AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782918767473
160 pages
Asphalte (02/10/2014)
3.41/5   11 notes
Résumé :
Marek a quitté Prague au début des années 2000 pour vivre le rêve américain. Il a laissé derrière lui les ivrognes des faubourgs est, les premiers flots de touristes occidentaux sur le pont Charles et les junkies de la place Venceslas.

Jakub, son meilleur ami, est resté. L’ancien roi de la nuit praguoise n’est désormais plus qu’une épave qui erre d’un bar à l’autre, délaissé par Katarina, celle que Marek et lui ont tous les deux aimée.

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Sharon
  02 octobre 2014
Ce livre est un récit du désespoir. Pas le désespoir pur et dur à la suite d'une tragédie, non, le désespoir chronique, à la suite de la perte de tout ce qui avait permis d'espérer.
Nous sommes en république Tchèque, l'une des deux nations qui formaient autrefois la Tchécoslovaquie. Il est loin, le printemps de Prague – et personne ne semble s'en souvenir. Surtout pas les touristes, pour qui Prague n'est qu'une étape. Il ne s'agit pas de visiter les monuments, les musées, de déguster des spécialités locales. Disons que cela dépend ce que l'on appelle "des spécialités". A l'Est, on peut découvrir des filles qui ne savent pas encore ce qu'est le féminisme, des filles "faciles", dirait-on, et des touristes tout aussi faciles à embobiner.
Et les Tchèques, dans tout cela ? Tous n'ont pas la chance d'avoir profité de l'ouverture des frontières, comme Marek. Est-ce vraiment une chance que d'être Marek, ce personnage désabusé, désincarné, qui n'est plus d'ici, mais d'ailleurs ? Qui ne retrouve ni la ville telle qu'il l'a connue, ni ses amis ? de Katarina, son grand amour, il est à peine question. Nous la croisons, silhouette désincarnée, au détour d'une rencontre avec un touriste, moins vivante que dans les souvenirs de Marek ou dans les désirs de Jakub. Lui aussi a beaucoup changé – dégringolé devrai-je dire, tant il est ravagé par l'alcool, la drogue, la perte de ses rêves et de son amour. Dans sa déchéance même, il est pourtant le personnage dont je me souviendrai le plus, fantôme errant dans une ville uniformisée.
Prague Faubourg est un premier roman désenchantée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
encoredunoir
  29 octobre 2014
Après quatre années d'existence, les éditions Asphalte publient enfin leur premier roman français. Il aura fallu du temps avant que les éditrices trouvent en France la perle rare collant au plus près à leur ligne éditoriale, à savoir une littérature urbaine, cosmopolite ou du voyage.
Timothée Demeillers a il est vrai l'avantage de coller à ces trois acceptions. Auteur français il met en scène des personnages tchèques, américains, et tchèque émigré aux États-Unis dans une Prague à la marge des circuits de l'Office du tourisme.
Les destins croisés de Marek, qui a quitté sa ville à l'aube des années 2000 pour l'Amérique, de Jakub son meilleur ami resté sur place et a fini par sombrer dans la drogue et l'alcool et de Scott le touriste américain attiré par la bière pas chère et surtout les filles faciles sont l'occasion pour Demeillers de dresser le portrait âpre d'une ville passée trop vite de derrière le rideau de fer au capitalisme triomphant et à ses corolaires : explosion des mafias se livrant à la traite des femmes, tourisme sexuel de masse, enrichissement d'une minorité au détriment d'une majorité qui prend de plein fouet un libéralisme sauvage qui au lieu de la sortir comme elle pouvait l'espérer d'un statut d'esclave du régime l'a simplement fait esclave d'un autre.
Prague, faubourg est sans doute avant tout le récit par Marek de cette désillusion, de la perte progressive de l'espoir d'une vie meilleure dans son pays natal et, en fin de compte de la distance qu'il a prise vis-à-vis de ce dernier et de son ancienne vie. Et avec cela aussi, une certaine forme de mépris pour ce qu'il a été, pour ce que son ami et son pays sont devenus en même temps qu'une réelle nostalgie d'une jeunesse qui, s'il a cru la vivre à fond, lui a peut-être aussi échappé au bénéfice de Jakub dont la déchéance suscite elle aussi des sentiments contradictoires ; une sorte de tristesse, certes, mais peut-être aussi une certaine forme de revanche.
Au milieu de cela, Scott et ses amis incarnent cet Occident triomphant et sûr de sa supériorité qui a fait de la république Tchèque sa putain. Une putain qu'ils ne veulent voir que comme consentante pour éviter d'avoir à se regarder en face.
Roman du désenchantement et du renoncement, Prague, faubourg est révèle une plume acérée et précise qui sait dire la grisaille des âmes et des espoirs déchus d'un avenir radieux. Concis sans pour autant être dépouillé, il frappe fort et juste quand bien même on pourra regretter la trop allusive présence du personnage de Katarina et de son importance dans la relation entre Marek et Jakub. Bref, un auteur et un livre que l'on gagne à découvrir.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MarcoPolo85
  02 octobre 2014
Ah! Prague ! La ville aux cent clochers !
Arpenter ses rues est comme un enchantement : La place Venceslas, l'Hôtel de Ville, le château, le pont Charles, les façades colorées, rien que çà pour vous en mettre plein la vue. Comme beaucoup le disent, Prague est un Musée à ciel ouvert.
Pour les touristes, oui... pour d'autres moins. En effet, si on gratte un peu le crépis de la ville idyllique, on se rend compte qu'il y règne (notamment dans les marges du centre-ville) un système de débrouille, une économie souterraine faite de drogue, de filles faciles et une petite délinquance notoire.
