nonchalant, rêveur, fantasme sur un terrain aux alentours d'un village anglais, sur la possibilité d'y couler des jours heureux "jusqu'à la fin des temps" (tels sont ses mots!) avec une femme... et rencontre cette femme comme par enchantement à ce moment-là! S'ensuivent l'histoire de leur idylle, troublée par les fameux avertissements quant à la malédiction qui sévirait sur le lieu de leurs rêves, et moult ennuis plus terre-à-terre, financiers, familiaux, qui m'ont fait enlever une étoile, car lassants pour le lecteur, même si certains sont indispensables pour la suite. La moitié du roman s'écoule sans le moindre évènement policier ou horrifique. Puis des incidents commencent à se produire. Jusqu'au drame. Mais ce sont réellement les trois derniers chapitres qui vous dévoilent avec fracas l'interêt de ce petit bijou méconnu d'Agatha Christie. Sans vouloir trop en dire, je ne le surnomme pas "Ackroyd II" pour rien. le twist de l' "unreliable narrator", ça marche à tous les coups. J'avais été spoilé par Internet, donc je savais à quoi m'attendre, mais pas tout à fait, je ne connaissais pas les détails, je traquais les indices mais sans les avoir tous repérés, loin de là. J'ai refermé le livre comme en manipulant un objet dangereux.
Si vous aimez vous faire mener en bateau par un livre, lisez-le, ses longueurs au cours de l'histoire entre Michael et Ellie ne devant pas vous arrêter, la fin vaut LARGEMENT le détour!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Bazart
  10 septembre 2013
Un des livres les plus méconnus d'Agatha Christie et pourtant un de ses meilleurs, si ce n'est le meilleur...ca ne ressemble pas à ses enquetes classiques d'Hercule Poirot, le narrateur est une jeune homme et qui va nous raconter une histoire qui commence comme une histoire d'amour classique et qui va virer à la machination diabolique dont le dénouement final est absolument inattendu et remarquable!!! Un chef d'oeuvre au meme titre que les 10 petits nègres et le meurtre de Roger Akroyd...
Commenter  J’apprécie          230
DocteurVeggie
  28 mars 2016
Voici pour moi, un de plus beaux romans d'Agatha Christie. Parce qu'il est le seul de tous qui se lie de manière plus détournée à une romance tragique, mais poétique. Un jeune garçon pauvre rencontre une jeune fille riche, ils s'aiment, mais pas assez pour avoir des enfants.
Ce livre est pour moi un autre Roméo et Juliette sous un aspect policier. Imaginez, un jeune garçon beau, une beauté à couper le souffle qui tombe amoureux d'une jeune fille riche qui n'a jamais rencontré d'hommes dans sa vie. L'alchimie s'installe, le cocon se crée et les deux amoureux décident de construire une villa sur un terrain le champs du diable où fut jadis lancé le mauvais oeil. le couple s'installe, s'aiment et se marie. Mais... les nuages ne sont pas très loin. Une certaine Madame Lee donne des avertissements inquiétants et puis, il y a Greta la gouvernante qui veille au grain sur le couple même parfois trop. Quand à la famille de Fenella, celle-ci est des plus énigmatiques. Et puis, il y a Santonix, un personnage plein de sagesse et d'esprit dont les judicieux conseils ajoutent quelque chose en plus à l'histoire. le décors est lancé. Tout cela est bien trop beau pour être vrai. La malédiction du champs du gitan va t'elle à nouveau se perpétrer ?
Le couple évolue au grès des semaines, les menaces sont de plus omniprésentes, bris de vitres, oiseaux morts, missives, tout y est. L'angoisse monte et puis c'est le drame. L'amour se meurt dans des circonstances des plus tragiques et suspectes. Aussi étrange que cela puisse paraitre, autant qu'Agatha Christie est plutôt froide en sentiments, ici, on sent que quelque chose a changé parce que l'histoire part d'un des personnages principaux, Michael qui est le narrateur.
