AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253047813
Éditeur : Le Livre de Poche (10/11/1988)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
2029 : la pire année de la guerre entre les Etats-Unis et le Mexique.
Georges Quillan peut encore modifier le cours des choses.
En voyageant dans le temps. Ses étapes portent des noms de femmes : Jickie, Véra, Aziza, Nancy et surtout Inglès.
Car voyager dans le temps, c'est une affaire de coeur. Malgré l'aide de la technologie, il faut être appelé et rappelé à travers les années par l'élastique de ses passions.
Et de s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Le_chien_critique
  10 novembre 2016
Variation temporelle autour de l'individu et la société, de quoi réinterroger la notion de Politique.
Nous sommes quelques années après les évènements du Dormeur se réveillera- t-il. La révolution Eco a pris fin, l'Europe se reconstruit et tend les bras vers Cette chère humanité. le voyage dans le futur a été inventé.
Drôle de société où même le suicide est un droit qui s'achète pour un lieu et un temps donné avec son lot de spectateurs avides.
Un livre politique autour de l'individu, de la société et de l'imaginaire, le tout porté par une réflexion sur le temps et nos actes. Philippe Curval nous dessine une possible utopie où l'individu serait au coeur du projet politique d'une société. Où nos actes individuels ont une incidence sur le réel. Mais les forces politiciennes, l'envie des hommes au confort poussent la société vers une bureaucratie lointaine et aveugle à ses concitoyens. Une société du renferment, du retrait sur soi.
Des idées très intéressantes amenant à la réflexion mais qui demande une lecture attentionnée. le récit baigne autour des variations temporelles rendant la lecture d'autant plus difficile car l'auteur nous ballade sans nous en donner les codes. Ses passages sur le temps m'ont fait penser de nombreuses fois à Christopher Priest.
Comme dans les deux autres romans, l'intrigue principale souffre de ruptures de rythme dus au foisonnement d'idées de l'auteur. L'approche psychanalytique ne m'étant pas très familière, je suis parfois resté sur le bord de la route.
Un roman dur et riche à l'opposé des thrillers apocalyptiques pop-corn. Mais une lecture qui fera travailler vos neurones, tout se mérite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
maltese
  23 septembre 2010
Ce roman appartient au cycle de "L'Europe après la pluie" (avec "Cette chère humanité" et "Le dormeur s'éveillera-t-il ?").
En 2029, la guerre qui oppose Mexique et Etats-Unis bat son plein.
Georges Quillan, capable de voyager dans le temps, va tenter de modifier cette histoire.
Curval signe un texte très politique, dans lequel l'Europe tient dans cette société future une place importante.
Le principe du voyage dans le temps est développé de façon originale, et le héros passe d'un amour à un autre, véhiculé à travers les époques par sa passion.
Mais l'ensemble ne m'a pas charmé: je trouve que le texte a mal vieilli et le caractère politique du roman m'a ennuyé.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   10 novembre 2016
Vous êtes des idéalistes de l’obscur, vous colportez le même manichéisme qui conduit les projets les plus extraordinaires à leur perte, qui condamne dans l’œuf toutes les tentatives de libération de l’individu par l’imaginaire et réduit les sociétés à des schémas où l’être humain n’a pas plus de signification qu’un éphémère graffiti à la surface de l’univers !
Commenter  J’apprécie          30
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   10 novembre 2016
Depuis l’origine, les scientifiques tentent de privilégier la méthode et la rigueur sur l’invention. Ils ont ricané durant des décennies sur les délires de la littérature, oubliant qu’ils employaient jadis un certain nombre de mots purement inventés qui ne correspondaient alors à rien de réel mais dont le concept était si courant qu’il a fini par devenir réalité. Ainsi en fut-il des robots, des voyages dans l’espace, du rayon de la mort, de l’énergie atomique, de la télévision, de l’ordinateur, de la « bande ». Toutes ces découvertes ont pour origine un rêve collectif ou individuel. Les hommes de science n’ont fait qu’y adapter leur connaissance du monde et leur culture pour découvrir la méthode nécessaire à produire ce qui était déjà conceptualisé en puissance. Sans l’imaginaire, le matérialiste irréductible n’aboutit à rien. Bref, la science-fiction précède la science et non le contraire comme des générations de fruits secs l’ont toujours prétendu. Lorsqu’une nation entre en décadence, c’est parce que son peuple n’apprécie plus que la reproduction des expériences déjà connues, poussant à la rigueur jusqu’à l’innovation, jamais l’invention. J’ai l’impression que le voyage temporel sera la dernière trouvaille des Européens parce que leur imaginaire est mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_chien_critiqueLe_chien_critique   10 novembre 2016
Il n’y avait pas mieux que les Américains pour respecter apparemment les droits de l’homme. L’ennui, c’est qu’ils n’avaient pas la même conception de la société que Quillan, car, s’il partageait leur souci de liberté, il n’avait pas comme eux le désir de l’employer à des fins économiques. Dans son esprit, le bien-être des individus ne passait pas d’abord par le confort et l’appétit de consommation, mais par sa capacité de soumettre la réalité au feu de l’imaginaire, seul moyen d’espérer un jour découvrir le bien-fondé de l’existence. Bref, il préférait mourir plutôt que de finir ses jours dans la prison dorée de l’american way of life.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Philippe Curval (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Curval
A l'occasion des Utopiales de Nantes 2018, Philippe Curval vous présente son ouvrage "Black Bottom" aux éditions La Volte.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2253755/philippe-curval-black-bottom
Notes de Musique : Audio Library YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2862 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre