AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809823509
352 pages
Éditeur : L'Archipel (10/01/2018)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 49 notes)
Résumé :
En posant les yeux sur ce tableau de Matisse, Marion ignorait quels terribles secrets elle allait déterrer... Étudiante en droit et en histoire de l'art, Marion revient à Apt auprès de ses parents à l'occasion d'un stage chez Fabien Goldberg, notaire et homme politique à la carrière prometteuse. Troublé par le charme et l'enthousiasme de la jeune fille, celui-ci l'invite dans le domaine familial et lui fait admirer quelques peintures de grands maîtres. Une toile de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
sabine59
  26 mai 2017

Ce livre m'a été imposé comme sélection, parce que je n'avais pas acheté le livre trimestriel de club.Soit. J'ai donc entrepris la lecture, mais, je l'avoue, avec quelques a priori et de l'agacement.
le roman, qui est censé être un policier, démarre vraiment lentement, et je n'ai pas tellement adhéré à l'écriture, certes agréable mais sans reliefs et pas exempte de clichés, comme la mère, Victoire, contente de réunir " sa nichée " ;et quand Marion, la plus jeune de ses enfants , tombe amoureuse du beau notaire ténébreux plus âgé, dans l'étude où elle est stagiaire, je me suis dit" aïe!", un sirop bien gluant encore!
Cependant, je me suis accrochée, car le thème me plaisait, à savoir les oeuvres d'art volées par les nazis durant la seconde guerre mondiale aux familles juives. C'est cet aspect qui est pour moi le point fort de l'histoire.Celui qui fait rebondir l'intrigue, l'enquête menée sur la famille de Fabien ( le charmant notaire au regard mélancolique ...) par Marion ( la jeune étudiante énamourée...) et sa soeur , avocate,bénévole dans une association s'occupant des biens dont les Juifs ont été spoliés .Cela les conduira à de bien surprenantes ( et glauques) révélations. ..qui bouleverseront tous les projets.La fin est pleine de surprises!
Un avis finalement en demi-teintes, car si le thème est prenant, le style et le convenu des situations ne m'ont pas convaincue.Mais j'ai une remarque à faire: je suis respectueuse et admirative de ces auteurs, comme Martine Delomme, qui sont venus tard à l'écriture, et ont réussi à être publiés. Bravo à eux, c'est si difficile de se faire éditer!

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          275
Anatemnein
  20 décembre 2019
J'essaie de me souvenir comment j'ai réussi à tomber sur ce livre...
Il me semble que c'était en parcourant une brocante, je suis tombée sur la version non corrigée de celui-ci.
J'étais perplexe à l'idée de le lire, ce n'est pas forcément le genre que j'adule en général. Et pourtant, j'ai bien réussi à rentrer dans l'histoire, ça n'a pas été un coup de coeur mais il se laisse tranquillement feuilletée.
En résumé, Marion est une étudiante en Histoire de l'Art. Elle est jeune, belle, très sérieuse, intelligente ( Bref, le cliché de la fille parfaite que tout le monde adore, impossible de la détester...). Pour se gagner un peu d'argent, elle est prise comme secrétaire de remplacement chez un notaire, Fabien Goldberg. Inutile de vous préciser qu'un lien important va se créer entre ces deux-là. Les familles des deux protagonistes sont de religion juive, l'une est campagnarde et réussit à trouver un équilibre financier prospère grâce aux liens chaleureux et l'entraide qui les lie entre eux. L'autre est riche, seul l'argent à le pouvoir.
Marion va retrouver dans la collection artistique du père de Fabien, la toile d'un maître peintre qui va tout faire basculer...
L'histoire se laisse lire, l'écriture de l'auteur est simple, elle arrive à nous transmettre les sentiments de ses personnages sans difficulté. On retrouve un point de vue omniscient, et c'est un très bon choix car il y a de nombreux personnages. le côté "intrigue policière" du roman en fait un bon assortiment, c'est ce qui m'a permise de finir le livre et de vouloir en savoir davantage. Honnêtement pour le reste, c'est réellement un cliché total. En bref, quasiment tous les personnages ont des brillantes carrières, ils ont tous énormément de qualités, ils sont tous beaux... presque aucun défauts. J'ai réussi, cependant, à m'attacher à quelques personnages sauf un...le personnage de Marion, la protagoniste. Je l'ai trouvé insupportable.
On ne s'attend pas non plus à la tournure des événements qui empire chaque fois un peu plus jusqu'au "boom" final.
Après les ténèbres, c'est le livre que l'on trouve par hasard, qui ne déplaît pas forcément mais qui ne restera pas dans les mémoires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
petitsoleil
  19 novembre 2017
Un très bon moment de lecture, avec des personnages attachants, du suspense et des thèmes originaux.
Marion partage sa vie entre Bordeaux, ville où sa soeur est avocate et où elle est encore étudiante , et la région d'Apt où ses parents tiennent une confiserie familiale prospère.
Marion va rencontrer Fabien Goldberg, notaire et maire de la commune, à l'occasion d'un stage dans son étude près d'Apt. Malgré la différence d'âge, ils vont être attirés l'un par l'autre. Mais à l'occasion d'une fête chez Fabien, Marion découvre un étrange tableau ...
On va notamment suivre une enquête avec de nombreux rebondissements sur une collection d'oeuvres d'art et un mystérieux galeriste. L'enquête va plonger Marion et sa soeur Béatrice, mais aussi la famille de Fabien, dans un passé bien trouble, au temps de la Seconde Guerre mondiale.
Commenter  J’apprécie          240
Livresque78
  22 janvier 2018
Je vous parle aujourd'hui d'un roman de Martine Delomme, dont je découvre la plume aux éditions l'Archipel.
Une lecture que j'ai pris plaisir à découvrir, mais il faut le dire difficilement classable, c'est un roman, une histoire, telle qu'en vivent beaucoup de personnes comme vous et moi, tous les jours. C'est un moment de vie, où se croisent des destins de tous bords, où se font des rencontres inattendues.
Difficiles de savoir si on fait les bons choix en écoutant ce que nous dicte notre instinct, c'est ce que va découvrir Marion, qui pense agir comme il se doit sans savoir si cela ne va pas modifier son avenir ainsi que celui de Fabien. le monde de l'art sur fond de seconde guerre mondial, des oeuvres volées, vendues par les Allemands, dont on n'a plus aucune trace.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          200
CSBlitaussi
  17 décembre 2019
Voilà un livre où les thèmes que j'affectionne sont quasi tous présents : suspense, un secret de famille, un lien avec la seconde guerre mondiale, une enquête et une histoire d'amour. Naturellement j'ai passé un bon moment de lecture, même si dans l'ensemble l'histoire est convenue, prévisible à souhait. le style est agréable, les personnages sont attachants. J'ai particulièrement bien aimé le sujet en lien avec la seconde guerre mondiale : la recherche des oeuvres d'art appartenant aux familles juives et qui n'ont pas été restituées après la guerre. Une fin d'histoire qui ne se déroule pas comme je l'avais pensé, mais bien quand même.
Challenge Plumes Féminines 2020
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
pit31pit31   02 février 2021
Elle ajusta ses lunettes, serra l'agenda contre sa poitrine et courut vers le bureau du notaire. Marion se rassit et continua à rassembler les documents de vente d'une propriété, comme le lui avait demandé l'assistante. Elle nota qu'il manquait le certificat d'urbanisme. Les arômes du café lui titillaient les narines, mais elle n'osa pas se servir. Elle aurait pus se rendre dans la salle de pause où il y avait une cafetière et une bouilloire électrique destinées au personnel, mais elle se demanda si ce serait bien vu.
Dès son arrivée, Corinne Dubois lui avait fait visiter les lieux. Le bureau des clercs, séparé en box, la salle où étaient regroupé le service comptabilité et celui des formalités. L'activité de l'étude était scindée en trois grans secteurs, une antenne rurale, notamment viticole, le service dédié aux ventes immobilières, et celui des successions. Dans le couloir, l'assistante avait furtivement désigné une porte capitonnée "le bureau de Me Golberg", avant de dresser l'inventaire de leur domaine réservé : le secrétariat. Une pièce immense entourée d'étagères et de meubles de rangement, équipée de tables encastrées supportant les ordinateurs, les imprimantes, le fax. Et leurs deux bureaux en vis-à-vis. Celui de Corinne Dubois était une large plaque de verre fumé posée sur des casiers laqués blanc. Elle avait établi les grands lignes de leur collaboration avant de conclure :
- j'emploie régulièrement des stagiaires ou des intérimaires pour m'aider.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   03 février 2021
Elle était à la limite de succomber et d'accepter l'idée de tomber amoureuse. Tout dans cet homme la fascinait. Il était attentif et chaleureux, sans doute par habitude professionnelle. Elle admirait sa manière de s'exprimer, cette précision grammaticale parfaite, presque pointilleuse. Et cette façon qu'il avait de marquer les liaisons en souriant. Ce qu'elle sentait naître en elle la surprenait jusqu'à l'effrayer. Un délicieux mélange de peur, d'excitation et d'affolement. Elle éprouva un léger vertige. Le champagne, sans aucun doute.
Lorsqu'il revint, Fabien tint le dossier de sa chaise, puis sa veste tandis qu'elle l'enfilait. Ils quittèrent le restaurant. La nuit était tombée. Ils rejoignirent le parking et échangèrent quelques mots sur la fraîcheur, le ciel indigo d'une rare clarté, signe avant-coureur d'un lendemain caniculaire. Ils marchaient côte à côte. Soudain, la hanche de fabien frôla celle de Marion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LisonsDesLivresLisonsDesLivres   14 juillet 2017
Elle ne comprendrait jamais comment deux personnes qui s'étaient aimées, qui avaient décidé d'avoir des enfants ensemble, pouvaient se détester au point de faire peser le fardeau de leur haine sur le destin de leur progéniture.
Commenter  J’apprécie          82
pit31pit31   03 février 2021
Il soupira. Que pouvait-il dire ? La situation était confuse, et il était profondément affecté par cette dispute qui prenait des proportions invraisemblables. Certes, Victoire et Marion s'affrontaient souvent, pour des peccadilles. Mais, il n'y avait jamais eu un tel déferlement d'agressivité entre elles. A son avis, Victoire s'y prenait mal. Elle employait le ton qu'il fallait pour que Marion se bute un peu plus. Comme si elle ne connaissait pas leur fille. Victoire en appelait à lui et, comme elle il jugeait ce mariage inconcevable. Et pourtant... Il avait confiance en sa fille. Il était sûr qu'elle avait déjà envisagé toutes les conséquences de cet engagement. Mais elle était si jeune ! En revanche, il n'aurait su dire ce qu'il pensait de Me Goldberg. Un pervers qui attirait une gamine dans ses rets, comme le croyaient Victoire et leur fils aîné ? A sa décharge, il avait demandé la jeune fille en mariage, alors qu'il aurait pu se satisfaire de leur liaison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pit31pit31   04 février 2021
Marion repoussa le bloc-notes, l'ordinateur portable et les classeurs entassés autour dans le plus grand désordre. Elle manquait assurément de place dans ce studio. Elle avait quitté la fac à 16 heures et, depuis, elle consultait plusieurs sites de recherche, griffonnait des notes. L'art au Moyen Age ne l'intéressait pas vraiment, et elle avait du mal à se concentrer. Cette année universitaire lui semblait interminable. Elle se demandait si elle avait fait le bon choix. Le droit était tellement plus passionnant que l'histoire de l'art ! elle rassembla ses feuilles de brouillon et mit l'ordinateur en mode veille.
Elle sortit un filet de poulet du réfrigérateur et l'enveloppa de film alimentaire. Pui elle éplucha une pomme de terre et deux carottes et glissa le tout dans le cuit-vapeur. Elle rêvait de poulet grillé accompagné de pomme sautée mais, dans sa kitchenette, elle avait renoncé à la friture. Surtout en hiver où elle ne pouvait ouvrir les fenêtres.
Encore douze jours avant les congés de Noël... Elle se rappelait les Noëls passés avec nostalgie. Sa mère avait un don pour organiser les fêtes en famille. Elle commençait les préparatifs des semaines à l'avance. D'abord le sapin et la crèche avec sa procession de santons. Puis elle s'attelait à la décoration de la maison. Elle disposait des bouquets de houx et de fleurs enrubannées de satin coloré, des bougies parfumées dans toutes les pièces. Aussi loin que remontaient ses souvenirs, Marion se voyait l'aidant à dresser la liste des cadeaux à concocter les menus. Puis venait le temps des courses effrénées dans les magasins. Avec l'arrivée de ses petits-enfants, Victoire avait développé des trésors de créativité. Chaque année, elle faisait de Noël une succession de moments merveilleux qu'ils évoquaient pendant des semaines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : notaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2049 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..