En y regardant bien, on est encore dans un roman ou les classes sociales ne sont pas les mêmes. Pauvre - riche. Anglais - Américain, ce qui est quelque chose de spécifique à Agatha Christie, de sa classe sociale (bourgeoisie) et des ses valeurs et celles de la société de l'époque.
Comme dit, il est pour moi un des plus beaux romans de la reine du crime car il est le premier à mettre en scène une romance, le couple est pour moi des plus agréable. Ellie est vraiment quelqu'un d'attachant qu'on a envie de fréquenter et Michael a un coté totalement déboussolé et fleur bleue qui fait sourire. Mais, il y a un mais à tout cela. Agatha Christie a bien frappé fort dans son intrigue, les coups de théâtre sont omniprésents et frappent là où on ne les attends pas. Même le dénouement final reste quelque chose de purement tragico-romantique. Parce que les sentiments ne sont au fond pas là où ils devaient se trouver et que cela fout une baffe parce que l'esprit l'a remporté sur les sentiments et pas de la plus belle manière; non de manière purement abjecte.
Voici un livre que je conseille à ceux qui connaissent les traditionnels Agatha Christie et qui n'ont pas encore lu ses romans moins connus. Celui-ci mérite vraiment que l'on s'intéresse de plus près à lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Chat-Pitre
  02 novembre 2013
Je croyais ne pas pouvoir être vraiment étonné par un roman d'Agatha Christie (non qu'elle soit prévisible, mais elle paraissait si « convenable »…), mais La nuit qui ne finit pas m'a fait changer d'opinion. Que voilà un charmant roman si différent (loin des enquêtes auxquelles elle nous avait habitués) : il ne se passe d'abord rien, puis l'énigme est inclassable avec une chute inattendue (je ne dévoilerai rien de l'histoire, ce serait dommage). Et pourtant, tout le long, on reste accroché, on attend avec délectation, on se laisse promener et embobiner. Merci Madame, pour ce nouveau plaisir.
Commenter  J’apprécie          183
Citations et extraits (56) Voir plus Ajouter une citation
NathalCNathalC   13 septembre 2018
C'est étrange, mais dans la vie, les plans que nous échafaudons ne se déroulent jamais comme prévu.
Commenter  J’apprécie          220
NathalCNathalC   14 septembre 2018
Je vous avertis seulement que lorsque de grosses sommes d'argent entrent en jeu, il est nécessaire de n'accorder sa confiance à personne.
Commenter  J’apprécie          10
genougenou   13 septembre 2013
J’ai souvent lu ou entendu cette chanson. Elle sonne bien, mais que signifie-t-elle au juste ?
Est-il jamais possible de mettre le doigt sur un point précis de notre existence en décrétant, sans risque d’erreur : «Tout a débuté ce jour-là, à telle heure, à tel endroit et par tel incident» ?
Mon histoire commença peut-être au moment où j’aperçus sur le mur du «George et le Dragon» l’affiche annonçant la vente aux enchères de l’imposante propriété «Les Tours» et donnant tous les détails capables d’intéresser les acheteurs éventuels et une vue très idéalisée de la bâtisse, telle qu’elle avait dû être quelque quatre-vingts ou cent ans plus tôt, à l’époque de sa construction.
Ce jour-là, j’errais sans but précis dans la rue principale de Kingston Bishop, un patelin dénué de tout intérêt. Pourquoi ai-je remarqué le placard concernant la vente ? Méchant tour du destin ? Bonne fortune ? Ma foi, c’est à vous de décider. D’un autre côté, on pourrait considérer que tout a été enclenché plus tôt, lors de ma rencontre avec Santonix et la conversation que nous eûmes ensemble. Si je ferme les yeux, je revois distinctement ses pommettes empourprées, son regard fiévreux et le mouvement de ses grosses mains, si délicates cependant, lorsqu’elles griffonnent des esquisses, dessinent les plans des maisons dont on se mettait à rêver.
C’est Santonix qui fit naître en moi l’envie de posséder une demeure que je n’aurai pourtant jamais les moyens de m’offrir. La maison qu’il me construirait s’il vivait assez longtemps devint entre nous, une sorte de projet farfelu dont nous parlions avec sérieux, sans y croire.
Un refuge que, dans mes songes, je me voyais habiter avec la femme que j’aime et dans lequel, comme à la fin des contes d’enfants, « nous vivrions heureux à tout jamais ». Mon ambition de propriétaire allait croissant mais rien dans la réalité ne laissait hélas prévoir qu’elle se réaliserait un jour.
Si mon aventure est une histoire d’amour — et je jure bien que c’en est une — pourquoi ne pas partir du moment où j’aperçus Ellie pour la première fois, au milieu des sapins de Gipsy’s Acre ?
Gipsy’s Acre… Oui, il me faut revenir à l’affiche appliquée sur le mur du « George et le Dragon », dont je me détournai en frissonnant parce qu’un nuage passait juste devant le soleil. Jouant au promeneur désœuvré, j’allai m’adresser à un villageois qui taillait tant bien que mal la haie de son jardin.
— Comment est cette maison, «Les Tours» ?
Je revois encore le visage sournois et le regard en biais qu’il me jeta en répondant :
— Ce n’est pas comme ça qu’on l’appelle dans le coin. Ce nom-là ne veut rien dire et ça fait un bon bout de temps que les propriétaires qui l’ont baptisée ainsi sont partis.
Je lui demandai alors sous quel nom il la désignait.
— Gipsy’s Acre.
— Pourquoi ?
— Allez savoir ! On raconte un tas de choses à ce sujet. En tout cas, c’est là que se produisent les accidents.
— Accidents de voitures ?
— Toutes sortes d’accidents. De nos jours en effet, il s’agit surtout de voitures. Il y a un mauvais tournant par là-bas.
— De là l’explication alors !
— Le conseil municipal a pourtant fait placer un panneau d’avertissement, mais ça ne change rien.
— Pourquoi ce nom de « Champ du Gitan » ?
Il plissa les yeux et répondit d’un ton évasif :
— On raconte que, dans le temps, le terrain appartenait à une...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
fanfan50fanfan50   06 août 2015
Je me demandai soudain où je serais, moi, quand l'heure de ma mort sonnerait. Au Champ du Gitan ? Peut-être. Ma mère viendrait me voir mettre en terre... si elle n'était pas déjà morte. Mais je ne pouvais imaginer ma mère morte. Il m'était plus facile de penser à ma propre mort. Oui, elle viendrait me voir mettre en terre. Peut-être la sévérité de son visage s'adoucirait-elle. Mais je ne voulais pas penser à elle. Je ne voulais pas l'approcher, je ne voulais pas la voir.
En fait, ce n'est pas ça du tout. Le problème n'était pas que je la voie, elle. Le problème avec ma mère, ç'avait toujours été qu'elle me voie, moi, que ses yeux regardent à travers moi, que son angoisse se communique à moi comme un miasme et vienne m'étreindre. Je pensai : "Les mères sont le diable ! Pourquoi couvent-elles à ce point leurs enfants ? Pourquoi croient-elles tout savoir sur eux ? Elles ne savent pas tout. Non, elles ne savent pas tout ! Elle devrait être fière de moi, heureuse pour moi, heureuse de la vie merveilleuse à laquelle j'ai accédé. Elle devrait..." Puis, une nouvelle fois, je tentai de penser à autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
caryatidecaryatide   26 novembre 2013
"Every night and every Morn
Some to Misery are born
Every Morn and every Night
Some are born to Sweet Delight,
Some are born to Sweet delight,
Some are born to Endless Night.
William Blake
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Agatha Christie (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agatha Christie
Les Maîtres Du Mystère - La plume empoisonnée.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Agatha Christie

Quel surnom donne-t-on à Agatha Christie ?

La Dame du Crime
La Reine du Meurtre
La Dame de l'Intrigue
La Reine du Crime

10 questions
1084 lecteurs ont répondu
Thème : Agatha ChristieCréer un quiz sur ce livre
. .