AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782742725410
291 pages
Éditeur : Actes Sud (03/02/2000)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Après la fin de la dictature Kérékou, au début des années quatre-vingt-dix, Christian Dedet s'est rendu à plusieurs reprises au Bénin. Il y a assisté à la reviviscence de l'animisme africain et à la résurrection des grandes fêtes vaudou...
Journal intime, récit de voyage, document ethnographique, son livre est la relation de ces séjours, telle l'errance éblouie d'un écrivain convaincu que les Africains sont "la dernière poésie du monde". Christian Dedet est u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Charybde2
  17 mars 2013
Talent ethnographique et prodigieuse culture africaine pour décrire les traditions actuelles...
Médecin de profession, célébré pour son grand roman africain "La mémoire du fleuve" en 1984, Christian Dedet publiait en 2000 ce récit-essai, fruit d'un long séjour au Bénin dans les années 1993-1995, durant lequel il se penchait sur le puissant mouvement de "revival" du vodoun et de la royauté (pas uniquement cérémoniale) d'Abomey, sous le régime Soglo, après la fin du "marxisme-léninisme" de Kérékou.
Avec un réel talent ethnographique, et une affectation de distance voire de cynisme plutôt bienvenue, l'auteur sait aussi bien entrer dans les détails du vu et du vécu, souvent bien étonnants, que dans les comparaisons et réflexions astucieuses, nourries d'une prodigieuse culture africaine.
Pour finir par quelques professions de foi sur la nature de son engagement dans ce continent : "On me demande parfois ce qui m'attire, tout près de l'équateur. Médecine ou littérature, j'avance des arguments raisonnables. Comment faire admettre à des gens bien programmés que l'on poursuit, au-delà des limites permises, un rêve adolescent ? Loin des utilités et des calculs qui nous enchaînent à milles lieues de nous-même, je m'y promène depuis vingt ans dans la jubilation d'un retour aux émotions primordiales.
Il y a tellement d'Afriques ! Elles sont si pleines de couleurs, de rumeurs, de bigarrures, de musiques envoûtantes, d'odeurs vigoureuses et superbes, de rythmes qui courent dans les hanches et dans les voix ! Afrique des anges tutélaires, soudain surgie de n'importe quelle banlieue, quand j'entends Angélique Kidjo, ce petit diamant de la chanson noire, cette sombre et profonde flamme en transe perpétuelle lancer en langue fon, comme si elle s'adressait aux foules de Cotonou : "Je suis partie depuis si longtemps que je me demande si le son des tambours possède le même pouvoir."
Afriques des grands espaces, de la savane, des forêts, de la plongée dans les masses, des épopées imprévisibles, des sociétés métissées, des anciens empires du Mali, des vaudous sages ou turbulents, des fantômes de l'hémisphère austral, des beautés somaliennes, souriantes ou impavides, des chefferies, des riyautés de sang et d'or ayant survécu aux envahisseurs et se perpétuant à la barbe du siècle... C'est ce foisonnement qui m'aura entraîné - péché capital ? - à recomposer après coup, sans grande méthode, ni fil conducteur trop astreignant, la part béninoise de mes fééries.
À moins que ce soit l'âge, lui encore, qui incite à une autre sagesse et me donne à penser que ce ne sont décidément pas les Africains qui déraisonnent ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Belem
  15 février 2013
Au début, j'ai cru à un livre écrit au 19e siècle, car l'auteur a un style très “ emprunté ”, un peu inusité aujourd'hui. Mais non, nous sommes dans les années 1990, et Christian Dedet décrit une Afrique qu'il aime et qu'il défend. Touché par la sensualité, les bruits, les odeurs, les atmosphères qui l'entourent, Christian Dedet sait raconter le continent noir à partir d'un petit pays : le Bénin. Il raconte les rites vaudou, la sorcellerie africaine, bonne ou mauvaise, source d'une petite industrie, mais aussi les stigmates de
l'esclavagisme et de la traite négrière. C'est une Afrique qui jongle entre traditions et modernité. Et l'auteur n'est pas un donneur de leçon, bien au contraire.
Nous devons laisser l'Afrique aux africains, sans chercher à lui imposer ou à lui voler quoi que ce soit, sauf à savourer sa force, sa sensualité, la générosité et la gaieté de ses habitants.
Commenter  J’apprécie          20


Video de Christian Dedet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Dedet
Christian Dedet sur les pas d'Alexandre Vialatte
autres livres classés : afriqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox