AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782072952333
208 pages
Gallimard (07/10/2021)
3.88/5   4 notes
Résumé :
« Comment font les gens qui ne disposent pas d’un Rêvoir de rêves, les malheureux, je n’arrive pas à imaginer une existence maintenue sous la coupe implacable du Cauchemar. J’ai connu un temps la liberté. Quand une liberté est pure et libre on ne s’en aperçoit même pas. On va, on vient, se couche, se lève, immortellement pendant des années, on ne les compte pas, on n’est ni savant, ni ignorant, on est distrait, on respire, on entre dans des magasins, puis dans d’aut... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
AdeleHeu
  07 juin 2022
Il est très difficile de rendre compte de ce récit-réflexion-témoignage qui débute le 21/03/2020 . Les thèmes en sont : le Temps et ses différentes strates que la Mémoire assemble, la Mort qui advient toujours et jamais, l'absence d'Oubli par la grâce de la littérature.
La narratrice témoigne de cette période sans durée précise (« entre avril et septembre 2020 des années avaient passé ») , « sans mesure et sans air », « si vaine et sans évènement ». Elle lutte pour que cette période ne soit pas sans mots.
Tout commence par le départ, sans rien, « autodévalisée », et celui-ci ravive « la scène ancestrale de l'exode, génération après génération ».
La pandémie rend présentes d'autres pestes : celle d'Athènes relatée par Tuhcydide, celle de Londres transcrite par Daniel Defoë.
Pendant cet An du Lent Silence intérieur, comme elle le nomme, où « on n'avait ni futur ni figure » se compose le Rêvoir, une autre façon de voir, de rêver, dans laquelle les récits les plus anciens se mêlent, date à date, et donnent sens au récit actuel, lui donnant une portée mythologique.
Tout cela emporté par la majestueuse beauté de la langue d'Hélène Cixous, ses créations de mots qui élargissent le réel.
La phrase se module au rythme de la pensée, qui est vive comme l'éclat de l'écaille d'un poisson qui remonte le courant. Elle est longue, souvent non terminée, sans point, comme la pensée qui ne s'arrête jamais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
Telerama   25 juillet 2022
Hospitalière, la langue-monde d’Hélène Cixous sait accueillir les « visiteurs venus de l’arrière-temps ». N’est-ce pas le spectre amical de Jacques Derrida, apparu lors d’un rêve, qui a soufflé son foudroyant titre à Rêvoir ?
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AdeleHeuAdeleHeu   07 juin 2022
Pendant le désert, tout le temps mou et inexistant où on errait dans le désert, on n’avait pas de miroir. On ne savait jamais quel âge on avait, quelle longueur avait le jour ou durée. Faute de miroir, on n’avait ni futur ni figure. C’est alors que s’est composé le Rêvoir. Ce qu’on ne croyait pas à la lumière, on le voyait autrement.
Commenter  J’apprécie          00
AdeleHeuAdeleHeu   07 juin 2022
C’est la momification du temps qu’éprouvaient les Juifs au désert, incarcération perpétuelle dans un sans paysage sans variation sur fond incertainement jaune. On a beau « avancer », car on est supposé aller dans une direction, c’est toujours le même kilomètre recommencé, le courant contraire est fort comme un mur de prison.
Commenter  J’apprécie          00
AdeleHeuAdeleHeu   07 juin 2022
l’idée me vient que tout le travail de la littérature est un combat avec les forêts des phrases pour parvenir au cœur de la langue et là pratiquer une percée pour laisser jaillir la puissance du silence
Commenter  J’apprécie          00
AdeleHeuAdeleHeu   07 juin 2022
Le Maintenant c’est la main que tu me donnes à tenir même quand tu n’es pas là
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hélène Cixous (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Cixous
Rencontre animée par Julien Viteau
« Les Lettres dans la forêt courent tant bien que mal la poste d'avril à octobre 2021. À la parution d'Une Autobiographie allemande – en 2016 – nous sentions ne pas en avoir tout à fait terminé avec notre échange. C'est ainsi qu'est née l'idée d'écrire un autre livre, une correspondance, aussi, autour de la littérature, domaine peu abordé dans le premier livre. Nous nous sommes écrit des lettres, envoyées d'abord par la poste puis par la voie électronique, lettres soumises au grand désordre du confinement. Il y a eu des pauses, des reprises, d'autres pauses, des répétitions. Nous avons décidé de tout garder pour conserver la spontanéité de l'échange.»
Hélène Cixous, Cécile Wajsbrot
À lire – Hélène Cixous, Cécile Wajsbrot, Lettres dans la forêt, éd. L'Extrême contemporain 2022.
Lumière par Patrice Lecadre, son par Adrien Vicherat
+ Lire la suite
autres livres classés : franceVoir plus






Quiz Voir plus

La chambre des dames - Jeanne Bourin

A quelle époque se situe le récit ?

Préhistoire
Antiquité
Moyen Age
Renaissance

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : La chambre des dames de Jeanne BourinCréer un quiz sur ce livre