Aux éditions Asphalte (et comme son nom l'indique), on aime à dénicher des auteurs qui vous donnent à voir la vie citadine en dehors des clichés habituels. Chez eux, on est plus proche du trottoir et du pavé que des beaux immeubles chics et des lieux branchés.
Dans le présent ouvrage, l'auteur Timothée Demeillers, nous guide vers une sorte de mélasse Pragoise avec Marek, revenu en Tchéquie après un long séjour Etasunien. Il vient retrouver son ami Jakub, et revoir ces lieux qui au début des années 90 avaient un avenir radieux. La situation n'est donc plus la même aujourd'hui. Les codes occidentaux sont devenus la norme, et les espoirs hérités du renouveau post-soviétique sont tombés bien bas.
Peu de perspective, donc, dans cet ouvrage qui rebuterait le moindre touriste souhaitant s'y rendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Poniel
  20 octobre 2014
Avant tout, merci aux Editions de l'Asphalte et à Masse Critique pour cette lecture.
Je suis déjà allée plusieurs fois à Prague, et c'est une ville que j'apprécie énormément, alors quand j'ai vu un livre avec cette ville comme lieu d'action, j'ai été vraiment tentée.
Je dois dire que j'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur, Timothée Demeillers, qui était facile et agréable à suivre.
Aussi, le choix de suivre plusieurs personnages permet de voir les choses sous des angles différents, comme ils se croisent tous à un moment où à un autre, même brièvement, ce qui rend l'histoire plus dynamique.
En revanche, j'ai beaucoup moins apprécié l'histoire. Je l'ai trouvé un peu trop prévisible et entendue.
Marek revient au pays dans l'espoir que tout le monde le fête et que Katarina le suive : le doux rêveur déçu.
Pour Jakub, la fin était vraiment trop prévisible.
Scott : un personnage un peu anecdotique, qui nous permet de savoir ce que ses copains ont fait. Comme je n'aime pas trop le principe du tourisme qu'il fait avec ses copains, j'ai eu du mal à le trouver attachant.
En fait, je n'ai trouvé aucun des personnages vraiment attachant. Marek est mélancolique, Jakub crache sa colère et sa haine à la face du lecteur, et vit dans un passé qui ne reviendra plus, Scott... vient pour faire la fête et dépenser son argent dans cette '"zone pauvre de l'Est".
Il est vrai que quand je vais à Prague, je me comporte comme ces touristes décris dans le livre, à admirer les beautés de la ville et à ne pas trop réfléchir à ce qu'il y a derrière. Mais je trouve que Jakub, qui représente le tchèque déçu par la Révolution, est tout de même dans la caricature du type qui n'a pas su évoluer. Soit on est en marge de l'évolution du pays, soit on est bouffé par l'américanisation ? Ce livre ne donne pas vraiment d'aperçu d'un entre-deux modéré.
J'ai fait plusieurs pause dans ma lecture, car du début à la fin, je n'ai pas réussi à me laisser emporter par le flot de l'histoire, et à me balader le long des belles rues de Prague...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
YvPol
  05 octobre 2014
Lecture commune pour ce livre, mon ami Éric, par ailleurs co-blogueur sur les huit plumes et moi-même avons donc lu ce roman paru chez Asphalte.
Roman à trois voix. Chaque narrateur intervient trois fois, soit neuf chapitres. D'abord Marek, nostalgique absolument plus en phase avec son pays, mais plein des souvenirs et très envieux de retrouver ces moments perdus ; une belle langue, pleine de phrases longues, qui raconte la vie de rapines et de deals que menèrent Jakub et Marek. C'est un véritable plan à arnaques dans lesquelles ne pas tomber lorsqu'on est touriste ! A emporter lorsqu'on voyage ! Marek parle du Prague des années 90 au sortir du joug russe, l'ouverture au monde occidental, le rêve de l'abondance, de la consommation qui tourne vite au cauchemar de l'inflation, du capitalisme et des salaires qui ne suivent pas et donc de la frustration, puis des économies parallèles pour s'en sortir : prostitution, drogue, alcool, …
Ensuite, Scott, un touriste états-unien qui fait une virée entre potes pour se payer des filles de l'est soi-disant faciles, qui ne devraient faire aucune difficulté pour tomber sous les charmes des Américains, surtout ceux des billets verts. Scott décrit la Prague actuelle, celles des bouges, des rades miteux, des lupanars, décevante forcément, sauf peut-être pour ceux venant chercher du sexe.
Enfin, Jakub, l'ami délaissé, désabusé qui use d'une langue totalement pessimiste voire mortifère, violente et crue, revendicatrice, bourré de points d'exclamation. Jakub le trahi qui se défonce encore plus qu'avant, qui ne voit même plus sa ville, qui ne la reconnaît plus, mais qui reconnaîtrait-il, lui devenu un quasi clochard alcoolique et toxico au dernier degré ?
Le livre de Timothée Demeillers est sombre, carrément noir, pas une once d'espoir, il me couperait même mes envies de visiter Prague, moi qui en parlais encore récemment avant d'avoir lu ce roman. Maintenant, je me questionne, la place Venceslas est pleine de drogués et de dealers, le pont Charles n'est pas mieux… C'est le point noir de ce bouquin, je le trouve vraiment démoralisant, mais je dois dire que je ne connais pas la ville et que T. Demeillers, lui, la connaît, et que je suis sans doute très naïf !
Par contre, il y a en son sein de très bons points, le fait que pour chaque narrateur, l'auteur prenne un ton et un style particuliers qui font que si l'on pose le livre et qu'on le reprend en ayant oublié avec lequel on était, on le sait dès les premières lignes. Une belle maîtrise de la langue et du déroulement narratif qui laisse si ce n'est du suspense un intérêt jusqu'à la toute fin.

Asphalte publie là son premier roman français, et coup double, Timothée Demeillers signe là son premier roman, pour lequel j'émets quelques réserves quant à la noirceur mais qui fait preuve de promesse plus qu'engageantes. Assurément, Asphalte doit garder cet auteur que je suivrai avec plaisir et curiosité.

Lien : http://lyvres.over-blog.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
asphalteasphalte   25 août 2014
J’étais parti. Quand tout était devenu trop confus dans ma tête. Une sorte de déserteur. Déserteur au temps du fleurissement de la nation. À l’arrivée des magnats allemands, des investisseurs américains, des émissaires européens, du vent de la liberté, des foules libérées en costume-cravate, des grosses berlines, des crédits à la consommation, des Tesco ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre, j’étais parti. Alors que tout se colorait. Mes camarades avaient risqué leur vie pour fuir le régime et moi je m’échappais quand tout le monde célébrait la victoire sur l’Histoire et l’arrivée de la liberté. Peut-être juste que je moisissais. On ne peut pas toujours rattacher la destinée d’un homme à celle de sa nation.
Ici, dans ma ville natale, j’avais dû prendre une chambre d’hôtel. Le type à la réception m’a accueilli en anglais et demandé mon passeport. Il s’est amusé de mon nom tchèque : « You know, you have Czech name, sir! » J’ai feint la surprise et l’ai remercié. En anglais. Sept ans que j’étais parti, que mon passeport avait changé de couleur et j’étais devenu étranger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cielo1984Cielo1984   06 octobre 2014
Commenter  J’apprécie          51

Videos de Timothée Demeillers (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Timothée Demeillers
Soirée animée par l'Académie Hors Concours & Jean-Luc d'Asciano Lecture par David Sidibé
Créé en 2016, le prix Hors Concours défend une littérature engagée, et récompense exclusivement des éditeurs indépendants. Il offre la possibilité à ses lecteurs de découvrir des textes inédits de la littérature adulte, contemporaine et francophone, et de voter pour leur auteur favori. L'un de ces cinq finalistes repartira avec le prix de cette édition 2021 :
– Demain la brume de Timothée Demeillers aux éditions Asphalte
– Mars violet de Oana Lohan aux éditions le Chemin de fer
– L'Arrachée belle de Lou Darsan aux éditions La Contre Allée
– Encabanée de Gabrielle Filteau-Chiba aux éditions le Mot et le reste
– Ultramarins de Mariette Navarro aux éditions Quidam
Cérémonie organisée en présence des auteurs, des éditeurs en lice et des membres du jury : Stéphanie Khayat, journaliste à Télématin, Inès de la Motte Saint-Pierre, journaliste à La Grande Librairie, Ilana Moryoussef, responsable littérature à France Inter, David Medioni, rédacteur en cher d'Ernest ! et Isabelle Motrot, directrice de la rédaction du magazine Causette.
+ Lire la suite
autres livres classés : pragueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura







.. ..