AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253181712
480 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/09/2020)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 219 notes)
Résumé :
Étudiante anglaise en art dramatique à New York, Claire finance ses cours de théâtre en jouant un rôle peu conventionnel : elle flirte, pour le compte d’un cabinet d’avocats spécialisé dans les divorces, avec des hommes mariés suspectés d’infidélité.Ce n’est pas tout à fait le personnage qu’elle rêvait d’incarner, mais la jeune femme se laisse prendre au jeu. Jusqu’à ce que l’une de ses «  proies  » soit soupçonnée de meurtre… Et que la police exige de Claire qu’ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (109) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  27 septembre 2019
Claire, une Anglaise apprentie comédienne à New York, peine à payer son loyer. Elle décide donc de travailler pour un cabinet d'avocats pour lequel elle piège des maris volages. Mais les ennuis commencent quand la police exige qu'elle serve d'appât à un homme soupçonné du meurtre de sa femme. Mensonges et manipulations vont se multiplier au point qu'elle ne va plus savoir qui elle est... et nous non plus.
J'ai beaucoup aimé être manipulée de façon inventive dans une histoire où les rebondissements sont nombreux, et font qu'on s'interroge jusqu'au bout sur la vraie personnalité de chacun. le fait d'avoir lié l'intrigue aux Fleurs du mal de Baudelaire et au théâtre donnant un plus à ce thriller psychologique décidément très addictif.
#Mensonges #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          740
iris29
  16 janvier 2020
En 2002, l'auteur britannique , Anthony Capella sort sous le nom de Tony Strong, le thriller " L'appât", les ventes ne sont pas à la hauteur de ses espérances , bien que le roman soit traduit dans de nombreux pays, Tony Strong est très déçu. Quelques années plus tard, en 2019, fort ( strong ;-) de son précédent succès ( la Fille d'avant ,sous le nom de J P Delaney ) , il décide de remanier le texte, de changer le titre et de le publier sous son nom d'auteur " bankable", J P Delaney.
Et L'appât devient Mensonge....
Nouveau titre et surtout gros travail de com' artistique sur la couverture , depuis La fille d'avant, Delanay , c'est du blanc et du rouge... Identification immédiate, désormais l'auteur Delaney est identifiable du 1° coup d'oeil., sur les présentoirs de librairie...
Et les lecteurs ne sont prévenus qu' APRES avoir lu le livre et uniquement s'ils ont ( comme moi ), la patience de lire les remerciements.
Et certaines lectrices ont vaguement l'impression de se faire avoir, vu qu'elles se souviennent d'avoir lu du Tony Strong, et que comme il en a écrit 2, et que c'est pas l'autre, c'est forcément celui- là...
Cette petite mise au point faite : l'histoire...
Une jeune anglaise fauchée finance ses études au mythique Actor Studio à New York en jouant les appâts pour un cabinet d'avocat. Elle séduit des maris volages , afin d'apporter des preuves lors du divorce, à l'épouse. Lors d'un " travail" elle rencontre Patrick , un prof de littérature séduisant de Colombia. Sa femme se faisant assassiner dans la foulée, la police demandera à Claire de jouer les "infiltrées" en ayant une relation avec le mari Patrick, afin de prouver sa culpabilité. Ils le soupçonnent d'être un tueur en série.
j'ai eu beaucoup de mal à croire que la police américaine, ait le droit de demander à une civile , de jouer les infiltrés, quand bien même elle soit la plus douée des actrices.Mais je ne suis ni américaine, ni flic, alors j'ai continué ma lecture séduite par les aspects du travail de comédienne, qui est particulièrement bien rendu.
J'ai eu beaucoup de mal avec l'épisode " hôpital psychiatrique", je n'y ai pas cru, et à partir de là , tout est parti en quenouille, impression que le scénario ne tient pas la route. Les relations entre Patrick et Claire m'ont paru fausses, tout ce qui concerne la pièce de théâtre aussi , le voyage , etc... jusqu'à la fin.
Alors oui, un page-turner efficace, on a claire-ment (!) envie de tourner les pages, mais c'est laborieux. L'auteur aurait dû élaguer davantage la 1° histoire, au lieu de vouloir raconter trop de choses et s'éparpiller.
Je retiens de très jolis réflexions sur le métier de comédienne (très déstabilisant ) de beaux passages sur les familles d'accueil, mais dans l'ensemble, je suis déçue, je m'attendais à mieux .
Surtout avec les dix- " Sept ans de réflexion" ;-)...
Challenge Mauvais genres
Challenge Multi-défis
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Ydamelc
  22 septembre 2019
Mensonge de JP Delaney, c'est LE livre que j'attendais le plus de cette rentrée !
La fille d'avant, le précédent, m'a tellement laissé un souvenir indélébile ! inoubliable !
Cette histoire... enfin, non... plutôt, cette maison, m'avait tellement... envoûtée ...
Que 2 ans plus tard, j'en garde encore les mêmes frissons en me la remémorant.
Alors, oui, vous l'aurez compris, mes attentes avec ce nouveau titre étaient absolument énormes...
Les premières pages m'ont ravie.
J'ai retrouvé ce que j'apprécie : La tension psychologique.
Avec cette atmosphère oppressante, voire malsaine...
Par son personnage principale, torturée, prise au piège et ces situations troublantes, dérangeantes...
Miam ! miam ! Un régal.
Ne comptez pas sur moi pour vous faire un petit résumé.
Parce que, comme le titre l'indique, ce ne serait que mensonges et jeux de rôle...
"Aime-moi. Confie toi. Mais ne me crois pas."
Contentez-vous seulement de cela.
Mensonge n'est que manipulations.
Et que c'est bon de se laisser aller à ce genre de manoeuvres, par moments.
Sous l'emprise, retenant sa respiration à chaque page tournée.
Attendant chaque retournement, la boule au ventre, à t'en couper le souffle complètement.
Et puis, Les fleurs du mal de Baudelaire, en toile de fond, c'est juste divin...
Cette trame, cette interprétation, cette analyse, cette mise en scène des poèmes, m'ont fascinée, m'ont subjuguée...
C'est brillant.
Complètement captivée !
Et puis, je sais pas...
A la moitié du roman, mon intérêt, mon attention se sont amoindris.
Alors, je suis bien embêtée, parce que je suis bien incapable de vous dire vraiment pourquoi ?!
Avec le recul que j'ai aujourd'hui, quand j'y repense, bah... tout est bon...
Ni trop, ni pas assez.
Tout se tient et pourtant, force est de constater, que je me suis perdue, un moment.
Et pis, je suis obligée de vous avouer, qu'il y a un truc qui m'a fortement contrariée...
Voui...
C'est d'apprendre que ce thriller est en fait une réécriture...
En effet, l'auteur explique dans ses remerciements que cette histoire a déjà été publiée il y a 17 ans, sous un autre titre et un autre nom - L'appât de Tony Strong.
Alors, bah moi, je me sens un peu beaucoup dupée, trompée...
Comme je le disais au début, mes attentes avec ce nouveau titre étaient sûrement trop immenses...
Le fait de savoir que ce roman n'est pas complètement inédit, m'a sans aucun doute terni mon plaisir, a foiré un peu mon ressenti, en vérité.
Merci à #Mazarine et #NetgalleyFrance pour leur confiance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          452
Eve-Yeshe
  28 septembre 2019
Le rideau s'ouvre sur une chambre d'hôtel, dans laquelle une personne est allongée sur le lit, un drap sur la tête. La femme de ménage soulève de drap et découvre une femme morte avec des traces de violence…
Ensuite, pleins feux sur Claire Wright, jeune comédienne au passé douloureux, orpheline, ayant vécu chez familles d'accueil nombreuses et variées. Elle a été contrainte de fuir Londres, où elle commençait à avoir un certain succès au théâtre, après une histoire d'amour avec un comédien marié, tordu pour lequel coucher avec ses partenaires ne compte, pas, cela fait partie du « packaging ».
Elle suit les cours de Paul, dans une école d'art dramatique, reconnue mais chère, alors pour payer le loyer, elle se fait embauchée par un cabinet d'avocats, pour jouer la comédie et piéger les hommes dans des situations d'adultère.
Un jour, une femme lui demande de tendre un piège à son mari, elle l'aborde dans un bar, alors qu'il a, à côté de lui, un exemplaire des fleurs du mal. le piège ne fonctionne pas et surtout la femme est retrouvée morte, assassinée.
Qui est le coupable ? Tout l'entourage est soupçonné : Claire, Patrick le mari, Henry l'avocat qui l'a engagé, ou s'agit-il d'un simple voleur ?
La police, avec l'inspecteur Durban et une psy criminologue, Kathryn , vont faire appel à ses talents de comédienne pour démasquer Patrick, le mari… Claire ayant du mal à voir le mari comme un pervers…
J.P. Delaney multiplie les fausses pistes, avec un autre personnage principal : Baudelaire, dont le recueil « Les fleurs du mal » est omniprésent dans l'esprit délirant psychopathe du tueur. Je me suis promenée avec plaisir, (volupté ?), du côté de la Vénus blanche Apollonie et de la Venus noire, Jeanne la maîtresse du poète, j'ai relu des poèmes que je ne connaissais pas ou que j'avais oubliés et l'auteur a rafraîchi ma mémoire avec les démêlés de Baudelaire avec la justice…
La réflexion de l'auteur sur le mensonge est très intéressante, ainsi que la manière dont il suggère que les comédiens jouent un rôle à la scène et continuent à jouer dans la vie, avec une notion très floue des limites parfois ou également, la limite, tout aussi floue, avec la personnalité histrionique … de plus, pour rester dans le domaine du théâtre, Patrick crée une pièce sur les rapports de Baudelaire et ses Venus…
Parfois, j'ai perdu de vue la trame policière, ce qui est un comble quand on lit un polar !!!! on s'immerge dans le darknet avec les amateurs de sadomasochisme, une manière de plus de promener le lecteur.
Donc, j'ai aimé, mais j'attendais plus, je le reconnais, même si la chute est inattendue, car à force de mélanger les genres, le suspense n'est plus là…
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Fayard qui m'ont permis de découvrir un auteur original.
#Mensonges #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
coquinnette1974
  12 septembre 2019
Je remercie chaleureusement les éditions Fayard pour l'envoi en avant première (et via net galley) de Mensonge de J.P. Delaney.
Claire est une jeune femme ambitieuse qui a pour souhait de devenir une actrice célèbre. Elle prend d'ailleurs des cours réputés.
Claire est anglaise, elle n'a pas de carte verte et pour subvenir à ses besoins, elle a un petit boulot un peu spécial.
Elle sert d'appât pour les hommes infidèles... Un jour, une de ses proies est soupçonné de meurtre...
Commence alors toute une série de mensonges qui nous emmène avec elle dans un tourbillon...
Mensonge est un roman avec lequel on ne s'ennuie pas une seconde.
Beaucoup de questions se posent... Claire est t'elle ce que l'on pense ? Une simple actrice ambitieuse ? Une mythomane ? Une meurtrière ?
Nous allons de surprises en surprises, c'est très rythmé et j'ai d'ailleurs beaucoup apprécié le rythme de ce roman.
Même si par moment je me suis un peu perdue car il est important de bien suivre.
J'ai apprécié le personnage de Claire malgré sa complexité. L'histoire est assez simple mais bien trouvée avec de nombreux rebondissements comme j'aime en lire dans un thriller.
Mensonge est un bon roman, je lui mets avec plaisir quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   16 janvier 2020
Au début du XX' siècle, l'hystérie était soignée avec des vibromasseurs, car on avait remarqué que les personnes concernées -uniquement des femmes - semblaient moins agitées après un orgasme. Une génération plus tôt, on les enfermait , tout simplement.
Commenter  J’apprécie          210
iris29iris29   16 janvier 2020
" Bien, dit le Dr Latham d'un ton dégagé. Elle est insécure, impulsive, fragile, elle souffre d'incontinence émotionnelle, ne supporte pas d'être rejetée et, bien qu'elle fasse tout pour le cacher, elle recherche l'approbation comme un junkie sa dose. Que voulez- vous que je vous dise, Frank ? C'est une comédienne.
Commenter  J’apprécie          150
YdamelcYdamelc   30 août 2019
Je me sens possédée, exaltée, hypnotisée. Comme si j'étais le porte-parole d'une autre personnalité. L'hôte d'un esprit vaudou. Mon être véritable est annihilé par une force plus puissante que n'importe quel orgasme.
Commenter  J’apprécie          191
palamedepalamede   24 septembre 2019
Je découvre ... que le terme histrionique tire son origine du mot, aujourd’hui très décrié, hystérie, qui lui-même vient du mot grec signifiant « utérus ».
Commenter  J’apprécie          250
Eve-YesheEve-Yeshe   28 septembre 2019
Il s’agit de s’immerger dans la vérité émotionnelle d’un personnage, jusqu’à ce qu’elle devienne une partie de vous-même.

Dans les écoles d’art dramatique new-yorkaises, on ne vous apprend pas à jouer. On vous apprend à devenir.
Commenter  J’apprécie          120

Videos de J. P. Delaney (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J. P. Delaney
Vidéo de J. P. Delaney
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2080 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..